Le Paris de Gameiro
1 page
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP
1 page
Français

Description

Le Paris de Gameiro Si vous voulez vendre quelque chose, il ne faut surtout pas dire qu'il est à vendre. Même, il faut crier haut et fort qu'il n'est pas à vendre.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 15 juin 2011
Nombre de lectures 12
Langue Français

Exrait

Le Paris de Gameiro

Si vous voulez vendre quelque chose, il ne faut surtout pas dire qu'il est à vendre. Même, il faut crier haut et fort qu'il n'est pas à vendre. L'histoire des mercatos ne manquent d'exemples, Drogba (de l'OM à Chelsea) en 2004, Essien (de Lyon à Chelsea) en 2005, Gourcuff (de Bordeaux à Lyon) ou Niang (de l'OM à Fenerbahçe la saison dernière, sont les cas les plus marquants. Alors quand Alexandre Lacombe crie haut et fort que Marvin Martin "reste à Sochaux !", on préfère quand même attendre le jeudi 1er septembre à 0h pour l'affirmer. C'est seulement à partir de cette date qu'on aura la certitude que celui qui a rafraîchi l'équipe de France le 7 juin dernier, sera bel et bien encore Sochalien une saison de plus.

Malgré les déclarations prudentes des présidents, agents, et même parfois les joueurs eux-mêmes, le mercato n'est pas franchement parti pour être des plus calmes. Paris a dégainé le premier en enrôlant Kevin Gameiro moyennant 15 millions d'euros (bonus compris), évitant du même coup la fuite d'un jeune talent français vers l'étranger. Mais, au delà de cette petite satisfaction franco française, le transfert de Gameiro, qui s'est décanté grâce aux millions des Qataris, a surtout eu pour effet de doper le mercato. Non pas forcément en introduisant de l'argent frais sur le marché (le vendeur, Lorient, n'est pas habitué à dépenser des millions en transferts), mais en mettant la pression sur les adversaires directs du club de la capitale pour le podium (il est trop tôt pour parler du titre) la saison prochaine. Après Lyon, qui s'est assuré les moyens de pouvoir recruter le mois dernier (via un prêt négocié par OL Groupe), c'est l'OM qui a eu droit à une rallonge (ou plutôt Deschamps directement) pour recruter (et d'ailleurs, n'a pas hésité à proposer 210 000 euros mensuels à Amalfitano pour l'attirer dans ses filets), alors que Lille va ajouter les millions de Gervinho à son trésor de guerre. Sans parler de la possible vente d'hazard dans un grand club étranger (même si la tendance est qu'il va rester). Vous l'aurez compris, tout cela nous annonce un été finalement agité. Car nul doute que Rennes, Bordeaux et Saint-Etienne, sans parler du surprenant Sochaux, ne voudront pas laisser l'écart se creuser avec le nouveau "big for" de la Ligue 1 (Lille, OM, Lyon et Paris).

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents