Gillian Galan : " Je dois confirmer"
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Gillian Galan : " Je dois confirmer"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

Gillian Galan : " Je dois confirmer" Gillian Galan fait partie des jeunes joueurs qui auront profité de la Coupe du monde pour montrer leurs qualités. Avec le retour des internationaux celui qui a été l'une des révélations du début de saison risque de moins jouer. Mais il ne s'en émeut pas et fera tout pour jouer le plus possible.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 26 octobre 2011
Nombre de lectures 30
Langue Français

Exrait

Gillian Galan : " Je dois confirmer"

Gillian Galan fait partie des jeunes joueurs qui auront profité de la Coupe du monde pour montrer leurs qualités. Avec le retour des internationaux celui qui a été l'une des révélations du début de saison risque de moins jouer. Mais il ne s'en émeut pas et fera tout pour jouer le plus possible.

Malgré l'absence des internationaux, Toulouse est là.

Oui, beaucoup nous promettaient un début de saison compliqué, mais on a tenu notre rang. Il y a pas mal d'anciens dans ce groupe, de joueurs d'expérience. Ils nous ont bien encadrés, nous les jeunes. Ils nous ont tirés vers le haut. Des joueurs comme les deux Yannick (Nyanga et Jauzion) ou Clément (Poitrenaud) ont joué beaucoup de matches de haut niveau. C'était rassurant pour nous.

Y'a-t-il un joueur qui vous chaperonne au Stade ? Non, pas un en particulier. Quand j'ai besoin d'un conseil, je peux aller voir qui je veux. Après, c'est vrai, que des joueurs comme Yannick Nyanga et Yannick Jauzion sont des leaders, ils nous parlent beaucoup.

Vous avez disputé un match la saison dernière. Vous considérez-vous comme champion de France ? Non et les autres non plus je crois (rires). Ils ne me considèrent pas comme étant champion de France. Le seul match que j'ai joué, j'étais remplaçant au Vélodrome contre Toulon et je suis entré en jeu. Donc ce n'est pas suffisant.

Quels sont les domaines dans lesquels vous devez progresser ? Le jeu au pied, le déplacement défensif, le replacement en 3ème rideau aussi.

Vous êtes professionnel ? Non, pas encore. J'ai un contrat espoir qui finit à la fin de la saison et si mes entraîneurs sont convaincus, le club me proposera peutêtre un contrat professionnel.

Cela n'est pas difficile d'enchaîner par le Top 14 après le championnat du monde des moins de 20 ans ? Non car on a eu le repos nécessaire quand même. On a repris mi-juillet après les autres. Mais d'un autre côté ça nous embêtait de reprendre plus tard car on ne voulait pas être en retard dans la préparation en vue du début de saison. Mais bon, le repos est nécessaire car les saisons sont longues, il faut s'habituer quand on débute et qu'on n'est pas habitué.

"Mon père a joué avec Marfaing et Ntamack"

Vous n'êtes pas le seul

Galan à avoir porté le maillot du Stade.

Oui, c'est vrai, mon père a joué en Reichel au Stade avec Marfaing, Ntamack puis il est parti à Caussade. Il était dans les tribunes lors de mon premier match en sélection. C'était émouvant pour moi d'entendre la Marseillaise et de jouer en équipe de France sous les yeux de mon père.

Quelles sont vos idoles ? J'aimais beaucoup Zinzan Brooke, le Néo-Zélandais, Christian Labit aussi, en plus il a joué à Toulouse. J'aime également beaucoup William Servat même si on ne joue pas au même poste.

Vous êtes l'une des révélations de ce début de saison. Avec le retour des internationaux vous allez moins jouer. Serez-vous déçu ? Non, moi je suis là pour apprendre. Il ne suffit pas de faire quelques bons matches pour se construire une carrière. Il faut que je sois régulier et là on pourra dire que je suis une révélation ou que je peux réussir. Mon objectif, cette saison, est d'être présent quand les coachs feront appel à moi. Mon but, c'est de jouer et de progresser au contact des meilleurs.

Gillian Galan Né le 7 août 1981 à Montauban 1m93 - 120 kg - 3ème ligne Clubs successifs : Montauban (1999-2007), Toulouse (depuis 2007)