Guide du jardinage écologique
24 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Guide du jardinage écologique

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
24 pages
Français

Description

Comment jardiner sans utiliser de pesticides.
Près de la moitié des foyers lorrains dispose d’un jardin et cultive légumes, fleurs, arbustes ou arbres dans un souci esthétique, alimentaire ou simplement pour se rapprocher de la nature. Pour que cette activité reste un plaisir et préserve notre environnement, l’AREL, en partenariat avec l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et le GRAPPE, a rédigé ce guide qui vous orientera vers des pratiques plus écologiques qui vous permettront d’avoir un jardin en pleine santé sans pesticides.
Daniel BEGUIN
Président de l'AREL

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 décembre 2011
Nombre de lectures 395
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

Près de la moitié des foyers lorrains dispose d’un jardin et cultive légumes,fleurs, arbustes ou arbres dans un souci esthétique, alimentaire ou simplement pour se rapprocher de la nature.Pour que cette activité reste un plaisir et préserve notre environnement,l’AREL, en partenariat avec l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et le GRAPPE,a rédigé ce guide qui vous orientera vers des pratiques plus écologiques quivous permettront d’avoir un jardin en pleine santé sans pesticides.Daniel BEGUINPrésident de l'AREL
Pesticides : Qu’est-ce que c’est ?Un constat alarmantLes pesticides : attention danger !Comment faire pour ne pas utiliser de pesticides ?Les techniques préventivesLes techniques alternativesQue faire pour bien utiliser les pesticidesPour en savoir plusCalendrier457-67831-71-31-710222-1232
Les pesticidessont des produits essentiellement chimiques destinés à combattre lesennemis des plantes.Il en existe différentes familles pour répondre aux besoins des jardiniers et des cultivateurs :les désherbantscontre les "mauvaises herbes",les fongicidescontre les maladies provoquées par des champignons,les insecticidescontre les insectes...PESTICIDES = PRODUITS PHYTOSANITAIRES = MEDICAMENTS DES PLANTESCes produits sont également appelés produits phytosanitairesou médicaments desplantes ce qui montre bien l'intérêt de ces produits pour protéger les cultures contre lesorganismes nuisibles mais aussi les risques qui leur sont associés.En effet,tout comme pour les médicaments humains,les produits phytosanitaires doiventêtre employés pour des raisons précises,à la bonne dose et au bon moment.Si les préconisations d'utilisation ne sont pas suivies,le jardinier risque de nepas atteindre l'effet escompté ou pire d'entraîner des conséquencesgraves pourles plantes,pour l'environnement,ou même pour sa santé et celle de sesproches.4
En juillet 2003,l'AREL,en partenariat avec l'Agence de l'eau Rhin-Meuse a mené une enquête auprès de 500 jardiniers amateurs lorrains sur l'utilisation des produits phytosanitaires.Les résultats de cette enquête sont saisissants :alors que près de 90 % des jardiniersutilisent au moins un type de pesticides,ils sont plus des trois quarts à méconnaîtreles dangersliés à l'utilisation de ces produits pour l'environnement et pour leur santé.Types de pesticides utilisés par les jardiniers5
Un pesticide est composé de matières activesdont le rôle est de tuer l'organisme nuisible cible et d'adjuvantsqui facilitent l'action des matières actives tout en les sécurisant.Ces deux types de substances peuvent être toxiques,bien sûr pour leurs cibles,mais aussipour d'autres organismes que l'on ne veut pas éliminer.Appliqués dans de mauvaises conditions,lespesticides peuvent contaminer l'air,lescours d'eau ou les nappes phréatiques.Ainsi,ces substances peuvent être retrouvéesdans l'eau qui sert à l'alimentation humaine.La norme de potabilité de l'eau limite la présence de pesticides à 0,1µg/L (microgramme,soit un millionième de gramme) d'une seule matière active ou bien à 0,5 µg/L pour l'ensemble des matières actives.1g de matière active,soit seulement l'équivalent d'un capuchonde stylo,peut rendre impropre à la consommation humaine,10 000m3d'eau,soit laconsommation moyenne par an de 60 foyers de 4 personnes !!!Rejetées dans le milieu naturel,certaines matières actives ont également un impact trèsfort sur la faune et la flore qu'elles peuvent faire périr.En Lorraine,les jardiniers utilisent plus de 50 tonnes par an de pesticides(sourceUPJ) ce qui peut paraître très peu par comparaison aux 1800 tonnes (sourceDRAF-SRPV)utilisées dans l'agriculture.Toutefois,les conditions d'application dans les jardins sontgénéralement beaucoup plus mal maîtrisées que dans les exploitations agricoles et contribueraientsignificativement à la pollution totale de l'eau par les produits phytosanitaires.Les risques pour la santé lors d'expositions chroniques à ces substances sont mal connusmais ils seraient impliqués dans l'apparition de certains cancers,de troubles neurologiques,de troubles du système endocrinien ou encore dans la baisse de la fertilité masculine.Le principe de précaution doit donc s'appliquer et il faut limiter la pollutionpar les pesticides.6
En revanche,le risque de toxicité aiguëen cas d'inhalation,d'ingestionou simplement de contact cutané de produit est bien connu et peutprendre la forme de maux de têtes,rougeurs,allergies,vomissements,irritations cutanées ou respiratoires,vertiges...Pour limiter les risques,tout jardinier devrait donc éviterd'utiliser des pesticides ou,s'il estime que c'est vraiment nécessaire,de ne les utiliser qu'en respectant scrupuleusement les précautionsd'emploi.Il existe différents moyens pour ne pas utiliser de pesticides ou en utiliserle moins possible.La première méthode est de faire en sorte de ne pas en avoir besoin !En effet,ce qui rend nécessaire l'utilisation d'un pesticide est la présence d'une "peste" quiva faire de la concurrence à la plante cultivée ou bien carrément l'attaquer et contrelaquelle elle n'a pas suffisamment de défenses naturelles pour continuer à se développernormalement.Pour éviter cette situation,il est possible,grâce à des techniques préventivesde faireen sorte que la plante ne soit pas débordée par des concurrents,ni trop attaquée par desorganismes nuisibles.Si malgré tout,une intervention de votre part est nécessaire,il existe un large panel detechniques alternativesà l'utilisation des pesticides.Enfin,dans certains cas,vous n'aurez peut être pas d'autres choix,si vous voulez préserver vos plantations,que d'utiliser un traitement chimique.Dans ce cas,il est indis-pensable de prendre certaines précautionsafin de limiter les risques pour l'environnementet pour votre santé.7
La prévention au jardin consiste à créer un cadre favorable au développement équilibréde la flore et de la faune,par une diversité de milieux et d'espèces.L'objectif est de maintenirles plantes en bon état de santé,de limiter les attaques d'organismes nuisibles par uncontrôle naturel de leurs populations et d'éviter les pratiques propices au développementdes maladies.Pour atteindre cet équilibre naturel,le jardinier doit appliquer les techniques préventivesdès l'aménagement physique du jardin.Il devra également faire attention au choix des plantations et aux soins qu'il leur apporte au quotidien.L'aménagement du jardinL'aménagement physique du jardinUn jardin "bien" aménagé est un jardin qui offre une diversité de milieux physiques et d'espèces végétales.Des milieux variés tels que les haies,les pelouses,les mares,les fossés,les murets,les zonesombragées (bosquets,buissons...) ou les zones ensoleillées favorisent le développementnaturel d'une faune diversifiée qui permet de maintenir un équilibre entre les organismesnuisibles et les organismes utiles.Les organismes utiles sont les parasites ou les prédateurs des organismes nuisibles.Ils sont ainsi appelés les auxiliairescar ils aident le jardinier à protéger les plantations.Il s'agit de petits mammifères,de batraciens ou d'oiseaux,d'insectes,d'acariens ou même de bactéries et de virus.Pour favoriser leur présence dans le jardin,vous pouvez créer certains aménagements qui leur serviront d'abris.8
Attention,les conditions d'implantation des nichoirs sont très spécifiques.Vous pouvez vous procurer ces abris dans les jardineriesmais si vous souhaitez les fabriquer vous-même,demandez conseils pourles dimensionner correctement et bien les implanter.Les organismes suivants vous guideront dans la réalisation de ces abris et vous donnerontdes conseils pour bien les utiliser :Ligue pour la Protection des Oiseaux /http://www.lpo.frrubrique "refuge lpo",conseils,fiches pratiquesSite d'un jardinier amateur/http://www.lesoiseauxdemonjardin.com/construire_nichoir.htmL'emplacement des plantationsUne autre des composantes de l'aménagement du jardin est le choix des emplacementsdes plantations.La nature du sol,les conditions d'ensoleillement et d'humidité vont en effet être déterminantes pour la réussite de vos plantations.9
Aussi,avant de réfléchir à l'aménagement de votre jardin,il est important d'en faire un diagnostic approfondi :Quelle est la nature du sol ? sableux,argileux,limoneuxQuel est son pH ? acide (<7) ou bien alcalin (>7)Quelles sont les zones humides,sèches,froides,exposées aux vents,ensoleillées,ombragées...?Une fois ce diagnostic réalisé,vous pourrez vérifier que les plantes que vous souhaitezmettre en place sont adaptées à l'emplacement que vous leur réservez.Si c'est le cas,ellesse développeront normalement et vous aurez toutes les chances d'être entièrement satisfait.Dans le cas contraire,elles seront plus sensibles aux attaques de maladies et d'insectes.Vérifiez également que les plantes sont adaptées au climat:certaines plantes tellesque les rhododendrons sont sensibles au gel et ne résisteront pas à un hiver rigoureux.Choix des variétés,des associations et des rotationsUne fois déterminées les plantes compatibles avec votre jardin et le climat local,vouspourrez encore réduire les risques d'échec en portant une attention particulière au choixdes variétés,des rotations et des associations.Le choix des variétésCertaines plantes sont naturellement plus résistantes aux maladies que d'autres.Par exemple,les variétés de pommes de terre Charlotte,Appolo,ou Désirée sont peusensibles au mildiou,tout comme les variétés de tomates Fandango ou Pyros.De manière générale,les variétés "rustiques" ou "traditionnelles" sont plus résistantes aux maladies.Demandez conseils à votre fournisseur de graines et de plants.Les associations de plantes Les plantes peuvent avoir des interactions très importantes entre elles qui favorisent ougênent leur développement.Les associations ont des effets sur la nutrition et sur les qualités gustatives des plantespotagères,sans négliger l'atout esthétique d'un potager fleuri !01
PlantationBetterave rougeConcombreFenouilTomateEspèces favorables oignons,chouxharicots,maïs,radis,poismâche,sauge,concombrepersil,oignons,ciboulette,basilic,carottes,capucineSource :Institut Eco-consommation,site InternetEspèces défavorablesépinards,haricotspommes de terre,herbes aromatiquesla plupart des autres plantespommes de terre,fenouil,poisPar ailleurs,certaines plantes ont également des effets sur les insectes qui peuvent être habilement utilisés par le jardinier (cf.techniques alternatives de lutte contre les insectes).N'hésitez pas à vous renseigner sur les associations que vous pouvez faire auprès desassociations de jardinage ou dans des livres spécialisés (cf.rubrique "Pour en savoir plus").La rotation des culturesLa succession de plantation sur une surface donnée s'appelle la rotation des cultures.Certaines plantes épuisent le sol en prélevant une grande quantité d'éléments nutritifs quine seront donc plus présents pour la culture suivante.De plus,en cultivant les mêmes plantes au même endroit d'une année à l'autre,vous risquez de retrouver les mêmes parasites.Le choix de la rotation est donc important pour éviter les contaminations inter-annuellesou l'appauvrissement du sol.Vous pouvez par exemple conduire la rotation suivante en découpant votre potager en 5 parcellesqui recevront successivement :des pommes de terre:c'est la tête de rotation par excellence car elle "nettoie"la parcelle,des légumineusesqui enrichissent le sol en azote :haricots,fèves,pois...des légumes à feuilles:laitues,épinards,choux,poireaux...des légumes fruits:courges,tomates,aubergines...des légumes racines/bulbes:radis,carottes,navets,salsifis,oignons,échalotes,ail...En outre,lorsque vos parcelles ne sont pas cultivées,entre l'été et le printemps suivantpar exemple,vous pouvez implanter une culture intermédiairequi étouffera les mauvaises herbes et servira d'engrais vert.Du seigle,du sarrasin,de la moutarde ou de la phacélie peuvent être utilisés.11