joecisar-these

joecisar-these

Documents
178 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Règles et pratiques de Lafayette Ronald Hubbard ausujet des médias et relations publiquesSHIPPENSBURG UNIVERSITYShippensburg, PennsylvaniaAoût 2001Cette version web est spéciale en ceci que certaines pièces jointes ne sont pas citées en totalitéLes documents origionaux en anglais (complets) sont disponibles sur cd rom, en faire la demande àgonnet@antisectes.netPar Joseph CisarVoyez le monde des médias par les yeux de L. Ron HubbardGLOSSAIRESiteI. INTRODUCTION A. Proposition B. Méthode de recherche proposée C. Présupposés préliminaires, suppositions et hypothèsesII. METHODOLOGIE A. Selection du matériau B. Validité des Documents C. Procédure D. Analyse & stratégie E. Application de la procédure G. Analyse du système des éléments examinésIII. DECOUVERTESRéférencesBibliographieInventaire des éléments (items) examinésAppendice A Pack d'entraînement de l'Office du GardienAppendice B Organization Executive Course (OEC), Volume 7 (cours d'organisation pour cadres)Appendice C Organization Executive Course (OEC), Volume 6 (cours d'organisation pour cadres)Appendice D Sujets diversREMERCIEMENTSLe chercheur tient à exprimer ses remerciements les plus vifs aux personnes de toutes croyances etnationalités qui ont supporté une opinion sur le groupe de news d'Usenet "alt.religion.scientology" etde.soc.weltanschauung.scientology1I. IntroductionA. Proposition1. Bien que Lafayette Ronald Hubbard ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 21
Langue Français
Signaler un problème

Règles et pratiques de Lafayette Ronald Hubbard au
sujet des médias et relations publiques
SHIPPENSBURG UNIVERSITY
Shippensburg, Pennsylvania
Août 2001
Cette version web est spéciale en ceci que certaines pièces jointes ne sont pas citées en totalité
Les documents origionaux en anglais (complets) sont disponibles sur cd rom, en faire la demande à
gonnet@antisectes.net
Par Joseph Cisar
Voyez le monde des médias par les yeux de L. Ron Hubbard
GLOSSAIRE
Site
I. INTRODUCTION
A. Proposition
B. Méthode de recherche proposée
C. Présupposés préliminaires, suppositions et hypothèses
II. METHODOLOGIE
A. Selection du matériau
B. Validité des Documents
C. Procédure
D. Analyse & stratégie
E. Application de la procédure
G. Analyse du système des éléments examinés
III. DECOUVERTES
Références
Bibliographie
Inventaire des éléments (items) examinés
Appendice A
Pack d'entraînement de l'Office du Gardien
Appendice B
Organization Executive Course (OEC), Volume 7 (cours d'organisation pour cadres)
Appendice C
Organization Executive Course (OEC), Volume 6 (cours d'organisation pour cadres)
Appendice D
Sujets divers
REMERCIEMENTS
Le chercheur tient à exprimer ses remerciements les plus vifs aux personnes de toutes croyances et
nationalités qui ont supporté une opinion sur le groupe de news d'Usenet "alt.religion.scientology" et
de.soc.weltanschauung.scientology
1I. Introduction
A. Proposition
1. Bien que Lafayette Ronald Hubbard soit mort en 1986, ses règlements de relations publiques et de médias
sont encore utilisés de nos jours. Certaines sociétés qui utilisent les règlements Hubbardiens ont le droit
d'utiliser le mot "Scientologie", cependant, toutes les organisations de "Scientologie" n'utilisent pas
forcément exclusivement ces règlements. D'autres sociétés, plutôt que d'utiliser l'étiquette scientologue
expriment leur reconnaissance envers "L. Ron Hubbard" quelque part dans le texte de ce qu'ils publient.
Finalement, il existe aussi des groupes qui utilisent des matériaux d'Hubbard mais ne le mentionnent pas
publiquement. Hubbard a également produit des matériaux qui ne sont pas utilisés sous l'étiquette
"Scientologie".
Les règlements d'Hubbard à propos des médias ont transformé la communication à un niveau organisé avec
les médias en un bien de valeur. Par exemple, fin décembre 1996, une Lettre Ouverte au Chancelier
Allemand Helmut Kohl [1] fut publiée en tant qu'annonce publicitaire dans trois journaux majeurs de langue
anglaise. La lettre, signée par 34 stars hollywoodiennes non-scientologues, implorait le Chancelier Kohl de
mettre fin à l'intolérance religieuse en Allemagne. Elle disait "dans les années 30, c'étaient les Juifs.
Aujourd'hui, les Scientologues." Moins d'un an après, le Parlement américain discuta d'une proposition, qui
si elle avait passé, aurait condamné l'Allemagne pour discrimination [2].
La Lettre Ouverte au Chancelier Kohl a attiré l'attention d'un chercheur. Ce chercheur avait pris conscience
que l'Allemagne avait mis en place un certains nombre de sauvegardes destinées à empêcher une résurgence
du nazisme. Cependant, le chercheur s'alarma du fait que des sympathisants avec la Scientologie pourraient
faire l'amalgame avec une résurgence du nazisme. Ultérieurement, le chercheur avait traduit plus de 1400
articles de médias et une douzaine de livres et brochures sur la Scientologie de l'Allemand et du Russe en
Anglais. [3]. Le chercheur a découvert que les accusations de discrimination avaient été en fait déposées par
des scientologues contre des officiels Allemands devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme du
Conseil de l'Europe. Cependant ces poursuites furent abandonnés. Il manquait des éléments essentiels, tels
que des noms, des dates et des lieux.
La proposition parlementaire de 1997 ne passa pas, mais chaque année depuis, d'autres propositions
similaires ont été présentées devant le Congrés Américain. Toutes ont fait mention de la Scientologie en
Allemagne, en utilisant la même idée que la lettre au Chancelier Kohl en 1996. Les rapports annuels sur la
discrimination religieuse sont maintenant cités en tant que preuve de l'existence même de cette
discrimination.
Selon la version allemande de cette histoire, des études ont découvert des similitudes importantes entre les
méthodes de la technologie hubbardienne et le nazisme.[4]. En plus de ces découvertes inquiétantes,
l'Allemagne ainsi que d'autres nations Européennes ont découvert que la Scientologie fait fonctionner un
service de renseignements sur le sol Européen. [5]. En conséquence, la Scientologie est sous surveillance
gouvernementale dans différents pays outre-mer.
La position de la Scientologie envers l'Allemagne a récemment changé. En juillet 2001, l'Allemagne prenait
la seconde place derrière la France dans les témoignages des stars scientologues devant le Congrés
américain.[6]. Se basant sur ces témoignages, un facteur important de ce changement de position résida dans
le vote d'une nouvelle loi Française qui permet au gouvernement la dissolution d'associations dont les
membres ont été condamnés pour des délits plusieurs fois. Le souci de la Scientolgie peut être lié au fait que
2ses membres ont déjà été condamnés en France pour escroquerie et incitation au suicide [7]. [N.D.W Il s'agit
en fait d'une condamnation pour homicide involontaire]

2. Certains des règlements d'Hubbard, qui étaient autrefois inconnus, ont été dévoilés publiquement suite à
des perquisitions et à des saisies sur des locaux scientologues et à la suite de diverses auditions judiciaires
dans plusieurs pays, y-compris aux USA. Nombre de ces règles sont devenues récemment largement
accessibles dans un but de recherches grâce à l'Internet. Ce chercheur propose de décrire les règles
d'Hubbard qui concernent la communication et aux situations liées aux médias.
3. Bien que les règles et les pratiques de médias et de relations publiques de Lafayette Ronald Hubbard soit
encore utilisées aujourd'hui, elles ne sont pas toujours reconnus. Lorsqu'on a pu les reconnaître, on ne les
comprend pas toujours. La suite est constituée de certains exemples des pratiques hubbardiennes
actuellement en cours.
