" Il fallait arrêter de rêver, ils nous ont réveillés en nous remettant à notre place !"

" Il fallait arrêter de rêver, ils nous ont réveillés en nous remettant à notre place !"

Documents
3 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

" Il fallait arrêter de rêver, ils nous ont réveillés en nous remettant à notre place !" FIN DE SERIES... Avant de recevoir Nice à domicile, St-Etienne avait toujours marqué au k moins un but à domicile depuis le début de la saison, étant la meilleure aque à domicile avec vingt buts en 11 matchs. Il fallait en effet remonter à la saison dernière, au 8 mai 2010, et une défaite 0-1 face à Toulouse, pour trouver trace d'un match sans but stéphanois. La troisième défaite de la saison à Geoffroy Guichard 0-2 aura mis fin à cette belle série. Les Aiglons de Julien Sablé ont également interrompu la belle habitude stéphanoise de marquer au moins un but à chaque match qui durait depuis la défaite 0-2 à Brest le 30 octobre (12ème journée) soit 13 matchs. Par contre, une série court toujours, celle de l'invincibilité lyonnaise à Geoffroy Guichard, qui court depuis le 6 avril 1994 et une victoire stéphanoise 3-0. Depuis, l'OL est venu à onze reprises dans le Forez sans connaître défaite... GALTIER N'AIME PAS LE DIMANCHE! Alors que 99 % des équipes professionnelles convoquent leurs joueurs le lendemain des matchs pour une séance de décrassage, Christophe Galtier a voulu changer les habitudes à St-Etienne. Depuis son intronisation, il laisse le dimanche de repos, si les Verts ont joué le samedi soir, et s'en est expliqué au magazine Vestiaires: "Je considère qu'il vaut mieux laisser les gars sortir tranquillement le samedi soir s'ils le souhaitent, et rester en famille le lendemain.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 mars 2011
Nombre de lectures 19
Langue Français
Signaler un problème
" Il fallait arrêter de rêver, ils nous ont réveillés en nous remettant à notre place !"

FIN DE SERIES...

Avant de recevoir Nice à domicile, St-Etienne avait toujours marqué au k moins un but à domicile depuis le début de la saison, étant la meilleure aque à domicile avec vingt buts en 11 matchs. Il fallait en effet remonter à la saison dernière, au 8 mai 2010, et une défaite 0-1 face à Toulouse, pour trouver trace d'un match sans but stéphanois. La troisième défaite de la saison à Geoffroy Guichard 0-2 aura mis fin à cette belle série. Les Aiglons de Julien Sablé ont également interrompu la belle habitude stéphanoise de marquer au moins un but à chaque match qui durait depuis la défaite 0-2 à Brest le 30 octobre (12ème journée) soit 13 matchs. Par contre, une série court toujours, celle de l'invincibilité lyonnaise à Geoffroy Guichard, qui court depuis le 6 avril 1994 et une victoire stéphanoise 3-0. Depuis, l'OL est venu à onze reprises dans le Forez sans connaître défaite...

GALTIER N'AIME PAS LE DIMANCHE!

Alors que 99 % des équipes professionnelles convoquent leurs joueurs le lendemain des matchs pour une séance de décrassage, Christophe Galtier a voulu changer les habitudes à St-Etienne. Depuis son intronisation, il laisse le dimanche de repos, si les Verts ont joué le samedi soir, et s'en est expliqué au magazine Vestiaires: "Je considère qu'il vaut mieux laisser les gars sortir tranquillement le samedi soir s'ils le souhaitent, et rester en famille le lendemain. L orsqu 'ils reviennent le lundi, ils sont reposés et plus réceptifs. "C'est en Italie, lors de son court passage à Monza en 1997- 98, que Galtier avait goûté avec plaisir à ce calendrier. "Le lundi, symboliquement, c 'est le début de la semaine, les gars se projettent et nous, on a gagné une journée pour analyser notre victoire ou notre défaite. Et lorsque je prends la parole devant les joueurs, je sais de quoi je parle, ce n 'est pas une réaction à chaud. " Galtier tenterait-il ainsi de maîtriser de la sorte son tempérament méditerranéen ?

LE LIÈVRE STEPHANOIS

Plus que des panthères, emblème historique du club, les joueurs de Galtier s'apparentent à des lièvres cette saison, en opposition aux tortues qui partent doucement mais finissent par gagner. St-Etienne est en effet l'équipe de L1 qui a le plus souvent perdu après avoir ouvert le score. A trois reprises cette saison, à Nice (1 -2, le 17 octobre), à Lens (1 -2, le 15 janvier) et face à Lyon à Geoffroy Guichard (1 -4, le 12 février), les Verts n'ont pas tenu la distance.

EN PRIVÉ, AULAS A MOINS LE SENS DE L'HUMOUR

On le savait, cela s'est confirmé, dès lors que les caméras ne sont pas braquées sur lui, le président Aulas n'a pas un sens de l'humourtrès développé. Ainsi, n'a-t-il absolument pas adhéré à la petite surprise que lui ont faite quelques supporters stéphanois membres des Magic Fans, avec la complicité d'Activ Radio. Après le premier but de Bocanegra dans le 101 ™e derby, un journaliste de la radio a en effet voulu lui offrir une PlayStation en le rejoignant dans la tribune présidentielle. En lui répondant "Tire toi!", le président Aulas a manqué une bonne occasion de dédramatiser et d'effacer les propos d'après-match aller quand il avait déclaré : "Nous jouons la Ligue des champions quand les Stéphanois ne la jouent que sur la PlayStation. "On doute qu'il se serait comporté de la sorte si, par hasard, des caméras de Canal + avaient suivi la scène. Le président Aulas a l'humour sélectif... et intéressé.

AUGUSTE... CONSEILLER!

Jacques Olivier Auguste est le conseiller de Dimitri Payet, son agent... celui qui ne freina pas des quatre fers lorsque son joueur alla au bras de... fer avec ses dirigeants. Est-il le mieux placé aujourd'hui pour déclarer dans France Football : "Je veux le calme autour de Dimitri qui ne va pas être le boulet de service. (...)ll faut qu 'il joue, se motive, il va devoir travailler plus que les autres. Sa volonté a toujours été de prolonger car il a pour objectif l'Euro 2012 et il est très attachée St-Etienne. "Qu'il veuille revenir en équipe de France, on n'en doute pas, qu'il soit très attaché aux Verts, que M. Auguste nous permette d'en douter. A moins que l'influent agent ne mette un prix sur cet amour, soit le salaire actuel de Dimitri multiplié par deux (lequel avait déjà été multiplié par cinq par rapport à la saison dernière), augmentation qu'il estimait légitime pour une éventuelle prolongation de contrat en octobre dernier. Au final, Payet est toujours à St-Etienne, n'est plus en équipe de France, a toujours le même salaire. Et toujours le même conseiller? Si Payet veut un conseil...