COMMUNIQUE DE PRESSE  DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE DE PERPIGNAN

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE DE PERPIGNAN

-

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE DE PERPIGNAN Le commissariat de police de Perpignan a été informé, le 3 janvier 2016, de la diffusion sur

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 05 janvier 2016
Nombre de visites sur la page 2 346
Signaler un problème
COMMUNIQUE DE PRESSEDU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE DE PERPIGNAN
Le commissariat de police de Perpignan a été informé, le 3 janvier 2016, de la diffusion sur internet d’imagesà caractère sexuel laissant penser à un viol. Les policiers sont parvenus à identifier sur les images l’un des protagonistes de ces faits et se sont aussitôt rendus à son domicile.
L’enquête a établi que dans un contexte d’alcoolisation, trois connaissances, deux hommes âgés de 18 et 22 ans et une jeune femme, âgée de 18 ans, se sont retrouvées, le 2 janvier au soir, au domicile de l’un d’eux pour, selon leurs déclarations, y faire «la fête ».
A un moment donné, la jeune femme a subi des rapports sexuels qui ont été filmés au moyen d’un téléphone portable; l’enregistrementvidéo a été diffusé sur les réseaux sociaux.
Les expertises médicales, informatiques, toxicologiques et psychologiques permettront de déterminer si ces relations ont été intégralement et librement consenties.
Une information a été ouverte des chefs de viol en réunion, d’enregistrement et de diffusion d'images d’un viol en réunion et d’atteinte à la vie privée afin qu’un juge d’instruction fasse toute la lumière sur cette affaire.
Le code pénal prévoit que le crime de viol aggravé par la réunion fait encourir à ses auteurs une peine de 20 ans de réclusion et le plus grave des deux délits, celui d’enregistrement et de diffusion d'images d’un viol est puni de 5 ans d’emprisonnement.
La détention provisoire des deux hommes, qui vont être mis en examen ce matin, a été demandée par le parquet. L’un d’eux à des antécédents judiciaires pour des vols.