Présentation PowerPoint

Présentation PowerPoint

-

Documents
21 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Regard des Français sur ůĞ ŵŝŶŝƐƚƌĞ ĚĞ ů͛/ŶƚĠƌŝĞƵƌ͕ 'ĠƌĂƌĚ ŽůůŽŵď Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro > s ͛ D Z'K : h / ϰ : Es/ Z ϮϬϭϴ 20H00 Sondage réalisé avec pour et Recueil Mét hodologie Enquête réalisée auprèsĚ͛ƵŶéchantillon de Français interrogés par Internet les3 et 4 janvier 2018. Echantillon Echantillon de1 006 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 210 sympathisants de gauche, 152 sympathisants LaREM, 111 sympathisants de droite hors FN et 161 sympathisants du FN. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorieĚ͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 04 janvier 2018
Nombre de lectures 54 272
Langue Français
Signaler un problème
Regard des Français sur le ŵiŶistƌe de l’IŶtéƌieuƌ, Géƌaƌd Colloŵď
Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 4 JANVIER ϮϬϭ8 À20H00
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Mét
hodologie
Enquête réalisée auprèsd’uŶéchantillon de Français interrogés par Internet les3 et 4 janvier 2018.
Echantillon Echantillon de1 006 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 210 sympathisants de gauche, 152 sympathisants LaREM, 111 sympathisants de droite hors FN et 161 sympathisants du FN.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌéĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé. Sile pouƌĐeŶtage oďseƌvé est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ50%20% ou 80% 10% ou 90% 40% ou 60% 30% ou 70% 5% ou 95% 10010,04,4 6,0 8,0 9,2 9,8 2003,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4004,0 4,6 4,9 5,02,2 3,0 5003,6 4,1 4,4 4,51,9 2,7 6001,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9002,6 3,0 3,2 3,31,4 2,0 1 0001,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 0001,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[17,5 ; 22,5]. Dans un échantillon de près de 200 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 5,7% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[14,3 ; 25,7].
L’œil du soŶdeuƌ: Gaël SliŵaŶ, PƌésideŶt d’Ododža
Le pƌoďlğŵe Colloŵď : daŶs uŶ ĐoŶtedžte de seŶtiŵeŶt d’iŶsĠĐuƌitĠ eŶ Ŷette hausse et deŵaŶde de feƌŵetĠ ĐƌoissaŶte, le ŵiŶistƌe de l’IŶtĠƌieuƌ est laƌgeŵeŶt iŶĐoŶŶu et pâtit d’uŶ Ŷiveau de populaƌitĠ tƌğs ŵoLJeŶ
Principaux enseignements du sondage :
1)
2)
3)
4)
L’iŶsĠĐuƌitĠest devenue un problème majeur: 6 FƌaŶçais suƌ ϭϬ peŶseŶt Ƌue l’iŶsĠĐuƌitĠ augŵeŶte eŶ FƌaŶĐe, ĐoŶtƌe ŵoiŶs d’ϭ suƌ ϭϬ Ƌu’ellediminue (1 sur 3Ƌu’ellese stabilise)
La demande de fermeté est renforcée: pƌğs de 6 FƌaŶçais suƌ ϭϬ se dĠĐlaƌeŶt faǀoƌaďles à l’eŵploi de la foƌĐe pouƌ déloger les Zadistes de NDDL
Pouƌ l’opiŶioŶ, G. Colloŵď est « l’iŶĐoŶŶu de la plaĐe Beauǀau» : 6 Français sur 10 (57%) ne connaissent pas le ŵiŶistƌe de l’IŶtĠƌieuƌ
Sa populaƌitĠ est assez ŵoLJeŶŶe ǀoiƌe ŵĠdioĐƌe pouƌ uŶ ŵiŶistƌe de l’IŶtĠƌieuƌ: 53% des Français, seulement ont une bonne opinion de lui, soit près de 20 points de moins que Manuel Valls (71%) à pareille époque lors du précédent quinquennat
Dans le contexte sécuritaire « tendu » du moment, il serait important que Gérard Collomb puisse marquer des points dans l’opiŶioŶ eŶ ŵoŶtƌaŶt Ƌu’il est Đapaďle de feƌŵetĠ, et, peut-ġtƌe à l’oĐĐasioŶ de l’ĠǀaĐuatioŶ de NDDL, Ƌu’il est ďieŶ le premier « flic de France ».
