FAUT-IL MISER SUR LES JEUNES?
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

FAUT-IL MISER SUR LES JEUNES?

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

FAUT-IL MISER SUR LES JEUNES? Une prolongation de deux ans pour Zouma qui est lié à son club formateur jusqu'en 2016 Au début du mois d'avril, l'ASSE a annoncé la prolongation du contrat du prometteur Kurt Zouma pour deux ans supplémentaires, ce qui lie le jeune défenseur de 17 ans (qui a déjà participé à 19 matches cette saison) à son club formateur jusqu'en juin 2016. Saint-Etienne a, dans le même temps, fait signer son premier contrat professionnel (trois ans) au milieu de terrain Ismaël Diomandé, âgé de 19 ans qui a fait une apparition en Ligue 1 cette saison. Deux accords qui arrivent après la prolongation de contrat du milieu de terrain Josuha Guilavogui (21 ans, 25 matches dont 18 titularisations) pour deux ans de plus jusqu'en juin 2016. "L'ASSE ne peut que se féliciter de l'engagement de ces jeunes joueurs dont la progression confirme l'efficacité de la politique sportive mise en oeuvre. La détection et la formation sont des domaines stratégiques sur lesquels le club compte asseoir son a-venir" indique le communiqué officiel du club. "L'ASSE vient d'ailleurs d'atteindre, pour la deuxième année consécutive, les demi-finales de la Coupe Gambardella. Cette régularité dans les résultats témoigne de la qualité du travail accompli au sein de son centre de formation. Elle s'accompagne aussi de la volonté de l'ASSE de promouvoir les joueurs formés au club et de leur donner l'opportunité de s'exprimer".

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 avril 2012
Nombre de lectures 5
Langue Français

Exrait

FAUT-IL MISER SUR LES JEUNES? Une prolongation de deux ans pour Zouma qui est lié à son club formateur jusqu'en 2016

Au début du mois d'avril, l'ASSE a annoncé la prolongation du contrat du prometteur Kurt Zouma pour deux ans supplémentaires, ce qui lie le jeune défenseur de 17 ans (qui a déjà participé à 19 matches cette saison) à son club formateur jusqu'en juin 2016. Saint-Etienne a, dans le même temps, fait signer son premier contrat professionnel (trois ans) au milieu de terrain Ismaël Diomandé, âgé de 19 ans qui a fait une apparition en Ligue 1 cette saison. Deux accords qui arrivent après la prolongation de contrat du milieu de terrain Josuha Guilavogui (21 ans, 25 matches dont 18 titularisations) pour deux ans de plus jusqu'en juin 2016. "L'ASSE ne peut que se féliciter de l'engagement de ces jeunes joueurs dont la progression confirme l'efficacité de la politique sportive mise en oeuvre. La détection et la formation sont des domaines stratégiques sur lesquels le club compte asseoir son a-venir" indique le communiqué officiel du club. "L'ASSE vient d'ailleurs d'atteindre, pour la deuxième année consécutive, les demi-finales de la Coupe Gambardella. Cette régularité dans les résultats témoigne de la qualité du travail accompli au sein de son centre de formation. Elle s'accompagne aussi de la volonté de l'ASSE de promouvoir les joueurs formés au club et de leur donner l'opportunité de s'exprimer". Fidèle à sa ligne de conduite - et à la règle des trois tiers, un tiers de jeunes, un tiers de vieux grognards et un tiers de joueurs en pleine maturité - Christophe Galtier prépare donc l'avenir du club, à moyen terme, mais aussi au-delà... En plein accord avec Dominique Rocheteau, le patron du secteur sportif de l'ASSE. "C'est une évidence que dans un effectif, il faut à la fois de la jeunesse, de la folie, mais aussi de l'expérience et des joueurs qui sont entre deux eaux et qui assurent l'équilibre de l'ensemble" souligne Olivier Rouyer. Pour l'ancien international, consultant sur Canal +, "Christophe Galtier a raison de respecter cette répartition qui devrait pouvoir être applicable dans tous les clubs, y compris ceux qui ont beaucoup d'argent car on a toujours besoin dans une équipe de spontanéité et de culot qui sont propres à la jeunesse". Les jeunes stéphanois à l'image de Zouma et surtout de Faouzi Ghoulam qui a été titularisé 25 fois lors des 31 premières journées ont toute leur place dans le groupe de Christophe Galtier qui s'appuie aussi sur l'inoxydable Laurent Batlles, mais aussi sur d'autres joueurs ayant dépassé la trentaine tels que Sylvain Marchal et Jean-Pascal Mignot, et enfin sur d'autres éléments ayant déjà une solide expérience de la Ligue 1 comme Jérémy Clément et Stéphane Ruffier. "Le travail mené à Saint-Etienne auprès des jeunes est un travail intelligent et ce qui est intéressant dans ce groupe, c'est que les joueurs ne sont pas tous formatés de la même façon. C'est l'avenir !" lance Olivier Rouyer pour lequel "former des jeunes est très important aujourd'hui". Pour Alain Merchadier, l'ancien défenseur international des Verts dans les années 70, "c'est d'abord une question financière car si Christophe Galtier pouvait avoir l'effectif du Bayern de Munich, il le prendrait. Les entraîneurs sont obligés de composer avec l'enveloppe dont ils disposent et de tenir un équilibre entre différents profils de joueurs à certains postes, avec les plus expérimentés, ceux qui ont déjà un certain volume de jeu intéressant et les jeunes". D'où l'importance "de mettre le pied à l'étrier aux jeunes car c'est aussi intéressant au plan économique". Mais l'intéressé prend soin de distinguer "entre le jeune qui signe un premier contrat professionnel et le joueur qui compte déjà une cinquantaine de matches en L1 sur deux ans et qui est pour moi un véritable joueur pro". Alain Merchadier rappelle la situation toujours fragile des entraîneurs auxquels on demande des résultats immédiats, ce qui n'est pas toujours compatible avec la présence de jeunes joueurs en devenir. "Ce n'est jamais évident car aujourd'hui, après une série de défaites, le coach est très vite en danger". D'où l'importance de réussir un amalgame selon l'intéressé qui rappelle néanmoins le caractère essentiel "de la colonne vertébrale d'une équipe, avec le gardien, les défenseurs centraux, le milieu récupérateur et un attaquant". Et d'ajouter : "Mais de toute façon, il faut faire confiance aux jeunes !"

Un premier contrat pro pour Ismaël Diomandé.

"IL FAUT LEUR FAIRE CONFIANCE"