Politique discriminatoire en matière de vaccination fondée sur des documents falsifiés
1 page
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Politique discriminatoire en matière de vaccination fondée sur des documents falsifiés

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
1 page
Français

Description

Politique discriminatoire en matière de vaccination fondée sur des documents falsifiés PR Newswire WASHINGTON, 17 novembre 2012 WASHINGTON, 17 novembre 2012 /PRNewswire/ -- CoMeD -- À l'heure où l'inspecteur général de la santé et des affaires sociales désigne le chercheur spécialisé en vaccination, Poul Thorsen, comme l'un de ses fugitifs « les plus

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 7
Langue Français

Exrait

Politique discriminatoire en matière de vaccination fondée sur des documents falsifiés
PR Newswire WASHINGTON, 17 novembre 2012
WASHINGTON, 17 novembre 2012 /PRNewswire/ --CoMeD --À l'heure où l'inspecteur général de la santé et des affaires sociales désigne le chercheur spécialisé en vaccination, Poul Thorsen, comme l'un de sesfugitifs « les plus recherchés », la défense du mercure comme étant « sans risques dans les vaccins » semble s'effriter.
En 2010, la Coalition for Mercury-free Drugs (CoMeD , Inc.)a rapporté une allégation à l'inspecteur généralpour dénoncer le caractère frauduleux des études démontrant que les vaccins contenant du mercure sont sans risques. Aujourd'hui, l'inspecteur général (HSS-OIG) a émis un nouvel « avis de recherche » pour Poul Thorsen, chercheur danois spécialisé dans la vaccination, prouvant ainsi la crédibilité de cette allégation.
Poul Thorsen est suspecté d'avoir détourné au moins un million de dollars du fonds d'aide mis en place par le Centre de contrôle des maladies (CDC), tout en ayant co-signéThimerosal and the occurrence of autism …. Par ailleurs, les documents du Centre de contrôle des m aladies, obtenus au titre de la Loi sur la liberté de l'information (FOIA), nous apprennent que Poul Thorsen et ses co-auteurs n'ont pas révélé que l'autisme a diminué au Danemark après le retrait du thimérosal du programm e de vaccination danois.
Aujourd'hui, legouvernement américainet l'Organisation mondiale de la Santédéfendent l'utilisation courante du thimérosal, conservateur hautement toxique à base de mercure utilisé dans les vaccins, en s'appuyant sur quelques études statistiques financées par l'industrie, y compris les études menées par Poul Thorsen. Toutefois, lafiche de données de sécurité du fabricant pour le thimérosal, mentionne la déficience intellectuelle comme étant une conséquence possible de l'exposition in utero ou chez l'enfant.
Sur la base de la conclusion publique de Poul Thorsen,le Dr. Jose Cordero, ancien chirurgien général américain (Assistant Surgeon General), a déclaré que « l'étude danoise (de Poul Thorsen)… apporte une preuve tangible que le thimérosal n'est pas directement lié à l'autisme. » Contre toute attente, cette étude a également aidé l'Institut de médecine à formuler sa déclaration de 2004, selon laquelle la présence de mercure dans les vaccins n'a rien à voir avec l'épidémie d'autisme.
De manière générale,les défenseurs des vaccins utilisant des conservateurs à base de thimérosal s'appuient sur ces recherches discutables pour justifier de la distribution de vaccins contenant des conservateurs au mercure dans les pays en développement. Alors que les enfants des pays occidentaux développés bénéficient de vaccins formulés sans mercure, les enfants des pays en développement se voient administrer des vaccins contenant des conservateurs au mercure.
À l'occasion de la quatrième réunion du Comité intergouvernemental de négociations des Nations Unies (CIN4) pour la rédaction d'un traité mondial sur le mercure,Rév. Lisa K. Sykes, présidente de CoMeD, Inc., a qualifié ce double standard en matière de vaccination de forme de discrimination fondée sur l'économie et la nationalité. Désormais, il semble que cette discrimination soit aussi fondée sur des documents falsifiés et un comportement criminel.
Malgré tout, lesinstituts nationaux de santé et les centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-UnisPoul Thorsen vit toujours aucontinuent à collaborer avec Poul Thorsen, grâce à des fonds fédéraux. Danemark et aucune date d'extradition n'a encore été annoncée.