Observatoire de la politique nationale : remontée de popularité pour Hollande et Valls

Observatoire de la politique nationale : remontée de popularité pour Hollande et Valls

-

Documents
27 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Au sortir d’une période heurtée, entre crise des taxis et chiffres records du chômage, François Hollande avait vu sa popularité régresser jusqu’à 23% de bonnes opinions à la fin du mois de juin. Depuis le début du mois de juillet, sur fond de forte implication dans la gestion de la crise grecque et, dans une moindre mesure, après une intervention teintée de confiance le 14 juillet, François Hollande voit les bonnes opinions le concernant progresser de 5 points et s’établir à 28%.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 juillet 2015
Nombre de lectures 0
Langue Français
Signaler un problème
Observatoire de la politique nationale
Juillet 2015
Sondage réalisé par
pouret
LEVEE D’EMBARGO: SAMEDI 18 JUILLET A 18H
2
Diffusion et levée d’embargo
Ce sondage est réalisé pouret
oDiffusé sur les portails Internet : http://www.orange.fr/,http://www.itele.frethttp://www.bva.fr/oEt sur le portail mobile Orange World (SMS, MMS, WAP)
3
Fiche technique
Recueil
Echantillon
Evolutions
Enquête réalisée auprèsd’unde Français échantillon recrutés par téléphone puis interrogés par Internetdu 15 au 16 juillet 2015.
Echantillon de1058 personnes,représentatif de la population française âgée de18 ans et plus. La représentativité del’échantillonassurée par la est méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Les évolution signalées dans ce rapport correspondent à des évolutions depuisjuin 2015, date de la vague précédente.
Note sur les marges d’erreur
Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré :
Taille de l’éĐhantillon
100200300400 500600700 800 9001 0002 0004 000 6 00010 000
5 ou 95%4,4 3,1 2,52,21,91,81,6 1,51,41,41,00,7 0,60,4
Intervalle de confiance à 95% selon le score10 ou 90%20 ou 80%30 ou 70%40 ou 60%6,08,09,29,84,25,76,56,93,54,65,35,73,0 4,0 4,6 4,9 2,73,64,14,42,43,33,74,02,3 3,0 3,5 3,7 2,12,83,23,52,0 2,6 3,0 3,2 1,8 2,5 2,8 3,0 1,3 1,8 2,1 2,2 0,91,31,51,60,81,11,31,40,60,80,90,9
50% 10,07,15,8 5,04,54,13,83,53,3 3,1 2,2 1,61,4 1,0
Exemple de lecture: Dans le cas d’un échantillon de1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de20%, la marge d’erreur est égale à2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
4
Principaux enseignements (1/3)
Après une séquence politique chargée entre fronde des taxis, chiffres record du chômage et crise de la dette grecque, BVA a réalisé pour iTELE et Orange, une nouvelle vague du baromètre de la politique nationale. Cette vague de juillet de notre enquête mensuelle se fixait pour objectif de faire le point surl’opiniondes Français àl’égarddu paysage politique national avant la traditionnelle trêve estivale. La popularité de François Hollande progresse de 5 points à 28% de bonnes opinions 28% des Français déclarentaujouƌd’huiƋu’ilsont une bonne opinion de François Hollande en tant que Président de la république dont 4% une « très bonne » opinion. Al’iŶveƌse,71% des Français ont une mauvaise opinion de François Hollande, dont 40% une « très mauvaise » opinion, signed’uŶedéfiance qui reste très majoritaire dans la population nationale. Si la popularité de François Hollande ne progresse que légèrement en comparaison à juin 2014 où elle se situait à 26% de bonnes opinions,elle progresse de 5 points en comparaison au 3 juillet 2015 où elles’étaďlissait à 23%.Les bonnes opinions àl’égaƌd de François Hollande avaient en effet régressé au mois de juin, marqué notamment par une fronde des taxis complexe à gérer (grève nationale le 25 juin) etl’aŶŶoŶĐede chiffres du chômage en progression (annonce du dépassement des 6 millionsd’iŶsĐƌitsà Pôle Emploi). AlorsƋu’elles se situaient à 23% au début du mois de juillet, les « bonnes opinions » àl’égaƌd de François Hollande sont donc remontées de 5 points à 28% aujouƌd’huiau sortird’uŶeséquence plus maîtrisée, une hausse qui récompense notamment la forte implication de François Hollande dans la gestion de la crise grecque ainsi, dans une moindre mesure, que son intervention télévisuelle teintée de confiance le 14 juillet. Dans le détail,Đ’est principalement auprès des sympathisants de la gauche (+8 points à 63%) que François Hollande voit sa popularité progresser,elle passe notamment de 15% à 25% chez les sympathisants de partis situés à la « gauche du PS » (LO/NPA/PC/FdG) et de 69% à 77% chez les sympathisants du PS. La popularité de François Hollande progresse donc et se situe9 points au-dessus son plus bas niveau,qui était de 19% en août 2014 au moment des départsd’AƌŶaudMontebourg, Benoit Hamon et Aurélie Filippetti du gouvernement. Cependant,« bonnes opinions » reste ancré deux points en dessous du score plancher dece taux de Nicolas Sarkozysur cet indicateur (30% en février 2011 et octobre 2010). Manuel Valls, un rebond de 3 points en juillet à 41% de bonnes opinions 41% des Français ont une bonne opinion de Manuel Valls en tant que Premier ministre contre 58% qui en ont une mauvaise.La popularité du Premier ministre a suivi le même mouvement que celle de François Hollande. Elles’estd’aďoƌdeffritée en juin, passant de 40% début juin à 38% le 3 juillet, contrecoup probabled’uŶdéplacement très décrié à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des Champions de football mais aussi del’évoĐatioŶcritiquéed’uŶe« guerre de civilisation » aprèsl’atteŶtaten Isère du 26 juin. Depuis le début du mois de juillet, le chef du gouvernement a connu une période apaisée et sa popularités’estrestaurée à 41% de bonnes opinions (+3 points) soit son niveau de mai 2015etle plus bas niveau de François Fillon (en décembre 2007) sur cet indicateur.
5
Principaux enseignements (2/3)
C’estégalement auprès des sympathisants de la gauche (+5 points à 64%) que Manuel Valls voit sa popularité progresser, elle passe notamment de 12% à 20% chez les sympathisants de partis situés à la « gauche du PS » (LO/NPA/PC/FdG), auprès desquels il retrouve un léger crédit alors quesa popularité reste très élevée, à 88% de bonnes opinions (+2pts) chez les sympathisants du PS. Alain Juppé reste seul en tête du classement des cotesd’influenĐechez les Français50% des Français souhaiteraientƋu’AlainJuppé ait davantaged’influenĐedans la vie politique française, un chiffre qui place le maire de Bordeaux en tête des attentes des Français pourl’aveŶiƌ,devant le ministre del’EĐoŶoŵieet des Finances Emmanuel Macron (39%), Bruno Le Maire (37%), François Bayrou (37%) et Christine Lagarde (36%). mais fait jeu égal avec Christine Lagarde chez les sympathisants de la droite. 57% des sympathisants de la droite souhaiteraient que Christine Lagarde, testée pour la première fois depuis 2011 dans notre baromètre, ait davantaged’iŶflueŶĐedans la vie politique française,une coted’influenĐeéquivalente à celled’AlainJuppé auprès de cette population. Alors que 53%* des Français ont une bonne opinion de la directrice générale du FMI et que 51%*d’eŶtƌeeux jugentƋu’ellebon Premier ministre, les résultats de notre sondage confirment bien laferait un volonté des Français de la voir reprendre un rôle actif dans la politique nationale. Les Républicains : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Bruno Le Maireet Christine Lagarde sur une même ligne Sil’oŶs’iŶtéƌesseplus particulièrement àl’opiŶioŶdes sympathisants des Républicains àl’égaƌddes principales personnalités de leur parti, il est à soulignerune certaine absence de « chef de file ». En effet,aucune personnalité ne se dégage nettement parmi les principales figures du mouvement: 76% des sympathisants des Républicains souhaitent que Nicolas Sarkozy ait davantaged’iŶflueŶĐedans la vie politique française (+6pts) contre 75% pour Alain Juppé (=), 73% pour Bruno Le Maire (+6pts)et également 75% pour Christine Lagarde, positionnée à un niveau très élevé par les sympathisants des Républicains sur cet indicateur. Auprès des sympathisants socialistes, une primauté des membres du gouvernementqui annonce une réconciliation interne ? Al’appƌoĐhe de la trêve estivale et à prèsd’uŶde mois l’uŶiveƌsitéd’étéPS qui tiendra à la Rochelle du 28 au 30 août, il est intéressant de souligner du les opinions positives des sympathisants du Parti socialiste àl’égaƌddes principaux ministres. Paƌŵi les peƌsoŶŶalités politiƋues doŶt les syŵpathisaŶts soĐialistes souhaiteƌaieŶt Ƌu’elles aieŶt davaŶtage d’iŶflueŶĐe daŶs la vie politique française on trouve au premier rang Bernard Cazeneuve (+5pts à 70%) et Christiane Taubira (70%, =) devant Najat Vallaud-Belkacem (+2pts à 69%, 3ème), Laurent Fabius (+3pts à 68%, 4ème) et Emmanuel Macron (64%, -5pts, 5ème) alors que Jean-Yves le Drian (62% et +9pts, 6ème) continue à voir sa position progresser et connaît la plus forte hausse ce mois-ci. A 58% de coted’iŶflueŶĐe(-3pts, 7ème),Ségolène Royal ne pâtit que légèrement de son « couac » sur le boycott du Nutella auprès des sympathisants socialistes(en revanche sa coted’iŶflueŶĐeauprès des sympathisants de la gauche baisse de 8 points pours’étaďliƌà 49%). Derrière Michel Sapin (8ème à 56%, +4pts),Martine Aubry (9ème, 55%, -5pts) est la seule personnalité hors-gouvernement du top 10 et sa coted’influenĐesubit une forte baisse, tout comme les ex-ministres Arnaud Montebourg (-9pts à 23%) auteurd’uŶetribune critique àl’égaƌddu parti socialiste diffusée le 7 juin dans le Journal du dimanche, et Benoît Hamon (-9pts à 37%). 6*Selon un sondage BVA pour BC Consulting réalisé en juin 2015.
Principaux enseignements (3/3)
Marine Le Pen, une coted’influenĐenational auprès desquels elle perd sa première place au profit de Marionqui baisse fortement chez les sympathisants du Front Maréchal Le Pen Si le conflit quil’opposeà son père nel’avaitpourl’iŶstaŶtque légèrement affectée dansl’opiŶioŶ,Marine Le Pen semble pâtird’uncertain enlisement de cette affaire alors que le tribunal de Versailles a suspendu le 8 juillet la consultation à distance des adhérents du FN sur le poste de président d'honneur de Jean-Marie Le Pen. La coted’iŶflueŶĐe de la présidente du Front national, qui a officialisé le 30 juin sa candidature à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, décroît de 8 points auprès des sympathisants de la droite auprès desquels elle avait atteint la barre des 50% en juin.C’estauprès des sympathisants du Front national que la baisse de sa coted’influenĐeest la plus marquée : -15 points en comparaison à juin, à 79%. Si la coted’iŶflueŶĐePen reste élevée auprès de son socle électoral de référence, il est tout de même à noter que pour la première fois dans ce baromètre,de Marine Le elle est devancée auprès des sympathisants de son parti sur cet indicateur par sa nièce, Marion Maréchal Le Pen(86% de coted’iŶflueŶĐe,+1pt). Seuls 24% des Français souhaiteraient que François Hollande se représente àl’éleĐtionprésidentielle de 2017 en cas de baisse significative du chômage Alors que François Hollande a annoncé lors de son allocution télévisée du 14 juilletƋu’ilne serait candidat à sa succession en 2017Ƌu’eŶcas de baisse du chômage,cette éventualité ne recueilleƋu’unintérêt limité auprès des Français. Seuls 24% des Français souhaiteraient en effet que François Hollande se représente àl’éleĐtionprésidentielle de 2017 en cas de baisse significative du chômagealors que 75% ne le souhaitent pas (1% ne se sont pas prononcés). A titre de comparaison, en février 2015, seuls 21% des Français souhaitaient que le chef del’Etat soit candidat à la prochaine élection présidentielle (sondage BVA / iTELE / Orange), une valeur voisine qui montre que leur opinion ne varierait que très légèrement en cas de résultats significatifs sur le front del’eŵploietƋu’ilsrestenttrès majoritairement opposés à une candidature de François Hollande à sa succession. Il est tout de même à soulignerƋu’une baisse significative du chômage pourrait vraisemblablement légitimer une candidature de François Hollande auprès des sympathisants du PSqui seraient 58% à souhaiterƋu’ilse représente dans ce cas de figure. Al’appƌoĐhesa popularité se maintenir à un niveau bas mais retrouve une certaine assise après un mois de juinla trêve estivale, le couple exécutif voit  de particulièrement heurté. Alors quel’uniǀeƌsitĠd’ĠtĠtiendra en septembre, les sympathisants du parti se montrent plus positifs àdu PS se l’Ġgaƌddu gouvernement, une reprise légère dansl’opinionse confirmer afin que le PS aborde la séquence des élections régionales dans un climat plus favorable. Dansqui devra l’opposition,alors que Christine Lagarde semble aussi disposerd’un crédit important, les leaders des Républicains Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Bruno Le Maire restent sur la même ligne auprès des sympathisants de leur mouvement auprès desquelsl’aďsenĐede « leader unique » se prolonge et soutientl’intĠƌġtƋu’auƌal’ĠleĐtionprimaire prévue en novembre 2016 en vue del’ĠleĐtionprésidentielle de 2017. Une élection présidentielle à laquelle les Français ne souhaitent pas que François Hollande soit candidat, quand bien même il aurait obtenu des résultats significatifs en matière de lutte contre le chômage. Eƌǁan Lestƌohan, diƌeĐteuƌ d’Ġtudes, BVA Opinion
7
8
La popularité de l’exécutif
9
Popularité du Président de la République
o
Quelle opinion avez-vous de François Hollande en tant que président de la République ?
ST Mauvaise : 71% Rappel* 76% (-5 pts)
Très mauvaise 40%
Ne se prononce pasTrès bonne 1% 4% Plutôt bonne 24%
*Mesure effectuée les 2-3 juillet 2015
Plutôt mauvaise 31%
ST Bonne : 28% Rappel * 23% (+5 pts)
Dont sympathisants des Républicains UMP (ex-UMP)1%
10
98%
95%
4%
Ensemble
36%
39%
65%
59%
Très mauvaise
31%
24%
o
Quelle opinion avez-vous de François Hollande en tant que président de la République ? S/TS/T BonneMauvaise
71%
36%
28% (+5) 1%
22%
4%
Sympathisants de la droite
Très bonne
30%
31%
51%
23%
Dont sympathisants du Front national FN3%
25%
Plutôt bonne
Plutôt mauvaise
1% (+1)
4% (+3)
Popularité du Président de la République Selon la proximité partisane
40%
25%
22%
77% (+8) 1%
1%
1%
11% 1%63% (+8)
97%
3% (+2)
72%
67%
Ne se prononce pas
18%
Dont sympathisants plus à gauche que le PS (LOG-aNuPcA-hPeddGu-PPCS)2%
75%
Dont sympathisants socialistPeSs
Sympathisants de la gauche
25% (+10)
12%
11
Evolution de la popularité du Président de la République
oQuelle opinion avez-vous de François Hollande en tant que président de la République ? 80% 79% 78% 79% 76% 76% 74% 73% 78% 72% 72% 73% 77% 76% 69% 68% 75% 66% 66% 72% 71% 71% 64% 69% 68% 61% 61% 59% 66% 65% 64% 55% 55% 55% 53% 56% Bonne opinion 46% 44% 44% 43% Mauvaise opinion 38% 44% 37% 35% 40% 34% 33% 32% 31% 35% 29% 28% 34% 27% 28% 30% 31% 25% 26% 27% 22% 23% 27% 21% 26% 26% 24% 23% 21% 19%20% 20%