//img.uscri.be/pth/cdd5cfb6165646c12a64b9a470f6353599026fd8
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Cornouaille Port de Pêche

3 pages
Cornouaille Port de Pêche Ports de pêche - apports 2011 (en tonnes) Des équipements performants au service des professionnels Douarnenez : un nouveau visage pour le port À Douarnenez, la CCI investit en 2012 et 2013 dans un vaste programme de modernisation et de mise aux normes de la criée (2,4 M€) pour conforter sa place de port de débarquement et de transformation pour le poisson bleu (sardine, anchois...). Douarnenez constitue aussi une base avancée intéressante pour les navires hauturiers avec des atouts comme sa situation géographique (ouest) et sa capacité d'accueil permanente (profondeur d'eau). Place aussi à un gros chantier début 2014 : la création d'une pépinière d'entreprises liées aux activités maritimes. Cornouaille Port de Pêche Gestionnaire : CCI Quimper Cornouaille 25% de la pêche fraîche française 50% de la pêche fraîche bretonne 7 ports 475 navires de pêche 2 000 marins 56 000 tonnes de poisson sous criée pour une valeur de 148 000 Ke 200 acheteurs agréés 8 000 emplois en Cornouaille de la filière (pêche, mareyage, industrie, service, construction, réparation navale) 500 entreprises 3 criées cornouaillaises figurent au palmarès des 10 premiers ports de pêche français : Concarneau, Le Guilvinec, Saint-Guénolé Concarneau, un port spécialisé pêche côtière À Concarneau, les navires et autres voiliers d'agrément cohabitent avec les pêcheurs et les techniciens de la réparation navale. Première place côtière du Finistère, le port de Concarneau compte près de 1.
Voir plus Voir moins
Cornouaille Port de Pêche
Ports de pêche - apports 2011 (en tonnes)
Des équipements performants au service des professionnels
Douarnenez : un nouveau visage pour le port
À Douarnenez, la CCI investit en 2012 et 2013 dans un vaste programme de modernisation et de mise aux normes de la criée (2,4 M€) pour conforter sa place de port de débarquement et de transformation pour le poisson bleu (sardine, anchois...). Douarnenez constitue aussi une base avancée intéressante pour les navires hauturiers avec des atouts comme sa situation géographique (ouest) et sa capacité d'accueil permanente (profondeur d'eau). Place aussi à un gros chantier début 2014 : la création d'une pépinière d'entreprises liées aux activités maritimes.
Cornouaille Port de Pêche
Gestionnaire : CCI Quimper Cornouaille 25%de la pêche fraîche française 50%de la pêche
fraîche bretonne 7ports 475navires de pêche000 2 marins 56 000tonnes de poisson sous
criée pour une valeur de148 000Ke200acheteurs agréés8 000emplois en Cornouaille de la
filière (pêche, mareyage, industrie, service, construction, réparation navale) 500entreprises
3criées cornouaillaises figurent au palmarès des 10premiers ports de pêche français :
Concarneau, Le Guilvinec, Saint-Guénolé
Concarneau, un port spécialisé pêche côtière
À Concarneau, les navires et autres voiliers d'agrément cohabitent avec les pêcheurs et les techniciens de la réparation navale. Première place côtière du Finistère, le port de Concarneau compte près de 1.800 emplois de la filière. Reconnu également pour son savoir-faire en matière de construction navale, ce pôle de compétences concarnois est unique sur la façade Atlantique. De
nouveaux projets sont en cours. La CCI engage la reconversion des friches industrielles de ce site pour développer des activités économiques sur le port, et avec ses partenaires, un réaménagement global des espaces.
Le Guilvinec : deuxième port français
Le Guilvinec dispose de nombreux atouts, qui lui permettent de se hisser à la deuxième place des criées françaises en 2012. Il est le premier port de pêche hauturière de Cornouaille (50 navires) avec également une flotte de pêche côtière importante (40 navires). Avec une centaine d'acheteurs, c'est une place de marché dynamique qui fait référence pour certaines espèces : la lotte, la langoustine, la raie... Parmi ses nombreux équipements modernisés, l'élévateur à bateaux réalise plus de 250 manoeuvres par an.
Loctudy, un mareyage dynamique
C'est un port de pêche qui a pour produit phare la langoustine, baptisée «La demoiselle de Loctudy». La pêche au large constitue l'essentiel de l'activité du port (85% des tonnages et 80% de la valeur). L'activité de mareyage y est très dynamique. Ils sont douze à être installés à côté de la criée et réalisent plus de 10% des achats de poisson débarqué dans les ports cornouaillais, d'Audierne à Concarneau.
Audierne, port dédié aux espèces nobles
Le port d'Audierne demeure un lieu de débarquement de produits nobles : bar, dorade, saint-pierre, lieu jaune, rouget, sole... Près de 50 mareyeurs y achètent régulièrement du poisson, grâce aux possibilités offertes par l'achat à distance qui concerne 60% des tonnages. Une pratique en forte progression.
Saint-Guénolé Penmarc'h, une pêche diversifiée, une spécialité, la
sardine
Plaqué entre des entrelacs de roches dangereuses, le port de Saint-Guénolé porte bien son nom, le port du défi. Un port fonctionnel qui abrite une importante flottille, chalutiers, bolincheurs (sardiniers) et canots pour les filets, lignes ou casier. Sa spécificité : la pêche à la sardine qui fait de lui le quatrième port de pêche français en tonnage. Ces 3 dernières années, la CCI a investi près de 1 M€ sur le port, dont l'installation d'une station de prétraitement des graisses de poisson bleu.
Des produits de qualité : 10 espèces phares
L'agréage des pêches a été mis en place par la CCI. Objectif : garantir que les poissons vendus sous criée soient valorisés. LANGOUSTINE - SARDINE - RAIE -CABILLAUD - LOTTE - EGLEFIN BLANC - MERLU - ANCHOIS - CARDINE BLONDE - SEICHE
«Cornouaille : port durable»
Le développement durable est au coeur des enjeux de la filière. En la matière, les investissements sont importants. Parmi les derniers réalisés : 2,4 millions € pour la mise en place d'un équipement d'alimentation des criées en «eau de mer propre». Un projet retenu comme pilote par l'Europe. La CCI développe également la mise aux normes environnementales de l'ensemble de ses équipements portuaires.
40% des achats criée réalisés à distance
La vente informatique n'a plus de secret pour les criées cornouaillaises. Elle représente aujourd'hui plus de 40% des achats criée et jusqu'à 80% pour le port d'Audierne. Plus souple pour les acheteurs qui peuvent ainsi multiplier leurs points d'achats sans avoir besoin de se déplacer. Elle apporte aussi aux pêcheurs une garantie de concurrence équilibrée entre chaque criée. En 3 ans, 900.000 & ont été investis dans le renforcement de l'informatique de vente (achat par Internet, émetteurs sous criée...).