Gaël SliŵaŶ, PƌĠsideŶt d’Ododža
Réseaux sociaux : L’œil de VéƌoŶiƋue Reille Soult, DG de DeŶtsu CoŶsultiŶg
Un ministre dont on parle beaucoup et qui est plutôt mal jugé
Le ministre del’IŶtĠƌieuƌest le ministre qui a retenu principalementl’atteŶtioŶdes internautes cette semaine avec 40 700 messages (soit 16 800 de plus que le Premier ministre).
La grande majorité des messages porte surl’aĐtualitĠdu 31 décembre et en particulier sur #Champigny. Ces messages sont généralement factuels et le ministre est cité comme acteur associé, mais il faut toutefois noter que 29,1% des messages sont négatifs contre seulement 9,7% de messages positifs.
Les principaux reproches quel’oŶretrouve dans les messages négatifs portent sur le manque de réactivité ministre.L’iŶsĠĐuƌitĠet la violence redeviennent des sujetsd’iŶƋuiĠtudepour beaucoup. Cette montée attente de mesures répressives à laquelle Gérard Collomb ne semble pas suffisamment répondre.
et de fermeté du génère une forte
Les messages expriment souvent une forte colère face à un manque de réactivité etd’iŵpliĐatioŶsur le terrain. Son âge est souvent rappelé -de façon plus ou moins humoristique- et constitue une clefd’edžpliĐatioŶpour les internautes. Souvent, ce Ŷ’estpasl’hoŵŵequi est critiqué, mais le ministre dansl’edžeƌĐiĐede sa fonction.
Véronique Reille-Soult, DG de Dentsu Consulting, @reillesoult
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalLJsesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (1/4)
Le pƌoďlğŵe Colloŵď : daŶs uŶ ĐoŶtedžte de seŶtiŵeŶt d’iŶsĠĐuƌitĠ eŶ Ŷette hausse et deŵaŶde de feƌŵetĠ ĐƌoissaŶte, le ŵiŶistƌe de l’IŶtĠƌieuƌ est laƌgeŵeŶt iŶĐoŶŶu et pâtit d’uŶ Ŷiveau de populaƌitĠ tƌğs ŵoLJeŶ
1)L’iŶsĠĐuƌitĠest devenue un problème majeur : 6 Français sur 10 pensent quel’iŶsĠĐuƌitĠaugmente en France, contre moinsd’1 sur 10Ƌu’ellediminue (1 sur 3Ƌu’ellese stabilise)
Depuis la publication en décembre dernier dans le Figaro de la dernière vague de notre baromètre de la sécurité des Français Odoxa-Fiducial, on sait quel’iŶsĠĐuƌitĠest redevenue pour les Français LE problème majeuraujouƌd’huien France.
Non seulement ce sujet supplante désormais le chômage dans les préoccupations de nos concitoyens, mais en plus, le sentimentd’iŶsĠĐuƌitĠdes Français a atteint le mois dernier son plus haut niveau historique.
Notre sondage du jour vient confirmer cette nouvelle donne de manière spectaculaire, les Français estimant quel’iŶsĠĐuƌitĠaugmente en France sont 6 fois plus nombreux que ceux qui jugent au contraireƋu’elleaurait tendance à diminuer : 58% de nos concitoyens pensentƋu’elleaugmente contre seulement 9% qui pensentƋu’ellediminue, un tiers des Français estimant pour leur partƋu’ellese serait stabilisée.
Qu’ilssoient sympathisants de gauche (46% contre 12%), de LaREM (44% contre 9%), de droite (68% contre 11%) ou du FN (77% contre 13%), TOUS LES FRANÇAIS partagent ce sentimentd’uŶenette dégradation, ceux qui pensent que la sécurité a augmenté étant entre 4 fois (sympathisants de gauche) et 6 fois (droite et FN) plus nombreux à ressentir une dégradation plutôtƋu’uŶeamélioration de la situation.
S’ilest majoritaire partout en France, ce sentiment de dégradation est particulièrement prégnant auprès des plus de 65 ans (66%), des catégories populaires (60%) et des personnes habitant en milieu rural (64%).
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (2/4)
2) La demande de fermeté est renforcée : près de 6 Français sur 10 se déclarent favorables àl’eŵploide la force pour déloger les Zadistes de NDDL Logiquement, le sentimentd’iŶsĠĐuƌitĠmontant des Français se conjugue à une forte demande de fermeté de leur part. Dans notre baromètre de la sécurité des Français Odoxa-Fiducial, on relève cette exigence dans tous les domaines du quotidien.
Mais on retrouve aussi cette demande de fermeté sur les questionsd’aĐtualitĠcomme celle del’ĠǀaĐuatioŶde Notre-Dame-des-Landes.
Ainsi, le ministre del’IŶtĠƌieuƌa annoncé que le gouvernement serait « obligéd’eŵploLJeƌla force » pour déloger les Zadistes qui occupent actuellement la zone del’aĠƌopoƌtde Notre-Dame-des-Landes. Si Gérard Collomb craint une sanction del’opiŶioŶface à un excès de fermeté de sa part, il se tromperait lourdement : 56% des Français se déclarent en effet favorables (contre 43% qui y sont opposés) au recours à la force si nécessaire pour déloger les Zadistes.
Cette légitimation du recours à la force est largement répandue dansl’opiŶioŶ, puisƋu’elleest majoritairement partagée par les jeunes (52% des 25-34 ans et 55% des 35-49 ans) comme (surtout) les moins jeunes (63% des plus de 65 ans), par les CSP+ (63%) comme par les CSP- (51%) et par les Français les plus ruraux (58%) comme par les Français les plus urbains (57% en agglomération parisienne).
Politiquement, seuls les sympathisantsd’edžtƌġŵe-gauches’LJmontrent (très) hostiles (70%), tous les autres y étant très largement favorables, l’adhĠsioŶau recours à la force oscillant entre 56% auprès des sympathisants du PS et 77% auprès de ceux de LaREM (en passant par 62% de soutien au FN et 67% auprès des sympathisants LR-UDI).
3) Pourl’opiŶioŶ,G. Collomb est «l’iŶĐoŶŶude la place Beauvau » : 6 Français sur 10 (57%) ne connaissent pas le ministre del’IŶtĠƌieuƌ
Cette double tendance de sentimentd’iŶsĠĐuƌitĠgrandissant et de demande de fermeté croissante implique que le ministre del’IŶtĠƌieuƌen charge d’agiƌsur ces sujets en aitl’eŶǀeƌguƌeaux yeux del’opiŶioŶ… Đ’est-à-dire, a minima,Ƌu’ilsoit connu des Français.
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (3/4)
Le moins quel’oŶpuisse dire àl’aŶalLJseest que ceŶ’estpas le cas de Gérard Collomb.
57% de nos concitoyens sont incapables de dire qui est(Đ’est-à-dire citer son nom et son prénom) leur ministre del’IŶtĠƌieuƌ! Seulement 43% parviennent à le faire.
Parmi ceux ne pouvant citer son nom, seuls quelques-uns parviennent tout de même à approcher de la vérité enl’affuďlaŶt d’uŶmauvais prénom (9%), comme Bernard par exemple, ou mieux encoreChristophe ! Certains indiquentƋu’ilétait « le Maire de Lyon » (1%) ; en dehors de ces quelques cas « rattrapables »,Đ’estla brasse coulée pourl’iŵŵeŶsemajorité des répondants.
Notons par exemple que 8% des Français pensent que le Ministre del’IŶtĠƌieuƌ s’appelleEdouard Philippe, que 3% citentd’autƌenoms de membres du gouvernement (Le Drian ou Le Maire par exemple) et que 2% se souviennent de Bernard Cazeneuve.
4) Sa popularité est donc assez moyenne voire médiocre pour un ministre del’IŶtĠƌieuƌ: 53% des Français, seulement ont une bonne opinion de lui, soit près de 20 points de moins que Manuel Valls (71%) à pareille époque lors du précédent quinquennat
Après neuf mois passés place Beauvau, une telle faiblesse en termes de notoriété est tout à fait remarquable.
Elle se double, logiquement,d’uŶniveau de popularité très moyen, et même tout à fait médiocre pour un ministre del’IŶtĠƌieuƌ.
En effet, seulement 53% des Français disent avoir une bonne opinion de Gérard Collomb (et seulement 3% une « très bonne ») contre 46% qui en ont une mauvaise.
A titre de comparaison, Manuel Valls, son prédécesseur à pareille époque lors du quinquennat précédent, se situait 18 points au-dessus de ce niveau avec 71% de bonnes opinions dans le tableau de bord Ifop-Paris Match de janvier 2013.
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (4/4)
Plus qualitativement,l’aŶalLJsede ce qui se dit sur les réseaux sociaux (cf. p.5) à propos du Ministre explique assez bien ce faible niveau de popularité de Gérard Collomb.
Véronique Reille-Soult, notre partenaire de Dentsu-Consulting, relève ainsi que les principaux reproches qui lui sont faits portent sur son manque de réactivité et de fermeté, notamment, après Champigny. Elle souligne que son âge est souvent rappelé par les internautes.
Bref, dans le contexte sécuritaire « tendu » du moment, il serait important que Gérard Collomb puisse marquer des points dansl’opiŶioŶen montrantƋu’ilest capable de fermeté, et, peut-être àl’oĐĐasioŶdel’ĠǀaĐuatioŶde NDDL,Ƌu’ilest bien le premier « flic de France ».
Celal’aideƌaitsans doute às’iŵposeƌ,mais aussi à aiderl’edžĠĐutifdans sa remontée, notamment auprès des catégories populaires (53% de mauvaises opinions) et des Français habitant en milieu rural (54%), qui sont à la fois les plus mécontents du ministre del’IŶtĠƌieuƌ,les plus en demande de fermeté en matière de sécurité, et,d’uŶpoint de vue plus général, les moins favorables à la politiqued’EŵŵaŶuelMacron.
Gaël SliŵaŶ, PƌĠsideŶt d’Ododža @gaelsliman
Regaƌd des FƌaŶçais suƌ l’évolutioŶ de l’iŶséĐuƌité
SeloŶ ǀous, aujouƌd’hui, l’iŶsĠĐuƌitĠ a-t-elle plutôt tendance à augmenter, à diminuer ou à rester stable ?
à rester stable 33%
à diminuer 9%
à augmenter 58%
Regaƌd des FƌaŶçais suƌ l’évolutioŶ de l’iŶséĐuƌité selon la proximité partisane
SeloŶ ǀous, aujouƌd’hui, l’iŶsĠĐuƌitĠ a-t-elle plutôt tendance à augmenter, à diminuer ou à rester stable ?
Ensemble
sympathisants de gauche
sympathisants LaREM
sympathisants de droite hors FN
sympathisants du FN
58%
46%
44%
à augmenter
68%
77%
12%
9%
à diminuer
9%
33%
42%
47%
11%
21%
13% 10%
à rester stable