Appel des Bulgares au Parti socialiste européen

Appel des Bulgares au Parti socialiste européen

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Initiative citoyenne ‚‚KRASTJO PASTOUHO‘‘ Leader social-démocrate bulgare assassiné en prison le 28 août 1949 bg.evropamet@gmail.com Appel pressant à tous les socialistes et à leurs représentants du Parti socialiste européen(PSE) Le 22 Juin 2013 nombre de citoyens bulgares attendaient avec espoir la tenue à Sofia du Conseil du PSE.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 24 septembre 2013
Nombre de visites sur la page 4 974
Langue Français
Signaler un problème
Initiative citoyenne ‚‚KRASTJO PASTOUHO‘‘ Leader socialdémocrate bulgare assassiné en prison le 28 août 1949 bg.evropamet@gmail.com
Appel pressant à tous les socialistes et à leurs représentants du Parti socialiste européen(PSE)
Le 22 Juin 2013 nombre de citoyens bulgares attendaient avec espoir la tenue à Sofia du Conseil du PSE. Hélas leur attente a été déçue. C'est pourquoi la grave crise de défiance politique provoquée par l'insolent mépris de notre dignité de citoyens et qui depuis des semaines secoue les rues de nos villes, nous contraint en tant que citoyens européens d'attirer votre attention sur les agissements intolérables d'un parti bulgare qui se prétend Socialiste. Sans revenir sur l'état déplorable de notre économie et la dégradation morale ambiante qui règnent sur notre pays dont vous ne pouvez pas ne pas être informés nous tenons à souligner en particulier à un fait qui, s'il n'est pas rapidement pris en compte, portera sérieusement atteinte au prestige de la gauche européenne et au PSE luimême. La mise en place, après les dernières législatives, d'un gouvernement soidisant «d'experts» sous mandat du Parti socialiste bulgare (PSE) n'a pu être réalisée que grâce à l'alliance concoctée de longue date par ce parti, avec leparti fascisant «ATAKA» notoirement xénophobe et ouvertementantisémite(dont en plus le leader vient d'être nommé à la tête de la commission «d'éthique parlementaire et de lutte contre la corruption!») Outre l'indignation, partout ailleurs en Europe civilisée une telle complicité monstrueuse provoquerait, sans tarder, les sanctions politiques les plus drastiques de la part de tout parti démocratique. Si cette situation absurde a pu devenir réalité c'est parce que, malheureusement, au lieu de s'être réformé, le PSB demeure le Parti communiste bulgare (PCB) déguisé en parti socialiste et empêtré dans les rets de la nouvelle oligarchie, la corruption institutionnalisée et la criminalité organisée déployés par les tenants des anciens services spéciaux et de la ci devant nomenklatura. Non seulement à aucun moment les dirigeants du PSB n'ont condamné le passé totalitaire du PCB, mais ils persistent fièrement à revendiquer l'héritage d'un régime qui, entre autres, n'a épargné ni socialistes ni sociauxdémocrates. Ainsi les premières mesures, pour le moins maladroites, de ce nouveau gouvernement sous mandat de PSB témoignent en elles même des intentions de ces réseaux occultes à vouloir ouvertement mener notre pays sur une voie non européenne aux relents de restauration des pratiques et des valeurs d'ancien régime. Convenez qu'il n'est pas moins injurieux pour le PSE et pour les socialistes de constater que le leader de ce parti se proclamant socialiste se trouve être aussi actuellement Président du Partisocialiste européen. Dans la mesure où, comme nous le supposons, il a été placé à la tête du PSE dans l'intention louable d'appuyer la réforme du PSB en authentique parti socialiste européen, il est temps de constater que ce choix s'est avéré désastreusement inadéquat et d'en tirer les conséquences en appliquant aux responsables fauteurs de cette scandaleuse alliance «socialofasciste» les sanctionsdrastiques qui s'imposent.
Toute attitude passive à cet égard ne pourrait quenuire aux intérêts et à l'honneurde la gauche, au PSE et à l'Union européenne.