Plan autisme : tribune d Olivia Cattan adressée à François Hollande
3 pages
Français

Plan autisme : tribune d'Olivia Cattan adressée à François Hollande

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Ghettoïser des enfants autistes est inacceptable

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 04 avril 2016
Nombre de lectures 17
Langue Français

Extrait

Tribune d’Olivia Cattan sur le Plus du Nouvel Obs.fr
« Plan autisme : Monsieur Hollande, la vraie « révolution», ce n’est pas la ghettoïsation» Publié le 09102014 à 17h56
LE PLUS.François Hollande s’est rendu à Angoulême, cejeudi,pour dresser unpremier bilan du troisièmeplan autisme. Leprésident a notamment visité uncentre d’action médicosocialeprécoce, qui accueille desjeunesprésentant des déficits sensoriels, moteurs ou mentaux. Un très mauvais signalpour la scolarisation des enfants autistes,pourd’Olivia Cattan,présidente de SOS Autisme France.
En allant à Angoulêmeavec la ministre de l’Éducation nationale visiter un centre médicosocial et une unité éducative où tous les enfants autistes sontplacés ensemble dans une structure spécialisée, le président de la République adresse aux familles un message alarmant et négatifpour l’avenir de nos enfants.
Alorsque dans de nombreuxpays, du Danemark aux ÉtatsUnis, les enfants « différents » sont intégrés avec les autres enfants dans des classes ordinaires, la France continue depratiquer sa politique de séggation visàvis des autistes. Unepolitiquequi les stigmatise etqui va à l’encontre de toutes des recommandations thérapeutiques.
Ghettoïser des enfants autistes est inacceptable
Ghettoïser des enfants autistes dans une même classe est une erreur majeure et une discrimination inacceptable. Les nombreuses études sur le sujet ont montréque ces enfants étaient dansl’imitation des autres comportements.
En France les réussites de cette « inclusion scolaire » le confirment. Ilyaquinze ans, la France avait ratifié la Charte sociale européennequigarantissait le droit des enfants et adolescents autistes à la scolarisation « enpriorité dans les établissements de droit commun, et l’absence deprédominance d’un caractère éducatif au sein des institutions spécialisées ».
Le Conseil de l’Europea également condamné àplusieurs reprises la Francepour nepas avoir respecté le droit des enfants autistes à recevoir une éducation.
Les structures spécialisées ne font que les marginaliser
Comment ces enfantspourraientilsprogresser dans leurs apprentissages et dans leur socialisations’ils ne sontjamais mélangés aux autres ? Commentpourraientils entrer dans une certaine « norme» si l’État continue de les couper des autres enfants de leurs âges ?
Ces structures spécialisées ne fontque les marginaliser. Cela ne faitqu’entretenir visàvis de l’opinionpublique et du corps enseignant l’idéeque lespersonnes autistes ne sontpas socialisables, intégrables à notre société dite « normale ».
Les Plans autisme, depuis lepremierplan initiépar Simone Veil, se sont succédé, donnant à chaque fois aux familles de l’espoir. Et malgré cette apparente volontépolitique de droite et degauche, rien n’a véritablement avancé,que cela soit dans la scolarisation ou dansles mentalités. Les clichés et les préjugés continuent, comme nous l’a confirméle récent sondage de l’Ifop.
La véritable révolution se fera en bousculant les consciences
La révolution culturelle dont vousparlez, Monsieur leprésident, nepeutpas se faire seulement avec des mots, mais avec des actions effectivement révolutionnaires qui bousculent l’ordre établi.
Il faut sans doute beaucoupde couragepour faire bouger l’Éducation nationale, et encore aussi du courage pour aller à l’encontre de lapsychanalysequipréférera toujours les traitements médicamenteux à l’éducation et aux méthodes cognitives.
Le rôle de SOS autisme en France est d’orienter par son expertise et son expérience les politiques publiques. Et c’est en défonçant les portes des consciences que l’on fait une véritable révolution.
Alors, Monsieur leprésident, si vous souhaitez être ce révolutionnairequi aurapermis aux enfants autistes français d’avoir accès enfin à leur droit fondamental, l’éducation, il vous faudra faire preuvede courage et de ténacité pour que nos enfants puissent devenir des enfants comme les autres.
Il vous faudra ouvrir les portes de l’Éducation nationale et faire comprendre aux directeurs d’établissements qu’avoir un enfant différent dans leurs écoles estune chance et non unpoids supplémentaire.
Il vous faudra aller chercher le budgetpour financer leplan autisme dans les hôpitaux dejour où nos enfants continuent d’être parqués.
Il vous faudra créer des emplois etproposer uneprofessionnalisation aux auxiliaires de vie scolaire (AVS).
Il vous faudra obliger les fédérations sportives et culturelles à accueillir nos enfants.
Il vous faudra sensibiliser l’opinion via les médias pour que les mentalités puissent véritablement évoluer.
Monsieur Hollande, nous vous avons confié nos enfants
Je sais, Monsieur leprésident, la tâche est énorme et difficile, mais nous, familles, en votantpour vous, nous vous avons confié notre destin ainsi que l’avenir de nos enfants.
Et comme le dit une célèbre citation :
«Rien n’est impossible aux grands hommes. »
Président degauche,proche desplus fragiles et desplus démunis, nous sommes certainsque vous serez sensible au point de vue des familles.
Alors aux actes, Monsieur le président !
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents