//img.uscri.be/pth/f70684b2c03d2f70582cc3ce85150ab3f91a795d
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Affaire privée

2 pages
Affaire privée Jacques Gautier, vous êtes Président Directeur Général de GSD Gestion, pourquoi vous-êtes vous centrés sur la loi TEPA? Jacques Gautier : GSD Gestion est une société de gestion de portefeuilles indépendante que j'ai crée en 1992. Nous proposons à nos clients et à nos partenaires Conseillers en Investissement Financier de la gestion de valeurs mobilières au travers de PEA, d'assurance vie ou de comptes titres, ainsi qu'un large choix d'OPCVM, et beaucoup d'autres services associés à la gestion du patrimoine globale, parmi lesquels de la sélection de sociétés éligibles au dispositif TEPA ISF. Quelle est votre approche concernant la loi TEPA ISF? Depuis 2007 et l'avènement de cette loi, nous sommes sollicités par nos clients de la bourse traditionnelle et nos partenaires CGP, afin de leur faire découvrir des sociétés et des entrepreneurs porteurs de projets innovants et ambitieux. Cette activité constitue un prolongement naturel de la gestion de portefeuilles traditionnelle, puisque le travail et le procès s d'analyse des dossiers sont finalement les mêmes : - rencontre avec les dirigeants, visites de sites, - compréhension du projet, du produit, des ambitions, - enfin valorisation de la société et étude du business plan. Au global, seule la taille des entreprises est différente, ce qui a pour conséquence de nous faciliter l'étude mais d'accroître les risques, puisque des PME sont par nature plus fragiles que les sociétés du CAC 40.
Voir plus Voir moins
Affaire privée
Jacques Gautier, vous êtes Président Directeur Général de GSD Gestion, pourquoi vous-êtes vous centrés sur la loi TEPA? Jacques Gautier : GSD Gestion est une société de gestion de portefeuilles indépendante que j'ai crée en 1992. Nous proposons à nos clients et à nos partenaires Conseillers en Investissement Financier de la gestion de valeurs mobilières au travers de PEA, d'assurance vie ou de comptes titres, ainsi qu'un large choix d'OPCVM, et beaucoup d'autres services associés à la gestion du patrimoine globale, parmi lesquels de la sélection de sociétés éligibles au dispositif TEPA ISF. Quelle est votre approche concernant la loi TEPA ISF? Depuis 2007 et l'avènement de cette loi, nous sommes sollicités par nos clients de la bourse traditionnelle et nos partenaires CGP, afin de leur faire découvrir des sociétés et des entrepreneurs porteurs de projets innovants et ambitieux. Cette activité constitue un prolongement naturel de la gestion de portefeuilles traditionnelle, puisque le travail et le procès s d'analyse des dossiers sont finalement les mêmes : - rencontre avec les dirigeants, visites de sites, - compréhension du projet, du produit, des ambitions, - enfin valorisation de la société et étude du business plan. Au global, seule la taille des entreprises est différente, ce qui a pour conséquence de nous faciliter l'étude mais d'accroître les risques, puisque des PME sont par nature plus fragiles que les sociétés du CAC 40. Nous investissons donc en direct dans le capital de ces sociétés, pour le compte de nos clients et ceux de nos partenaires qui sont ensuite tenu informés de l'évolution de la vie de ces entreprises et de ces entrepreneurs qu'ils accompagnent. Les souscripteurs ont le sentiment de participer pleinement à la vie des projets, et utilisent une partie de leur impôt en toute transparence et à bon escient dans le tissu économique de nos PME qui en ont plus que jamais besoin. Comment appréhendez-vous l'incertitude entourant l'évolution de l'ISF ? L'incertitude qui pèse sur ce que sera ou non l'ISF 2011, et les atermoiements du gouvernement en la matière, sont dommageables puisqu'ils ne donnent pas aux acteurs de la filière une bonne visibilité de ce que sera leur activité lors des deux prochains mois. Ce qu'il, faut comprendre, c 'est qu 'en bout de chaîne il y a des entrepreneurs et des sociétés qui ont besoin