NDDL : Les écologistes appellent à faire gagner le « non » le 26 juin
Publié le20 juin 2016 Le Conseil d’Etat vient de rejeter les recours contre la consultation organisée le 26juin sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.
D’ici là, deux nouveaux recours doivent encore être examinés.
Pour les écologistes, il ne fait pas de doute que les conditionsd’improvisation de cette consultation portent atteinte à la sérennité et à la légitimité du scrutin. .En particulier, le périmètre restreint à la Loire-Atlantique constitueun véritable déni démocratiquequi empêche les régions Pays de la loire et Bretagne,pourtant impactées, de se prononcer. Comment l’État peut-il prétendre asseoir la légitimité démocratique de ce projet sur la base d’une consultation dont il établit lui-même le périmètre, délibérément restreint, et dont il définit unilatéralement la question et les modalités de campagne ? Pour toutes ces raisons,EELV dénonce la légèreté voirel’amateurisme avec lequel le gouvernement traite desquestions de démocratie environnementaleC’est d’autantplus tristeque les écologistes applaudissent leprincipe de la démocratie environnementale. Enfin l’Etat reconnaîtqu’il lui faut consulter les citoyennes et citoyens sur les projetsqui les intéressent aupremier chef. Cette démocratie environnementale est le meilleur garant d’une discussion apaisée. L’entêtement et le passage en force stimulent au contraire les tensions et violences, comme on a malheureusement pu le voir à Sivens. EELV soutient et soutiendra toujours la mobilisation contre ce projet destructeur de l’environnement inutile et imposé, et appelle chacun et chacune des électeurs et électrices de Loire-Atlantique à se mobiliser et à voter, le 26juinprochain,pourque la voix de l’écologie et de la démocratie l’emporte sur celle du productivisme et de la mégalomanie.
A l’heure où lepinir avec unrésident Hollande ratifie l’accord de Paris sur le climat, il faut en f projet qui va à l’encontre de tous les engagements pris pendant la COP21.
D’icile 26, les écologistes renforceront leur mobilisation :Le 22juin à Notre-Dame-des-Landesdans le cadre de la mobiliastion de la coordination avec la préesence de parlementaires écologistes et de la direction d’EELV à la Vache RitTous les soirs via la campagne téléphoniquewww.26juin.votepour appeler le camp du « non» à la mobilisation, avec notamment des sessions collectives d’appelsprévues à Paris, Marseille, Lille ou Besançon. Julien Bayou, Sandra Regol, porte-parole nationaux