FR - L
6 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

FR - L'empreinte de l'UE dans le Sud:

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
6 pages
Français

Description

FR - L'empreinte de l'UE dans le Sud:

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 124
Langue Français

Exrait

rapport Mars 2007
CàRitàs EuRopà RàssemBle 48 oRgànisàtions pRésentes Dàns 44 pàys euRopéens. Là plupàRt D’entRe elles oeuvRent pouR le Développement.
MEMbrES dE La CIdSE
Broederlijk Delen, België CAFOD, England and Wales CCFD, France CORDAID, Nederland Development and Peace, Canada Entraide et Fraternité, Belgique Fastenopfer, Schweiz Koordinierungsstelle, Österreich Manos Unidas, España Misereor, Deutschland SCIAF, Scotland Trócaire, Ireland Volontari nel Mondo-FOCSIV, Italia Bridderlich Delen, Luxembourg Center of Concern, USA
Ce Document à été enDossé pàR les oRgànisàtions suivàntes, pàRtenàiRes De là CIdSE et CàRitàs EuRopà :
Bureau des Activités Socio-Caritatives (BASC) - Caritas Cameroun Caritas Bangladesh Civil Society for Poverty Reduction (CSPR), Zambie Jesuit Centre for Theological Reflection (JCTR), Zambie Nitlapan - Universidad Centroamericana, Nicaragua Poverty Action Network Ethiopia (PANE)
Briefing L’empReinte De l’UE Dànsle SuD:
Là coopéRàtion àu Développement De là Communàuté euRopéenne fàit-elle une DifféRence pouR les pàuvRes?
En 2005, à la suite de l’Appel mondial contre la pauvreté, l’Europe et d’autres gouvernements du Nord ont promis d’augmenter l’aide et l’annulation de la dette qu’ils accordent aux pays pauvres. Aujourd’hui, deux ans plus tard, ces mêmes gouvernements doivent rendre compte des promesses qu’ils ont faites et justifier que l’aide sert bien à réduire la pauvreté. Avec le Sommet du G8 en juin qui sera focalisé sur l’Afrique et placé sous la Présidence allemande du G8 et de l’Union Européenne, 2007 représente une autre année cruciale pour obtenir des décisions et des réformes visant à renforcer la lutte contre la pauvreté et l’injustice.
CIDSE et Caritas Europa, réseaux catholiques inspirés par l’Évangile et la Doctrine sociale de l’Église ont le devoir de s’élever contre l’injustice de la pauvreté mondiale, un scandale qui nous affecte tous – que nous nous considérions riches ou pauvres. Cette année, la CIDSE et Caritas Internationalis ont uni leurs forces dans une campagne mondiale: “Pour une aide efficace – le monde ne peut attendre!”. La CIDSE et Caritas Europa y oeuvrent pour mobiliser l’appui public aussi bien des pays du Nord que du Sud afin de changer les politiques nécessaires pour que l’aide soit efficace de façon à soutenir les communautés et les pays pauvres afin qu’ils tracent eux-mêmes leur chemin hors de la pauvreté. A cet égard, l’aide européenne qui représente plus de la moitié des flux d’aide mondiaux joue un rôle particulièrement important.
Au niveau européen, 2007 marque le commencement d’une nouvelle période de coopération de sept ans avec l’Asie et l’Amérique Latine et la fin de la programmation pour les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique dans le cadre du 10ème Fond européen de développement de six ans. Jamais auparavant il n’y a eu un moment plus propice que maintenant, pour examiner de plus près l’aide de la Communauté européenne (CE) qui représente l’engagement collectif des États Membres de l’UE ainsi que son efficacité à la réalisation d’un monde meilleur.
La Commission européenne est le troisième plus important bailleur de fonds du monde et, comme les autres donateurs, elle s’est engagée à améliorer l’efficacité de son aide. En s’appuyant sur des recherches menées au Bangladesh, au Cameroun, en Ethiopie, au Guatemala, au Nicaragua et en Zambie, le rapport cherche à répondre aux questions suivantes: Est-ce que l’aide communautaire soutient les priorités des pays en développement pour la réduction de la pauvreté, ou est-ce que les intérêts européens influencent sa coopération ? Comment les nouveaux mécanismes d’aide comme l’aide budgétaire, vont peser sur la responsabilité des gouvernements envers leurs citoyens ? Jusqu’à quel point la société civile est-elle impliquée dans l’aide communautaire ? Quelle est notre connaissance de l’impact de l’aide communautaire ?
Le rapport démontre que des progrès ont été réalisés en faveur d’une aide plus efficace de la CE mais que l’on pourrait faire beaucoup mieux pour que ces précieuses ressources fassent une véritable différence dans la vie des personnes vivant dans la pauvreté. Il offre des pistes concrètes pour améliorer l’impact de l’aide communautaire sur les pauvres, étayées par des exemples de bonnes pratiques de la CE qui prouvent que le changement est possible.