//img.uscri.be/pth/630363a6f144a7b1188b71bf50fa6ac09b549c65
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Cap Cinéma ouvre les salles aux villes moyennes

2 pages

Cap Cinéma ouvre les salles aux villes moyennes Société d'exploitation cinématographique créée en 2003 par Philippe Dejust, Cap Cinéma (CA : 23 M€, 120 salariés) est implantée dans 9 villes en France : Agen, Beaune, Blois, Carcassonne, Montauban, Moulins, Périgueux, Saint-Quentin

Publié par :
Ajouté le : 30 novembre 2012
Lecture(s) : 6
Signaler un abus
Cap Cinéma ouvre les salles aux villes
moyennes
Société d'exploitation cinématographique créée en 2003 par Philippe Dejust, Cap Cinéma (CA : 23 M€, 120 salariés) est implantée dans 9 villes en France : Agen, Beaune, Blois, Carcassonne, Montauban, Moulins, Périgueux, Saint-Quentin et Paris. La stratégie de cet entrepreneur de 52 ans, diplômé d'Assas : cibler les villes moyennes, au travers de multiplexes et de cinémas Art & Essai dans les centres-villes.
Pourquoi ciblez-vous les villes moyennes ?
Elles sont généralement désertées par les grands groupes, puisque le potentiel d'entrées n'est pas assez important. Ces villes sont donc souvent pauvres en équipements cinématographiques : salles vétustes, dans des petits cinémas de centres-villes n'offrant pas le confort et la technologie d'un multiplexe. Par le biais de notre circuit indépendant, qui a pour objectif entre 300.000 et 400.000 entrées par an, nous donnons leur chance à ces villes de posséder un multiplexe, avec le pôle attractif qui l'accompagne au travers des restaurants (La Boucherie, Hippopotamus, Del Arte, Poivre Rouge...). L'entrée dans notre capital de la Caisse des Dépôts et Consignations avec le Fonds Patrimoine et Création a démontré une parfaite cohérence avec la stratégie de Cap Cinéma et lui a permis de se développer rapidement. Ce fonds aide à la restructuration urbaine et la création d'un pôle cinéma avec des restaurants est en parfaite adéquation avec ce principe. De nombreuses aides et subventions des collectivités, désireuses d'offrir ce genre de prestations à leurs habitants, facilitent la réalisation de ces projets.
Pourquoi avoir participé au financement d'Étoile Lilas à Paris ? L'idée d'appliquer les mêmes méthodes à Paris et dans d'autres grandes villes est la continuité naturelle de notre projet : offrir un cinéma de proximité avec la qualité d'un multiplexe, au niveau de la technique et de la programmation, que ce soient des films grands publics ou Art & Essai. Recréer le lien entre le cinéma et le spectateur sont les principales raisons de notre réussite. à Paris, un cinéma à dimension humaine, 7 salles et 1.500 places pour 400.000 entrées par an, correspond exactement à cette définition et permet aux Parisiens de retrouver le plaisir de la salle de quartier. L'association avec le groupe Étoile Cinéma, présidé par David Henochsberg, a donné l'opportunité à Cap Cinéma de s'implanter à Paris. Notre expérience à la fois dans l'Art & Essai et les multiplexes et notre capacité d'investissement alliées à la connaissance du marché parisien d'Étoile Cinéma étaient complémentaires et un gage de réussite.
Quels sont vos projets d'ouverture ? En décembre 2013 ouvre le multiplexe d'Agen. Ensuite, nous nous implanterons à Rodez en septembre/octobre 2013. Puis ce sera Cagnessur-Mer et Nîmes.