Approche Par Écosystème
54 pages
Français

Approche Par Écosystème

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
54 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Une publication du Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique, Montréal 2004.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 16 novembre 2011
Nombre de lectures 223
Langue Français

Exrait

La diversité bilogoqieu ,'cse-tdià- lrevaa étried é al  eiv ruserrela Tlesm et sen dolèle starue ll'equ ee,rmfolp ed tslp ne sueép ral sum necaitéshumaes activseg noitseniaL .ursos cees des rti,éevsroiidedb lise réan de aficejbosiort sel rveon Clae  dfstiisreb étoloiuqigiontsun lar iv docsnreavitnotel e, à savoir: la  ed elbarevid alsaliti'uur donti eaptel  eqétrga biositéque logilaou dntesagéc dasedtnavatiu elbources gdes resssitaoi n e'ltuli tdefidén  uueittsnoc ,seuqiténérocees pé. Lanith'murul  eopiallsos cepèlempcontenu :sexevretni  quissusnt é lietsmèocys tsesee apgrquhidoe é nntuepiovaed rér sntion effectuée adsnu  nilueg oéseénna srueisulpetAc. rdtas lu pmirpno ssuisepcrrs, lleus aiévuenu exe erp esopotr ségatllceteen'lparpcoé agdr ,cosystèmhe par éuocrerssvinasev eauxdes des  et ed eérgé ,slos seseg dient iontitel u'itilasitnola conservation  eigfiuqrova esis teun- ste térast lme eystèécosap rhc epporL.a'leabitqu éreièanm enu'd elbarud on applintion; sl Canoevreem sed aon tuxd'e tiac laprdacrp eicnie lafs decti obj'Lpaoi.nevtnC nosyco éar pheocpreédnof tse emètsermettracation psireu  nd  eérlauiéqbrlirtcen aitselsiorne e ertses tnérsep rud rs dalieanis'orgib noitaeuqigoloal pes.Cou crsies rul a'ppilaciton de méthodologsseineicifitseuqdé aatqu cesceonel te semsinagros lee trens onti'lpaer ,o tu .nEmentonnenvirur etcurseruelapts sprs ciinenvrlet ittnrecatcoisne sus, fon, proces durlenstésierivamuh snoad ,senie cot unantemposuterc lus noll,emetè l amée tericorpapehcé rsysoque les populatid  eerocnnîart etiac donntiel'ertnerrp sd seéffital quanfondamenig t'dro dlis a'ocprape ttCe. es elôr nu euoj ehde nnte égra inttsmèocysueéxmorbsuotsel oib ,semt  encdoou tles c sep orrgmaem.s En définitive,  te noitessit edieslder rent ensmmsegoarrtvad  ede lail nvena Col eisnn  eedc seas compttienne piuq  en seg noittiacdeon. ree Una tu unuéro d geà uneux tre s enéil tnos ,liavar tdes meamgrrosp13 rue St. Jacqumoemcr eomdnai4lqugieneCe tr cdevid isreb étolointioonver lan suirtaératalC d  eeneminleec SLet.r tuep ep rissuéiv.orgww.wibdodovio.grCtnérla ,uQbéce ,es, bureau 800Moohpé :en( 1+)415naCa Hda1N2Yél9T :1+eiru)42 ( 15 222 288écop0Télaterces ib@ tair8C58 688l:ierrouteetub pcaliontié a i étirpm eémavec le soutien udg uoevnrmene tysPas de
Approche Par Écosystème
Lignes Directrices De La CDB
Secrétariatde la Conventionsur la diversitébiologique
as B
Approche Par Écosystème
Secrétariatde la Conventionsur la diversitébiologique
Approche Par Écosystème
Une publication du Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique,Montréal 2004.ISBN: 92-9225-024-8 (.pdf)Droits d'auteur 2004, Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique.Cette publication peut être reproduite sans autorisation préalable des détenteursdes droits d'auteur, si cette reproduction est à but non lucratif ou éducatif, àcondition de faire référence à la source. Le Secrétariat de la Conventionapprécierait de recevoir une copie de toute publication utilisant la présentepublication comme source.Pour toute référence ou bibliographie, veuillez noter que cette publication portele nom suivant:Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique (2004) Approche ParÉcosystème (Lignes Directrices de la CDB) Montréal: Secrétariat de laConvention sur la diversité biologique 51 p.
