Michael Cheika : " Faire parler de nous sur le terrain"
2 pages
Français

Michael Cheika : " Faire parler de nous sur le terrain"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Michael Cheika : " Faire parler de nous sur le terrain" Pour sa deuxième saison à la tête de l'équipe, Michael Cheïka va tenter de ramener l'équipe parisienne dans le haut du tableau.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 26 juillet 2011
Nombre de lectures 9
Langue Français
Michael Cheika : " Faire parler de nous sur le terrain"

Pour sa deuxième saison à la tête de l'équipe, Michael Cheïka va tenter de ramener l'équipe parisienne dans le haut du tableau. Il considère avoir un effectif plus complet que l'an dernier pour y parvenir.

Quel est l'objectif du club cette saison ? Personne ne rêve trop, il faut de la tranquillité et faire les choses étape par étape. On a beaucoup parlé de nous ces douze derniers mois, maintenant il faut que l'on fasse parler de nous par rapport à nos bonnes performances sur le terrain.

Quels ont été les axes de votre recrutement ? On voulait un effectif plus important quantitativement que l'an dernier car on a souffert de nombreuses blessures et l'effectif était trop juste. Il y a eu bien sûr de nombreux changements, mais nous n'allons pas jeter tout ce que nous avons fait l'an dernier. La saison dernière, c'était la première étape. Nous n'avons pas fini à la place qu'on voulait, mais nous avons pris de nombreuses décisions très difficiles avec beaucoup de changements qui étaient nécessaires. On voulait continuer pour la deuxième étape de notre histoire ensemble. Pour les recrues, on a cherché des joueurs qui avaient une bonne mentalité. On a voulu aussi miser sur le centre de formation en intégrant au groupe professionnel entre 5 et 8 joueurs du centre.

"Nous pouvons nous appuyer sur les jeunes"

Etes-vous déçu par le départ de Mathieu Bastareaud ? Non, on ne peut pas forcer les choses. Cela n'a pas marché avec nous, mais c'est un homme gentil. J'espère que ça se passera bien, à part bien sûr quand il jouera contre nous ! C'est comme ça. C'est le rugby professionnel. Nous sommes assez contents des conditions dans lesquelles cette histoire s'est terminée. J'aimerais le remplacer, mais il faut attendre que le président et le directeur général aient réglé d'autres choses avant. Si on a les moyens, ils me donneront leur accord pour le faire. Il n'y a pas de panique pour le remplacer. Nous pouvons nous appuyer sur des jeunes en attendant.