Les trois lois de Mendel

Les trois lois de Mendel

Documents
2 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Les trois lois de Mendel De 1854 à 1863, Mendel s'adonne à ses fameuses expériences sur des pois comestibles. Il aurait utilisé près de 28 000 plants, un échantillon colossal qui révèle son oeuvre de pionnier dans l'application de méthodes statistiques en biologie.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 26 avril 2011
Nombre de visites sur la page 73
Langue Français
Signaler un problème
Les trois lois de Mendel

De 1854 à 1863, Mendel s'adonne à ses fameuses expériences sur des pois comestibles. Il aurait utilisé près de 28 000 plants, un échantillon colossal qui révèle son oeuvre de pionnier dans l'application de méthodes statistiques en biologie. Pour trouver un principe d'hérédité, il a choisi d'étudier l'hérédité de sept caractères, dont chacun peut se retrouver sous deux formes alternatives aisément identifiables : forme et couleur de la graine, couleur de l'enveloppe, forme et couleur de la gousse, position des fleurs et longueur de la tige.

On peut illustrer son travail en analysant ses résultats sur deux lignées de pois dites pures, l'une à graine lisse et l'autre à graine ridée. Les rejetons issus de ce croisement (appelés génération F1) présentaient tous des graines lisses. Autrement dit, le parent aux graines lisses avait transmis cette caractéristique.

À la saison suivante, Mendel croisa les F1 entre eux et obtient une nouvelle génération F2, donnant 75 % de graines lisses et 25 % de graines ridées. Ce rapport de 3 contre 1 se retrouve pour les six autres caractères. Fort de ces constatations, Mendel conclut que le caractère ridé était demeuré présent dans la génération F1, sous une forme non apparente. Comme le caractère lisse l'avait emporté sur le ridé, il qualifia le premier de dominant et le deuxième de récessif. Mendel venait de découvrir deux allèles du même gène. Il démontra de manière indirecte que l'ovule était fécondé par un seul grain de pollen et que l'oeuf recevait donc de chaque parent un élément porteur d'un caractère. Telle était sa première découverte importante : les caractères des végétaux ne se mélangent pas dans les hybrides, ils sont transmis comme des quantités discrètes.

De ses observations Mendel tirera des lois -les lois Mendel, au nombre de trois- qui permettent d'expliquer les mécanismes de l'hérédité. La première loi est celle d'uniformité des "hybrides" de première génération (F1). C'est le fait de ne retrouver, par exemple, que des pois à graine lisse. La deuxième loi est la loi de disjonction et corollaire, c'est-à-dire une transmission indépendante des différents caractères. La troisième loi décrit la disjonction indépendante des différents couples d'allèles, lors du passage F1 vers F2.

Mendel en conclut que chaque caractéristique héréditaire est gouvernée par une double commande (une paire d'allèles), dont seulement une sur deux est transmise au descendant par chaque parent. C'est le fondement de la génétique.

> Protocole expérimental mis au point par Mendel

LA FORME DE LA GRAINE : gris et lisse ou blanc et ridé ; LA COULEUR DU COTYLÉDON DE LA GRAINE : jaune ou vert ; LA COULEUR DE LA FLEUR : Uwc ou violet ; LA FORME DE LA COSSE : plein ou étroit ; LA COULEUR DE LA COSSE : jaune ou vert ; LES POSITIONNEMENTS SUR LA TIGE : cosses axiales et fleurs tout au long de la tige ou cosses terminales et fleurs en haut de la tige ; LA TAILLE DE LA PLANTE : long (+/- 3 m) ou court (+/- 30 cm) Mendel a scrupuleusement noté les résultats et les asoumis à une analyse statistique rigoureuse. Ilenaénoncé une sériede principes, que d'autre sont érigés aurang de lois.