Reprise de l école
23 pages

Reprise de l'école

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
23 pages
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ZĞƉƌŝƐĞ ĚĞ ů͛ĠĐŽůĞ ŽďůŝŐĂƚŽŝƌĞ ă ƉĂƌƚŝƌ ĚƵ ϮϮ ũƵŝŶ > s ͛ D Z'K > : h / ϭϴ :h/E ϮϬϮϬ ϭϴ, Sondage réalisé avec pour Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚ ůĞƐ17 et 18 juin 2020. Echantillon Echantillon de1 004 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorieĚ͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultatĚ͛ƵŶ sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille de ů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 18 juin 2020
Nombre de lectures 17 864

Exrait

Repƌise de l’éĐole oďligatoiƌe à paƌtiƌ du ϮϮ juiŶ
LEVÉE D’EMBARGO LE JEUDI ϭϴ JUIN ϮϬϮϬ À ϭϴH
Sondage réalisé avec
pour
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet les17 et 18 juin 2020.
Echantillon Echantillon de1 004 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultatd’uŶ sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille de l’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ50%5% ou 95% 30% ou 70% 40% ou 60% 10% ou 90% 20% ou 80% 1004,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3002,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 4002,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 5003,6 4,1 4,4 4,51,9 2,7 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0002,5 2,8 3,0 3,11,4 1,8 2 0001,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 30001,4 1,6 1,8 1,80,8 1,1 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’eƌƌeuƌest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’iŶteƌvalle[17,5 ; 22,5].
Les principaux enseignements
Seule uŶe ŵiŶoƌitĠ de paƌeŶts ƌeŶǀeƌƌa ses eŶfaŶts à l’ĠĐole le ϮϮ juiŶ
Enseignements clés du sondage : 1) La reprise des cours obligatoire annoncée par Emmanuel Macron est une mauvaise décision pour 56% des Français et surtout pour les deux-tiers des Français les plus modestes 2)D’ailleuƌs, seule une minorité (45%) des parents concernés obéiront à Emmanuel Macron et renverront leurs enfants à l’ĠĐole le ϮϮ juiŶ pƌoĐhaiŶ 3) Conséquence, la popularité de JM. Blanquer poursuit sa chute (-21 points en deux ans). Désormais 58% des Français et ϲϱ% des paƌeŶts d’Ġlğǀes oŶt uŶe ŵauǀaise opiŶioŶ du ŵiŶistƌe 4) Contrairementau ŵiŶistƌe, les pƌofs et l’EduĐatioŶ ŶatioŶale daŶs soŶ eŶseŵďle soŶt saluĠs paƌ les deudž-tiers des Français pour avoir pu maintenir un enseignement de qualité pendant le confinement 5) MaisŶos ĐoŶĐitoLJeŶs Ŷ’igŶoƌeŶt pas Ƌue Đes deudž ŵois de ĐoŶfiŶeŵeŶt auƌoŶt des ĐoŶsĠƋueŶĐes fâĐheuses pouƌ l’eŶseŵďle des Ġlğǀes ;ϳϰ%Ϳ et aĐĐeŶtueƌoŶt les iŶĠgalitĠs soĐiales ;ϳϬ%Ϳ
En fait, comme le souligne Véronique Reille-Soult de Dentsu consulting dans son analyse des réseaux sociaux,Đ’est saŶs doute la date de cette reprisepour seulement 15 joursqui intrigue de nombreux internautes.
Synthèse détaillée du sondage (1/4)
Seule uŶe ŵiŶoƌitĠ de paƌeŶts ƌeŶǀeƌƌa ses eŶfaŶts à l’ĠĐole le ϮϮ juiŶ
1) La reprise des cours obligatoire annoncée par Emmanuel Macron est une mauvaise décision pour 56% des Français et surtout pour les deux-tiers des Français les plus modestes
Dans son intervention dimanche dernier, Emmanuel Macron a annoncé une reprise obligatoire del’ĠĐole(maternelles, primaires, et collèges) le lundi 22 juin prochain. Pour une large majorité de Français et surtout de parentsd’eŶfaŶtsscolarisésĐ’estune mauvaise décision. Elle est réprouvée par 56% des Français, 59% des parents ayant un (des) enfant(s) scolarisé(s) et surtout 70% des parentsŶ’aLJaŶtpas encore remis leurs enfants àl’ĠĐole. Cette décision est « clivante » sociologiquement : elle mécontente les deux-tiers des catégories populaires (64% des ouvriers et employés) et des Français les plus modestes (66%) alorsƋu’elleest très majoritairement approuvée par les cadres (55%) et les Français les plus aisés (62%). Cette mesure est pourtant présentée comme favorable aux premiers plutôtƋu’audžsecondsPolitiquement, enfin, elle fait quasimentl’uŶaŶiŵitĠcontre elle : al’edžĐeptioŶdes sympathisants LaREM qui la soutiennent (80%) et des sympathisants LR qui sont partagés à son sujet (53% vs 47%), les sympathisants de tous les autres partis politiques la rejettent massivement. 78% des Insoumis, 60% des PS, 55% des écologistes et 66% des RN jugent queĐ’estune mauvaise décision. CeŶ’estni une nouveauté car depuis deux mois, à chaque fois que la question leur a été posée les Français ontni une surprise systématiquement été en désaccord avecl’idĠe d’uŶereprise des cours, a fortiori si elle était obligatoire.
Synthèse détaillée du sondage (2/4)
2)D’ailleuƌs, seule une minorité (45%) des parents concernés obéiront à Emmanuel Macron et renverront leurs enfants àl’ĠĐolele 22 juin prochain
Les Français concernés par le sujet,Đ’est-à-dire ayant un enfant actuellement scolarisé en maternelle, au collège ou en primaireŶ’aLJaŶt pas déjà repris les cours (ce qui est le cas de 30% des parents) comptent bien faire de la résistance face àl’iŶjoŶĐtioŶprésidentielle. Seulement 45%d’eŶtƌeeux renverront bien leur enfant àl’ĠĐolecomme le Présidentl’ademandé. La majorité des parents concernés (55%), soit se disent déjà certains de désobéir au Président et assurentƋu’ilsne renverront pas leurs enfants àl’ĠĐole(25%), soit hésite encore sur ceƋu’ilsferont (30%). Ces indécis peuvent aussi bien hésiter parceƋu’eudž-mêmes ne savent pas encore ceƋu’ilsferont que parce quel’ĠtaďlisseŵeŶtoù est scolarisé leur enfant ne leur permet pas de le renvoyer àl’ĠĐoleou ne leur a donné aucune consigne à ce sujet. Quelle que soit la raison à 4 jours del’ĠĐhĠaŶĐefixée par le Président une très nette majorité de parentsŶ’estpas du tout sûre de lui obéir.
3) Conséquence, la popularité de JM. Blanquer poursuit sa chute (-21 points en deux ans). Désormais 58% des Français et 65% des parents d’Ġlğǀesont une mauvaise opinion du ministre
Conséquence de ce désaccord profond et récurrent avec les directives gouvernementales/présidentielles concernantl’ĠduĐatioŶ,la cote de popularité de Jean-Michel Blanquer poursuit sa chute : elles’estlittéralement effondrée en deux ans. Alors que le ministre del’EduĐatioŶNationale était apprécié par plus de 6 Français sur 10 (62%) il y a encore deux ans (62% de bonnes opinions en février 2018), il est désormais rejeté par une proportion quasiment identique de Français : 58% de nos concitoyens disent avoir une « mauvaise opinion » de lui contre seulement 41% qui ont une « bonne opinion » de lui. Cela représente une baisse de 21 points des jugements positifs à son sujet et surtout une hausse identique des jugements négatifs.
Synthèse détaillée du sondage (3/4)
Le « Krach » estd’autaŶtplus fortƋu’iltouche particulièrement ses « administrés »Đ’est-à-dire les parentsd’eŶfaŶtsscolarisés : 65% d’eŶtƌeeux ont une mauvaise opinion de « leur » ministre. Logiquement, les jugements négatifs culminent particulièrement auprès des parentsd’eŶfaŶts Ŷ’aLJaŶtpas encore reprisl’ĠĐoleet qui, majoritairement,s’opposeŶtà la reprise obligatoire annoncée par le Président. Mais attention, la chute du Ministre en deux ans nes’edžpliƋuepas uniquement par la crise sanitaire actuelle. Au contraire, la baisse était déjà largement amorcéel’aŶŶĠedernière, avantl’ĠŵeƌgeŶĐede cette crise. Ainsi en août dernier, déjà une (courte) majorité de 54% de Français disaient avoir une mauvaise opinion de lui. La crise actuelleŶ’afaitƋu’aĐĐeŶtueƌson impopularité, mais celle-cis’edžpliƋuepar une déception face à un Ministre perçu comme dynamique et dont on attendait beaucoup. Longtemps consensuel dansl’opiŶioŶ,BlanquerŶ’estplus désormais soutenu que par les sympathisants LR (58%) et, évidemment, LaREM (86%). Les sympathisants de gauche (66% des PS et 72% des Insoumis) et RN (73%) sont désormais une très large majorité à avoir une mauvaise opinion de lui.
4) Contrairement au ministre, les profs etl’ĠduĐatioŶnationale dans son ensemble sont salués par les deux-tiers des Français pour avoir pu maintenir un enseignement de qualité pendant le confinement
L’oppƌoďƌequi frappe le ministre ne touche ni son institution ni ses représentants. Face au confinement, les Français et les parents d’Ġlğǀessont largement convaincus que les « profs » etl’EduĐatioŶnationale ont été à la hauteur et ont réussi à maintenir un enseignement de qualité. Ainsi les deux-tiers des Français estiment que «l’EduĐatioŶNationale a su proposer des nouveaux outils efficaces pour que l’eŶseigŶeŵeŶtse poursuive malgré le confinement » (65%) et que « dans leur immense majorité, les professeurs ont réussi às’adapteƌau confinement et ont maintenu un enseignement de qualité » (66%). Seule une minorité (48% vs 51%) de Français (mais une majorité de sympathisants LR et LaREM) pense que « trop de professeurs ont été des décrocheurs ». Heureusement, ceux étaient les plus à même de juger, les parentsd’Ġlğǀes,sont très majoritairement en désaccord avec cette idée. Ces derniers sont 56% (vs 44%) à réfuter cette idée.
Synthèse détaillée du sondage (4/4)
C’estsans doute parce que les Français et les parentsd’Ġlğǀesjugent que le système et les profs ont réussi à finalement fonctionner pendant le confinementƋu’ilsne sont pas si pressés de renvoyer leurs enfants àl’ĠĐolele 22 juin prochain.
5) Mais nos concitoyensŶ’igŶoƌeŶtpas que ces deux mois de confinement auront des conséquences fâcheuses pourl’eŶseŵďledes élèves (74%) et accentueront les inégalités sociales (70%)
Le fait que les Français estiment quel’ĠĐoleet les profs ont réussi à globalement bien fonctionner durant cette période ne signifie pas que nos concitoyens occultent les conséquences négatives du confinement surl’ĠduĐatioŶ. Au contraire : 74% des Français pensent que ces deux mois de confinement auront des conséquences négatives sur le niveau de l’eŶseŵďledes élèves et 70% jugentƋu’ilsaccentueront les inégalités sociales entre les élèves. Ils ne pensent pas non plus que ces deux mois auront permis aux professeurs et aux élèves de travailler mieux et différemment grâce au numérique (61% réprouvent cette idée). Pour eux,Đ’estclair, malgré les efforts et les mérites des professeurs, le confinement a fait du tortmais cela ne justifie pas à leurs yeux le faitd’oďligeƌ aujouƌd’huiles parents à renvoyer leurs enfants àl’ĠĐolealorsƋu’ilne reste plus 15 jours de cours. C’est d’ailleuƌsce que souligne dans son analyse des réseaux sociaux (à suivre) Véronique Reille-Soult de Dentsu-Consulting. Elle relève combien les internautes, mêmeloƌsƋu’ilssont satisfaits du principed’uŶereprise, sont circonspects face au « timing » de cette décision.
Gaël SliŵaŶ, PƌésideŶt d’Odoxa
Résultats du sondage
AppƌoďatioŶ de la ƌepƌise oďligatoiƌe de l’ĠĐole à paƌtiƌ du ϮϮ juiŶ
DaŶs soŶ iŶteƌǀeŶtioŶ diŵaŶĐhe deƌŶieƌ, EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ a aŶŶoŶĐĠ uŶe ƌepƌise oďligatoiƌe de l’ĠĐole ;ŵateƌŶelles, primaires, et collèges) le lundi 22 juin prochain. Vous personnellement, estimez-ǀous Ƌue Đ’est uŶe ďoŶŶe ou uŶe ŵauǀaise dĠĐisioŶ?
Mauvaise décision 56% 59%des paƌeŶts d’eŶfaŶts sĐolaƌisés estiŵeŶt Ƌue Đ’est uŶe ŵauvaise déĐisioŶ 70%des paƌeŶts doŶt les eŶfaŶts Ŷ’oŶt pas eŶĐoƌe ƌepƌis l’éĐole peŶseŶt Ƌue Đ’est une mauvaise décision
Bonne décision 44%
AppƌoďatioŶ de la ƌepƌise oďligatoiƌe de l’ĠĐole à paƌtiƌ du ϮϮ juiŶ selon la proximité partisane
DaŶs soŶ iŶteƌǀeŶtioŶ diŵaŶĐhe deƌŶieƌ, EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ a aŶŶoŶĐĠ uŶe ƌepƌise oďligatoiƌe de l’ĠĐole ;ŵateƌŶelles, primaires, et collèges) le lundi 22 juin prochain. Vous personnellement, estimez-ǀous Ƌue Đ’est uŶe ďoŶŶe ou uŶe ŵauǀaise dĠĐisioŶ?
Ensemble des Français
Symp. FI
Symp. PS
Symp.EELV
Symp. LaREM
Symp. LR
Symp. RN
22%
44%
40%
41%
34%
53%
Bonne décision
80%
78%
56%
60%
55%
66%
47%
Mauvaise décision
20%
4%
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents