Rapport Complet sur l
52 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Rapport Complet sur l'Encellulement Individuel

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
52 pages
Français

Description

Encellulement Individuel
Faire de la prison un outil de justice
Dominique RAIMBOURG
Député de Loire Atlantique
Vice président de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de
l’administration générale de la République
Mission auprès de la Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Madame Christiane
TAUBIRA, confiée par le Premier Ministre, Monsieur Manuel VALLS.
Du 10 au 30 novembre 2014

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 02 décembre 2014
Nombre de lectures 9 322
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait






EncellulementIndividuel
Fairedelaprisonunoutildejustice





DominiqueRAIMBOURG
DéputédeLoireAtlantique
ViceprésidentdelaCommissiondesloisconstitutionnelles,delalégislationetde
l’administrationgénéraledelaRépublique




MissionauprèsdelaGardedesSceaux,MinistredelaJustice,MadameChristiane
TAUBIRA,confiéeparlePremierMinistre,MonsieurManuelVALLS.
Du10au30novembre2014










Corédacteurs:

AndréSANCHEZ
Directeurinterrégionaldesservicespénitentiaires

FannyGINSBURG
Élève-avocat

PhilippeQUÉRÉ
Assistantparlementaire
Sommaire


LETTREDEMISSION p.05

INTRODUCTION p.07

IPRISONS:L'EXISTANT
• Étatdeslieuxauregarddel’encellulementindividuel p.09
- Lesrèglesdecalculdescapacitésdesétablissementspénitentiaires p.09
er- Lasituationau1 octobre2014 p.10
er- Situationdelasurpopulationau1 octobre2014selonletyped’établissement p.11
er- Densitédelapopulationpénaleselonletyped’établissementpardirectioninterrégionaleau1
octobre2014 p.12
er- Situationdesétablissementsdontladensitécarcéraleestsupérieureà200%au1 octobre2014
p.13
er- Situationdesétablissementsdontladensitécarcéraleestcompriseentre150%et200%au1
octobre2014 p.14
- Lessystèmesdecouchage p.16
- Lenombredepersonnesdétenuesbénéficiantd’unencellulementindividuel p.16
- Lasituationdanslesétablissementspourpeine p.17
• Donnéesfinancières
- Lecoûtd’unejournéededétention p.17
- Lecoûtd’unejournéededétentionselonlesétablissements p.18
- Coûtd’uneplacedeprisonàlaconstruction p.18
- Coûtducontentieuxadministratif p.19
• Évolutiondelasituationdepuis2009 p.19
- Évolutiondunombredecellulesenmaisonsd’arrêtetquartiersdemaisonsd’arrêtdepuis2009
p.21
er- ÉvolutiondunombredepersonnesdétenuesdanslesMAetQMAau1 dumoisdenovembre
selonladensitécarcérale p.21
er- ÉvolutiondunombredepersonnescondamnéesdétenuesdanslesMAetQMAau1 dumoisde
novembreselonladensitécarcérale p.22
• Effetsdesdécretsdegrâceetdesloisd’amnistie p.22
• Exempleseuropéens
- Caractéristiques concernant l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie et la Grande-Bretagne en
comparaisonaveclaFrance p.23
er- Statistiquesdétailléesau1 septembre2012 p.24
er- Évolutiondunombredepersonnessousécrouaux1 septembre2003,2011et2012 p.25
- Indicateurdeduréemoyenned’emprisonnement p.26
er- Répartitiondesécrouéscondamnésselonlequantumdepeineau1 septembre2012 p.27
- Fluxdeplacementsousécrouetdelibérationsaucoursdel’année2011 p.28
- SituationenItalie p.29

IILAQUESTIONDEL'ENCELLULEMENTINDIVIDUEL
• Brefhistoriquedelaquestiondepuis1875 p.31
• Laloipénitentiairede2009 p.32
• Lesrèglespénitentiaireseuropéennes p.33
• LajurisprudencededaCoureuropéennedesdroitsdel'homme p.35
• Lajurisprudenceadministrative p.37

IIILESPROJETSENCOURSETL’OBJECTIFDEL’ENCELLULEMENTINDIVIDUEL
• Projetsdeconstructionjusqu’en2017 p.39
• Réflexionsarchitecturales p.39
• Projetsurlaviecarcérale p.40
2• 80% de places individuelles: le seuil à partir duquel l’exercice du droit à l’encellulement
individuelapparaîtpossible p.40

IVPRECONISATIONS
• Lesconditionsd’underniermoratoire
- Unsuividansletemps p.42
- Miseenplaced’undoublecontrôle p.43
• Latransparence
- Sedoterd’unoutilplusprécisdemesureduparcpénitentiaire p.43
- Rendrelaprisonplusvisiblepartouslescitoyens p.43
• Unparcpénitentiaireadaptéàl’encellulementindividuel
- Unhomme/Uneplace:garantirlabudgétisationd’unparcpénitentiairede66700places
p.44
- 80%deplacesencellulesindividuelles:remplacertouteslescellulesmultiplesau-delàde
deuxplaces,parautantdecellulesindividuellesquecescellulesmultiplescomptentdeplaces
p.44
• Lesusagesdelaprison
- Organiseruneconcertationaveclepersonnelpénitentiaire p.45
- FaciliterlesaménagementsdepeineparleJAPavantincarcération p.45
- Limiterlescomparutionsimmédiatesenmodifiantl’article394ducodedeprocédurepénale
et en permettant un audiencement dans un délais de 6 mois au lieu de deux avec un
placementpossiblesouscontrôlejudiciaire p.46
- Modifierl’art.131-8ducodepénaleetpermettredeprononcerunTIGàl’encontred’un
prévenureprésentéàl’audienceparunavocat p.46
- Donneràlaconférencesemestriellechargéedesuivrel’exécutiondespeinesdanschaque
Courd’appelunemissiondesuividelasurpopulationetd’unificationdesjurisprudences
p.46
- MettreenplaceuneComexdanschaqueTGI p.46
- NégocieravecleministèredelaSantéunpland’action p.46
- Prendrespécialementencompteleseffortsderéinsertiondesdétenusaffectésdansdes
établissementssurpeuplés p.47
• Sans attendre un parc pénitentiaire et une densité carcérale compatibles avec
l’encellulementindividuel
- Recenserlesplacesinoccupéesetdonnerlesraisonsdecesinoccupations p.48
- Supprimerlesdortoirs p.48
- Recenseretdévelopperlespratiquesd’associationdesdétenusàl’élaborationdesdécisions
concernantlesactivitésetlequotidiendeladétentionenconformitéavecl’article50des
règlespénitentiaireseuropéennesetl’article29delaloipénitentiaire. p.48
- Modifierlerégimedel’enfermementdejouretaugmenterlesactivitésdurantlajournée,que
cesoitletravail,lesport,laformation,etc. p.48
- Miseenplaced’unencellulementindividuelpourlesprimoincarcérés,au-delàdelapériode
passéedanslequartierarrivant p.48
- Miseenplaced’unpland’encellulementindividuelpourlesplusvulnérables:détenusâgés,
handicapés p.49
- Incluredanslecontingentdespersonnesfragilesviséesparlapropositionci-dessusles
détenusissusdesétablissementspourpeinesréaffectésenmaisond’arrêtpeudetemps
avantleurlibération p.50
• Nejamaisaccepterl’inacceptable
- Poursuivrel’expérimentationencoursdanslarégionPACA,visantàdégagerdescritères
d’alerteenmatièredesurpopulation,établissementparétablissement p.50
- MettreenplacedanslesÉtatsmajordesécuritédesplansdépartementauxdepréventionde
ladélinquanceuneconcertationpourréagiràdessituationsdesurpopulation p.50
• Pleindéploiementdesdispositionsprévuesparleloidu15août2014-11-30
- Unedynamiquedeconcertationentrelesacteurs p.51
- Lesensdelapeine p.51
- Lareconnaissancedelaprobation p.52
- Lapriseencompteeffectivedesvictimes p.52
- Uneapprocherationnelleetlarecherchedel’efficacité p.52
3




4



5

6INTRODUCTION

L'encellulementindividuelestuneobligationenFrancedepuislaloiBérengerde1875.
Cependantsonapplicationaétédifféréerégulièrement.Aujourd’hui,lesarticles716et
717-2ducodedeprocédurepénaletelsqu'ilsontétémodifiésparlaloidu24novembre
2009prévoientl'applicationdeceprincipetantauxcondamnésqu'auxprévenus.La
mêmeloidu24novembre2009danssonarticle100arepoussél'applicationà5anssoit
le24novembre2014.Lorsdesaséancedu28octobre2014,l’Assembléenationalea
demandéaugouvernementderetirerl’amendementprévoyantunnouveaudélaipourla
miseenapplicationdeceprincipe.Elleaégalementdemandélamiseenplaced’une
missionchargéedeprésenterdespropositionsdestinéesàaccompagnerl’adoptiond’un
moratoiredontlanécessitéestévidentepourtous.C’estdanscesconditionsquel’auteur
deceslignesaétédésignéparlementaireenmissionparlepremierministrele10
novembre2014,avecmissionderendresesconclusionsle30novembre2014.

Unsimpleexamendeschiffresdémontreladifficultéd'applicationdeceprincipe.Ily
eravait, le 1 octobre 2014, 77 379 personnes sous écrou, dont 66 494 détenus à
l'intérieurdesmursdesprisons.Pources66494détenus,l'administrationdisposait,ce
mêmejour,de58054placesopérationnelles.Acemanquedeplacesvients'ajouterun
manquedecellules.Les58054placescorrespondenteneffetà49681cellulesdont40
857cellulesàuneplace,6553àdeuxplaceset2271cellulescollectivesdont213
dortoirsdeplusde5places.Ladifficultéestdoncliéeàlafoisàlasurpopulationetà
l'architecture.

Ceconstatfait,plusieursévidencess'imposent.

Tout d'abord, il faut rappeler que jusqu'en 2006, la surpopulation était gérée par
l'adoption,chaqueannée,d'undécretdegrâce.Durantlesquelquesmoisd'été,prèsde
6000personnesétaientainsilibéréeschaqueannée.Cettepratiquedelibérationsans
suiviafaitl’objetdenombreusescritiques.Elleacesséàcompterde2007dèsl’élection
duprésidentdelaRépubliqueM.NicolasSarkozy.Maisaucunautremécanismede
régulationplussatisfaisantn’aétémisenplace.Depluslaréformeconstitutionnellede
2008aretiréauprésidentdelaRépubliqueledroitdeprendredesdécretsdegrâce
collective.

Parailleurs,l'administrationpénitentiairenepeutàelleseuleréglerlaquestiondela
surpopulationetdel'encellulementindividuel.Elleesteneffettributairedufluxde
détenus qui lui est adressé par la justice qu'elle ne peut ni refuser ni réguler. La
surpopulationestainsiunsymptômedudysfonctionnementnondelapénitentiaire
seule,maisdelachaînepénaledanssonensemble.

Enoutre,forceestdeconstaterquesilasurpopulationporteatteinteàladignitédes
conditions de détention et des conditions de travail du personnel, elle porte aussi
atteinteàl'efficacitédelaprison.Favorisantunegrandepromiscuité,lasurpopulationet
l'absencedeplacementencelluleindividuelle,facilitentleracket,lestraficsdivers,les
violencesetrenforcentl'influencedesplusdéterminésdesdélinquantssurlesplus
fragiles.

7Laloidu15août2014devraitd'oresetdéjàaméliorerl'efficacitédelachaînepénale.De
pluslacontraintepénaledevraitremplacercertainescourtespeines.Lalibérationsous
contraintequiseraapplicableàcompterdu1°janvier2015devraitconduireunepartie
desdétenusàeffectuerunepartiedeleurfindepeinesoussurveillanceàl'extérieur.Le
présent rapport s'inscrit dans cette continuité. Il vise, modestement, mais
pragmatiquement,àrenforcerl'efficacitédelachaînepénale,àaméliorerladignitédes
conditions de détention, à améliorer les conditions de travail des personnels.
Indirectement,maisnécessairement,ilviseàluttercontrelarécidive.

Pourfairedespréconisations,ilfauttoutd'abordexaminerl'existantetlespossibilités
du parc pénitentiaire. Un détour par plusieurs pays européens permet ensuite de
comprendrequenilasurpopulation,nilasurenchèreàlaconstructiondeplacesnesont
desfatalités.Enfinl'analysedesdécisionsdelaCoureuropéennedesdroitsdel'homme
ainsi que celle des juridictions administratives donne la mesure du principe de
l'encellulementindividuel.



8I. PRISONS:L’EXISTANT


1.1 Etatdeslieuxauregarddel’encellulementindividuel

1.1.1 Lesrèglesdecalculdescapacitésdesétablissementspénitentiaires
Lacirculairedel’administrationpénitentiairedu17mars1988fixelemodedecalculde
lacapacitéd’hébergementdesétablissementspénitentiaires.Cettecapacitéestcalculée
enplaces,parréférenceàlasurfaceauplancherselonunbarèmeindiquédansla
circulaire,étantpréciséquejusqu’à11m2inclusunecelluledisposed’unecapacité
d’uneplace.
Lacapacitéthéoriqueestdéfinieparletotaldesplacesrésultantdelasommedes
cellules et dortoirs pouvant être utilisés pour héberger des personnes détenues à
l’exclusiondescellulesdeprotectiond’urgence,d’isolementetdisciplinaires.
Lacapacitéopérationnellecorrespondàlacapacitéthéoriquediminuéedesplaces
momentanémentrenduesindisponiblesenraisondetravauxpouruneduréesupérieure
àunmois.Parailleurs,danslesmaisonscentralesetdanscertainscentresdedétention,
desplacessontlaisséesvacantesenraisonduprofildelapopulationaccueillieetafinde
permettreunegestionplussoupledeladétention.
La capacité opérationnelle n’est ainsi jamais supérieure à la capacité théorique et
l’installationdelitsdansunecelluleau-delàdesacapacitéthéoriquenemodifiepasla
capacitéopérationnelledelacelluleconsidérée.
Cescapacitéssontmisesàjourparlasous-directiondel’État-majordesécurité(EMS)de
erladirectiondel’administrationpénitentiaireau1 dechaquemois.
Letauxd’occupationcorrespondaunombredepersonnesdétenueshébergéesdivisé
parlacapacitéopérationnelledel’établissement.Ilestcalculéchaquemoisparlebureau
desétudesetdelaprospective(PMJ5)delasous-directiondespersonnesplacéessous
maindejustice(PMJ)deladirectiondel’administrationpénitentiaire,endistinguantles
tauxd’occupationpartypesd’établissement.
Un taux d’occupation inférieur à 100% ne permet pas de conclure au respect de
l’encellulementindividuel.Ainsienest-illorsqu’unétablissementdisposed’unemajorité
decellulesdedeuxplaces(entre11et14m2)ouplusetquelenombredepersonnes
détenuesprésentesestinférieuràlacapacitéopérationnelledecetétablissement.
Parexemple,lamaisond’arrêtd’Epinaldisposede140cellulesrépartiescommesuit:
- 20cellulesindividuelles(moinsde11m2)=20places
- 120cellulesde12,5m2=240places
- 6cellulesde17m2=18places
- 4cellulesde22m2=16places
erSoitunecapacitéopérationnellede294places.Au1 octobre2014lenombrede
détenusprésentsétaitde246personnessoitunedensitécarcéralede83,7%alors
mêmequ’aumaximumseules20personnesdétenuespouvaientbénéficierd’unecellule
individuelle
9er1.1.2 Lasituationau1 octobre2014
Lenombredecellulesétaitde49681(22552enmaisonsd’arrêtetquartiersde
maisond’arrêtet27129enétablissementspourpeine)dont:
- 40857cellulesindividuellesausensdelacirculairede1988(surfaceausol
inférieureà11m2);
- 6553cellulesdoubles(de11à14m2inclus)représentantenfait11863
1places ;
- 2271cellulesmultiples(surfaceausolsupérieureà14m2)représentanten
fait6254places.
Ces6254placessontrépartiescommesuit:
- 1302cellulesdetroisplaces(de14à19m2inclus)représentantenfait3009
places;
- 755cellulesdequatreplaces(de19à24m2inclus)représentantenfait2048
places;
- 213cellulesde5à10places(de24à54m2inclus)représentant1177places;
- 1celluledeplusde20places(+de94m2).

erAu1 octobre2014,lapopulationsousécrouétaitde77739personnesdont66494
personnesdétenuespourunecapacitéthéoriqued’hébergementdesétablissements
pénitentiairesde58974placesetunecapacitéopérationnellede58054places,soit
untauxdesurpopulationde114,5%
Surles66494personnesdétenues,44721étaientécrouéesdansles27129cellules
recenséesdanslesmaisonsd’arrêtouquartiersdemaisond’arrêt.Ilexistedoncàcette
date,undeltade17592entrelenombredecellulesetlenombredepersonnesaffectées
enmaisond’arrêtouquartierdemaisond’arrêt.
Enrevanche,les21773condamnésaffectésdansdesétablissementspourpeine(66494
–44721)étaienthébergésdans22552cellules(49681–27129)










1 Le nombre de places peut parfois être inférieur à la capacité théorique calculée au sens de

10