Festival AlimenTerre
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

A Grenoble et ailleurs, un festival qui prend de l’ampleur AlimenTerre : les racines des nos assiettes AlimenTerre, c’est revenir aux sources de ce que l’on mange. Du 16 octobre au 26 novembre, ce festival de films propose la projection de six documentaires dans toute l’agglomération. Le coup d’envoi a été lancé mercredi dernier, lors de la journée mondiale de l’alimentation, avec le film les Déportés du libre échange diffusé à la Maison de l’International. S’en est suivi un débat sur les politiques instaurées au Mexique et aux Etats-Unis dans le domaine agricole et alimentaire. « Le ton est donné. Au vu du succès de la soirée, le festival devrait attiré du monde » se félicite Carole Fuentes, responsable du Pôle éducation d’Artisan du Monde. Depuis 2008, l’association est le relai référent d’AlimenTerre sur Grenoble. Spécialisé dans le commerce équitable, Artisans du Monde tient à participer à ces projections-débats pour informer la population sur les grands enjeux de l’alimentation et des relations commerciales entre Nord et Sud. Le festival invite à réfléchir aux modes de production de ce qu’il y a dans nos assiettes et à développer une consommation plus responsable. « Il s’agit aussi d’alerter les politiques sur la gravité de la situation en matière de gaspillage, de politiques agricoles et de commerce international. » ajoute Carole.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 octobre 2013
Nombre de lectures 76
Langue Français

Extrait

A Grenoble et ailleurs, un festival qui prend de l’ampleur


AlimenTerre : les racines des nos assiettes


AlimenTerre,c’estrevenirauxsourcesdecequel’onmange.Du16octobreau26
novembre,cefestivaldefilmsproposelaprojectiondesixdocumentairesdanstoute
l’agglomération. Le coup d’envoi a été lancé mercredi dernier, lors de la journée
mondialedel’alimentation,aveclefilmlesDéportésdulibreéchangediffuséàlaMaison
del’International.S’enestsuiviundébatsurlespolitiquesinstauréesauMexiqueetaux
Etats-Unisdansledomaineagricoleetalimentaire.«Letonestdonné.Auvudusuccès
delasoirée,lefestivaldevraitattirédumonde»seféliciteCaroleFuentes,responsable
duPôleéducationd’ArtisanduMonde.Depuis2008,l’associationestlerelairéférent
d’AlimenTerresurGrenoble.Spécialisédanslecommerceéquitable,ArtisansduMonde
tientàparticiperàcesprojections-débatspourinformerlapopulationsurlesgrands
enjeuxdel’alimentationetdesrelationscommercialesentreNordetSud.Lefestival
invite à réfléchir aux modes de production de ce qu’il y a dans nos assiettes et à
développeruneconsommationplusresponsable.«Ils’agitaussid’alerterlespolitiques
surlagravitédelasituationenmatièredegaspillage,depolitiquesagricolesetde
commerceinternational.»ajouteCarole.Pournemettreaucunfreinàlaparticipation
populaire,touteslesséancessontgratuites.«Nousrecevonsdessubventionspubliques
etnotredémarcheestavanttoutpédagogique:iln’estpasquestiondefairepayerles
gensquiveulents’intéresseràcequenousfaisons.»Enplusdesprojectionsgrand
public,lefestivalintervientaussidanslesétablissementsscolairespoursensibiliserles
jeunescitoyens.«Endécouvrantunecertaineréalitédel’autrecôtéduglobeetlelien
qu’elleaavecnotrealimentation,lesélèvessontsouventécoeurés.Etl’onespèreque
cetteréactionlespousseraàseposerlesbonnesquestionsetàconsommerdemanière
plus responsable.» Cette année le lycée de Champollion (Grenoble) et celui du
Grésivaudan(Meylan)participerontàl’expérience.


Unfestivalquinecessedegrandir

En 2007, seule la région parisienne organisait quelques projections de
documentairesdanslecadredufestival.Depuis4ans,cesontles22régionsfrançaises
quiparticipentàl’événement.En2012,36000spectateursontassistéauxséances.Pour
èmecette7 édition,lefestivalamêmeuneportéeinternationalepuisquedesprojections
sont programmées en Afrique de l’Ouest, en Europe de l’Est et au Québec. «Nous
voulonsqu’AlimenTerresedéveloppepourtouchertouteslespopulations.Lemonde
entierestconcernépascesquestions»revendiqueMathildeBonnard,coordinatricedu
projetauseinduComitéFrançaisdeSolidaritéInternationale.LeCFSIœuvredepuis
1960danslasolidaritéinternationaleetsestructurecommeunegrandeplateforme
d’associations,desyndicatsetdecollectivitésterritoriales.Pourladiffusiondufestival
qu’ilorganise,ilcoopèreavecdescoordinateursrégionaux.Etchaqueannée,ilfaut
choisirlesfilmsquiaurontleprivilèged’alimenterlesdébats.«Nousrecensonsd’abord
toutcequiaétéfaitl’annéeprécédenteenmatièred’enjeuxalimentairesetagricoles.»expliqueMathilde.EnsuiteunComitédesélectioncomposédesprincipauxacteursdu
festivalseréunitpourtrancher.«Touslesans,nouschangeonsd’angled’attaqueetnous
réussissons à renouveler les discussions qui succèdent aux projections.» Les
organisateurs relais ont ensuite carte blanche pour la diffusion des films. Et ils
s’investissent.LenombredeséancesprogramméesenFranceaugmentechaqueannée
etlepublicestaurendez-vous.Enobservantlesuccèsdecegenred’événementoucelui
des documentaires comme We Feed the World ou Le Monde selon Monsanto, les
occidentauxsemblentvouloirs’intéresseràcequicomposeleursassiettes.


Hors-texte
«Lesaccordsdelibreéchangesontunefarce.»

MarieMoniqueRobin,réalisatriceducourtmétrageLesDéportésdulibreéchange,film
sélectionnépourlefestivalAlimenTerre,exposelesmotivationsdesonreportage.

«EnmerendantauMexiquepourletournagedemonfilmLesMoissonsduFutursur
l’agroécologie,j’aidécouvertl’ampleurdesdégâtscausésparl’AccorddeLibreEchange
NordAmericain(ALENA)danslescampagnesmexicaines.J’aialorsproposéàArtede
fairelebilanagricole,économiqueetsocialdecettepolitiquemenéedepuis20ans.Iln’y
ariendelibredanscesaccordsdelibreéchange.Lesgrandsproducteursaméricains
exportentleursproduitsàdesprixtrèsbas,souventendessousdescoûtsdeproduction
etcompensentaveclessubventionspubliquesqu’ilsreçoivent.Ainsi,troismillionsde
petitsproducteursmexicainsontduquittéleurfermecarilsnepouvaientplusvivrede
leuragriculturefamiliale.Jeréutilisevolontierslaformuled’UlrichHoffmann,conseiller
àlaConférencedesNationsUniessurleCommerceetleDéveloppement(Cnuced)qu’il
avaitemployélorsd’undiscoursàGenève:«Dansledomaineagricole,lesaccordsde
libreéchangesontunefarce.»Etnousrisquonsdevivreunesituationsimilairesi
l’accorddelibreéchangeentrel’UnionEuropéenneetlesEtatsUnisestadopté.Jefais
partie de la campagne de prévention au sujet de cet accord. Si les négociations
aboutissentàlamiseenplaced’unetellepolitique,ilnefaudrapass’étonnerdevoirles
multinationales comme Monsanto faire pression pour introduire les OGN dans nos
importations.»




AlicePitoizet

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents