LE GRAND RETOUR DE LOÏC PERRIN
1 page
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

LE GRAND RETOUR DE LOÏC PERRIN

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
1 page
Français

Description

LE GRAND RETOUR DE LOÏC PERRIN Loïc Perrin a récupéré son brassard lors de son retour contre Nice. L'image de certains joueurs se confond avec celle de leur club et c'est incontestablement le cas de Loïc Perrin avec l'ASSE. Celui qui a commencé à jouer chez les pros lors de la saison 2003-2004 (le 15 août 2003 face à Lorient) alors que le club forézien entraîné par Frédéric Antonetti était en Ligue 2 a joué son premier match en Ligue 1 le 14 août 2004 à l'occasion de la réception de Lens sur la pelouse de Geoffroy-Guichard. A 26 ans, Loïc Perrin n'a pourtant pas été épargné par les coups durs. Déjà éloigné des terrains durant six mois après une grave blessure au genou droit en mars 2006, le milieu de terrain défensif polyvalent - capable de jouer latéral droit ou milieu droit - a connu une nouvelle et longue interruption dans sa carrière. Le 31 août dernier, alors qu'il était à la lutte avec le Bordelais Ben Khalfallah, celui qui était le capitaine des Verts a été victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche. "Une catastrophe pour nous" estimait sur le coup le président Roland Romeyer, parfaitement conscient de la place occupée dans le groupe par son joueur, sur le terrain et dans les vestiaires.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 avril 2012
Nombre de lectures 16
Langue Français

Exrait

LE GRAND RETOUR DE LOÏC PERRIN Loïc Perrin a récupéré son brassard lors de son retour contre Nice.

L'image de certains joueurs se confond avec celle de leur club et c'est incontestablement le cas de Loïc Perrin avec l'ASSE. Celui qui a commencé à jouer chez les pros lors de la saison 2003-2004 (le 15 août 2003 face à Lorient) alors que le club forézien entraîné par Frédéric Antonetti était en Ligue 2 a joué son premier match en Ligue 1 le 14 août 2004 à l'occasion de la réception de Lens sur la pelouse de Geoffroy-Guichard. A 26 ans, Loïc Perrin n'a pourtant pas été épargné par les coups durs. Déjà éloigné des terrains durant six mois après une grave blessure au genou droit en mars 2006, le milieu de terrain défensif polyvalent - capable de jouer latéral droit ou milieu droit - a connu une nouvelle et longue interruption dans sa carrière. Le 31 août dernier, alors qu'il était à la lutte avec le Bordelais Ben Khalfallah, celui qui était le capitaine des Verts a été victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche. "Une catastrophe pour nous" estimait sur le coup le président Roland Romeyer, parfaitement conscient de la place occupée dans le groupe par son joueur, sur le terrain et dans les vestiaires. Après une rentrée la semaine précédente avec l'équipe de CFA de Jean-Philippe Primard contre Monaco (4-0) à l'Etrat - il a d'ailleurs marqué l'un des quatre buts de la victoire stéphanoise Loïc Perrin a retrouvé la Ligue 1 à l'occasion de la réception des Niçois le 31 mars. "Son retour est une bonne chose pour lui et pour le groupe" a commenté Christophe Galtier qui va pouvoir compter sur un atout supplémentaire lors de la dernière ligne droite de la saison. Sept mois d'absence pour Loïc Perrin... "Je n'ai jamais cédé au découragement, même si c'était très dur au début car j'ai su tout de suite que c'était très grave et qu'il fallait en passer par une opération. Mais on pense surtout à bien se soigner pour revenir le plus vite possible" commente l'intéressé. Pendant cette si longue attente, Loïc Perrin reconnaît "avoir eu envie de participer avec les coéquipiers aux bons résultats de l'équipe et c'était donc dur à vivre". Et de poursuivre : "En CFA, le rythme n'est pas le même, mais il fallait retrouver les sensations et j'étais content de mon heure de jeu devant Monaco. Cela m'a permis de me libérer et c'est par la compétition que l'on peut se désinhiber. J'ai joué sans appréhension et cela s'est bien passé". Une prestation qui a donc convaincu Christophe Galtier d'intégrer Loïc Perrin dans le groupe stéphanois appelé à recevoir Nice. C'est à la 63ème que le milieu de terrain des Verts a de nouveau foulé la pelouse de Geoffroy-Guichard en remplaçant Laurent Batlles. "Cela va tellement vite que je n'ai pensé à rien en particulier. J'ai été très heureux de l'ovation du public qui m'a fait chaud au coeur et j'étais vraiment content de retrouver ce stade. Malheureusement, j'aurais préféré que cela se fasse dans d'autres conditions qu'une défaite de l'équipe" souligne-t-il. "Là aussi, les sensations ont été bonnes et cela s'est bien passé physiquement". En homme d'expérience, Loïc Perrin sait qu'il lui faut enchaîner les matches d'ici la fin du championnat "pour être à 100% avant d'entamer la prochaine saison". Celui qui a longtemps porté le brassard espère aussi que son équipe va retrouver une dynamique positive après une série de revers "pour essayer de finir à une belle place". Sous contrat jusqu'en juin 2014, LoÏc Perrin se félicite d'avoir vu le groupe "prendre encore de la maturité et de la confiance qui sont nécessaires pour se stabiliser dans la première partie du classement sur plusieurs années pour espérer un jour aller plus haut". Pendant sa convalescence, Loïc Perrin a pu vérifier qu'il comptait beaucoup dans un club "où tout le monde a fait preuve de gentillesse à mon égard". Il est bien décidé -comme toujours - à mettre toutes ses qualités au service de l'ASSE qui en aura bien besoin dans les semaines à venir.

"LES SENSATIONS ONT ÉTÉ BONNES ET CELA S'EST BIEN PASSÉ PHYSIQUEMENT"