En 1996, le "programme de purification" de L. Ron Hubbard fut interdit par le Ministre Russe de la Santé
[8], grâce en grande partie aux enquêtes menées par A. L. Dvorkin. Dans l'année qui suivit, A. L. Dvorkin
fut poursuivi par un petit groupe d'organisations pour avoir publié l'opinion de l'Eglise Orthodoxe Russe sur
"les sectes totalitaires". Avant même que les auditions ne soient entendues par le tribunal, le contingent
scientologue du groupe auteur de la plainte publiait une lettre qui contenait des informations incriminant Mr
Dvorkin [9].
En 1997, différents responsables de bibliothèques dans tous les Etats Unis reçurent un certain pamphlet [10]
s'intitulant "Liberté pour les Religions en Allemagne". En 1998, ce pamphlet était cité par l'Office Allemand
pour la Protection de la Constitution comme faisant partie d'une campagne de haine scientologue [11] contre
l'Allemagne. Le pamphlet fut cité car il était estimé être une source pour le magazine allemand "Freiheit."
Bien que rien dans le pamphlet lui-même n'aitclairement indiqué qu'il avait été distribué par une
organisation hubbardienne scientologue, les frais d'envoi avaient été payés par une organisation non-
lucrative de Los Angelès possédant le permis No. 3508. C'est également le permis de postage utilisé par
"l'Eglise de Scientologie Internationale". [12].
Cette année en Allemagne, Robert Minton, un simple citoyen Américain, a poursuivi le magazine de la
Scientologie Allemande, le "Freiheit" ["Liberté"] pour diffamation. Lors de sa défense, le représentant de
"Freiheit" a indiqué qu'il y avait un grand nombre de journaux qui avaient auparavant publié l'information
diffamatoire sur Minton et "Freiheit" affirmait qu'un "chef d'inculpation pour crime" [14] avait été déposé
contre Minton pour ses activités illégales. L'avocat de Minton a témoigné que "l'inculpation criminelle" à
l'encontre de son client n'avait aucune base dans les faits et que le magazine "Freiheit" avait utilisé
davantage de ressources dans ses tentatives d'incrimination de Minton qu'il ne voulait bien l'admettre.
Cette année en Floride, des detectives privés ont été engagés pour découvrir les délits d'un ancien dirigeant
de la Scientologie, Jessie Prince. Prince fut effectivement accusé et poursuivi mais la Cour laissa tomber les
poursuites. Les jurés pensaient que "l'Eglise de Scientologie" avait "monté un coup" contre Prince. On dit
que Mike Rinder qui fait partie du Conseil d'Administration de l'église aurait déclaré "l'église veut faire
savoir que Prince est un utilisateur de drogue parce que Prince a témoigné à plusieurs reprises contre l'église
lors de procés devant les tribunaux" [15]. Avant ce procés, on dit que Rinder aurait déclaré, au sujet de
Prince et de ses associé "Nous avons toujours dit que, depuis qu'ils étaient arrivés, ces gens n'étaient qu'une
bande de criminels" [16].
Cette année, dans une ville rurale de Pennsylvanie, un membre du personnel cherchait du matériel destiné à
son journal local. En l'absence du chef de la publication [17], quatre articles avaient été envoyés à la
rédaction de la part de "Bridge Publications" et ces articles avaient été publiés par inadvertance. Les quatres
articles faisaient la promotion du "nouveau" livre 1990 de L. Ron Hubbard qui préconisait l'utilisation du
"programme de purification" dont il est question dans le paragraphe 1. Un de ces articles insistait sur le fait
que, dans l'interêt de leurs enfants, les parents se devaient d'obtenir "la bonne information" sur les drogues.
3S'en suivait l'information erronée selon laquelle toutes les drogues endommageaient le mental humain et que
toutes les drogues s'accumulaient dans notre organisme comme des poisons à moins qu'on ne les fit sortir
par le procéde d'Hubbard le "programme de purification".
Selon ce qu'a appris le chercheur, les règlements d'organisation hubbardiens ayant trait aux médias n'ont
jamais été estimés aux USA autrememt que par des tribunaux ou des organes de justice. [la situation est
presque identique en France, ndt] Au même moment, des scientifiques importants du domaine social
(Richardson et van Driel, 1997; Wright, 1997; Skill et Robinson, 1994) ont exprimé des critiques sur le fait
que les médias n'étaient pas assez renseignés sur les sectes et les nouveaux mouvements religieux pour
rapporter correctement leurs actions. En raison d'une prise de conscience plus importante de la réalité des
nouvelles religions, le chercheur pense que l'analyse des méthodes spécifiques de communication est
nécessaire pour parvenir à une meilleure compréhension de ce domaine.
4. Cette recherche s'adresse à toute personne, qu'elle soit universitaire ou pas, oeuvrant pour résoudre le
conflit de la communication avec les sectes ou les "nouvelles religions ou les mouvements philosophiques".
Cette étude spécifique devrait montrer un certain intérêt à ceux, en particulier dans les médias, qui ont
affaires aux organisations utilisants les règlements d'Hubbard. On pense également que des membres du
gouvernement et des contribuables américains pourraient être interressés par cette étude puisque nombre
d'organisations hubbardiennes sont exemptées d'impôts.
5. En conclusion, Hubbard a développé une technologie de communication pour en faire une philosophie
appliquée. Le chercheur a l'intention de déterminer et de décrire les moyens par lesquels les organisations
qui détienent ces droits font passer leur message aux médias.
B. Méthode de recherche proposée
1. L'étude de cas est la méthode appropriée pour cette recherche. Les organisations appliquant les
règlements d'Hubbard sont la sous-culture étudiée. L'aspect de la sous-culture est constituée des techniques
d'organisation en matière de communication et de ses règles. Ces techniques et règles de communication
dignes qui présente le plus grand intérêt sont celles que l'organisation utilise pour manier les médias. Les
techniques et règlements hubbardiens peuvent se trouver dans de nombreuses publications, bulletins,
règlements et mémorandum accessibles dans de nombreuses publications.
2. Les auteurs majeurs qui ont décrit cette méthode sont: Yin (1993, 1994), Hamel, Dufour et Fortin (1993)
et Campbell (1975).
3. Description détaillée:
a. User d'informateurs n'est pas essentiel pour cette recherche. Les organisations hubbardiennes ont des
règlements sticts concernant leur communication avec des chercheurs critiques. Cependant, il se trouve que
l'essentiel des règlements hubbardiens est sous une forme écrite. par conséquent, les données de recherches
seront puisées dans les matériaux écrits. Les technologies de communication sont analysées en détail dans la
littérature écrite par Hubbard par ceux qui agissent en son nom.
b. S'il est nécessaire d'utiliser des informateurs, ils risqueraient d'être expulsés de l'Eglise de Scientologie ou
d'être forcés de déconnecter de leurs relations. On n'utilisera donc pas d'informateurs.
c. Le chercheur établira des relations objectives avec les données recueillies.
4d. Les données recueillies pour la recherche concerneront les stratégies, les règlements et instructions
relatives à la technologie de communication et à ses applications, en particulier ce qui touche aux médias.
e. Pratiquement tout ce qui concerne la communication dans l'organisation hubbardienne est consigné par
écrit. Cependant, divers obstacles surviennent pour les chercheurs à la lecture de la littérature hubbardienne,
si bien que le lecteur ordinaire pourrait ne pas comprendre ce qui est écrit. L'obstacle le plus évident est le
fait que Hubbard emploie ses propres définitions pour nombre de mots de l'anglais courant. Un autre est le
fait qu'Hubbard a inventé des mots qui n'existent pas en anglais. En plus des méthodes mécaniques pour
altérer les messages qu'il faisait passer aux médias, Huvbbard a utilisé d'autres moyens, tels qu'une
substitution sélective de vocabulaire et une inversion de sujet et d'objet. Ces techniques sont consignées par
écrit afin d'entraîner ceux qui doivent utiliser les techniques de communication hubbardiennes à différents
niveaux de l'organisation.
Le chercheur a décidé de replacer des extraits spécifiques de technologie de communication dans leur
contexte, de leur assigner une priorité, d'en correctement définir les mots si la définition n'est pas standard et
d'identifier d'autres techniques si nécessaire. Retrospectivement, du fait que le chercheur a pu obtenir les
différents cours d'instruction utilisant les règlements d'Hubbard, la technologie de communication était déjà
dans son contexte. Exception faite pour neuf bulletins qu'on peut trouver dans l'appendice D. L'autre
technique a consisté à mettre au point une matrice de tri permettant d'exposer les canaux de communication,
les données (y compris les images), les précédés et les points de contact.
f. L'intention du chercheur consistait à trier sous forme de catalogue la technologie d'Hubbard qui avait été
utilisée. L'accent sera mis sur la technologie utilisée lors de situations en rapport avec les médias. Le
procédure utilisée pour suivre la piste des procédés consistera en un simple inventaire. Il y a certains mots-
clés utilisés par Hubbard pour décrire l'interaction dans les situations de médias, par lesquels ces techniques
peuvent être identifiées. Cela inclut, mais n'est pas limité à "média", "journaux", "dissémination",
"propagande" et "relation publique" (PR).
g. Le matériau sera critiqué objectivement et subjectivement, analysé et catalogué. L'analyse consistera en:
1. Les questions telles que
a) à qui était destinée la communication?
b) qui a fait cette communication?
c) quel effet était-il attendu de cette communication?
d) comment cette communication sera-t-elle interprétée?
e) dans quelles circonstances cette communication est-elle valide /invalide?
2) des propositions comme
a) l'efficacité stratégique d'un message sera, dans certains cas proportionnelle au conflit qu'il implique,
b) les communications au niveau du management nécessiteront moins d'expertise à déchiffrer la technique
par laquelle le message est communiqué, et
c) les communications aux médias nécessiteront davantage de technique pour déchiffrer la technique par
laquelle un message est communiqué.
3) les unités d'analyse, comme
a) les stratégies, règles et étapes d'instruction d'une technique de communication.
4) la logique liant les données aux propositions telle que
5a) la complexité de la technique peut-elle se mesurer par le nombre de détails mis en place pour la
comprendre, et
5) critères pour l'interprétation des résultats:
h. Le but de la recherche mènera à une hiérarchie dans les données et les techniques. Les règles
hubbardiennes sont très structurées et mettent en place des fonctions qui sont indiquées dans les
organigrammes hubbardiens.
i. Les données sont extraites une par une, à partir du haut, et présentées de haut en bas.
4. Afin de s'assurer de la fiabilité, les données ne seront utilisées qu'à partir de sources premières de
règlement. Beaucoup de sources premières de règlement hubbardien sont sous copyright de L. Ron Hubbard
ou de l'Eglise de Scientologie et elles sont étiquetées "règlement", "ordre" ou "bulletin". La validité des
données peut être vérifiée en s'assurant qu'elle colle avec d'autres règles internes.
C. Présupposés, Suppositions et Hypothèses.
1. Une critique de la littérature a été faite à propos des communications concernant les sectes avec les
médias. Les universitaires ont largement mis en lumière que les religions, en particulier les "sectes" sont
habituellement maltraitées dans les médias. Les deux sujets de plainte portaient sur le fait que les médias
tentent de faire du sensationnel avec des evènements catastrophiques et que les journalistes ne font pas les
recherches nécessaires. A partir du mini-projet du chercheur, une enquête sur les églises du secteur a
démontré que pratiquement toutes les personnes interrogées ont estimé que le public devait être mis en
garde contre les pratiques trompeuses du domaine de la religion. Près de la moitié des 50 personnes
interrogées, cependant, a fait savoir qu'elle n'était pas satisfaite du travail des médias à propos des sectes. Le
chercheur a conclu, à partir d'une critique de la littérature et de ce mini-projet, que les médias avaient besoin
de davantage d'information dans ce domaine.
2. Dans le passé, les médias se sont focalisés essentiellement sur les effets des sectes. L'un des resultats ici
est que les médias ont été fortement critiqué pour n'avoir pas de matériaux fondamentaux pour étayer leur
sujet (Richardson and van Driel, 1997). Le but de cette recherche est de découvrir comment une
organisation a planifié son approche des médias.
3. Le chercheur propose que les rèles de communication publique hubbardiennes meritent une enquête plus
poussée. Le chercheur a découvert que non-seulement les groupes hubbardiens se sont avérés désireux
d'adapter leur approche des médias et de la communication publique, mais que les médias avaient été
désireux de faire la même chose vis-à-vis des organisations hubbardiennes.
4. On peut anticiper la conclusion que les techniques de communication hubbardiennes se simplifieront au
sommet et se compliqueront au fur et à mesure qu'on approche des médias. L'hypothèse est que la
technologie de communications peut être utilisée pour protéger tout autant que pour propager l'information.
Le chercheur propose l'idée que la majeure partie de la technologie de communications hubbardienne aura
été développée à la fin des années 1960 et se sera stabilisée au cours des deux dernières décennies.
5. La procédure que le chercheur utilisera consiste à rester "ouvert" à des informations inattendues si bien
qu'il sera toujours en mesure d'ouvrir de nouvelles catégories pour des classes d'informations inattendues.
6. Les limites de cette étude existent car si le chercheur est familier du langage hubbardien et des règlements
de technologie de communication, toutes les règles hubbardiennes ne sont pas accessibles. Même si elles
l'étaient, ces découvertes ne pourraient être généralisées à chaque groupe hors du groupe central. Cependant,
6l'étude pourrait fournir une perspective à propos de la communication dans ce qui est le marché nouveau des
nouvelles religions et des mouvements philosophiques.

II. Méthodologie
A. Sélection du matériau
Le chercheur a demandé à d'anciens membres des organisations d'Hubbard à quoi Hubbard appliquait ses
règles de médias et de relations publiques. La réponse d'Arnaldo P. Lerma, ancien membre de l'Organisation
Maritime d'Hubbard, était typique et a été aussi la plus explicite des réponses obtenues. Il proposait le
matériau décrit comme ceci
Pack de Division OEC 6
et une Série sur les Managements [...]
et une copie de certains ordres d'OSA
et une copie du pack de Henning Heldt
Le chercheur a obtenu l'accés à des copies des éléments suivants:
7Pack de l'Office du Gardien (Henning Heldt's)
volume OEC 7 (Management)
volume OEC 6 (Distribution)
et un large assortiment de diverses règles et bulletins hubbardiens
B. Validité des documents
Le corps initial des documents examiné dans cette étude de cas est celui des travaux publiés et non-publiés
de Lafayette Ronald Hubbard ou de ceux qui ont travaillé sous son autorité. Les règlements ayant trait aux
relations publiques et aux médias ont été trouvés dans le Pack d'Information de l'Office du Gardien des Etats
Unis, le Cours OEC Division 7, le Cours OEC pour la Division 6, ainsi que des règles générales et des écrits
qui ont été publiés à l'usage du public payant.
Ces documents, qui font également partie des sources initiales, contenaient aussi une certaine quantité de
matériaux de nature secondaire. Il s'agit d'éléments qui n'ont probablement pas été écrits par Hubbard lui-
même, mais qui ont été publiés sous sa direction ou son autorité, par ceux qui suivaient ses règles et
voulaient que d'autres fassent de même.
Pack d'Information Complet de l'Office du Gardien des Etats Unis
Un recueil du niveau de direction des relations publiques et du matérau de médias peut être trouvé dans un
pack d'entraînement intitulé "Pack Complet d'Information de L'Office du Gardien des Etats Unis". Le pack
examiné indiquait "Pièce officielle 236 de la Cour de District de Colombia des Etats Unis". Un "pack de
casquette" est un recueil d'informations sensé être utilisé par les membres lorsqu'ils accomplissent les
fonctions qui leur sont assignées. Ce pack particulier de matériau d'entraînement appartenait en principe à
Henning Heldt [20]. Heldt était Gardien Député pour les Etats Unis (DG US). Il a supervisé tous les Offices
du Gardien des Etats Unis depuis le 21 novembre 1973 jusqu'au 20 juin 1977. [21] Son mandat s'acheva à
peu près lorsque le le FBI fit un raid sur les Offices du Gardien de Los Angeles and Washington, D.C. le 7
juillet 1977. [22] A la suite de ce raid, le matériau de Heldt devint publique.
Alors qu'il n'y a aucun doute sur la validité des documents de la "casquette" de Heldt au moment de sa
saisie, on peut discuter pour savoir si de nos jours, ces règles sont encore valables. En 1994, David
Miscavige, dont la position "est au plus haut sommet de la hiérarchie scientologue" [23], soutenait que
l'Office du Gardien (GO) avait été séparé de l'Eglise de Scientologie:
Pendant les années 1970, le GO a opéré en tant qu'organisation entièrement autonome sans vérification ni
supervision de la direction ecclésiastique de l'Eglise. Le pouvoir du GO était absolu. A moins d'être membre
du GO, on ne pouvait même pas entrer dans leurs bureaux fermés à clé. Ils tenaient tous les directorats
d'entreprise. Eux et eux seuls traîtaient les affaires légales de l'Eglise. Le GO opérait dans le secret le plus
total et conduisait ses affaires indépendemment de la direction et du personnel de l'Eglise [24].
Diverses organisations sous contrôle d'Hubbard ont été efficacement cloisonnées les unes des autres. Bien
que cela puisse donner l'impression d'une autonomie parfaitement légale pour les organisations privées, il
s'est avéré au cours des années, qu'au contraire, toutes les organisations faisaient partie d'une
hiérarchie centrale [23]. Un autre exemple de la tendance des organisations d'Hubbard se situe dans la
propriété du mot "Scientologie". L. Ron Hubbard détenait les droits sur le terme "Scientologie" jusqu'au 16
mai 1982. A ce moment, les droits ont été transféré au Religious Technology Center, sous le contrôle de
David Miscavige. [25] L'histoire est truffée de preuves que la hiérarchie scientologue a montré la plus
grande agressivité à conserver l'usage de ses droits sur ce mot. Dans ce sens, le pouvoir du GO était absolu
comme il l'a été déjà dit, mais seulement parce que le pouvoir d'Hubbard était absolu, que ce soit dans les
églises ou dans d'autres organisations.
8Dans son argumentation pour distancer la Scientologie des crimes passés du GO, Miscavige a aussi fait une
déclaration qui affecte directement une partie des matériaux pris en considération dans l'étude de ce cas:
Pour s'assurer encore davantage que l'influence de l'ancien GO était entièrement terminée, tous les "Ordres
du Gardiren", les publications non-standards que le GO avait suivies au lieu des règlements de Mr. Hubbard,
ont été annulées. Il s'agit là de milliers de documents.
Il ne fait aucun doute que Miscavige ait fait annuler tous les Ordres du Gardien et qu'il y en ait eu des
milliers. Cependant, à peu près toutes les règles significatives du GO ont été écrites par Hubbard lui-même
et, d'après un groupe de haut niveau de la Scientologie, appelé le Comité International des Chiens de Garde
de l'Eglise de Scientologie, il n'est pas possible d'annuler une déclaration hubbardienne [26].
Cours OEC pour la Division 6 et 7
Le Cours OEC de L. Ron Hubbard, a été écrit pour des professionnels appliquant la philosophie concernant
la technique de direction d'Hubbard. La Division 6 était celle qui servait dans les divisions de Distribution et
dans la Division 7 pour la Division d'Encadrement. On y a choisi du matériel ayant trait aux médias et aux
relations publiques. Les volumes étudiés ont des dates de copyright qui vont de 1954 à 1974.
Divers règles et écrits de L. Ron Hubbard
Hubbard a écrit beaucoup d'ouvrages et de règlements pour le grand public, nombre d'entre eux mentionnent
le point de vue d'Hubbard au sujet de la presse. Une certaine partie de ce matériau a été choisie et
s'interresse à des aspects essentiels des médias et des relations publiques, elle est couverte par les trois
premières sources de matériaux.
C. Procédure
Le chercheur a largement parcouru les trois volumes du pack du GO afin d'avoir une vue générale du
contenu, s'intéressant particulièrement au mots: "presse, journal, relations publiques, information".
Différents éléments ont été retenus pour un examen plus poussé. Après avoir parcouru les trois packs, une
liste des éléments notés a été utilisée pour revenir aux éléments conservés aux fins d'examen plus
approfondi, leur contenu a été évalué par rapport aux questions posées dans l'étude de cas. Par exemple, la
relation entre les relations publiques et les renseignements était directement liée à "Qui est à l'origine de la
communication?" D'après Hubbard, la source de communication est connue en matière de relations
publiques, mais inconnue lors d'opérations des services de renseignements. Le contenu du pack a été
détaillé, des citations ont été incluses qui répondaient potentiellement aux questions de l'étude de cas.
Le chercheur a ensuite parcouru les mêmes mot-clés dans les volumes OEC, selectionnant des éléments qui
correspondaient aux mots recherchés. Significativement, cela a constitué plus de la moitié des éléments
recherchés. Après cela, les éléments ont été observés pour voir si la mention de termes de recherche n'était
qu'accidentelle, c'est-à-dire qu'elle pouvait faire partie d'un autre sujet, ou si la discussion correspondait au
mot-clé. Du fait qu'Hubbard a utilisé les règles de vente de Les Dane, les règlements sur la vente n'ont pas
été incluses. Ce sont les éléments pour lesquels la discussion correspondait au terme recherché et aux
mentions individuelles qui ont été retenus. Cela correspondait à la moitié des éléments.
Le chercheur a ensuite parcouru les éléments sélectionnés, décrit les contenus et a ajouté les citations
correspondant éventuellement aux questions posées par l'étude. Le chercheur n'a pas exclu des règles qui ne
comportaient pas les termes de la recherche. par exemple, sous l'élément 104 de l'inventaire, "le Test
Suprême", on trouve quelque chose qui ne s'adresse pas directement aux règles sur les médias, mais qui aide
néanmoins à répondre à la question 5, "Dans quelle circonstance la communication est-elle valide ou
invalide?" Il y a eu aussi neuf bulletins choisis pour leur relation avec les documents faisant partie des trois
ensembles ci-dessus.
9D. Analyse et stratégie
Il s'est avéré que les données étaient plus ou moins organisées selon la fonction. Le pack d'étude de l'Office
du Gardien est un manuel d'instruction pour le personnel du groupe central de direction. Le volume OEC 7
est un manuel d'instruction pour les dirrigeants locaux d'une organisation cliente. Le volume OEC 6 est un
manuel d'instruction pour les personnels de la publicité locale, dont les canaux seront utilisés par le
personnel du groupe central de direction.
En plus de décrire une série de règlements, le chercheur a également effectué une analyse à partir de
éléments examinés. Aux fins de cette étude, les composants du système fondamental consistent en : canaux,
données, processus et points de contact. Les descriptions ont été examinées à la lettre afin de s'assurer que
les composantes de ces quatres systêmes soient efficacement utilisés. Les définitions utilisées pour les
composants du système se présentent ainsi. Un canal est considéré comme une méthode par laquelle les
données circulent. Les données sont les images voyageant dans ces canaux. Les processus sont les actions
accomplis avec ces données. Les points de contacts sont les terminaux représentant les lieux de qui et vers
qui les données voyagent par les canaux.
E. Procédure d'Application
Le chercheur a brièvement parcouru chaque description d'une règle pour en obtenir un petit nombre de
composants de système. Plusieurs composants similaires étaient déjà regroupés parce que pris dans les
manuels d'instruction qui étaient déjà vaguement organisés. Le chercheur a alors arrangé les composants du
système en paragraphes.
["F" manque aussi sur le document anglais, ndt]
G. Analyse du Système des Eléments Examinés (voir inventaire des
éléments examinés)



Matrice du système utilisé pour l'analyse


1. Canaux


InterneEntrant Sortant
ouvert ouvert ouvert
caché caché caché

2. Données


InterneEntrant Sortant
ouvert ouvert ouvert
10