//img.uscri.be/pth/586cfdbdc2a547001c24bc05a7e815db97c823e9
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Emballages : utiles et communicants

3 pages
Emballages : utiles et communicants Biens d'équipement comme biens de consommation sont tous conditionnés : un flacon de parfum, une brique de lait, une boîte de conserve, un cageot de légumes... Même si, écologiquement, on doit tout faire pour réduire leur quantité, les emballages sont considérés comme nécessaires par 8 personnes sur 10. Une industrie en pointe Le métier de l'emballage englobe la conception du produit et le design industriel, fait appel aux industries productrices de matières premières (pâte à papier...), et regroupe les industries qui produisent les emballages (boîtes, caisses, palettes...). Les matériaux impliqués sont nombreux: plastique, papier-carton, verre, métal, bois... En Europe, le plastique, suivi par le papiercarton, est le matériau le plus utilisé pour l'emballage. Le marché comprend de nombreuses petites entreprises, les grands groupes leaders mondiaux tenant une place prépondérante dans les segments nécessitant de forts investissements. " La capacité d'évolution et d'adaptation de ces petites entreprises contribue largement à la compétitivité de ce secteur où la proximité des clients et des fabricants joue un rôle important" souligne le SESSI (Service de Statistiques Nationales d'Entreprises - www.industrie.gouv.fr/sessi). Largement tournée vers l'agroalimentaire, l'industrie de l'emballage opère également dans l'ensemble de l'industrie et notamment dans les secteurs de la pharmacie et des cosmétiques.
Voir plus Voir moins
Emballages : utiles et communicants
Biens d'équipement comme biens de consommation sont tous conditionnés : un flacon de parfum, une brique de lait, une boîte de conserve, un cageot de légumes... Même si, écologiquement, on doit tout faire pour réduire leur quantité, les emballages sont considérés comme nécessaires par 8 personnes sur 10.
Une industrie en pointe
Le métier de l'emballage englobe la conception du produit et le design industriel, fait appel aux industries productrices de matières premières (pâte à papier...), et regroupe les industries qui produisent les emballages (boîtes, caisses, palettes...). Les matériaux impliqués sont nombreux: plastique, papier-carton, verre, métal, bois... En Europe, le plastique, suivi par le papiercarton, est le matériau le plus utilisé pour l'emballage.
Le marché comprend de nombreuses petites entreprises, les grands groupes leaders mondiaux tenant une place prépondérante dans les segments nécessitant de forts investissements. "La capacité d'évolution et d'adaptation de ces petites entreprises contribue largement à la compétitivité de ce secteur où la proximité des clients et des fabricants joue un rôle important"souligne le SESSI (Service de Statistiques Nationales d'Entreprises - www.industrie.gouv.fr/sessi).
Largement tournée vers l'agroalimentaire, l'industrie de l'emballage opère également dans l'ensemble de l'industrie et notamment dans les secteurs de la pharmacie et des cosmétiques.
La sécurité et l'hygiène alimentaire, l'information du consommateur, le design et le respect de l'environnement constituent donc des enjeux d'importance pour cette industrie innovante et dynamique qui se situe dans les premières au niveau européen et mondial.
Les emballages sont devenus des supports publicitaires
La société qui utilise des emballages doit respecter de nombreuses contraintes : protéger ses produits, les conserver, maintenir la qualité, permettre les livraisons dans les meilleures conditions possibles, tout en assurant la traçabilité. Et cela tout en respectant les législations existantes ou à
venir tant en France que dans l'Union Européenne, dans le cadre d'un développement durable.
Il lui faut également tenir compte du design car l'emballage permet de transmettre des informations, de communiquer sur une marque et de motiver l'acte d'achat par le consommateur final.
En effet, tandis que l'emballage appelé primaire, directement au contact du produit (bouteille, sachets...), a pour principale fonction la protection de celui-ci, l'emballage secondaire (qui regroupe les produits à destination du consommateur) véhicule l'image du produit, informe le consommateur, et doit attirer son regard.
Les emballages font partie aujourd'hui de la politique de marketing et de commercialisation des entreprises. Ils sont devenus au fil du temps de véritables supports publicitaires. Dans le secteur du luxe, ils apportent par leur qualité et leur esthétisme un réel plus au produit acheté. Destinés à ce marché haut de gamme, "nos produits sont faits sur-mesure et fabriqués à la main" observe François Gilbert, dirigeant d'UNIBAGS, société de fabrication et de négoce de sacs papier standard et de luxe, de boîtes et écrins.
Les chiffres de l'emballage
- 19 milliards d'euros de chiffre d'affaires - 12 millions de tonnes - 1.000 entreprises de plus de 20 salariés - 80 milliards d'Unités de Vente - Consommateur - Une production triplée en 20 ans (Source: SESSI - www.industrie.gouv.fr/sessi)
Même cible de clientèle pour IMBAG qui réalise "des sacs et coffrets haut de gamme en cartonnage imprimé, des produits innovants et créatifs requérant beaucoup de façonnage",explique son directeur commercial, Pierre Daniel.
L'enjeu du développement durable
Le secteur de l'emballage est confronté aujourd'hui à de nombreux défis: réduction des prix demandée par les industriels acheteurs suite à la crise économique, nouvelles réglementations européennes, nécessité de réduire les emballages pour des raisons écologiques... Pour le développement durable, on s'oriente vers l'éco-conception, la recherche de nouveaux matériaux ou encore le recyclage. Les acteurs du marché doivent par conséquent sans cesse innover.
Les industriels de l'emballage redoublent d'efforts en matière d'écoconception, afin de réduire l'impact de leurs produits sur l'environnement, qu'il s'agisse de plastique, de papier, de métal ou de verre. Ils trouvent d'autres solutions en substituant aux matériaux classiques des matériaux moins polluants. "UNIBAGS propose, depuis plusieurs années déjà, des sacs réutilisables en non-tissé, en coton ou en plastique biodégradable"note François Gilbert.
Selon une étude IFOP de 2010 faite à la demande d'Alliance Carton Nature-ACN et ayant pour thème "Les Français et les emballages de produits alimentaires",notion d'impact la environnemental est le troisième critère de choix pour un emballage en France, après le prix et le
caractère pratique, avant les critères de poids et d'esthétique. Le marché des emballages respectueux de l'environnement devrait représenter 170 milliards de dollars en 2014.
Marquage industriel : une grande variété de procédés
L'impression des produits de l'emballage relève de deux grandes filières d'activité : d'une part, les imprimeurs (c'est "l'impression de labeur"),et d'autre part, les fabricants de papier-carton. En effet, ces derniers intègrent, pour la plupart, la réalisation de l'impression sur les emballages qu'ils fabriquent.
Imprimantes jet d'encre, transfert thermique, laser... ou encore étiqueteuses, nombreuses sont les solutions pour le marquage industriel, et ce d'autant plus que les produits à marquer sont de nature très diversifiée. En effet, un support poreux (papier, bois, tissu, céramique...) ou un non-poreux (plastique, métal...) ne requerra pas les mêmes procédés de marquage. Ainsi APS, société spécialisée dans le marquage industriel à jet d'encre, propose-t-elle une solution innovante, sans maintenance, grâce à des encres spécifiques qu'elle a développées, comme l'explique son dirigeant, Olivier Bastien.
Dans le domaine de l'étiquetage, même étendue de solutions, tant au niveau des machines que des produits. En effet, dans le secteur agro-alimentaire par exemple - client numéro un de l'étiquette adhésive avec 40% du marché -les colles doivent, selon le cas, résister à l'eau, au gel, à la graisse... Les étiqueteuses seront choisies en fonction de leur fiabilité et de leur robustesse. France Etiquetage, par exemple, commercialise le matériel allemand Contact, qui "possède toutes les qualités d'une fabrication allemande"souligne la dirigeante, Frédérique Kansy-Astima.
Les matériaux utilisés (en % du chiffre d'affaires du secteur) - Papier-carton : 35% - Plastiques : 30% - Verre : 16% - Métal : 13% - Bois : 6%(Source: SESSI - www.industrie.gouv.fr/sessi)