Martin redonne le sourire aux Bleus et Nasri pense à autre chose
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Martin redonne le sourire aux Bleus et Nasri pense à autre chose

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

Martin redonne le sourire aux Bleus et Nasri pense à autre chose On a beaucoup parlé de Franck Ribéry, très loin de son meilleur niveau et de ce qu'il peut apporter aux Bleus face à la Biélorussie, mais le grand perdant de la mini tournée dans les pays de l'Est est plutôt Samir Nasri. Transparent contre la Biélorussie, le joueur d'Arsenal n'a pas réussi à peser sur le jeu des Bleus. Capitaine face au Luxembourg au mois de mars en l'absence d'Alou Diarra, l'ancien Marseillais a même disparu de la liste des leaders potentiels cités par Blanc aujourd'hui (Alou Diarra, Hugo Lloris, Eric Abidal et Florent Malouda), avec éventuellement Philippe Mexès quand il aura retrouvé son meilleur niveau. Nasri est le seul joueur ayant porté au moins une fois le brassard sous l'ère Blanc, à ne pas être cité par le sélectionneur. "Il a prouvé qu'il savait le faire, à lui d'être bon sur la durée. Il doit avoir plus de régularité" se contente d'expliquer Blanc à son sujet. Mais les faits sont encore plus sévères. Le Gunner n'a notamment pas joué la moindre minute contre l'Ukraine et la Pologne, les deux victoires des Bleus sur les trois matchs joués.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 15 juin 2011
Nombre de lectures 14
Langue Français

Exrait

Martin redonne le sourire aux Bleus et Nasri pense à autre chose

On a beaucoup parlé de Franck Ribéry, très loin de son meilleur niveau et de ce qu'il peut apporter aux Bleus face à la Biélorussie, mais le grand perdant de la mini tournée dans les pays de l'Est est plutôt Samir Nasri. Transparent contre la Biélorussie, le joueur d'Arsenal n'a pas réussi à peser sur le jeu des Bleus. Capitaine face au Luxembourg au mois de mars en l'absence d'Alou Diarra, l'ancien Marseillais a même disparu de la liste des leaders potentiels cités par Blanc aujourd'hui (Alou Diarra, Hugo Lloris, Eric Abidal et Florent Malouda), avec éventuellement Philippe Mexès quand il aura retrouvé son meilleur niveau. Nasri est le seul joueur ayant porté au moins une fois le brassard sous l'ère Blanc, à ne pas être cité par le sélectionneur. "Il a prouvé qu'il savait le faire, à lui d'être bon sur la durée. Il doit avoir plus de régularité" se contente d'expliquer Blanc à son sujet. Mais les faits sont encore plus sévères. Le Gunner n'a notamment pas joué la moindre minute contre l'Ukraine et la Pologne, les deux victoires des Bleus sur les trois matchs joués.

Alors qu'Alou Diarra a également été en grande difficulté face aux Biélorusses (ça doit faire plaisir à De Tavernost, il a fait une prestation à la hauteur de ses sorties avec les Girondins cette saison), qu'Adil rami a joué son plus mauvais match en Bleu et que Sakho est apparu très crispé au moment d'honorer sa première titularisation, les bonnes surprises proviennent du secteur offensif où Menez, Gameiro et Martin ont prouvé qu'ils étaient capable de bousculer la hiérarchie. Avec bien sûr en vedette l'incroyable prestation du Sochalien (pour qu'un Sochalien arrive en Equipe de France, il faut déjà qu'il soit très talentueux). "C'est une belle confirmation, a d'ailleurs souligné un Blanc enthousiaste. C'est un joueur que j'apprécie beaucoup, techniquement il est très fort. Il voit les choses très vite, il a la faculté à se projeter vers l'avant et il tire bien les coups francs". Il est bien sûr encore beaucoup trop tôt pour tirer des plans sur la comète, mais c'est le genre de compliments que l'on faisait déjà aux deux plus illustres n°10 de notre football.

Enfin, il y a les joueurs pas extraordinaires, mais pas mal quand même, comme Charles N'Zogbia, présent à la finition face à la Pologne, mais pas forcément exceptionnel dans le jeu, Guillaume Hoarau, très présent... défensivement et important en pointe par son gabarit, ou encore Patrice Evra, pas mauvais mais toujours en retrait par rapport à Eric Abidal. Mathieu Valbuena a manqué de fraîcheur, Bacary Sagna a été omniprésent mais on a quand même envie de lui apprendre à centrer... Alors qu'Anthony Réveillère s'est montré égal à lui même (c'est à dire toujours bon depuis un an quand on fait appel à ses services), que Blaise Matuidi a été assez timide, Yann M'Vila a de son côté confirmé tout le bien que l'on pense de lui. On ne comprend pas d'ailleurs pourquoi Blanc ne l'a pas aligné face à la Biélorussie.

Avec les 26 invités pour le voyage dans l'Est, plus Gourcuff, Payet, Koscielny, Ruffier, Mexès, Blanc tient un groupe d'une trentaine de joueurs d'où devrait être extraire sa liste des 23 pour l'Euro 2012. "On a avancé, il y a une ossature qui se dégage. Il faut s'appuyer dessus, avec l'ouverture, avec des gens qui éclatent et qui peuvent nous emmener une certaine fraîcheur", commente le sélectionneur. Les autres (Lass Diarra, Rio Mavuba, Clément Chantôme, Djibril Cissé et André-Pierre Gignac notamment) vont devoir être bigrement fort la saison prochaine pour accrocher le bon wagon.

Qui avec Abidal dans l'axe contre l'Albanie ?

Philippe Mexès convalescent, avec peu de chance d'être prêt au mois de septembre, Adil Rami suspendu, Laurent Blanc devra faire sans ses deux défenseurs centraux, le 2 septembre prochain en Albanie. Du coup, Eric Abidal, très bon à ce poste face à la Pologne (après avoir joué arrière gauche contre la Biélorussie) devrait occuper le poste d'axial gauche à cette occasion. Pour l'épauler dans l'axe, Blanc devra choisir entre Sakho et Kaboul. A priori, le joueur de Tottenham part avec une petite longueur d'avance, ne serait-ce parce qu'il est habitué à jouer à droite, contrairement à Sakho, le gaucher. Mais le championnat d'Angleterre ne reprend pas avant le deuxième week-end de septembre, ce qui peut être ennuyeux au niveau du rythme. Au delà d'un rappel peu probable de William Gallas (déjà pour ne question d'ambiance dans le groupe), Blanc pourrait choisir une autre solution en Ligue 1, comme Ciani ou Planus. A condition bien sûr qu'ils soient performants avec leur club.

Les 31 Bleus de Laurent Blanc pour l'Euro

Gardiens : Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille), Cédric Carrasso (Bordeaux), Stéphane Ruffier (Monaco) Défenseurs : Eric Abidal (Barcelone/ESP), Bacary Sagna (Arsenal/ANG), Adil Rami (Lille), Mamadou Sakho (Paris-SG), Patrice Evra (Manchester United/ANG), Anthony Réveillère (Lyon), Younes Kaboul (Tottenham/ANG), Laurent Koscielny (Arsenal), Philippe Mexès (Milan AC) Milieux : Alou Diarra (Bordeaux), Blaise Matuidi (Saint-Etienne), Yohan Cabaye (Lille), Yann Mvila (Rennes), Florent Malouda (Chelsea/ANG), Abou Diaby (Arsenal/ANG), Jérémy Menez (AS Rome/ITA), Samir Nasri (Arsenal/ANG), Franck Ribéry (Bayern Munich/ALL), Marvin Martin (Sochaux), Charles N'Zogbia (Wigan/ANG), Mathieu Valbuena (Marseille), Yoann Gourcuff (Lyon), Dimitri Payet (St-Etienne) Attaquants : Kevin Gameiro (Lorient), Guillaume Hoarau (Paris-SG), Karim Benzema (Real Madrid/ESP), Loïc Rémy (Marseille)

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents