L
1 page
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

L'industrie français Des secteurs en difficultés Si la France occupe le quatrième rang par le nombre d'entreprises figurant dans le top 500 mondial, il est indéniable que certaines

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 28 janvier 2012
Nombre de lectures 2
Langue Français

Exrait

L'industrie français
Des secteurs en difficultés Si la France occupe le quatrième rang par le nombre d'entreprises figurant dans le top 500 mondial, il est indéniable que certaines industries sont en déclin, frappées par la disparition d'activités traditionnelles ou victimes de délocalisation liées à la compétitivité des pays émergents, malgré l'attractivité de France.
Les régions industrielles du nord et de l'est vivent une reconversion difficile après la fermeture des mines des bassins houillers du Nord, celle des usines sidérurgiques en Lorraine, celles des usines textiles dans les Vosges, ou encore les chantiers navals.
Et des secteurs industriels high-tech florissants
Il y a heureusement, à côté de ces secteurs sinistrés, des industries dynamiques en plein essor, dans les secteurs hightech, qui font de la France un des acteurs prépondérants dans de nombreux domaines dont l'aéronautique, l'aérospatial, l'industrie nucléaire, mais également les biotechnologies, la pharmacie, l'industrie cosmétique, le tourisme, et les industries du luxe où certaines entreprises françaises sont d'ailleurs effectivement leader mondial dans leur domaine.
Des mutations nécessaires avant l'embellie pour l'industrie française
Face à la concurrence des pays émergents, la France continue de se désindustrialiser, au bénéfice du secteur tertiaire et des services, nouvelles locomotives de l'économie.
Le redéploiement industriel passe par le renforcement de la R&D et la multiplication des pôles scientifiques et technologiques très innovants à l'échelle internationale.
A moins que, pénalisées par l'explosion des coûts de transport, et partie prenante dans les questions de protection de l'environnement, les entreprises ne songent à relocaliser leur production ... et ne rendent toute sa place au « made in France » ?