Debout pour le journalisme !
12 pages
Français

Debout pour le journalisme !

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
12 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Debout pour le journalisme !

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 194
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

PROFESSION JOURNALISTE
Décembre 2007
Debout pour le journalisme
ertaines journées sont à marquer d’une pierre noire. Lundi 5 novembre, au mo-C ment où l’intersyndicale de journalistes français relayait l’appel de la Fédération euro-péenne des journalistes (FEJ) pour une journée européenne pour la liberté de la presse ; au moment où nous disions notre inquiétude et portions nos revendications aux parlementaires lors d’un rassemblement devant l’Assemblée nationale où de nombreux salariés du quotidien Les Échosétaient venus rappeler à Bernard Arnauld que l’indépendance n’est pas un luxe, le TGI de Paris déboutait ces derniers de leur action, tandis que le patron de LVMH signait leur rachat. Une triste coïncidence, mais pas un échec de l’action entamée depuis
PROFESSION JOURNALISTE N°309
USJ-CFDT, 47-49 avenue Simon-Bolivar, 75019 ParisTél: 01 56 41 53 86 courriel : journalistes@f3c.cfdt.frsite internet : www.usj.-cfdt.fr
Directeur de la publication : Jean-François Cullafroz Ont collaboré à ce numéro : Benoit Berthé, Nathalie Boisson, Xavier Brouet, Jean-François Cullafroz, Philippe Debruyne, Arnaud Jadoul, Richard Hecht, Dominique Martin, Hervé Nédelec, Jean-Jacques Nerdenne, Jacqueline Papet, Dominique Préhu, Denis Ritzenthaler, Nicolas Thiery, Alain Sabatier, Chantal Veyssier, Pierre Viallet, Thierry Vildary.
Maquette : GriotteCréation Imprimé par AFGL Commission paritaire : 1545-D-73 N° ISSN : 1163-1567
!
Depuis huit mois, les organisations syndicales ont manifesté la volonté de la profession. De meeting en manif, d’audiences ministérielles en réunion de négociation, les journalistes CFDT étaient de toutes les actions. Au plan national comme dans les entreprises, ils ont agi avec l’intersyndicale pour que des droits collectifs soient accordés aux rédactions, pour restaurer l’indépendance de l’information, et pour qu’enfin chaque journaliste pigiste bénéficie de vrais droits sociaux (maladie, maternité, élections professionnelles…) et à la formation.
le printemps par cinq organisations syndicales de journalistes, dont l’USJ-CFDT. Aux trois groupes parlementaires – PS, UMP et PC –, l’intersyndicale a exprimé ses inquiétudes de la profession et présenté les revendications. Les élus ont affirmé partager nos préoccupations et se sont engagés à nous revoir pour étudier les moyens de remédier à la situation préoccupante de la presse française. Les groupes PC et PS, représentés par Marie-Georges Buffet et Patrick Bloche, envisagent de travailler à l’élaboration d’une proposition de loi reprenant les réformes que demandent les syndicats. Quant à Philippe Cochet, secrétaire général adjoint du groupe UMP, il a évoqué un “ Grenelle de la presse ” – décidément le terme est à la mode !
Ce n’est qu’un début !
Il est certain que notre action n’aboutira pas sans un combat de longue haleine. Après le 4 octobre, le 5 novembre n’était qu’une étape et le combat pour l’indépendance éditoriale des rédactions. Elle doit continuer sur tout le territoire : auprès des parlementaires, des élus locaux, dans les écoles de journalisme, auprès du public… La période des municipales se profile, c’est sans doute le moment de créer le débat partout où on le peut afin d’amener
non seulement la profession, mais l’ensemble des citoyens à soutenir les demandes de l’inter-syndicale. À l’heure où nous écrivons ces lignes, près de 8 000 personnes ont signé notre pétition.
C’est maintenant aux militants de la CFDT de continuer à relayer ce combat, qui est celui de tous, pour le faire aboutir. Comme l’ont dit d’autres avant nous “ce n’est qu’un début…Nathalie Boisson
Pour une meilleure année !
L’USJ-CFDT souhaite à tous ses adhérents et à toute la profession une bonne année 2008. Bonne sur le plan personnel, fami-lial, amical, professionnel, syndical… Une année 2008 meilleure que 2007, qui a concrétisé les bouleversements économiques, d’emploi, de déontologie… les plus importants depuis un quart de siècle. Les germes de résistance et d’action unitaire semés l’an passé ne manqueront pas de germer dans les mois qui viennent.
Jean-François Cullafroz
PROFESSION JOURNALISTE N°309 DÉCEMBRE 20071
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents