Le CGPI, un faiseur de biens durables
2 pages
Français

Le CGPI, un faiseur de biens durables

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

Le CGPI, un faiseur de biens durables Le patrimoine personnel d'un entrepreneur est souvent constitué d'actifs et de titres (parts sociales, actions), de placements en bourse ou en assurance-vie, de liquidités diverses et de biens immobiliers

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 28 janvier 2012
Nombre de lectures 22
Langue Français

Exrait

Le CGPI, un faiseur de biens durables
Le patrimoine personnel d'un entrepreneur est souvent constitué d'actifs et de titres (parts sociales, actions), de placements en bourse ou en assurance-vie, de liquidités diverses et de biens immobiliers personnels et professionnels.
Tous ces éléments dont la détention s'est décidée au gré des opportunités et du temps ne sont pas toujours très cohérents entre eux.
Lorsque la situation financière de l'entreprise est au beau fixe, le « bric-à-brac » du patrimoine personnel n'est pas forcément un handicap même si de toutes évidences il peut y avoir mieux à faire.
Quand la situation financière de l'entreprise se détériore au point de devoir déposer le bilan par exemple, mais aussi lorsque la situation personnelle évolue (mariage, naissance d'un enfant, décès d'un conjoint, départ en retraite...), le fouillis approximatif du patrimoine personnel peut être férocement délicat.
Sachant que personne ne peut affirmer que tout ira bien et que rien n'évoluera, il est juste prudent de faire le point à un moment ou un autre sur son patrimoine personnel et de rectifier le tir si besoin.
Cette opération peut évidemment être réalisée seul. Mais pour potentialiser les stratégies et mieux parer toutes les situations conflictuelles délicates à venir, la solution la plus sérieuse est de faire appel aux conseils d'un cabinet de gestion de patrimoine indépendant (CGPI).
A quoi servent exactement ces cabinets ? Principalement à rendre vos biens durables !
La défiscalisation n'est pas toujours la bonne solution
Pour encourager les investissements, notamment dans l'immobilier, l'Etat a mis en place des lois de défiscalisation qui permettent de réduire ses impôts sur le revenu ou son ISF : la loi Girardin pour l'outre-mer, Malraux pour la rénovation de l'ancien en vue de locations, ou encore les lois et dispositifs Besson, Robien et Scellier, pour soutenir l'investissement locatif privé. Cependant,
certains cabinets estiment que ces dispositifs doivent avant tout être cohérents avec une logique patrimoniale. En effet, selon Isabelle Cacheux du cabinet 3A Patrimoine, l'avantage fiscal ne doit pas être « l'arbre qui cache la forêt ». Si le dispositif est intéressant, les solutions d'investissement disponibles sur le marché sont bien souvent trop chères. » Pour 3A Patrimoine, « on achète avant tout un bien immobilier, pas une réduction d'impôt... » cet investissement doit donc être pertinent au-delà de l'avantage fiscal, et présenter un réel intérêt sur un plan patrimonial.