Sondage

Sondage

-

Documents
26 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Regard des Français sur le mouvement de grève contre la réforme des retraites > s ͛ D Z'K s E Z / ϯ : Es/ Z ϮϬϮϬ ϭϴ, Sondage réalisé avec pour Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚ ůĞƐ2 et 3 janvier 2020. Echantillon Echantillon de1 005 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorie Ě͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 03 janvier 2020
Nombre de visites sur la page 16 485
Langue Français
Signaler un problème
Regard des Français sur le mouvement de grève contre la réforme des retraites
LEVÉE D’EMBARGO VENDREDI ϯ JANVIER ϮϬϮϬ À ϭ8H
Sondage réalisé avec
pour
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet les2 et 3 janvier 2020.
Echantillon Echantillon de1 005 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégorie d’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌvĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ5% ou 95% 30% ou 70% 40% ou 60% 10% ou 90% 20% ou 80% 50% 1004,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4002,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8001,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0001,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 0001,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 30001,4 1,6 1,8 1,80,8 1,1 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’eƌƌeuƌest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’iŶteƌvalle[17,5 ; 22,5].
5.
Principaux enseignements :
1. 2. 3.
Gaël SliŵaŶ, PƌĠsideŶt d’Ododža
Emmanuel MacronŶ’apas du tout convaincu lors de sesvœudždu 31 décembre. Pourtant, on enregistre un net recul (-5 pts) du « soutien » à la mobilisation contre la réforme des retraites Nos concitoyens apparaissent plus que lassés par la mobilisation : prèsd’uŶFrançais sur deux (44%) et plus des trois-quarts (77%) des Parisiens ou banlieusards ayant été impactés par les grèves D’ailleuƌs,cette grève ne fait que des perdants dansl’opiŶioŶ: rejeté par 2 Français sur 3,l’edžĠĐutifest tout aussi impopulaire que la CGT et les cheminots dans leur ensemble. Il faut donc agir pour faire cesser ce conflit et pour les trois-quarts des Français, le gouvernement doit renoncer ou modifier fondamentalement sa réformeetĐ’estplus que jamaisl’âgepivotƋu’ilfaut sacrifier selon eux
4.
Dans son analyse des réseaux sociaux, Véronique Reille-Soult de Dentsu Consulting note que les internautes ont surtout retenu desvœux d’EŵŵaŶuel Macron sa détermination à mener à terme la réforme des retraites Ceux quis’expƌiŵeŶt,surtoutloƌsƋu’ilshabitent en Ile-de-France, font part de leur inquiétude par rapport aux grèves. Ils comprennent généralement les motivations des grévistes sans les soutenir vraiment car le sentiment exprimé est très souvent celuid’uŶeinjustice annoncée « Commed’habitudeceux qui peuvent bloquer obtiendront des avantages et nous rien !!! »
Gƌğves : la lassitude gagŶe l’opiŶioŶ Ƌui deŵaŶde au gouveƌŶeŵeŶt de ƌeŶoŶĐeƌ à l’âge pivot
Les principaux enseignements
Synthèse détaillée du sondage (1/3)
1) Emmanuel MacronŶ’apas du tout convaincu lors de sesvœudždu 31 décembre. Les trois-quarts des FrançaisŶ’oŶtpas été convaincus (76% vs 21%) par lesǀœudž d’EŵŵaŶuelMacron le 31 décembre dernier. Pour eux, ilŶ’ani « cherché à apaiser les Français » (57% vs 41%), comme son entourage le prétendait en amont de son allocution, ni montré «Ƌu’ilétait prêt à trouver des solutions au conflit actuel » (70% vs 27%). Evidemment, dès lors, dans un tel contexte, ilŶ’estpas parvenu non plus à « donner des perspectives encourageantes pour le pays » (72% vs 26%). Sur toutes ces dimensioncapacité à convaincre, perspectives données, solutions au conflitle PrésidentŶ’estparvenu à convaincre personne, en dehors des sympathisants de son propre parti. Tous les autresy compris les sympathisants LRsont une écrasante majorité à ne pas avoir été convaincus ou rassurés.
2) On enregistre un net recul (-5 pts) du « soutien » à la mobilisation contre la réforme des retraites 6 Français sur 10 estiment toujours « justifiée » la mobilisation contre la réforme des retraites. Mais la lassitude gagnel’opiŶioŶ: -5 points depuis le 19 décembre et -7 points depuis le début de la grève le 4 décembre. Cet essoufflement est, logiquement, plus marqué auprès de ceux quipar leur âgese sentent moins concernés par la réforme. Ainsi, le soutien au mouvement de grève contre la réforme des retraites décroît de façon spectaculaire avecl’âge. Les plus de 65 ans sont désormais hostiles (6 sur 10 estiment que le mouvementŶ’est« pas justifié ») à la grève etl’eŶseŵďledes Français nés avant 1975 ne le soutiennent plus que très modérément : 54% soit prèsd’uŶevingtaine de points de moins que leurs cadets, nés après 1975. Politiquement, le soutien à la mobilisation est aussi plus « typé » que jamais : les Insoumis (88%) et, dans une moindre mesure les sympathisants RN (71%) soutiennent massivement la mobilisation, les sympathisants PS sont tous majoritairement « pour » (63%) mais sont y sont nettement moins favorables que le 19 décembre dernier (-12 points), et les sympathisants LR sont désormais une nette majorité à ne plus justifier le mouvement : 56% ne le jugent pas « justifié » alorsƋu’ilsétaient une proportion inverse (54%) à le justifier le 19 décembre dernier. Les sympathisants LREM, évidemment, sont 8 sur 10 à estimer que ce mouvementŶ’estpas justifié.
Synthèse détaillée du sondage (2/3)
3) Prèsd’uŶFrançais sur deux (44%) et plus des trois-quarts (77%) des « Parisiens » ont été impactés par les grèves Si le « soutien » au mouvement de grève faiblit autant,Đ’estque les Français bien que toujours hostiles à la réforme des retraites, sont fatigués des conséquences de ces grèves. Elle commence à lourdement peser sur les vies quotidiennes. Ainsi prèsd’uŶFrançais sur deux (44%) dit avoir été personnellement impacté par les conséquences de cette grèvece soit dans leur activité professionnelle (31%), dans leur déplacements quotidiens (30%) ou dansque l’oƌgaŶisatioŶdes fêtes de find’aŶŶĠe(24%). Et encore, cette gêne touche très inégalement le territoire national : si elle est encore supportable en province, elle nel’estabsolument plus dans l’aggloŵĠƌatioŶparticulièrement touchée. Ainsi, plus des trois-quarts (77%) des Parisiens et banlieusards ont été impactés par leparisienne, mouvement.C’estdeux fois plus que leurs concitoyens habitant en province. Aprèsl’Ġpisodedes gilets jaunesl’aŶŶĠedernière,Đ’estsans doute le blocage de tropet il est vraisemblableƋu’auĐuŶdes protagonistes de ce conflit Ŷ’eŶprofitera. 4) Cette grève ne fait que des perdants dansl’opiŶioŶ: rejeté par 2 Français sur 3,l’edžĠĐutifest tout aussi impopulaire que la CGT et les cheminots dans leur ensemble. C’estl’autƌeenseignement clé de notre sondage : ce conflit social ne fait que des perdants dansl’opiŶioŶ. En effet, la popularité comparée des différents protagonistes de ce conflit social montre bien que tous sont impopulaires. Rejetés par plus de 2 Français sur 3, le « PR » (68% de mauvaises opinions) et le « PM » (67%) sont certes très impopulaires quant à leur gestion de ce conflit social. Mais la CGT et même les cheminots dans leur ensemble nes’eŶsortent guère mieux : 63% des Français ont ainsi une mauvaise opinion de la centrale syndicale et 65% - recordd’iŵpopulaƌitĠplus globalement, une mauvaise opinion des cheminots et des salariés de la SNCF etpour une profession - ont, de la RATP dans leur ensemble. Certes, contrairement aux politiques et aux syndicalistes, ces derniersŶ’oŶtpas à se faire élire, mais un tel niveau de discrédit pourl’eŶseŵďle d’uŶeprofession les expose malgré tout. SiƋuelƋu’uŶenvisageait un jour de privatiser la RATP(Đ’estle cas dans de nombreuses autres grandes villes que Paris) il est probable que les Français et surtout les Franciliens nes’eŶoffusqueraient pas
Synthèse détaillée du sondage (3/3)
Dans ce jeu de « chamboule tout », les partis politiquesd’oppositioŶne sont pas non plus épargnés : les trois-quarts des Français (75%) ont une mauvaise opinion de leur attitude dans ce conflit. C’estfinalement la CFDT quis’eŶ« mauvaises opinions » contre 43% de bonnes, soit 8 points de plus quesort le moins mal avec « seulement » 56% de la CGT et 11 de plus que le « PM ». Le syndicat réformiste fait le plein de « bonnes opinions » auprès des sympathisants PS (64%) et écologistes (60%), tout en étant aussi apprécié par une courte majorité (51%) de sympathisants LREM.
5) Pour les trois-quarts des Français, le gouvernement doit renoncer ou modifier fondamentalement sa réformeetĐ’estplus que jamaisl’âgepivotƋu’ilfaut sacrifier selon eux Les Français attendent del’edžĠĐutifun signe fort prouvantƋu’ilnes’oďstiŶepas sur sa réforme. Seulement moinsd’uŶLes autres, 75%, attendent deFrançais sur quatre (24%) souhaite que le gouvernement conserve son projet de réforme actuel. luiƋu’illa modifie fondamentalement29% souhaiteraient même, comme le demande la CGT,Ƌu’ilrenonce purement et simplement à sa réforme. Mais ceŶ’estpas cette dernière solution qui a la préférence des Français. Plus que jamaisĐ’estle renoncement àl’âgepivot de 64 ans (comme le demande la CFDT) que nos concitoyens attendent : 46% retiennent ce choix, soit 4 points de plus que lors de notre précédente mesure du 19 décembre. Modifier fondamentalement (ou y renoncer) le texte est une demande quel’oŶretrouve auprèsd’uŶemajorité de Français quelle que soit leur orientation partisaneàl’edžĐeptioŶdes sympathisants LREM qui sont tout de même 43% à le demander. Ainsi, même les sympathisants LR sont 55% à demander au gouvernement, soit un renoncement total à la réforme (13%), soit un recul surl’âgepivot (42%). Les sympathisants de gauche comme ceux du RN sont eux quasi-unanimes à souhaiterl’uŶoul’autƌe. Bref, on voit bien que si le gouvernement envisageait de jouer le pourrissement, il y perdrait très probablement.D’ailleuƌsnotre sondage montre bien que si le soutien à la mobilisations’Ġƌodeil est toujours majoritaire, et surtout il prouve que tous les acteurs du conflitdontl’edžĠĐutif –y « laissent des plumes » dansl’opiŶioŶ.
Réseaux sociaux L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
UŶ disĐouƌs Ƌui Ŷ’a pas fait ďougeƌ les ligŶes et uŶe iŶƋuiĠtude Ƌui ŵoŶte suƌ la ƌĠfoƌŵe et les gƌğves
Si pour la majorité des internautes lesǀœudždu président constituent un moment symbolique, ilsŶ’eŶattendent généralement pas grand-chose. CeƋu’ilsontessentiellement retenu du discoursd’EŵŵaŶuelMacron est sa détermination à mener à son terme la réforme. Une détermination relayée de façon factuelle ou commentée négativement, rarement positivement.C’estfinalement les réactions des opposants qui ont été les plus commentées : soit sous forme de moqueries« il faudra m'expliquer, tous les opposants politiques, pourquoi avoir passé du temps à regarder lesvœuxdu président alors que vous saviez déjà comment réagir ? »soit en reprenant des messagesd’appelaux Français à se mettre tous en grève.
Le sujet qui préoccupe le plus les Français reste la réalité des grèves. Beaucoupd’iŶƋuiĠtudes s’edžpƌiŵeŶtsur leur durée,d’autaŶtque pour beaucoup la réforme annoncée doit être revue et donc les grèves sont prévisibles et compréhensibles. Les internautes comprennent les grèves sans les soutenir vraiment car le sentiment exprimé est très souvent celuid’uŶeforme d’iŶjustiĐeannoncée «commed’habitudeceux qui peuvent bloquer obtiendront des avantages et nous rien !!! #JauraisDuEtrePolicier».
On notera que ce sont principalement les internautes de Paris etd’Ile-de-France qui expriment le plusd’iŶƋuiĠtudeautour des grèves. La fatigue provoquée au mois de décembre par le mouvement de grève est crainte pour le mois de janvier «je ne tiendrai pas le coup si cela recommence !C’esttrop compliquée et je suis déjà fatigué ! »
Les internautes quis’edžpƌiŵeŶtattendent une solution du gouvernementsans y croire vraiment.
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalLJsesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Véronique Reille Soult, CEO de Dentsu Consulting
Résultats du sondage
Les trois-Ƌuaƌts des FƌaŶçais Ŷ’oŶt pas ĠtĠ ĐoŶvaiŶĐus paƌ les vœudž d’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ le ϯϭ dĠĐeŵďƌe. Pouƌ eudž, il Ŷ’a Ŷi ĐheƌĐhĠ à apaiseƌ, Ŷi ŵoŶtƌĠ Ƌu’il Ġtait prêt à trouver des solutions au conflit actuel.
DaŶs ses vœudž audž FƌaŶçais du ϯϭ dĠĐeŵďƌe deƌŶieƌ, diƌiez-vous Ƌue le pƌĠsideŶt de la RĠpuďliƋue…
A cherché à apaiser les Français
A montré qu'il était prêt à trouver une solution au conflit actuel
A donné des perspectives encourageantes pour le pays
A été convaincant
41%
27%
26%
21%
Oui
Non
57%
70%
72%
76%
(NSP)
2%
3%
2%
3%
Les vœudž d’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ le ϯϭ/ϭϮ seloŶ la pƌodžiŵitĠ paƌtisaŶe : les sLJŵpathisaŶts LREM soŶt les seuls à l’avoiƌ tƌouvĠ ĐoŶvaiŶĐaŶt
DaŶs ses vœudž audž FƌaŶçais du ϯϭ dĠĐeŵďƌe deƌŶieƌ, diƌiez-vous Ƌue le pƌĠsideŶt de la RĠpuďliƋue…
A cherché à apaiser les Français
A montré qu'il était prêt à trouver une solution au conflit actuel
A donné des perspectives encourageantes pour le pays
A été convaincant
41%
27%
26%
21%
Oui
LFI
15%
8%
7%
9%
PS
45%
28%
22%
21%
EELV
58%
28%
31%
17%
LREM
78%
73%
75%
69%
LR
40%
29%
34%
28%
RN
29%
10%
10%
8%