//img.uscri.be/pth/bef6090b323e1a0cfd078add14b8e49be59505d7
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Le défi Comtesse du barry

1 page

Le défi Comtesse du barry En rachetant Comtesse du Barry en 2011, le groupe Maïsadour s'offrait une jolie pépite, forte d'une très belle image et d'une grande notoriété,

Publié par :
Ajouté le : 30 novembre 2012
Lecture(s) : 5
Signaler un abus
Le défi Comtesse du barry
En rachetant Comtesse du Barry en 2011, le groupe Maïsadour s'offrait une jolie pépite, forte d'une très belle image et d'une grande notoriété, avec un positionnement exclusif et haut de gamme, des produits traditionnels de qualité et un beau réseau de boutiques. Cette entreprise familiale, fondée dans le Gers par Joseph et Gabrielle Dubarry en 1908, commençait cependant à souffrir d'une image un peu désuète et figée. En 2012, la PME a renforcé son positionnement sur son coeur de métier, le foie gras, sur son ancrage dans le Sud-Ouest et, plus généralement, sur la tradition culinaire française. La marque a déployé une nouvelle identité sur l'ensemble des éléments marketing : charte graphique, packaging, catalogues, concept de boutique, site Internet... Une nouvelle orientation qui devrait permettre de conquérir une cible plus jeune et plus large (35-55 ans) de gourmets à l'écoute des tendances. Toujours dirigée par Luc Bramel, arrière-petit-fils des fondateurs, Comtesse du Barry a réalisé un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros pour l'exercice clos en juin dernier, en léger recul par rapport à l'exercice précédent, mais avec une amélioration sensible de la rentabilité. Et ce n'est qu'un premier pas : le nouveau propriétaire s'est fixé comme objectif de doubler les ventes en 5 ans, avec une augmentation du nombre de boutiques en France (65 aujourd'hui), une progression de la part d'Internet au-delà des 5% actuels et une implantation en Chine et en Amérique du Nord en 2014. Symbole de cette volonté de développement, l'ouverture en mai prochain d'un «flagship» de 200 mètres carrés, 5 fois plus qu'un magasin moyen, dans le quartier de la Madeleine-Opéra à Paris.