"J
3 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

"J'AI TOUT ICI POUR RETROUVER LE HAUT NIVEAU"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
3 pages
Français

Description

"J'AI TOUT ICI POUR RETROUVER LE HAUT NIVEAU" Quelles ont été vos impressions en arrivant au club ? "Je suis un pur avant-centre." Je suis arrivé dans un groupe sérieux, un groupe où je sais que l'expérience et la jeunesse se côtoient, c'est une équipe où l'on sent une unité. Ce sont mes premiers sentiments... Avant cela, j'avais déjà compris qu'autour de belles infrastructures comme le centre d'entraînement, le bureau, le stade etc., il y avait une belle famille. Et je crois que ce club est l'endroit idéal pour moi, pour retrouver le haut niveau. Qu'est-ce que ça représente pour vous de retrouver le championnat de France ? C'était important, d'abord parce que le championnat de France est presque celui où j'ai le moins joué. Mais je ne reviens pas, comme j'ai pu le lire ici et là, parce que je pense que mon passage à l'étranger est un échec : depuis neuf ans que j'ai quitté la France, j'ai appris pas mal de choses, ça a fait de moi un joueur plus expérimenté et plus mature. Je crois que c'est maintenant le bon âge pour revenir en France, en termes de maturité. Pour moi, c'est un vrai challenge, j'aime bien les défis et c'en est un. J'ai toujours eu confiance en moi-même dans les moments un peu plus délicats et j'ai décidé de revenir via Saint-Etienne car j'ai senti ici un projet sportif qui me convenait. Je crois que j'ai fait le bon choix et je suis même certain de ne pas m'être trompé. Que représente l'ASSE pour vous ?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 14 juillet 2011
Nombre de lectures 9
Langue Français

Exrait

"J'AI TOUT ICI POUR RETROUVER LE HAUT NIVEAU"

"Je suis un pur avant-centre."

Quelles ont été vos impressions en arrivant au club ?

Je suis arrivé dans un groupe sérieux, un groupe où je sais que l'expérience et la jeunesse se côtoient, c'est une équipe où l'on sent une unité. Ce sont mes premiers sentiments... Avant cela, j'avais déjà compris qu'autour de belles infrastructures comme le centre d'entraînement, le bureau, le stade etc., il y avait une belle famille. Et je crois que ce club est l'endroit idéal pour moi, pour retrouver le haut niveau.

Qu'est-ce que ça représente pour vous de retrouver le championnat de France ?

C'était important, d'abord parce que le championnat de France est presque celui où j'ai le moins joué. Mais je ne reviens pas, comme j'ai pu le lire ici et là, parce que je pense que mon passage à l'étranger est un échec : depuis neuf ans que j'ai quitté la France, j'ai appris pas mal de choses, ça a fait de moi un joueur plus expérimenté et plus mature. Je crois que c'est maintenant le bon âge pour revenir en France, en termes de maturité. Pour moi, c'est un vrai challenge, j'aime bien les défis et c'en est un. J'ai toujours eu confiance en moi-même dans les moments un peu plus délicats et j'ai décidé de revenir via Saint-Etienne car j'ai senti ici un projet sportif qui me convenait. Je crois que j'ai fait le bon choix et je suis même certain de ne pas m'être trompé.

Que représente l'ASSE pour vous ?

Saint-Etienne, c'est une histoire énorme, que je n'ai pas eu la chance de connaître car je n'étais pas encore né, mais je sais que c'est un grand club et aujourd'hui, c'est pour moi logique, dans la mesure où je suis désiré, de venir ici. De plus, j'avais déjà hésité il y a trois ans, j'avais eu alors le choix entre l'ASSE et l'Atletico Madrid, les choses ont voulu que je ne vienne pas, mais aujourd'hui, ça me semblait important. Et j'ai rencontré deux personnes qui m'ont pleinement convaincu, Messieurs Galtier et Romeyer. Quand on est joueur, on fait certaines choses au feeling et là,et bien ils m'ont convaincu. Ce sont des gens qui comprennent ce que l'on veut et ce que l'on recherche en tant que joueur.

L'éclairage médiatique dont jouit Saint-Etienne a compté ?

Non, pas vraiment, j'ai connu de grands clubs et des clubs plus discrets, je dirais plutôt que c'est le projet sportif qui m'a convaincu. J'avais besoin d'aller à un endroit où je sache que je pourrais devenir important si j'étais bon. Et c'est pourquoi j'ai signé ici. Je ne crois pas aujourd'hui que j'aurais voulu signer dans un club plus grand et plus important que l'ASSE. Ce que je recherche aujourd'hui c'est la stabilité.

Quels sont vos objectifs avec l'ASSE ?

On n'en a pas encore parlé, mais moi, je parle toujours collectif et ce que je veux c'est que l'ASSE fasse une bonne saison, j'espère que l'on aura une régularité dans les résultats parce que quand nous avons un groupe un peu jeune, le risque est d'avoir des très hauts, mais aussi des très bas. Si on arrive à avoir une régularité dans les résultats et bien nous gravirons l'échelle et nous verrons ce que nous pouvons sortir de positif cette année.

Des anciens coéquipiers vous ont-ils parlé du club ?

Oui, Anthony Le Tallec que j'ai croisé pendant mes vacances et puis j'ai joué ces six derniers mois avec Guirane N'Daw à Saragosse où j'étais prêté et ça m'a rappelé l'impact physique qu'il y a dans le championnat de France.

Vous avez connu de nombreux clubs, n'avez-vous pas des regrets ?

Avant tout, j'ai toujours voulu avancer, même dans mes moins bons choix, j'ai toujours appris. Après, à moi d'être objectif sur moimême et d'essayer d'apprendre et d'avancer. Mes choix les moins bons m'ont appris la patience, donc, même si tout n'a pas été parfait, j'ai avancé à ma façon et je n'ai rien regretté. Ma carrière est une belle expérience et qui est loin.

Quelle image avez-vous de la Ligue 1 ?

C'est le championnat le plus dur physiquement et tactiquement. Des quatre championnats dans lesquels j'ai joué, ça a été le plus compliqué. C'est le championnat où il est le plus dur de marquer, il y a de gros défenseurs et une grande rigueur tactique. Sur l'impact, c'est l'un des championnats les plus importants.

"Il était temps pour moi de revenir en France."