d'investir et que deux mois n'est rien d'autre que demain sur l'échelle de temps d'une PME. En tout état de cause, le taux de réduction sera cette année de 50%. Seuls les contribuables dont le patrimoine est compris entre 790000 € et 1300000 € ne savent pas s'ils seront finalement soumis ou non. Mais, pour les patrimoines plus importants, compte tenu d'éventuelles modifications du taux d'imposition, mais surtout de la diminution de 75% à 50% du taux de réduction, les investissements seront identiques, voire même majorés. Quels types de sociétés avez-vous fait découvrir à vos clients ? Pour des raisons réglementaires, mais également de facilité de sortie à l'échéance de 5 années de détention, nous sélectionnons des sociétés cotées
Défisc mode d'emploi
Depuis l'instauration de la loi TEPA en août 2007, les redevables ISF peuvent réduire leur impôt en investissant en direct au capital de PME. Pour être éligibles, les sociétés doivent avoir la qualité de PME communautaires, avec des effectifs inférieurs à 250 salariés. Le chiffre d'affaires doit être inférieur à 50 M€, et le total du bilan inférieur à 43 M€. Par ailleurs, les sociétés doivent respecter certains critères : - être soumises à l'IS, - ne pas bénéficier de tarifs réglementés (rachat de production d'énergie photovoltaïque prévu par contrat) - ne pas être cotées sur des marchés réglementés (Marché Libre et Alternext sont possible), - être en phase d'amorçage, de démarrage ou d'expansion, - ne pas exercer une activité de gestion de patrimoine, immobilière ou de gestion de portefeuilles, - les titres offerts aux investisseurs doivent être créés à l'occasion d'une augmentation de capital, - le capital ne doit pas être détenu à plus de 25 % par une société non communautaire. Taux de la réduction d'ISF : 50 % du montant des versements effectués en direct au capital de PME. Plafond : le montant de la réduction d'ISF ne peut excéder 45000 euros par foyer fiscal. 51 le montant de la réduction d'ISF excède celui de l'impôt brut, l'excédent ne peut être remboursé ni reporté sur les années suivantes. Conditions de la réduction d'ISF : Obligation de conservation des titres jusqu'au 31 décembre de la cinquième année suivant celle de la souscription.
sur les marchés boursiers (marché libre, Alternext ou système multilatéral de négociation). Ensuite nous respectons les grands principes applicables en matière de gestion traditionnelle et notamment celui de la diversification. Aussi, nous investissons toujours dans plusieurs sociétés et dans des secteurs différents. Depuis 2007, nous avons investi dans : - l'énergie : EO2, Moulinvest et Weya (granulés bois et distribution de matériel), ou Green Energy (solaire), - les services : Morgalex (restauration), CAIRE (compagnie aérienne), Acheter- Louer (immobilier), Holosfind (logiciel), Fashion B Air (habillement), les Vérandas 4 Saisons (distribution et pose de vérandas). - le médical, la recherche : Médicréa, Exonhit Therapeutics, PAT, Bioquanta. - et même l'industrie : Debflex, groupe de fabrication et de distribution de matériel électrique. Sur quoi allez-vous miser cette année ? Notre équipe de gérants a effectué un grand nombre de rencontres avec des dirigeants ces derniers mois, et les dossiers ne manquent pas. Nous restons pour le moment dans l'attente des confirmations par les entreprises que nous avons présélectionnées qu'elles lanceront bien leurs opérations mais on devrait retrouver : - 2 anciens dossiers qui compléteront des programmes de levée de fonds dans le secteur de la restauration et le solaire, - et plusieurs nouveaux dossiers : un éditeur de presse, une société de notation de grandes écoles et de coaching d'étudiants, un fabricant de produits réfrigérants innovants, un bureau d'étude d'ingénierie BTP : un vrai panel de PME performantes et à fort potentiel, comme notre pays en recette. GSD Gestion 37, rue de Liège -75 008 Paris Tel : 01 42 60 00 02 - Fax : 01 42 60 21 85 mail :gsd@gsdgestionir Agrément AMF GP 92-18 www.gsdgestion Jr