Pour toute information complémentaire, veuillez contacter:Le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologiqueCentre de commerce mondial413 rue St. Jacques, bureau 800Montréal, Québec, Canada H2Y 1N9Téléphone: +1 (514) 288 2220Télécopieur: +1 (514) 288 6588Courriel: secretariat @biodiv.orgPhotographies: Bry/UNEP/Alphapressecette publication est également disponible en .pdf en anglais (ISBN 92-9225-023-x) et en espanol (ISBN 92-9225-025-6)Cette publication a été imprimée avec le soutien du gouvernement des Pays Bas
Avant-propos
La diversité biologique, c'est-à-dire la variété de la vie sur la Terre et les modèlesnaturels qu'elle forme, est de plus en plus menacée par les activités humaines.La gestion des ressources de biodiversité, afin de réaliser les trois objectifs dela Convention sur la diversité biologique, à savoir: la conservation et l'utilisationdurable de la diversité biologique et le partage équitable des avantagesdécoulant de l'utilisation des ressources génétiques, constitue un défi de taillepour l'humanité. Les processus qui lient écosystèmes et espèces sont complexes:une intervention effectuée dans un lieu géographique donné peut avoir desrépercussions imprévues ailleurs, plusieurs années plus tard. A cet égard,l'approche par écosystème propose une excellente stratégie de gestion intégréedes sols, des eaux et des ressources vivantes - une stratégie qui favorise laconservation et l'utilisation durable d'une manière équitable. L'approche parécosystème est le principal cadre d'action aux termes de la Convention; sonapplication permettra de réaliser un certain équilibre entre les trois objectifs dela Convention.
L'approche par écosystème est fondée sur l'application de méthodologiesscientifiques adéquates concentrées sur des paliers d'organisation biologique.Ces paliers couvrent les principales structures, processus, fonctions etinteractions entre les organismes et leur environnement. En outre, l'approche parécosystème a le mérite de reconnaître que les populations humaines, dans leurdiversité culturelle, sont une composante intégrante de nombreux écosystèmes.Cette approche joue un rôle fondamental quand il s'agit d'orienter l'action desdifférents programmes de travail de la Convention et de tisser des liens entre cesprogrammes. En définitive, tous les biomes, et donc tous les programmes detravail, sont liés entre eux à un degré ou un autre. Une action de gestion qui netienne pas compte de ces liens ne peut réussir pleinement.
L'approche par écosystème exige une gestion adaptative pour traiter le caractèredynamique et complexe des écosystèmes et en l'absence d'une connaissance oucompréhension complète de leur fonctionnement. Souvent, les processusécosystémiques ne sont pas linéaires et révèlent des décalages. Ceci conduit à desdiscontinuités, ouvrant la voie à l'incertitude et les surprises. Seule une gestionadaptative peut apporter des réponses à ces incertitudes puisqu'elle contient des
1
2
Approche Par Écosystème
éléments d'apprentissage par l'expérience ou de feedback de recherche. Axéssur les besoins d'information de la gestion, les efforts de recherche scientifiquevisant à mieux cerner le fonctionnement des éléments constitutifs del'écosystème et leur connectivité, permettront aux gestionnaires de fonder leursdécisions sur les meilleures données scientifiques disponibles, dans le contexted'une approche de précaution. Des mesures pourraient devoir être prises mêmelorsque la relation de cause à effet n'est pas scientifiquement établie.
Loin d'exclure d'autres approches gestion et de conservation, l'approchepar écosystème peut même les accompagner et les compléter. Parmi cesapproches, il y a lieu de citer la gestion fondée sur l'écosystème, la gestiondurable des forêts, la gestion intégrée des bassins versants, la gestion intégrée deszones marines et côtières, et les méthodes rationnelles de pêche. Ces approchespeuvent accompagner et soutenir l'application de l'approche par écosystème dansdivers secteurs et biomes. D'autres approches similaires telles que les réserves dela biosphère, les aires protégées et les programmes de conservation d'espècesindividuelles, et d'autres approches réalisées dans le cadre des politiques etstratégies nationales, peuvent être intégrées au contexte de l'approche parécosystème pour prendre en charge les situations complexes. En somme, on peutmettre en uvre l'approche par écosystème de différentes façons, selon lesconditions locales, départementales, nationales, régionales ou mondiales. Eneffet, il existe plusieurs façons d'utiliser les approches par écosystème pouratteindre concrètement les objectifs de la Convention.
La Convention sur la diversité biologique est le premier et unique traitéinternational à opter pour une approche holistique fondée sur l'écosystème pourla conservation et l'utilisation durable de la biodiversité. Elle est l'un des piliersqui soutiennent les efforts internationaux en matière de développement durable.Avec l'approche de précaution, l'approche par écosystème est l'un des principauxconcepts guidant nos efforts de gestion des ressources biologiques et a étéreconnue comme telle dans le Plan d'application issu du Sommet mondial sur ledéveloppement durable. C'est pourquoi j'exhorte tous les acteurs concernés à neménager aucun effort pour appliquer l'approche écosystémique lorsqu'ellesentreprennent des activités visant à atteindre les objectifs de la Convention. Nousvous invitons également à nous faire part de vos expériences et suggestions envue de mieux rentabiliser nos efforts collectifs.
Hamdallah ZedanSecrétaire exécutif
Introduction
L'approche par écosystème est apparue comme un principe fondamental de lamise en uvre de la Convention sur la diversité biologique dès l'avènement decette dernière. A l'occasion de sa seconde réunion, tenue à Jakarta en novembre1995, la Conférence des Parties avait retenu l'approche par écosystèmecomme principal cadre d'action de la Convention et, depuis, y renvoie lors del'élaboration et l'application des différents programmes de travail thématiques etintersectoriels ainsi que dans les lignes directrices qui ont été élaborées dans lecadre de ces programmes de travail. Actuellement, chacun des programmes detravail de la Convention intègre l'approche par écosystème dans ses buts etactivités. Le rôle central de l'approche par écosystème est également énoncé dansle Plan stratégique de la Convention.
Bien que l'approche par écosystème constitue un principe central de laConvention, cette notion reste difficile à définir en des termes accessibles. Lorsde sa quatrième réunion, tenue à Bratislava en mai 1998, la Conférence desParties avait reconnu la nécessité d'une description pratique et d'une élaborationapprofondie de la notion d'approche par écosystème. Pour ce faire, elle avaitdemandé à l'Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques,techniques et technologiques (l'Organe subsidiaire) d'élaborer des principesdirecteurs sur l'approche par écosystème.
S'appuyant sur les travaux de l'Organe subsidiaire visant à rendre l'approche parécosystème opérationnelle, la cinquième réunion de la Conférence des Partiesavait retenu une description de la notion "approche par écosystème" et cinqpoints d'orientation opérationnelle. Elle a également recommandé l'applicationdes 12 principes contenus dans cette approche. La description, les orientations etles principes sont énoncés dans la décision V/6 de la Conférence des Parties. Ilssont réitérés dans le présent document. Il était entendu que l'application del'approche par écosystème doit tenir compte de tous les principes et que chacunde ces derniers doit être considéré en fonction des circonstances locales.
Même si la tâche consistant à définir l'approche par écosystème n'a pas été aisée,plusieurs Gouvernements et organisations ont commencé à l'appliquer. Lesétudes de cas se sont avérées fort utiles en tant que sources d'information sur lessuccès et les échecs des applications - sur le terrain - de l'approche par écosys-tème. Il n'est pas alors surprenant que la Conférence des Parties ait mis l'accentsur la collecte et l'analyse d'études de cas qui sont, d'ailleurs, postées sur le siteInternet de la Convention (http://www.biodiv.org/programmes/cross-cutting/ecosystem/cs.aspx). Un registre interrogeable sur Internet est en cours de
3
4
Approche Par Écosystème
confection, en réponse à une demande faite en ce sens par la septième réunion dela Conférence des Parties. Cet outil comprendra également une banque d'étudesde cas interrogeable.
Ces dernières années, nous avons beaucoup appris sur l'application de l'approchepar écosystème, et le présent document contient des orientations de mise enuvre et des annotations qui ont été saluées par la septième réunion de laConférence des Parties (Annexe 1 à la décision VII/5). En outre, le documentexamine la relation entre la gestion durable des forêts et l'approche parécosystème ainsi qu'un examen critique de, et la formulation de stratégies pour,l'intégration de l'approche par écosystème dans le programme de travail de laConvention (Annexe II à la décision VII/5). Ce riche matériau est leproduit de l'excellent travail réalisé par le groupe d'experts chargé d'étudier cetteproblématique.
Le principal constat est probablement la réalisation que la priorité aujourd'huin'est pas dans la formulation de définitions nouvelles ou de révisions desprincipes. Il importe plutôt de faciliter l'application de l'approche par écosystèmeen tant que principal cadre de réalisation équilibrée des trois objectifs de laConvention. Il est temps d'agir pour concrétiser l'objectif de réductionsubstantielle - avant 2015 - du rythme actuel d'appauvrissement de labiodiversité. Cet objectif ne peut être atteint sans adopter entièrement l'approchepar écosystème dans toutes les activités de conservation et d'utilisation durablede la diversité biologique.
Avant Propos
Introduction
Table des matières
Table des matières
La description de l'approche par écosystème (Décision V/6, section A)
Les 12 principes de l'approche par écosystème et leurs explications ,annotations suggérées aux explications et aux directives opérationnelles.(tableau 1 de Décision VII/11)
Annexe I, Directives opérationnelles pour la mise en oeuvre del'approche par écosystème (Décision V/6, Section C)
1
3
5
6
7
32
Annexe II, Décision VII/11, Sections A et BA. Orientations additionnelles sur la mise en uvredes principes de l'approche par écosystème 35B. Notes explicatives supplémentaires sur les questionsintersectorielles relatives aux directives opérationnelles 37
Annexe III, analyse des rapports entre la gestion durable des foretset l'approche par écosystème, et examen de l'integration del'approche par écosystème dans les programmes de travailde la Convention.A. Gestion durable des forêtsB. Intégration de l'approche par écosystème dansles secteurs et les biomes correspondant auxprogrammes de travail thématiques de la Convention
4047
5
6
Approche Par Écosystème
Description de l'approche par écosystème
1.
2.3.
4.
5.
1.
L'approche par écosystème est une stratégie de gestion intégrée des terres, des eauxet des ressources vivantes, qui favorise la conservation et l'utilisation durable d'unemanière équitable. Ainsi, l'application d'une telle approche aidera à assurerl'équilibre entre les trois objectifs de la Convention que sont la conservation,l'utilisation durable et le partage juste et équitable des avantages découlant del'exploitation des ressources génétiques.L'approche par écosystème repose sur l'application de méthodes scientifiquesappropriées aux divers niveaux d'organisation biologique, qui incluent lesprocessus, les fonctions et les interactions essentiels entre les organismes et leurenvironnement. Elle reconnaît que les êtres humains, avec leur diversité culturelle,font partie intégrante des écosystèmes.L'accent mis sur la structure, les processus, les fonctions et les interactions est dansle droit fil de la définition de l'écosystème, qu'on trouve à l'Article 2 de laConvention qui se lit comme suit : «On entend par "écosystème" un complexedynamique formé de communautés de plantes, d'animaux et de micro-organismes etde leur environnement non vivant qui, par leur interaction, forment une unitéfonctionnelle». Cette définition ne mentionne pas d'unité ou d'échelle spatialeparticulière, contrairement à la définition de la l'habitat" donnée par la Convention.Par conséquent, le terme "écosystème" ne correspond pas nécessairement auxtermes "biome" ou "zone écologique", mais peut renvoyer à toute unitéfonctionnelle, à quelque échelle que ce soit. De fait, c'est le problème à considérerqui devrait déterminer l'échelle de l'analyse et de l'action. Ce pourrait être, parexemple, un grain de terre arable, un étang, une forêt, un biome ou toute labiosphère.L'approche par écosystème exige une gestion qui puisse s'adapter à la naturecomplexe et dynamique des écosystèmes et à une connaissance et unecompréhension insuffisante de leur fonctionnement. Les écosystèmes obéissentsouvent à des processus non linéaires, et l'on observe fréquemment undécalage entre ces processus et l'apparition de leurs conséquences. Il en résulte desdiscontinuités, qui engendrent la surprise et l'incertitude. La gestion doit savoirs'adapter pour répondre à ces incertitudes et accepter dans une certaine mesured'apprendre sur le tas" ou tirer parti des résultats de recherche. Il peut se révélernécessaire de prendre certaines mesures même lorsque la relation de cause à effetn'a pu être parfaitement établie sur le plan scientifique.L'approche par écosystème, qui n'exclut pas d'autres méthodes de gestion et de con-servation telles que les réserves de la biosphère, les zones protégées et les pro-grammes de conservation portant sur une espèce déterminée, ainsi que d'autresapproches utilisées dans le cadre des politiques et législations nationales, pourraitplutôt intégrer toutes ces approches et d'autres méthodes pour traiter des situationscomplexes. Il n'y a pas une seule façon d'appliquer l'approche par écosystème carelle dépend des conditions locales, provinciales, nationales, régionales oumondiales. En fait, l'approche par écosystème pourrait être utilisée de diversesfaçons en tant que cadre propre à assurer concrètement la réalisation des objectifsde la Convention.section A de Décision V/6.
Les 12 principes de l'approchepar écosystème et leurs explications,annotations suggérées aux explicationset aux directives opérationnelles.(tableau 1 de Décision VII/11)
7
8
Approche Par Écosystème
Principe 1: Les objectifs de gestion des terres, des eaux et desressources vivantes sont un choix de société.Explication :Les différents secteurs de la société perçoivent les écosystèmes en fonction de leurspropres besoins économiques, culturels et sociaux. Les peuples autochtones et autrescommunautés locales vivant de la terre sont des intervenants importants et leurs droitscomme leurs intérêts doivent être reconnus. La diversité culturelle et la diversitébiologique sont des éléments constitutifs centraux de l'approche par écosystème, et lagestion devrait en tenir compte. En dernière analyse, tous les écosystèmes devraient êtregérés pour leurs valeurs intrinsèques et pour les biens tangibles ou intangibles qu'ilsapportent aux êtres humains, de façon juste et équitable.Annotations à l'explication :Les objectifs de gestion des terres, des eaux et des ressources vivantes sontun choix de société, déterminés par des négociations et des échanges entre desintervenants qui ont des perceptions, des intérêts et des intentions différents. Acet égard, il convient de noter que :- La société humaine est diverse quant à la nature et la forme des relations entre lesdifférents groupes et le monde naturel, chacun percevant le monde autour de luide façon différente et insistant sur ses propres intérêts et besoins économiques,culturels et sociaux.- Tous les secteurs pertinents de la société veulent que leurs intérêts soient traitéséquitablement et ceci peut exiger la prévision de résultats différents dans des lieuxdifférents et à des moments différents.- Il est également nécessaire de s'assurer que les besoins des générations futures et dumonde naturel sont adéquatement représentés.- Compte tenu de cette diversité, de bons processus de prise de décision qui prévoientdes négociations et des échanges sont requis, afin de fixer des objectifs générale-ment acceptables pour la gestion de zones particulières et de leurs ressourcesvivantes.- Les bons processus de prise de décision comprennent les caractéristiques suivantes:-Toutes les parties intéressées (notamment les communautés autochtones et locales)devraient participer au processus;-Il importe de préciser quand les décisions ont été prises et d'identifier le(s)décideur(s);- Les décideurs devraient être responsables devant les communautés d'intérêt appro-priées;- Les critères qui sous-tendent les décisions devraient être appropriés et transparents;- Les décisions devraient être fondées sur, et contribuer à, la communication et lacoordination intersectorielles.Les bonnes décisions dépendent de l'accès des intervenants à des informations correcteset ponctuelles et de la capacité d'appliquer ces connaissances.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents