43 pages
Français

Il y a soixante ans La rafle du Vélodrome d'Hiver

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Il y a soixante ans La rafle du Vélodrome d'Hiver

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 93
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
veldiv_couv  26/06/02  
Adam
9:
Rayski
23  aPge 1
Il y a soixante ans La rafle du Vélodrome d’Hiver
L e p e u p l e d e P a r i s
s o l i d a i r e d e s J u i f s
evldiv_general  26/06/02  9:42  Page 1
Il y a soixante ans La rafle du Vélodrome d’Hiver
L e p e u p l e d e P a r i s
s o l i d a i r e d e s J u i f s
evdliv_general  26/06/02  9:43  Page 2
Il y a soixante ans.La rafle du Vélodrome d’Hiver Le peuple de Paris solidaire des Juifs
2
Préface
Il y a soixante ans.La rafle du Vélodrome d’Hiver Le peuple de Paris solidaire des Juifs
Jae detoirtree p notet 1uill: pr942 sè blier quau XnXad enfants sontu oralempSimdoorv lé snuud eleV  aLlfard cemtnp raear Pleil, nsieis ,semmohsemmef euqdezm taroneerntmee  dchVite ytne éssaslfsép ral  eogvud spmac sed erbmt.or mlae e ,icha antiquetrag em dreeuvHieq ulit juifs.s étaiented y srt e eonus elibé-sihl rac tne uélnd iheèilc,eà   aPir,ssed e arvamajsitéciPe. onrs nnees ds,reièum Lesd elliv al snad hommes ont été persécutés et déportés en raison de leur identité, parce que d’autres les jugeaient « différents ». Soixante ans après, Paris se sou-vient avec tristesse de la souffrance des victimes et de ces jours noirs où, bafouant la dignité, des bourreaux français insultèrent la conscience humaine. Mais Paris doit aussi se souvenir du courage et de la solidarité de son peuple, de ces Justes, héros anonymes et discrets qui se levèrent contre la haine antisémite, cachèrent et protégèrent des Juifs. Ces Parisiens-là ont sauvé des milliers de vie, ainsi que l’honneur de notre ville et de notre pays. Leur courage nous enseigne qu’il y a toujours d’autres alternatives à la lâcheté et à la résignation. C’est ce message essentiel que je retiens de la lecture de cette brochure commémorative, particulièrement instruc-tive et émouvante. Puisse-t-elle aussi contribuer à servir la mémoire d’un acte unique par son horreur dans l’histoire de Paris. Ne jamais oublier, c’est un enjeu de civilisation.
Bertrand Delanoë Maire de Paris
3
evdlvig_
4
neeral  26/06/02  9:43  Page 4
Sommaire
Il y a soixante ans.La rafle du Vélodrome d’Hiver Le peuple de Paris solidaire des Juifs
Avant-propos d’Adam R ayski. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .6
L’escalade. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .8 La mise en place de la solution finale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11 Les camps du Loiret, l’antichambre de la déportation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14  L’étoile jaune. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 À la recherche d’une stratégie de salut. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19 Le soir du 15 juillet. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . .22
L’horreur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .30 « Vent printanier », ou la rafle de la mort. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32 Pierre Laval ordonne la déportation des enfants. . .36 L’enfer du Vélodrome d’Hiver. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . 38 La face cachée de la rafle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . 42
L’espoir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . .50 Pourquoi la rafle n’a pas atteint son objectif ?. . . . . . . .. 52 Des enfants cachés témoignent. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .54 Les bagnes de femmes et d’enfants : Beaune-la-Rolande et Drancy. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . 57 La déportation des enfants. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . 62 Départ vers une « destination inconnue ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64 Lettre d’une enfant juive au maréchal. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . 68
Annexes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72
5