Brice Mach : " J étais venu pour jouer..."
3 pages
Français

Brice Mach : " J'étais venu pour jouer..."

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement
3 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

Brice Mach : " J'étais venu pour jouer..." Fils du député des Pyrénées-Orientales Daniel Mach, le talonneur agenais, déçu de son temps de jeu, portera le maillot de Castres la saison prochaine. Vous devez être déçu de votre temps de jeu ? C'est vrai que je suis frustré. C'est dur à vivre, mais ça peut aussi me faire avancer. En signant à Agen, pensiez-vous jouer ?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 19 mars 2011
Nombre de lectures 30
Langue Français

Exrait

Brice Mach : " J'étais venu pour jouer..."

Fils du député des Pyrénées-Orientales Daniel Mach, le talonneur agenais, déçu de son temps de jeu, portera le maillot de Castres la saison prochaine.

Vous devez être déçu de votre temps de jeu ? C'est vrai que je suis frustré. C'est dur à vivre, mais ça peut aussi me faire avancer.

En signant à Agen, pensiez-vous jouer ? Des choix ont été faits qui n'ont pas été en ma faveur, il faut savoir les accepter. J'étais venu pour jouer, ça n'a pas été le cas.

Auriez-vous pu signer autre part après Montauban ? J'avais quelques touches. Au final, j'ai opté pour Agen car le discours m'a plu.

A votre poste, votre concurrent est Narjissi.

Pensez-vous mériter de jouer davantage ? J'aurais pu avoir un peu plus de temps de jeu. Mais quand des choix sont faits, c'est compliqué ensuite de changer la donne.

Après ce que vous avez connu à Montauban, ce ne doit pas être évident. Ce qui s'est passé à Montauban nous est resté en travers de la gorge, mais j'avais du temps de jeu, le groupe était super, l'ambiance aussi.

Cette saison, vous avez un peu joué en Challenge Européen... J'ai joué pas mal de matches. Ce qui m'embête un peu, c'est que je n'ai joué qu'un match à Armandie en tant que titulaire. J'aurais aimé montrer plus de choses.

A 24 ans, vous avez tout l'avenir devant vous ! C'est ce que je me dis. Je n'ai pas perdu une saison, car ça va me servir et ça va m'aider à avancer. D'un point de vue moral et psychologique, ça m'aura apporté. J'ai appris la patience, à me remettre encore plus en question. J'ai pu voir le rugby d'une autre façon. Et puis, à 24 ans, j'ai encore le temps, même si dans ce milieu, ça passe très vite.

Jusqu'à cette saison, tout roulait pour vous.

C'était peut-être trop facile, il me fallait une saison pour me tester psychologiquement et mentalement.

Finalement, même si vous avez très peu joué à Agen, vous vous êtes fait remarquer par Castres !

Le club m'avait déjà contacté la saison dernière. En plus, il y a làbas mes anciens entraîneurs de Montauban qui me connaissent par coeur et moi aussi je connais leur discours. Mais je ne vais pas venir la fleur au fusil. Je suis assez revanchard et je viens à Castres pour me relancer et montrer de quoi je suis capable. Cette année à Agen a été un grand coup d'arrêt, mais elle va me servir.

Pourquoi ne pas avoir suivi Laurent Travers et Laurent Labit à Castres il y a un an ? D'autres personnes étaient sur le coup. Ça s'est fait un peu tard. Il y a eu un ou deux micmacs. Ils avaient fait le choix d'un jeune joueur de Pro D2 et quand j'ai vu qu'ils avaient donné leur parole...

"Cette année a été un grand coup d'arrêt, mais elle va me servir"

Vous n'aviez signé qu'un an à Agen ? Oui et à Castres ce sera pour deux ans.

N'avez-vous pas peur de revivre à Castres la même saison qu'à Agen ? J'arrive sur la pointe des pieds comme je l'ai toujours fait. Je vais donner le maximum en espérant que ça plaise. C'est sûr que ça va être compliqué de piquer la place de Bonello, après ce sont les entraîneurs qui feront les choix. Mais bon, en Top 14, qu'on soit le n°1 ou le n°2, on est censé avoir du temps de jeu. Je viens pour cela. En plus, si on joue la H Cup, il y aura encore plus de matches.

Le 1er avril, il y a Agen-Castres, un match qui va être spécial... J'aimerais bien le jouer et je jouerai le jeu jusqu'au bout comme ce fut le cas à Montauban. Si je dois jouer contre Castres, je serai à 200%. D'autant qu'à Agen, on ne peut pas se permettre de laisser filer un match. Si on peut gagner, on le fera.

Brice Mach Né le 2 avril 1986 à Perpignan (France) 1m78 - 104 kg - Talonneur Clubs successifs : Perpignan, Béziers (2006-2008), Montauban (2008-2010), Agen (depuis 2010)

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents