//img.uscri.be/pth/ead0a4f893cc296e97e5ab04c29a66c0d55e26e6
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Intratone, une PME vendéenne qui révolutionne le marché de l'interphonie

1 page

Intratone, une PME vendéenne qui révolutionne le marché de l'interphonie Fleuron de la société vendéenne Cogelec, créée en 2000 dans le secteur du contrôle d'accès de

Publié par :
Ajouté le : 26 octobre 2012
Lecture(s) : 35
Signaler un abus
Intratone, une PME vendéenne qui révolutionne
le marché de l'interphonie
Fleuron de la société vendéenne Cogelec, créée en 2000 dans le secteur du contrôle d'accès de l'habitat collectif, Intratone a reçu le Trophée du Nouvel Exportateur en octobre dernier. Une récompense méritée pour cette marque née en 2005, spécialisée dans l'interphonie GSM et qui bénéficie d'une croissance à l'export de 61%. «En créant Cogelec, nous avons investi un marché franco-français avec des solutions techniques peu exportables. Notre pari a fonctionné puisque nous avons pris près de 40% de parts de marché en 3 ans d'activité. Nous avons ensuite décidé de nous diversifier et de viser un marché plus gros afin d'assurer notre croissance, d'où notre présence dans l'interphonie pour l'habitat collectif avec Intratone.
En avance sur le savoir-faire [la marque propose de l'interphonie GSM et non filaire comme ses concurrents], nous avons décidé d'être les premiers à démarcher les pays en Europe avec une solution globale d'interphonie gérée par Internet sur le réseau GSM», explique son P-DG Roger Leclerc, 47 ans, entrepreneur autodidacte. Benelux, Pays-Bas, Royaume-Uni... l'entreprise jette son dévolu sur 11 pays. Pas étonnant que la marque Intratone tire vers le haut l'ensemble de l'entreprise : elle représente à elle seule plus de 70% de croissance et 50% du chiffre d'affaires de Cogelec, à 10,3 millions d'euros avec un objectif de 13,2 millions pour 2012. «Nous avons la chance d'être sur un marché qui prospère toujours malgré la crise : celui de l'insécurité». Et l'entreprise ambitionne de faire encore mieux : avec aujourd'hui près de 14% de parts de marché sur l'interphonie, elle vise les 20% d'ici 2020 dont 5% à l'export.