Débat lecture
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

SOCIÉTÉ DÉBAT PASSION, ÉMOTION L LA ECTURENOTRE QUOTIDIEN INSPIRE Il n’y a pas qu’une seule façon d’aimer lire. Chacun ses habitudes et ses plaisirs ! Six amoureux des livres nous font partager le rapport privilégié qu’ils entretiennent avec eux et le bonheur qu’ils en retirent. DÉBAT ANIMÉ PARMARIE AUFFRET-PERICONEPROPOS RECUEILLIS PARFRÉDÉRIQUE ODASSOPHOTOSÉRIC DURAND NOTRE TEMPS.Comment êtesvous tombés dans la marmîte de la lecture? CATHERINE B.La ecture a toujours été présente dans ma vîe. C’est une récompense, surtout e soîr au moment du coucher. LOUIS.J’aî commencé très tard, vers 50 ans. Chez mes parents, nous étîons 14 enfants et î n’y avaît pas de îvres. Je ne vîens pas d’un mîîeu înteectue et mon actîvîté professîonnee de boucher charcutîer n’avaît pas grand-chose à voîr avec a ecture. C’est en voyant mes enfants étudîer que m’est venue ’envîe de îre. Aujourd’huî, je îs envîron 40 îvres par an ! 32 NOTRE TEMPS JUIN 2015 CATHERINE P.Je suîs îssue d’une famîe de 11 enfants et mes parents îsaîent. Le îvre a toujours accompagné ma vîe, au poînt d’en avoîr faît mon métîer ! J’aî été îbraîre pendant trente-deux ans. Aujourd’huî, je suîs bîbîothécaîre et ce, depuîs bîentôt dîx ans. Je contînueraî comme bénévoe au moment de a retraîte. La ecture m’a éduquée, construîte et faît respîrer. C’est un grand bonheur dont jamaîs je ne pourraî me passer. JOCELYNE.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 mai 2015
Nombre de lectures 1 183
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Extrait

SOCIÉTÉDÉBAT PASSION, ÉMOTION L LA ECTURENOTRE QUOTIDIEN INSPIRE
Il n’y a pas qu’une seule façon d’aimer lire. Chacun ses habitudeset ses plaisirs ! Six amoureux des livres nous font partager le rapport privilégié qu’ils entretiennent avec eux et le bonheur qu’ils en retirent. DÉBAT ANIMÉ PARMARIE AUFFRET-PERICONEPROPOS RECUEILLIS PARFRÉDÉRIQUE ODASSOPHOTOSÉRIC DURAND
NOTRE TEMPS.Comment êtesvous tombés dans la marmîte de la lecture? CATHERINE B.La ecture a toujours été présente dans ma vîe. C’est une récompense, surtout e soîr au moment du coucher. LOUIS.J’aî commencé très tard, vers 50 ans. Chez mes parents, nous étîons 14 enfants et î n’y avaît pas de îvres. Je ne vîens pas d’un mîîeu înteectue et mon actîvîté professîonnee de boucher charcutîer n’avaît pas grand-chose à voîr avec a ecture. C’est en voyant mes enfants étudîer que m’est venue ’envîe de îre. Aujourd’huî, je îs envîron 40 îvres par an !
32NOTRE TEMPSJUIN 2015
CATHERINE P.Je suîs îssue d’une famîe de 11 enfants et mes parents îsaîent. Le îvre a toujours accompagné ma vîe, au poînt d’en avoîr faît mon métîer ! J’aî été îbraîre pendant trente-deux ans. Aujourd’huî, je suîs bîbîothécaîre et ce, depuîs bîentôt dîx ans. Je contînueraî comme bénévoe au moment de a retraîte. La ecture m’a éduquée, construîte et faît respîrer. C’est un grand bonheur dont jamaîs je ne pour-raî me passer. JOCELYNE.Mes parents îsaîent pour moî, à haute voîx, et j’aî toujours u. Je n’îmagîne pas ma vîe sans îvres. J’en aî tee-
ment chez moî qu’une pîèce eur est dédîée. Je îs de tout, avec une préférence pour a îttérature étrangère. LUC.Tout jeune enfant, j’étaîs attîré par a magîe, es coueurs et a texture des îvres quî se trouvaîent dans a bîbîothèque de mes parents. Je es choîsîssaîs ain que mon père, ma mère ou mes frères me îsent des hîstoîres. Aujourd’huî, je partage encore ce paîsîr comme bénévoe de ’assocîatîon Lîre et faîre îre, pour aquee je raconte des hîstoîres et des contes à des enfants de 5 à 6 ans. NICOLE.I est dîficîe de savoîr d’où me vîent ce goût puîsque chez moî, personne ne îsaît. Toutefoîs, je me suîs toujours procuré des îvres. Mes meîeurs souvenîrs de coonîes de vacances se sîtuent à ’înirmerîe, e seu endroît où a ecture étaît autorîsée ! Je îs beaucoup de romans, de bîographîes et voue une grande passîon à Agatha Chrîstîe. Ma maîson dé-borde de îvres et j’aî transmîs ’amour de a ecture à mes
De gauche à droite :Jocelyne, Luc, Nicole, Catherine B., Louiset Catherine P. débattent autour de Marie AuffretPericone, rédactrice en chef adjointe.
deux enfants. Et je suîs ectrîce bénévoe dans une assocîa-tîon pour personnes déicîentes vîsuees.
NOTRE TEMPS.La transmîssîon semble împortante pour vous, maîs estce toujours facîle de communîquer le goût de lîre? CATHERINE B.Ce n’est pas dîficîe de communîquer une pas-sîon. J’aî toujours u des hîstoîres à ma ie et ee aîme îre ! LUC.I n’y a pas de recette mîrace. J’aî raconté énormément d’hîstoîres à mon is quand î étaît petît. Pourtant, je ne uî aî pas transmîs e goût de a ecture. CATHERINE P.Passeur de îvres dans ma fratrîe, je e reste dans mon métîer. Ce quî est très enrîchîssant. Mes enfants, des jumeaux, ont bénéicîé de a ecture à voîx haute e soîr jus-qu’au coège. Néanmoîns, à ’adoescence, îs ont arrêté de îre et c’est encore e cas pour ’un d’entre eux. À transmîssîon îdentîque, réactîon dîfférente ! ● ● ●
JUIN 2015NOTRE TEMPS33
CATHERINE B., 61 ANS MARIÉE, 1 ENFANT, ANCIENNE RÉDACTRICE AUPRÈS D’UN CONSEIL GÉNÉRAL La lecture a toujours été présente dans ma vie. C’est une récompense, surtout au moment du coucher. »
JOCELYNE, 62 ANS MARIÉE, 2 ENFANTS, ANCIEN PROFESSEUR DE LETTRES Mes parents lisaient pour moi, à haute voix. Je n’imagine pas ma vie sans livres. J’en ai tellement chez moi qu’une pièce leur est dédiée. »
LOUIS.Bénévoe au Secours popuaîre, je mets des îvres à dîs-posîtîon. Ce n’est pas évîdent de révéer a ecture comme moyen de s’évader et d’oubîer un temps eurs probèmes à des gens cabossés par a vîe. JOCELYNE.I n’y a pas de rège. Mes enfants ont baîgné dans es îvres et pourtant, îs îsent peu. Pour suscîter ’envîe, î n’y a pas qu’un seu argument !
NOTRE TEMPS.Comme îl n’y a pas une déinîtîon unîque du bon lîvre? JOCELYNE.Tout à faît ! Cea dépend de ’endroît et du moment. I y a e bon îvre de page, de traîn… Pour moî, î doît possé-der une certaîne orîgînaîté, un stye et une angue aboutîe comme, par exempe, dansLe Fils,de Phîîpp Meyer, ouLe Maître des illusions,de Donna Tartt. CATHERINE B. I doît m’embarquer dès es premîères pages pour que je e dévore sans e âcher. Cea a été e cas avecLa Couleur des sentiments,de Kathryn Stockett. LUC.Voîcî deux exempes de mes bons îvres :Nemo et le volcan,de Car Norac, un extraordînaîre roman sur a toérance et e respect de a nature que je îsaîs déjà à voîx haute à mon is et que je contînue de raconter aux enfants. Le second, un recueî de témoîgnages,Les Baleiniers,de Domînîque Le Brun. LOUIS.Le sujet doît à a foîs être orîgîna, me donner envîe de tourner es pages sans m’arrêter et me faîre oubîer toute notîon du temps ! CATHERINE P. Nous avons tous des îdées personnees du bon îvre. Pour ma part, î doît s’agîr d’un ouvrage avec eque je me sente bîen, quî m’absorbe îmmédîatement dans son unî-vers. Cîter queques bons îvres de ma vîe, c’est facîe !Désert,de Le Cézîo, quî a été un vraî lash de poésîe, de chaeur et de coueurs magnîiques, aînsî queNocesetL’Été,d’Abert Camus. NICOLE. Attachée avant tout à a quaîté de ’écrîture, je cîteraî toute ’œuvre de Camus aînsî queLe Fleuve,de Rumer Godden. Ce roman, u jeune, m’a marqué à vîe parce qu’î m’a ouvert
34NOTRE TEMPSJUIN 2015
LUC, 60 ANS CÉLIBATAIRE, 1 ENFANT, ANCIEN RESPONSABLE DE COMMUNICATION INTERNE Enfant, je les choisissais afin que mon père, ma mère ou mes frères me lisent des histoires. »
MARIE AUFFRET PERICONE, RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE DENOTRE TEMPS, ANIMATRICE DU DÉBAT
à d’autres horîzons que mon petît envîronnement. J’ajouteraî aussîBelle du Seigneur,d’Abert Cohen. Des bons îvres, î y en a peîn, heureusement !
NOTRE TEMPS.Quî vous conseîlle dans vos choîx? JOCELYNE.Les émîssîons îttéraîres parfoîs, maîs essentîee-ment e bouche-à-oreîe, es partages avec es amîs. Et e faît d’aer en îbraîrîe où je peux rester des heures. LOUIS.Les iches réaîsées par es membres du comîté de ec-ture auque j’appartîens peuvent me donner des îdées. Maîs j’aî surtout un très bon îbraîre quî prodîgue de vraîs conseîs. LUC.J’adore passer des heures sur es saons îttéraîres et croî-ser des auteurs. Ces rencontres fortuîtes me permettent de découvrîr des pépîtes. Un rapport de proxîmîté que je préfère aux émîssîons îttéraîres. CATHERINE P.des émîssîons à a radîo, îs es pages J’écoute cutures des magazînes, fréquente es îbraîrîes et échange avec mon entourage. C’est toujours a convergence d’înfor-matîons quî guîde mon choîx.
NOTRE TEMPS.Vous arrîvetîl de commander sur înternet? CATHERINE B.Ouî, car je possède une îseuse éectronîque quî n’a certes pas e même charme que e papîer maîs est très pratîque et moîns encombrante ! Je a gîsse dans mon sac, y téécharge des centaînes d’ouvrages en queques secondes et à moîndre coût. JOCELYNE.J’aî essayé, maîs cea ne m’a pas convaîncue. Inter-net ? C’est pratîque maîs cea ne rempace pas un îbraîre ! LUC.Ces îvres numérîsés me posent questîon… Les enfants déveoppent un rapport îmmatérîe avec e îvre, coupé de a notîon de paîsîr que représente e papîer.
NOTRE TEMPS.Vous semblez tous très sensîbles au contact, aux odeurs, aux bruîts des lîvres… En relîsezvous certaîns? JOCELYNE.Très attachée au paîsîr sensue, aux sensatîons et
BLDCD13 CATHERINE P., 60 ANS MARIÉE, 2 ENFANTS, BIBLIOTHÉCAIRE La lecture m’a éduquée, construite et fait respirer. C’est un grand bonheur dont jamais je ne pourrai me passer. »
NICOLE, 74 ANS MARIÉE, 2 ENFANTS, 5 PETITSENFANTS, 1 ARRIÈREPETITENFANT, ANCIENNE CHEF DE CABINET DU DIRECTOIRE DANS UN HÔPITAL Mes meilleurs souvenirs de colonie se situent à l’infirmerie, le seul endroit ! » où la lecture était autorisée
souvenîrs aîssés par un ouvrage, je saîs înstînctîvement où e retrouver, même quand î n’est pus cassé. J’aîmeraîs pou-voîr reîre maîs î y a teement de nouveautés de quaîté que je n’aî pas e temps. À ’exceptîon de certaînes œuvres que je reprends réguîèrement, commeL’Étranger,de Camus, aînsî que tout Marce Proust. CATHERINE B.Jane Eyre,de Charotte Brontë, u et reu et, bîen entendu, înstaé sur ma îseuse ! J’aîme égaement me re-ponger dansLes Hauts de Hurlevent,d’Emîy Brontë, et dans ’œuvre de Bazac. NICOLE. J’aî reprîs récemment avec beaucoup de paîsîr es sagas d’Henrî Troyat, quî ne se démodent pas. CATHERINE P.Pour revîvre des împressîons, j’aî besoîn de reîre. Modîano, par exempe, que je consîdère comme ’un des pus grands écrîvaîns de notre époque.
NOTRE TEMPS.Conservezvous les lîvres que vous avez aîmés? LOUIS. Sî je prête facîement tous mes bons îvres, j’aîme es retrouver après. Même sî je ne es reîs pas, j’apprécîe de es savoîr dans ma bîbîothèque. JOCELYNE.Je prête maîs personneement, je ne peux îre un ouvrage que j’aî emprunté. I m’est împossîbe de ’învestîr et créer un îen avec uî en sachant que je ne vaîs pas e garder. I peut être d’occasîon maîs doît m’appartenîr. Je doîs pouvoîr me ’approprîer car î devîent comme un membre de ma famîe. CATHERINE P.J’aî trop de îvres pour pouvoîr es garder. Je es donne à mes sœurs quî ont des maîsons de vacances. Aînsî, îs restent autour de moî, dans a famîe, tout en cîrcuant.
NOTRE TEMPS.Sî vous partîez sur une ïle déserte avec seulement deux ouvrages, lesquels emporterîezvous? LOUIS.! Je prendraî au moîns? Impensabe Deux seuement Voyage au bout de la nuit,de Céîne, etLe Lièvre de Patagonie,de Caude Lanzmann. Maîs î y en a tant d’autres…
SOCIÉTÉDÉBAT
LOUIS, 66 ANS MARIÉ, 3 ENFANTS, 5 PETITSENFANTS, ANCIEN BOUCHER CHARCUTIER J’ai commencé très tard, vers 50 ans. Chez mes parents, il n’y avait pas de livres. Aujourd’hui, j’en lis environ 40 par an ! »
CATHERINE P. Un îvre en pusîeurs tomes :le Journal,de Juîen Green. Je ne ’aî pas encore u maîs comme j’adore es autres romans, trésors înépuîsabes de vîe îttéraîre de cet auteur, je prends e rîsque ! LUC.Je choîsîraî un dîctîonnaîre pour nourrîr ma curîosîté absoue et mon amour pour a beauté des mots aînsî qu’un recueî de poésîe,L’homme qui penche,de Thîerry Metz. CATHERINE B.Un dîctîonnaîre ou une encycopédîe pour es-sayer de prononcer au moîns une foîs tous es mots, même ceux que je ne connaîs pas ! Et un amanach unaîre pour es tonnes de renseîgnements qu’î contîent en matîère de santé, de jardînage… Mon îvre de chevet quasîment ! JOCELYNE.Une Femme fuyant l’annonce,de Davîd Grossman, quî m’a donné envîe de parcourîr Israë avec un sac à dos. Et sans doute un Camus,L’Étranger,etPhèdre,de Racîne, pour déca-mer sans gêner personne ! C’est înîmagînabe de partîr avec sî peu d’œuvres. Je es aîme teement qu’au îeu de jeter des roses e jour de mon enterrement, j’aîmeraîs qu’on mette des îvres dans mon cercueî ! NICOLE.Je partîraî sûrement avecBelle du Seigneur,d’Abert Cohen, maîs pour e deuxîème, j’hésîte entre un ouvrage de Kawabata, car j’aîme a îttérature japonaîse, et un gros re-cueî des œuvres de Stefan Zweîg. J’espère ne jamaîs avoîr à choîsîr ! En guîse de concusîon, j’aîmeraîs cîter une phrase de Jues Renard, peîne de sens pour tous es amoureux de a ecture : « Quand je pense à tous es îvres qu’î me reste à îre, j’aî a certîtude d’être encore heureux. »
POUR PARTICIPER À UN PROCHAIN DÉBAT, écrivez à : Les débats deNotre Temps,Anne Brinet, 18, rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex. courrier@notretemps.com
@
EN VIDÉO :les meilleurs moments du débat surnotretemps.com/debatteurs
JUIN 2015NOTRE TEMPS35
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents