Questions livre SNE réponse J. Cheminade

Questions livre SNE réponse J. Cheminade

-

Documents
5 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

/( /,95( 6¶,19,7( '$NS LA CAMPAGNE JANVIER±JUIN 2017 RÉPONSES DU CANDIDAT JACQUES CHEMINADE, PARTI « SOLIDARITE ET PROGRES » Question n° 1Porter une politique culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture Si vous êtes élu en 2017,quelles actions concrètes comptez-vous entreprendre pour maintenir la diversité de la création littéraire et de sa diffusion, conserver et valoriser le patrimoine écrit et promouvoir le livre et la lecture, notamment auprès de la jeunesse ? La baisse du lectorat face à la progression des chiffres de l'édition montre que l'augmentation de l'offre ne suffit pas à garantir un plus grand nombre de lecteurs. Il faut agir sur les causes de cettedésaffection provoquée notamment par la culture de l'immédiat aujourd'hui devenue dominante. L'individu connecté 7h30 par jour aux écrans a peu de chance d'avoir la capacité de concentration pour une activité comme la lecture qui s'inscrit dans le temps et la réflexion. Il s'agit ici d'une problématique que j'aborde dans la partie de mon projet consacrée à l'éducation et à l'action culturelle. Il y a toutefois des initiatives plus spécifiques, à l'exemple de cet enseignant qui prend un quart d'heure par jour sur les cours pour que ses élèves lisent en même temps un livre. Il faudrait également repenser à de nouvelles formes de clubs de lecture ou des « bibliocafé », permettant de découvrir de nouveaux titres tout en prenant son café.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 03 avril 2017
Nombre de lectures 70
Langue Français
Signaler un problème
LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE JANVIERJUIN 2017 RÉPONSES DU CANDIDAT JACQUES CHEMINADE, PARTI « SOLIDARITE ET PROGRES »Question n° 1Porter une politique culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture Si vous êtes élu en 2017, quelles actions concrètes comptez-vous entreprendre pour main-tenir la diversité de la création littéraire et de sa diffusion, conserver et valoriser le patri-moine écrit et promouvoir le livre et la lecture, notamment auprès de la jeunesse ?La baisse du lectorat face à la progression des chiffres de l'édition montre que l'augmentation de l'offre ne suffit pas à garantir un plus grand nombre de lecteurs. Il faut agir sur les causes de cette désaffection provoquée notamment par la culture de l'immédiat aujourd'hui devenue dominante. L'individu connecté 7h30 par jour aux écrans a peu de chance d'avoir la capacité de concentration pour une activité comme la lecture qui s'inscrit dans le temps et la réflexion. Il s'agit ici d'une problématique que j'aborde dans la partie de mon projet consacrée à l'éducation et à l'action culturelle. Il y a toutefois des initiatives plus spécifiques, à l'exemple de cet enseignant qui prend un quart d'heure par jour sur les cours pour que ses élèves lisent en même temps un livre. Il faudrait également repenser à de nouvelles formes de clubs de lecture ou des « biblio-café », permettant de découvrir de nouveaux titres tout en prenant son café. En tout état de cause, l'essentiel est de faire émerger un public connaisseur et exigeant pour recréer la dynamique nécessaire entre ce dernier et les créateurs. Une de mes actions pour assurer la diversité de la création littéraire consistera à organiser des manifestations publiques comme des « trophées de la littérature ». Je demanderai à ce que les radios et télévisions publiques relayent ces événements qui auront pour objectif de s'adresser à différents publics, à l'école, dans le monde de l'entreprise, chez les artisans, en choisissant des thèmes intéressants. Pour nourrir la création littéraire il me paraît enfin nécessaire de remettre à l'honneur le goût pour une expression orale belle et chantante en ce qu'elle favorise la spontanéité dans l'expression des idées, matière première de toute création.
LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE
Question n° 2Conforter la place du livre dans la diplomatie culturelle françaiseà l’ĠtƌaŶgeƌ et ŶotaŵŵeŶt daŶs l’espaĐe fƌaŶĐophoŶeSi vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de ŵettƌe eŶ œuvƌe pour renforcer la promotion du livre françaiset de la peŶsĠe fƌaŶçaise daŶs l’espaĐe fƌaŶ-cophone et dans le monde ?;ŵaiŶtieŶ et dĠveloppeŵeŶt des dispositifs d’aide à la tƌaduĐ-tion? ŵaiŶtieŶ des ĐhaƌgĠs du livƌe daŶs les aŵďassades…?)La place du livre dans la diplomatie culturelle française à l'étranger s'inscrit bien évidemment dans une politique d'ensemble développée dans mon projet « Pour une culture de la vie et de la découverte ». J'y développe les points suivants : - Arrêter la politique de fermeture des activités des Instituts et des Alliances françaises dans le monde, au moment où la Chine y multiplie avec succès ses Instituts Confucius. La feƌŵetuƌe des Đouƌs de laŶgue fƌaŶçaise est ĐatastƌophiƋue, aloƌs Ƌu’eŶ ϮϬ5Ϭ, la francophonie se situera principalement en Afrique. Il faut également arrêter de brader notre patrimoine culturel faute de moyens : avoir laissé se dégrader le palais Clam-Gallas Ƌui aďƌitait Ŷotƌe IŶstitut à VieŶŶe, pouƌ fiŶaleŵeŶt le ĐĠdeƌ au Qataƌ, Ŷ’est Ƌu’uŶ edžeŵple edžtƌġŵe d’uŶe teŶdaŶĐe gĠŶĠƌale Ƌui Ŷe peut ĐoŶtiŶueƌ, Đaƌ elle est sLJŶoŶLJŵe d’aďaŶdoŶ de notre influence dans le monde. -CƌĠeƌ uŶ CoŶseil d’aĐtioŶ Đultuƌelle edžtĠƌieuƌe aupƌğs du pƌĠsideŶt de la RĠpuďliƋue, afiŶ d’ĠteŶdƌe Ŷotƌe effoƌt daŶs le ŵoŶde aveĐ uŶe visioŶ et uŶe stƌatĠgie plus Đlaiƌes et uŶe générosité partagée et dirigée. Les actions de la direction générale de la coopération internationale et du développement (DGCID) du ministère des Affaires étrangères, du département des affaires européennes et internationales du ministère de la Culture et de la CoŵŵuŶiĐatioŶ et du ŵiŶistğƌe de l’EduĐatioŶ ŶatioŶale, de l’EŶseignement supérieur et de la Recherche pourront ainsi être mieux supervisées et orientées. -EteŶdƌe les aĐtioŶs iŶŶovaŶtes eŶ ŵatiğƌe Đultuƌelle de l’OƌgaŶisatioŶ iŶteƌŶatioŶale de la francophonie (OIF), en augmentant notre participation à son budget annuel, qui devra atteiŶdƌe ϭ5Ϭ ŵillioŶs d’euƌos, et eŶ ŵiŶiŵisaŶt ses dĠpeŶses adŵiŶistƌatives eŶ faveuƌ de la ŵise eŶ œuvƌe effeĐtive des pƌogƌaŵŵes.Mettre en place un véritable Forum européen de la culture, pour impliquer les intellectuels européens dans une culture de la découverte et de respect du peuple, correspondant aux vraies valeurs européennes et non aux pratiques anti-démocratiques de l’UŶioŶ euƌopĠeŶŶe. Ce Foƌuŵ doit ġtƌe uŶe vĠƌitaďle iŶstitutioŶ peƌŵaŶeŶte, et ŶoŶ un simple lieu de réunion se tenant tous les deux ans, comme celui organisé actuellement par la Commission européenne sans réel objectif ni vision. -CƌĠeƌ uŶe AgeŶĐe ŵoŶdiale de la tƌaduĐtioŶ, pouƌ faiƌe ĐoŶŶaîtƌe à l’edžtĠƌieuƌ Ŷos réalisations et celles des autres à notre pays, à travers un développement plurilingue qui Ġveille à l’aĐĐueil de l’autƌe et eŶƌiĐhisse Ŷotƌe pƌopƌe Đultuƌe.
LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE
Question n° 3Garantir le prix unique du livre Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir le maintien en France de la loi sur le prix unique du livre, papier et numérique, et promouvoir ses principes aux niveaux euro-péen et international ?Je suis tout-à-fait d'accord pour le maintien en France de la loi sur le prix unique du livre et pour le promouvoir aux niveaux européen et international. Question n° 4PƌĠseƌveƌ le dƌoit d’auteuƌSi vous êtes élu en 2017,- vous engagez-vous à pƌĠseƌveƌ le Dƌoit d’auteuƌ ? Si oui, de Ƌuelles ŵaŶiğƌes? Quelles seront notamment vos propositions pour maintenir un cadre juridique équilibré, limiter les exceptions, et lutter contre les fraudes et le piratage ?- le dƌoit d’auteuƌ et aveĐ lui la ƌĠŵuŶĠƌatioŶ de la ĐƌĠatioŶ et la diveƌsitĠ Ġditoƌiale, seƌoŶt-ils des thğŵes Ƌue vous poƌteƌez ĠgaleŵeŶt à l’iŶteƌŶatioŶal? La créationaƌtistiƋue ŵe tieŶt à Đœuƌ Đaƌ je suis ĐoŶvaiŶĐu Ƌu’elle est au foŶdeŵeŶt de la ĐapaĐitĠ d’aĐĐueilliƌ et d’Ġleveƌ l’autƌe, Đe Ƌui est la tƌaŵe de toute RĠpuďliƋue. Cette capacité doit être protégée par le droit d'auteur qui assure l'indépendance des créateurs et qui ne doit pas être bradée face aux pressions de GAFA. Questions n° 5Maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre, papier et numériqueSi vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre (papier et numérique) et reconnaître ainsi le livre comme un bien de première né-cessité ?Il est indispensable que le livre, sous format papier ou numérique, soit accessible à tous et, par conséquent, que son coût le permette. Je suis donc en faveur d'un taux réduit de la TVA. Questions n° 6Assurer le bon équilibre entre édition publique et édition privéeSi vous êtes élu en 2017, quelles mesures envisagez-vous de prendre pour assurer des conditions loyales de concurrence entre les deux secteurs publics et privés ? Et quels outils mettrez-vous en place à cette fin ?Il convient d'assurer un équilibre entre éditeurs publics et privés car il est de la responsabilité de certains acteurs publics d'assurer la diffusion de données publiques. Il faudra donc engager une concertation entre les deux parties.
LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE
Question n°7Défendre des formats de publication ouverts(open source) quels que soient les appareils de lectureSi vous êtes élu en 2017,vous engagez-vous à gaƌaŶtiƌ audž leĐteuƌs Ƌu’ils Ŷe seƌoŶt pas enfermés dans des formats propriétaires ?Si oui, quelles mesures, notamment économiques, vous engagez-vous à ŵettƌe eŶ œuvƌe pour favoriser le développement du modèle universel du livre numérique ? Le livre est par excellence ce qui transcende les frontières matérielles ou immatérielles. Je suis donc favorable à la généralisation du format ePUB. On ne peut accepter que les lecteurs se retrouvent otages de stratégie commerciales. Question n° 8Offrir à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous- pour permettre à chaque élève de disposer de manuels et ressources numériques néces-saiƌes à l’aĐƋuisitioŶ des foŶdaŵeŶtaudž? -pouƌ Ƌu’uŶe plus gƌaŶde ĠƋuitĠ soit assuƌĠe daŶs la ƌĠpaƌtitioŶ des ŵoLJeŶs d’eŶseigŶe-ŵeŶt suƌ l’eŶseŵďle du teƌƌitoiƌe Je suis réticent à une généralisation du numérique à l'école, tant pour des raisons pédagogiques que pour l'instrumentalisation marchande qui y est associée, comme cela est exposé dans mon projet « L'éducation, une nouvelle frontière de la France ». En particulier, se dessine une mainmise des géants de l'informatique et de GAFA sur l'éducation en général et tout ce qui est support pédagogique par ailleurs. Face à cela, une diversification de l'offre pédagogique sera la bienvenue pour autant que l'on soit bien d'accord que le rapport enseignant/élève est bien ce qui fonde l'éducation. Les ouvrages scolaires peuvent certes aider à réduire les inégalités mais, dans les pays les mieux placés aux tests PISA, c'est d'abord une conception de l'école clairement soutenue paƌ la voloŶtĠ politiƋue Ƌui edžpliƋue Đes ďoŶs ƌĠsultats. Cette voloŶtĠ se tƌouve au Đœuƌ de mon projet et repose sur plusieurs points dont la nécessaire transmission du savoir et des connaissances indissociable, bien sûr, du livre.
LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE
Question n° 9Sauveƌ l’ĠditioŶ sĐieŶtifiƋue fƌaŶçaiseSi vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de ŵettƌe eŶ œuvƌe pouƌ gaƌaŶtiƌ le ŵaiŶtieŶ de l’ĠƋuiliďƌe ĠĐoŶoŵiƋue de l’ĠditioŶ sĐieŶtifiƋue pƌivĠe fƌaŶ-çaise (accompagnement financier? oƌgaŶisatioŶ d’uŶe ĐoŶĐeƌtatioŶ eŶtƌe aĐteuƌs puďliĐs et pƌivĠs, de l’iŶfoƌŵatioŶ sĐieŶtifiƋue et teĐhŶiƋue ?...ͿMon engagement en faveur d'une politique donnant de vrais moyens à la recherche scientifique me pousse à favoriser tout ce qui peut enrichir le débat scientifique et con-fronter points de vue et approches. Je pense en effet que c'est grâce au dialogue sur les questions de fond que l'on peut faire progresser la science. C'est pourquoi, je suis favo-rable à une mise en circulation des publications scientifiques par les chercheurs français eux-mêmes, ce qui me semble d'autant plus normal que la majorité d'entre eux ont pu faire leurs recherches grâce aux fonds publics. Le problème ne me semble d'ailleurs pas tant être la publication de ces recherches que la concentration des grands éditeurs STM internationaux qui font monter les coûts sans que l'on puisse agir directement puisqu'il s'agit d'acteurs hors de nos frontières. Là encore, c'est le modèle économique que je combats qui en est cause principale de ces problèmes car il fausse tous les équilibres. La solution dépendra de notre capacité à faire entendre la la voix de la France à l'échelle internationale et, dans un premier temps, il conviendra d'engager une concertation entre les différents acteurs.Questions n° 10Le livre numérique en bibliothèque : concilier les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livreSi vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous- à permettre une meilleure connaissance des usages de la lecture numérique en biblio-thèque ? si oui, par quels moyens ?-PNBŵaiŶteŶiƌ uŶe ĐoŶĐeƌtatioŶ eŶtƌe l’eŶseŵďle des aĐteuƌs ĐoŶĐeƌŶĠs paƌ ? si oui, comment ? Il ne peut y avoir de République sans bibliothèques. Leur gratuité est le meilleur moyen de faire émerger un public prêt à consacrer une part de son budget à l'achat de livres. En ce sens le dispositif PNB me semble une excellente initiative puisqu'il permet d'élargir encore l'offre de prêt. C'est pour moi l'essentiel car il faut soutenir tout ce qui peut contribuer à la vitalité et à l'enrichissement du fonds de prêt des bibliothèques, que ce soit sous forme papier ou numérique. Par ailleurs, je veillerai qu'elles ne deviennent pas la cible de stratégies commerciales.