Claude Levi-Strauss : les 100 ans d
2 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Claude Levi-Strauss : les 100 ans d'un géant

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
2 pages
Français

Description

anthropologie l es 100 ans d’un géant Claude Lévi-Strauss, dont on fête le centenaire, a révolutionné notre vision des sociétés humaines. Retour sur l’itinéraire de l’anthropologue mondialement célèbre. l e 28 novembre 2008, l’anthro- retrouve à l’université de São pologue Claude Lévi-Strauss Paulo, en compagnie de l’histo- aura 100 ans. Universellement rien Fernand Braudel et de l’an- connu, l’auteur de Tristes Tro- thropologue Roger Bastide. Et piques (1955) sera célébré ce une rencontre fondamentale a jour-là un peu partout dans le bientôt lieu : en 1935 et 1936, monde. Que ce soit à Saint-Pé- avec son épouse d’alors, Dina tersbourg, à Paris, à São Paulo Dreyfus, Claude Lévi-Strauss ef- ou au Gabon, de nombreuses fectue une expédition ethnogra- manifestations seront consa- phique en Amazonie. Ainsi s’ap- crées à ce géant de la pensée. proche-t-il pour la première fois Auteur d’une œuvre savante de groupes indiens. D’abord les d’une virtuosité intellectuelle Bororo et les Caduveo, puis, lors éblouissante, ce penseur du d’un second voyage en 1937- exx siècle aura pendant des an- 1938, les Nambikwara, Munde nées cherché à comprendre le et Tupi-Kawahib. fonctionnement des sociétés r encontres capitaleshumaines. Catherine Clément, une de ses plus importantes bio- Il rentre en France à la veille de graphes, résume ainsi son che- la guerre.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 28 novembre 2013
Nombre de lectures 379
Langue Français

Exrait

thpli lessn1a 00d’ungéan
Claude Lévi-Strauss, dont on fête le centenaire, a révolutionné notre vision des sociétés humaines. Retour sur l’itinéraire de l’anthropologue mondialement célèbre.
le 28 novembre 2008,l’anthro-pologue Claude Lévi-Strauss aura 100 ans. Universellement connu, l’auteur deTristes Tro-piques sera céléré ce (19 our-là un peu partout dans le monde. ue ce soit à Saint-é -tersourg, à aris, à São aulo ou au aon, de nomreuses maniestations seront consa -crées à ce géant de la pensée. uteur d’une œuvre savante d’une virtuosité intellectuelle élouissante, ce penseur du xxesiècle aura pendant des an -nées cherché à comprendre le onctionnement des sociétés humaines. Catherine Clément, une de ses plus importantes io -graphes, résume ainsi son che -minement  «Fondée sur l’in-tuition que des structures inconscientes régissent jus -qu’au moindre détail le fonc -tionnement des sociétés, la pen -sée de Lévi-Strauss se déploya ensuite dans toute son am -pleur, en explorant la magie, la religion, les formes artistiques, les formes classifi-catoires etpè enfin les mythes, mythes qui en  sont le support pour l’expres -l ttli, audont convoquéexixesiècle, sion de l’émotion collective»Claude Lévi-Strauss fut l’un des les historiens traitaient lorsque ais comment devient-on Claude Lévi-Strauss  é àta uéhxoxreté a ,sneicisiècle,  c otmimaes l énéad iafrinM a,l  ar uq eolsro  uad,l f énoutème ssdu ruelles en 190, l’anthropolo - gue raconte ue l’epérience ui structures du sstème lescourant des sciences humaines a changé sa vie est datée d’«unmodè du ingule ls iqiuartisnipguinstdit ai,euqitsi leuqel en  oc erecnurtsrutc. tea  Litapisalcuitnoc d erpdo dimanche de l’automne , àles structures d’une langue de la logique des rapports eistant  h du matin». Un coup de il du directeur de l’cole normalensemle mniséd na snue lé érseucos ntmetneisulp erliéa rlar deenéh .elaicos étcellearole po de la p rdparprut neet supérieure lui propose d’aller n ce sens, on parle organisé.Toutefois, comme le rappelle enseigner la sociologie au ré - structures du cerveau, des desl’anthropologue Maurice sil.   ans, l’agrégé de philoso-phie ui a découvert l’ethnolo -àéd odieelr SS,l  aonitno  ed structure étaitol piqits smetè.euté oarenla p de dnuel sc le uedserutcurts  gie en lisant oert . Lorie se
78  ScienceS et Avenir - décembre 2008
retrouve à l’université de São aulo, en compagnie de l’histo -rien ernand raudel et de l’an -thropologue oger astide. t une rencontre ondamentale a ientôt lieu  en 19 et 19, avec son épouse d’alors, ina reus, Claude Lévi-Strauss e -ectue une epédition ethnogra -phiue en maonie. insi s’ap -proche-t-il pour la première ois de groupes indiens. ’aord les ororo et les Caduveo, puis, lors d’un second voage en 19-19, les amiara, unde et upi-aahi.
enonres aaes l rentre en rance à la veille de la guerre. près la déaite, il est révoué du lcée de ontpellier où il a à peine enseigné trois se -maines, du ait de la législation antiuive du gouvernement de ich. Claude Lévi-Strauss, ui n’a pu otenir de visa pour le résil, parvient à uitter la ran -ce pour les tats-Unis. n 191, il est accueilli à e or à la e School or Social esearch (SS, dans le cadre d’un programme d’aide au eilés soutenu par la ondation oc -eeller. Là, avec uelues autres, il onde l’cole lire des hautes études. e or sera un lieu de rencontres capitales. endant la traversée eectuée sur leapitaine-aul-Lemerle, il a ait la connaissance du sur-réaliste ndré reton. Un peu plus tard, ce seront an a, a rnst, arc Chagall, ar-cel uchamp… ès son arrivée, il a aussi reoint la rance lire et travaille à la radio  
Claude Lévi- Strauss photographié  en décembre .
décembre 2008 - Science S et Avenir79
thpli
i li anthropologue, directeur d’études à l’SS, arisphilipp l « Un savant de son temps »ris  eregd  ,anaec  urseeslèol Caugoloporhforp ,eutn « pour évauer l’onla portée de ne peut plus se passer d’une analse«Son œuvre, l’une certaines des critiues ui de l’évolution de l’homme ni de celle des lui ont été opposées, il esttransormations de ses ormes d’eistencedes plus complees nécessaire de rappeler ue sociale. l n’ a pas eu de ig ang, maisduxxesiècle » Lévi-Strauss est un savant des transormations successives. de son temps  en anthro- n 190, la thèse de Lévi-Strauss est ue pologie, avant la Seconde uerre mondia - la parenté est avant tout alliance et ue« rs es ros grands le, époue où il eectue ses missions de l’alliance est universellement ondée surthéoriciens d’avant-guerre terrain en mériue, il se situe dans un l’échange des emmes par et entre les u’étaient mile ur-contete ou perdure un évolutionnisme hommes. Cette thèse a été ensuite orte - heim, arcel auss et unilinéaire datant duxixe critiuée à la ois par des anthropo - mentsiècle. L’histoireLucien Lév-ruhl, Claude de l’humanité  est une succession de troislogues ui ont montré ue l’échange  -Lévi-Strauss a été le pre stades  sauvagerie-ararie-civilisation. des emmes n’était pas universel, et par mier à reprendre, avec une très grande ans son grand livre surles Structures des prolèmes anthropologi -les mouvements éministes ui voaient amition, élémentaires de la parenté ues cette thèse un argument en aveur complees. as de l’interprétation dans, Lévi-Strauss commence par répudier l’évolutionnisme de la domination universelle des hommes ethnographiue, mais des uestions véri -et le pschologisme. Son approche lui a sur les emmes. éanmoins l’hpothèse talement ondamentales à peine aor -suggéré l’idée u’une sorte de ig ang du de Lévi-Strauss s’appliue à de nomreu - dées à la in duxixesiècle  «u’est-ce langage articulé avait émergé un our, à la ses sociétés et il aut reconnaître la orcequi fait le propre de l’homme dans la di -suite duuel l’humanité avait pu penser de de son approche ui aisait du taouversité de ses manifestations sociales » açon smoliue. t en conséuence, ellede l’inceste, de l’échange et de l’eogamie«u’est-ce qui est à l’œuvre dans la pen -aurait décidé d’interdire les relations trois éléments d’une même chaîne desée mythique » «eut-on produire une seuelles entre consanguins, aisant émer-relations sociales. é n é r a l e dt h é o r i e g o r m e s e s f ger la règle de la prohiition de l’inceste. l aut donc savoir lire Lévi-Strauss, un desde mariage »… otre espèce serait ainsi passée de la na - plus grands penseurs duxxesiècle. Sur la Che Lévi-Strauss, il  a surtout eu, année ture à la culture, de l’animalité à l’huma - route de la connaissance, il a apporté après année, décennie après décennie, la nité. Cela est auourd’hui contesté. l est eaucoup et l’on doit s’appuer sur son volonté de construire une œuvre d’une indéniale ue l’humanité a évolué et ue œuvre pour aller plus loin. » très grande « sstématicité », aordant les principau domaines de la vie sociale. Son œuvre a consisté à montrer com -   l  i   h    tacognsita-s ul     itrsvenihi Cdeé opologueanthresruà    ,rpfoseons ou des m- sedsalciisitac. dee u scet oiitssd  um no uudorm la ergee émtnem « Une pensée très vivante au Brésil »ttohuets .àceosucph oosne sv ouia iat dleaunrseunnt.eCroomchmeessai  structure métamorphiue, simplement s exvie se,avec Strauss  parceacuis lors de son séour à e u’un éclairage l’avait modiié, « ontaigne, et plus tard or – e pense surtout au surréalisme et alors ue ce n’était u’un magma. ans avec ousseau – deu à la linguistiue structurale –, ce sont des l’œuvre de Lévi-Strauss, il  a en ait deu auteurs dont, à des titres réleions inspirées de cette rencontre choses. Une méthode, l’analse structu -divers, Lévi-Strauss s’est avec les ndiens ui donnent le ton et les rale, ui est mise en œuvre sur des oets touours senti proche –, le thèmes du livre. n peut donc dire – et particuliers  et par ailleurs, une philoso-résil indien a été une source de réleion cela surtout à partir de 19 et des volu - phie générale de la vie sociale. Celle-ci philosophiue pour la rance (et partant mes dessuelohtqigoy aussi ien dans ses écrits sur s’eprime– u’il aut pren-pour l’ccident. l est le premier rançais l’esthétiue, ue dans une sorte de pessi -dre à la lettre ce ue Lévi-Strauss dit dans à avoir directement connu plusieurs so - sa célère ouverture du livre intitulélemisme sur le destin de l’humanité… ciétés indiennes avec une sensiilité à laru et le uit ue la pensée mthiue in-l  a aussi eu de très grands malentendus, ois de philosophe et d’anthropologue. Le dienne prend orme à travers la sienne ustement dus à la compleité de sa pen -résultat est étonnant. l transparaît dans tout autant ue la sienne prend orme à sée, elorescence aroue d’intuitions, les pages deTristes Tropiques et d’idées aillissant en con - d’hpothèses la pensée mthiue indienne. travers, un livre dans leuel Lévi-Strauss s’est donné une éanmoins, si la pensée de Lévi-Strauss tinu ui, parois, paraissaient entretenir grande lierté. est touours très vivante au résil, on ne le un rapport asse lointain avec la méthode ien sûr, l’ouvrage a été pulié à presue lit plus guère au tats-Unis, où l’on sem - des anthropologues classiues. n scien -deu décennies de distance des voages le d’ailleurs croire ue la vogue du post- ces sociales, la pensée de Lévi-Strauss ue Lévi-Strauss avait eectués au résil, structuralisme (un courant philosophiue demeure la plus complee duxxesiècle. après ses très importants séours au né dans les années 190 dans le sillage de e ce ait, elle est ort mal connue, et tats-Unis. t pourtant, ien plus ue les oland arthes et acues errida a si - nécessairement travestie et réduite à des éléments ormateurs de la pensée de Lévi- gniié le décès du structuralisme. » clichés. »Propos recueillis par B. A.
80  ScienceS et Avenir - décembre 2008
Claude Lévi-Strauss en campement près de la rivière achado (maonie) lors de ses epéditions de - avec son singe Lucinda.   auprès de l’ice ar cise  « intérêt pour les travau de l’an - tion sur le désenchantement etLes mythes ne disent normation ( ue dirige thropologue néerlandais osse - la in de l’eotisme demeurerien qui nous instruise sur l’or-ierre Laare. lin de ong, lui permettent de inouliale  «e hais les voya-dre du monde, la nature du réel, entré en rance après la guer- ormaliser une méthode sur lages et les explorateurs» n -l’origine de l’homme ou sa des re, il soutient à aris en 19 une ase d’intuitions u’il avait déà 19, une autre œuvre connaîttinée Les mythes nous appren -thèse intitulée Les Structureseues en lisant un ouvrage du si - aussi un vi succès. l s’agit dela nent eaucoup sur les sociétés élémentaires de la parenté arcel ranet sur les. nologueensée sauvage. our Claudedont ils proviennent, ils aident ans cette œuvre maîtresse, où catégories matrimoniales en Lévi-Strauss, entre-temps élu àà exposer les ressorts intimes il décrit de açon théoriue les Chine. e cet auteur, il conierala chaire d’anthropologie du Col -de leur fonctionnement» sstèmes matrimoniau, Claude d’ailleurs en 19  «Toute malège de rance,« la pensée ma- -lu en 19 à l’cadémie ran Lévi-Strauss démontre déà ue gique »réflexion sur les systèmes de çaise, Claude Lévi-Strauss seet la science sont à con- la pensée dite primitive n’eisteparenté vient de là» sidérer retire comme deu modes de dans les années 190 des pas. ue ien au contraire, il outeois, pour le grand pulic, connaissance diérents, u’ilracas d’un monde «qu’il n’aime s’agit d’une pensée complee et le morceau de ravoure date de aut mettre en parallèle.pas», et pour leuel il déplore sophistiuée. ue la culture est 19. L’« essai » transormé ui Suite à ses conérences du Col - eplicitement la séparation ue un univers de règles, et ue cel - suscite l’admiration, et ue lelège de rance où il enseigne us -l’humanité a étali entre elle-les-ci constitueront l’oet d’étu - ur oncourt regrettera de ne u’en 191, Claude Lévi-Strauss même et le reste du vivant. ou -de de l’ethnologue. n s’inspi -pouvoir couronner car il ne s’agit pulieseuylohtqigo, une étudeteois, auourd’hui encore, le rant de la linguistiue u’il a pas d’un roman, s’intituleTristes -des mécanismes de onctionne - de orce de sa pensée de tour prise pour modèle, en particuliertropiques ment de l’esprit humain. l  pré -Sa phrase d’introduc- meure sa théorie de la culture  « la phonologie structurale », il « -Toute culture peut être consi introduit cette méthode dansdérée comme un ensemle de l’anthropologie. L’étude des lisystèmes symoliques au pre -« sstèmes de parenté » estLes Cahiemier rang desquels se placent le aordée comme celles des « ss-tit tpiq,rs de l’erne,langage, les règles matrimonia -coll. « Terres umaines »,  p., e. tèmes phonologiues ». «l estocet, ,e.  il,cetles, les rapports économiques, parti du principe que la scienceŒ,pulication des septl’art, la science, la religion sociale ou humaine qui avaitouvrage comporte les photosTous ces systèmes visent à ex -atteint le plus haut degré de pré -livres maeurs de Claude(voir l’une d’elles ci-dessus) primer certains aspects de la cision et de formalisation pourLévi-Strauss, iliothèque de prises par Claude Lévi-Straussréalité physique et de la réalité la description des phénomènes maonie, entre  et enla léiade, allimard,sociale, et, plus encore, les rela -était la linguistique, et qu’il fal- p., e. . lon,  p., e.tions que ces deux types de réa -lait donc s’en inspirer», préciset,ilplusieursl lit liqsymues ses eul em ssyète trent  qetx eurtne étinenneitel hilippe escola, du Collège detetes méconnus de l’auteur, coll. Catherine Clémentoeux-tne selettrnniememêens rance. Sa rencontre à e, accompagnés de tetes de « ue sais-e  » ,uns avec les aut or avec le linguiste russe o -man aoson, mais aussi son  p., , ses meilleurs connaisseurs,e.  Berrneasde»t te Arnaud
décembre 2008 - Science S et Avenir 81