OM : Que faire de Gignac ?
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

OM : Que faire de Gignac ?

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

OM : Que faire de Gignac ? "Je reviens avec une autre force en plus. Quand on est touché dans sa fierté, dans son égo, on revient dix fois plus fort. Aujourd'hui, je peux vous dire que je suis remonté comme une pendule pour mettre les choses au clair". Quelques heures après son faux-départ à fulham, André-Pierre Gignac revient sur cet épisode forcément douloureux en conférence de presse et évoque avec détermination sa volonté de rebondir au plus vite, et le plus haut possible. Poussé vers la sortie par ses entraîneurs à la toute fin du mercato d'été pour laisser un place à un attaquant plus huppé qui ne viendra jamais, Gignac est revenu au centre d'entraînement Robert-Louis Dreyfus le 1er septembre avec une idée en tête, et une seule: s'imposer à l'oM et montrer à tous ceux qui n'ont pas cru en lui, ou qui l'ont chambré sur ses problèmes de poids (supposés) qu'ils s'étaient trompés sur son compte. et alors qu'il sort d'une première saison à l'oM compliquée, pour ne pas dire décevante, cette motivation pourrait bien être le moteur d'APG. Gignac a la gnac, et il voulait le prouver dès les entraînements suivants son escapade anglaise. Dans les premiers, si ce n'est le premier lors des sprints, très performant dans les jeux avec ballon en association avec benoît Cheyrou, l'ancien Lorientais et toulousain voulait montrer à Didier Deschamps et Guy Stéphan qu'il méritait leur confiance.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 21 septembre 2011
Nombre de lectures 9
Langue Français

Exrait

OM : Que faire de Gignac ?

"Je reviens avec une autre force en plus. Quand on est touché dans sa fierté, dans son égo, on revient dix fois plus fort. Aujourd'hui, je peux vous dire que je suis remonté comme une pendule pour mettre les choses au clair". Quelques heures après son faux-départ à fulham, André-Pierre Gignac revient sur cet épisode forcément douloureux en conférence de presse et évoque avec détermination sa volonté de rebondir au plus vite, et le plus haut possible. Poussé vers la sortie par ses entraîneurs à la toute fin du mercato d'été pour laisser un place à un attaquant plus huppé qui ne viendra jamais, Gignac est revenu au centre d'entraînement Robert-Louis Dreyfus le 1er septembre avec une idée en tête, et une seule: s'imposer à l'oM et montrer à tous ceux qui n'ont pas cru en lui, ou qui l'ont chambré sur ses problèmes de poids (supposés) qu'ils s'étaient trompés sur son compte. et alors qu'il sort d'une première saison à l'oM compliquée, pour ne pas dire décevante, cette motivation pourrait bien être le moteur d'APG. Gignac a la gnac, et il voulait le prouver dès les entraînements suivants son escapade anglaise.

Dans les premiers, si ce n'est le premier lors des sprints, très performant dans les jeux avec ballon en association avec benoît Cheyrou, l'ancien Lorientais et toulousain voulait montrer à Didier Deschamps et Guy Stéphan qu'il méritait leur confiance. Lesquels, pas forcément très chauds à l'idée d'utiliser le joueur à son arrivée en août 2010, semblaient avoir définitivement tiré un trait sur l'attaquant recruté pour 18 M€. Au point de lui demander, donc, de chercher un autre club alors que, d'après le joueur, il avait été invité à prendre son temps pour récupérer sa plénitude physique: "Le staff m'avait dit d'être patient, le temps de revenir à mon meilleur niveau. C'est une histoire oubliée, je ne suis pas rancunier. Je n'étais pas parti pour partir. L'OM est mon club et j'avais dit la saison dernière que je ne partirai pas sur un échec". L'échec semblait pourtant confirmé début août lorsque Gignac était envoyé à Merano, en cure d'amaigrissement dans un centre bien connu d'autres joueurs de l'oM par le passé. Mais le staff aurait-il demandé au club de dépenser de l'argent supplémentaire pour un joueur qui coûte déjà très cher depuis son arrivée s'il ne comptait sur lui ? N'est-ce pas une première étape vers une renaissance de l'attaquant né à Martigues et qui est prêt à beaucoup pour réussir dans "son" club ? Certains analyseraient cette décision comme le moyen de remettre sur pieds le joueur pour ensuite s'en débarrasser plus facilement. Mais pas forcément au prix qu'il a coûté. et lui y a sans doute vu un signe positif et le moyen d'améliorer son métabolisme, sa condition physique, et donc son rendement sportif et ses performances sur le terrain: "J'ai rencontré des personnes très compétentes, j'ai appris à mieux manger même si je ne vais pas tout détailler", confiait-il au cours de la même conférence de presse. Visiblement sur la voie du renouveau physique et sa pubalgie apparemment oubliée, malgré une petite alerte lors du match à Rennes qui l'a ensuite privé du déplacement au Pirée en Ligue des Champions, Gignac doit désormais vite confirmer sur le terrain qu'il a les capacités pour redevenir le buteur en série qui enchantait le Moustoir à Lorient ou le Stadium municipal de toulouse. Stéphane M'bia, son coéquipier à Marseille, y croit en tout cas: "C'est une situation difficile pour le joueur. Je suis content parce qu'il est très bien entouré. C'est un joueur de caractère. Je connais "DD" depuis son passage à Lorient. Quand je jouais à Rennes, je l'ai côtoyé. C'est un bosseur, il ne lâche pas. Contre Rennes (0-1), il a fait une très bonne rentrée". en attendant de revenir à son meilleur niveau, Gignac a en tout cas pris une résolution pour son retour. Le faire à son poste d'avant-centre, qu'il occupait à toulouse, et qu'il avait accepté d'abandonner à son arrivée à Marseille (où brandão, puis Rémy s'étaient imposés) pour se décaler dans le couloir gauche, à la manière de ce qu'il avait fait en équipe de france avec Raymond Domenech. Ill'a d'ailleurs annoncé, sur un ton badin: "Lolo ne m'impressionne pas, il est régulier depuis trois saisons. Il est actif, rapide, vif, il a un jeu de tête assez incroyable, et en plus il engrange de la confiance en marquant. C'est profitable à l'OM, c'est profitable à l'équipe de France. Je trouve qu'il a été aussi bon... à droite ! Donc, il peut le faire aussi à l'OM". Gignac en pointe, Rémy à droite, les deux recrues de l'été 2010 marseillais seraient à nouveau réunis sur le terrain, avec sans doute André Ayew et Lucho Gonzalez pour compléter l'animation offensive. Mais pour ça, il faut d'abord que Gignac redevienne Gignac. A défaut, il sait qu'il y a peut-être une porte de sortie outre-Manche pour lui...

"Je ne partirai pas sur un échec"

Vincent Géhin > Absent face à l'olympiakos et contre Lyon, Gignac est encore loin d'en avoir fini avec ses pépins physiques. Le Marseillais se ressent toujours de la cicatrice de son opération subie pendant l'été, et sa seule entrée en jeu face à Rennes il y a dix jours l'a beaucoup gêné. Cette semaine, le joueur va donc retourner voir le chirurgien qui l'a opéré pour essayer d'en savoir plus sur ces douleurs qui ne disparaissent pas, et avoir au moins une idée de la durée de sa nouvelle indisponibilité.

Fulham toujours à l'affût

L'imbroglio du 31 août dernier, avec l'échec de son transfert dans les dernières heures du mercato, n'a pas entamé l'envie de Martin Jol, manager de fulham, de le voir débarquer outre-Manche. "Nous avons établi une bonne relation avec le joueur et le club, donc on verra ce qu'il se passera dans le futur" assure-t-il au quotidien local. Le club de Premier League, auteur d'un début de saison difficile, envisage de revenir à la charge lors du mercato hivernal. Dans l'entourage du joueur, il se dit que s'il ne s'est pas imposé à Marseille d'ici là, il pourrait accepter un prêt de six mois en Angleterre.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents