Sur les sentiers de la rencontre - Texte et sources

Sur les sentiers de la rencontre - Texte et sources

-

Documents
9 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Après près de 4 mois de tournage en Inde et au Népal sur plus de 2000km à pied, découvrez le documentaire "Sur les sentiers de la rencontre" DISPONIBLE GRATUITEMENT EN LIGNE : http://youtu.be/xzZMgVC06j8
(et revivez le tournage du documentaire sur la page facebook : https://www.facebook.com/surlessentiersdelarencontre).
Finalement, vers où nous mène la course internationale au développement ? Est-on plus heureux ? Quelles sont les conséquences de cette poursuite sur l'homme et la nature ? A-t-elle une fin ?
"L'objet de ce documentaire ce n'est pas l'histoire de mon voyage, c'est le simple témoignage de ce que j'ai vu et entendu, l'opposition entre ce monde de tous les excès et cette vie simple et peut être plus heureuse. Je suis parti avec beaucoup de questions, je pense avoir trouvé quelques réponses SUR LES SENTIERS DE LA RENCONTRE." (extrait de la bande annonce http://youtu.be/HszEBkAKN0Q)
Partie 1 - L'envers de l'économie moderne
Partie 2 - Du bonheur de la simplicité
Réalisé par Anton Deums
Musique originale de Guillaume Latil
Pour toute demande de projection/débat en présence du réalisateur, veuillez nous écrire à scope.cooperative@gmail.com
Un documentaire Scope Media, la voie citoyenne.
Et suivez nos autres projets ici : https://www.facebook.com/scope.cooperative

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 15 mai 2014
Nombre de visites sur la page 207
Langue Français
Signaler un problème














Sur les sentiers de la rencontre
Texte et sources

ÉcritetréaliséparAntonDeums.
UndocumentaireScopeMedia,lavoixcitoyenne.
Surlessentiersdelarencontre. Texteetsources







Introduction
Lanatureestd’uneincroyablediversité.Elleévolue,créeencoreettoujoursen
recyclantlavie,partout.Iln’yapassilongtemps,l’hommeestapparu.Lacapacité
d’adaptationdontlanaturel’avaitalorsdotéenafaituneespècecapabledesurvivre
danspratiquementtouteslesconditions.DesInuitsdel’Arctiqueenpassantparles
TouaregsduSahara,l’hommes’estdisperséauxquatrecoinsduglobe.Maisleschoses
n’ontpastardéàchanger.Desquel’hommes’estsédentarisé,ilacherchéàadapterson
milieuàsesbesoins.Ladifférenceentrehieretaujourd’hui,c’estqu’aujourd’huiles
moyensànotredispositionpourmodifiernotreenvironnementsontcolossaux,dèslors,
c’estlafacedelaterreentièrequenouschangeons,etpetitàpetitnousdétruisonsla
nature.Cettenaturequiaencoretantànousapprendre.Cettenaturequielleseulepeu
nous nourrir au quotidien. Mais tout est devenu marchandise, animaux, énergies,
denréesalimentairesetautresmatièrespremières.Chaquechosedecemondeaunprix,
touts’échangeettoutvadeplusenplusvite.C’estlacourseauprofit,lacroissanceaété
érigéeendogme.Ilfauttoujoursplusdeconsommationpourtoujoursplusd’argentet
peuimportelesconséquences.Alorssilencieusement,lanatures’éteint.

«C’estunetristechosedepenserquelanatureparleetquelegenrehumainne
l’écoutepas.»VictorHugo1802-1885

Quandj’aivucethommeaumilieudumarché,jemesuismisàregarderautourde
moi.Lemagasinaveclesarticleslespluscoûteuxétaitsansdouteceluidestélévisions.
Lavented’uneseuledecestélévisonspermettraitàsonenfantd’alleràl’écolejusqu’àsa
majorité.Maisilrestelà.Etlaconsommationcontinuerad’augmenter.

«Lavraiechariténeconsistepasàjeterunepiécetteàunmendiant.Elleconduità
penserqu’unédificesocialoùsontproduitlesmendiantsàbesoind’êtreremodelé.»
MartinLutherKing1929-1968

1Surlessentiersdelarencontre. Texteetsources

Partie1–L’enversdel’économiemoderne
Pendanttoutletempsqu’auradurémamarche,j’aiposébeaucoupdequestions
aux gens que j’ai rencontré. Une question particulière obtint une réponse presque
similairepartoutoùjesuispassé.EnInde,auNépal,àdeshindous,desmusulmansou
desbouddhistes,lagrandemajoritédesjeunesavaientlemêmediscours.Jeleursai
demandécequ’ilsvoudraientfairedeleurvie.Ilsm’ontrépondu:«D’abord,jeveux
gagner45000roupiesparmois.»Silemontantvariait,laréponseellenevariaitpas.
C’étaitàchaquefoisl’argent.Combiendejeunesaujourd’huisaventcequ’ilsveulent
faire?Lesfilièresducommerceattirentdeplusenplusd’étudiantschaqueannéedans
lemonde.Etdanscesécoles,onn’apprendpasunmétier,onapprendsimplementàfaire
del’argent.PourreprendrelesmotsdeStéphaneHesseldanssonavantdernierlivre
«Quereste-t-ilalors,sinonunesuccessiond’enseignantsformésàdispenserdessavoirs,
parfoisdesméthodes,maispasàdonnerdusensàlavie.Lerésultat,c’estcettejeunesse
désorientéeetdissipéequin’apluslesmoyensdepensersonrôleousaplacedansla
société. Et se laisse dévorer par les contre-modèles de la réussite économique
1individuellecolportésparlesmédiasdemasse.» Lapenséeestalorscloisonnéedans
leschiffres.Unprojetestpenséparrapportàcequ’ilpeutrapporter.L’hommes’est
déconnectédel’autreetdelanature.Ilestpensécommeuneindividualité,unhomo
2oeconomicus quichercheraitoujoursàmaximisersesbénéficesindividuels.L’argent
n’estplusunmoyenpourarriveràsesfins,ilestdevenuunefinensois.
Maisrevenonssurlesfaits.Àpartirdesannées1950,onentredansuneépoque
quePaulCrutzen,prixNobeldechimie,anommél’«anthropocène»,oùl’influencede
3l’hommesurlesystèmeterrestredevientprédominante. C’estàcettemêmeépoque
qu’apparaîtlanotiondedéveloppementdansundiscoursduprésidentdesÉtats-Unis,
4HenryTruman .Quelquesannéesplustard,KonradLorenz,Nobelluidephycologieou
médecine, définiele développement ainsi : «To develop an area signifie détruire
radicalementtoutevégétationnaturelledanslazoneenquestion,recouvrirleterrain
ainsidégagédebétonou,danslemeilleurdescas,degazonpourparcàvoitures,sipar
hasardilrestaitunmorceaudeplace,leconsoliderparunmurdebéton,régulariserles
petitcoursd’eaupardesbarragesou,sipossible,lescanaliser,infesterletoutde

1Touscomptesfaits…oupresque,StéphaneHessel,Poket,2013p.196
2Pourensavoirunpeuplus:http://fr.wikipedia.org/wiki/Homo_economicus
3Sechanger,changerlemonde.PierreRabhi,MathieuRicard,ChristopheAndréetJonKabat-Zinn,
L’Iconoclaste,2013,p.31
4Le20janvier1949,leprésidentdesÉtats-UnisHarryTrumanprononcelediscoursd'investituredeson
deuxièmemandatàlaMaisonBlanche.Àcetteoccasion,ildésignedudoigtlagrandepauvretéquiaffecte
lamoitiédel'humanité.DanslePointQuatredesondiscours,ildéclare:«Ilnousfautlancerunnouveau
programmequisoitaudacieuxetquimettelesavantagesdenotreavancescientifiqueetdenotreprogrès
industrielauservicedel'améliorationetdelacroissancedesrégionssous-développées.Plusdelamoitié
desgensdanslemondevitdansdesconditionsvoisinesdelamisère.Ilsn'ontpasassezàmanger.Ilssont
victimesdemaladies.Leurpauvretéconstitueunhandicapetunemenace,tantpoureuxquepourles
régionslesplusprospères.»
2Surlessentiersdelarencontre. Texteetsources
pesticidesetlevendreensuitelepluscherpossibleàquelqueconsommateururbanisé
1etabruti.» Maisàcetteépoquelesscientifiquesquialertentl’humanitésurl’urgence
d’unchangementsontdénigrés.Touslespaysdelaterresesontvusaffublerune
catégorieentrepayssous-développésoudéveloppésinduisantdoncunmodèlebasésur
lespaysdits«développés»,c’estledébutdel’occidentalisationdumonde.Ilfautse
moderniseràtoutprix.TizianoTerzani,unjournalisteitalienquej’estimebeaucoup,
diradansunlivreécriten1993:«Lesjournauxdisentquel’Asieentredansune
périodedebooméconomique,quelenouveauxsiècleseraceluidel’Asie.Toutçaexcite
lesbanquiersetlesfinanciersquivoientlemondeàtraverslesgraphiquesdeleurs
ordinateursultrasophistiqués.Maisenréalité,l’Asien’expérimentepasseulementune
périodedefortecroissanceéconomique,elleestaussientraindesedétruireensuivant
unmodèlededéveloppementqu’ellen’apaschoisi,unmodèleimposéparlalogiquedu
profit qui semble aujourd’hui dominer inexorablement tous les comportements
humains.Lesanciennesvillessontraséespourfairedelaplaceaudéveloppement
moderne.Laculturepopulaireentièreestmisedecôtéparlesforcesirrésistiblesdes
nouveauxmodèlesvenusd’ailleursdiffusésparsatellitejusqu’àlacabanelaplusreculée
de Birmanie ou sur les plaines mongoles. Une vague gigantesque de matérialisme
2engloutittoutettoutlemonde.» Finalement,touslesgouvernementsdelaplanète,
sinonlespopulations,ontfiniparintérioriserlecritèreduPIBetledéveloppement
commebased’uneauto-évaluationetparticipentauxjeuxolympiquesdelacroissance
dansl’espoirdefigurerenbonneplacedanslepalmarès.Alorspourplusdecroissance,
ilfautplusdeconsommation,plusdeproduction,plusd’échanges.Laterreestdevenue
unmarchégigantesque,l’hommeunconsommateuretlanatureunressourcedans
laquelleonpourraitpuisersansfinpours’enrichirencoreetencore.Alorsleséchanges
vontdeplusenplusvite,nousavonsconstruitetcontinuonsaujourd’huiàconstruire
desinfrastructuresetdesmoyensdetransportsdeplusenpluscolossaux.Camionset
trains filent dans tous les sens ici. L’Inde est un pays classé comme en
«développement». Mais en «développement» vers quoi? Vers les crises des pays
développés?Àquitoutcelaprofite-t-ilfinalement?Àlapopulation?Àcesconducteurs
àquil’ondonneuntravail?Ilspassentleurviesurlesroutes,àtransportertoutce
qu’onleurdit,s’arrêtantsurcequiressembleàdesairesdereposetquel’onnomme
«dahba»danslecoin.Ilsmangent,dormentunpeupuisrepartentsurlesroutespour
déverser leurs marchandises dans les villes. Le plus drôle c’est que ces aires
d’autoroutes sont un haut lieu du martelage publicitaire. Le jour où j’ai vu cette
«dahba»entièrementpeinteauxcouleursdeCoca-Colaj’aidécidédeprendretousles
panneauxpublicitairesdelamarqueenphotopendantunejournée.Avecunemarque
seulement,lerésultatestlà,nosyeuxseposentchaquejoursurdescentainesde
publicités,etjevousenépargneicilamoitié.557milliardsdedollarsontétéinvesti
3danslapublicitéen2012 .Enfacedeça,laFAOestimaiten2008quel’onpouvait

1L’hommeenpéril,KonradLorenzparis,Flammarion,1975p.13
2Afortune-tellertoldme,TizianoTerzani,flamingo,1998p.8-9
3Étudedel’IREP,relayéparl’AACC.http://www.aacc.fr/chiffres-et-documents-cles/chiffres-cles/situation-
internationale
3Surlessentiersdelarencontre. Texteetsources
1éradiquerlafaimdanslemondeavec22milliardsd’euroseulement. Ladifférenceest
frappante.Lessalairesdérisoiresdecescamionneursfinissentalorsdanslapochedes
sociétés qui les emploient. La population entière est absorbée dans une spirale de
consommation.Danslemêmetemps,ilyademoinsenmoinsdetravaildansles
campagnesalorspoursurvivre,lesgensmigrentenmasseverslesvillesouauborddes
routesàvendretoutcequ’ilestpossibledevendre.Maisbiensouvent,enarrivantdans
lesvilles,lespromessesd’avenirs’estompentdansladureréalitédesbidonvilles.L’Inde
aainsiletristerecordduplusgrandbidonvilledumondeàMumbaiavecprèsde800
000habitants.Pourtant,noussommesdeplusenplusriche.Larichessemondialeaplus
quedoublédepuisl’an2000passantde113000milliardsàplusde241000milliardsen
22013 alorsquedanslemêmetempslapopulationmondialen’aaugmentéquede13%.
Maiscetterichessenebénéficiepasàtoutlemonde.Lesinégalitésderépartitionsont
énormes,lesécartssecreusent.Lecapitalrécupèreuneproportiondeplusenplus
importantedel’argentaudétrimentdutravail.Les85personneslesplusrichesdu
monde possèdent la même richesse que la moitié la moins riche de la population
3mondialesoit3,5milliardsdepersonnes.Les10%lesplusrichespossèdenteux86%.
Lamisèreatteintalorsunepartcroissantedelapopulationpartoutdanslemonde.Pour
reprendrelaformuledeLouisBrandeis,jugeàlaCoursuprêmedesEtats-Unis,«Nous
pouvonsoubienavoirladémocratie,oubienavoirdegrandesrichessesconcentrées
auxmainsdequelques-uns,maispaslesdeuxàlafois».2,5milliardsdepersonnessans
assainissementcorrects.L’hygièneestdéplorable.7millionsd’enfantsmeurtencore
4chaqueannée,soit19000parjours,lescauses?Entêtedelistepneumonieetdiarrhée.
Alorsilfauttravaillerpoursurvivre,etlesenfantstravaillent.EnIndeetauNépal,ilya
lamousson.Lesgenssontdanslarue.J’aidormichezcettefamilleunsoir,15joursplus
tardilsétaientàlarue.Après22annéesici,ilsn’avaientplusrien.Legouvernementà
déciderdedétruiretouteslesmaisonssurleborddecetteroute,toutçapourunequatre
voies.

JeciteraiStéphaneHesselencoreunefois:«Ilyadanger,soyons-ensûrs,non
seulementautermedel’incroyableaveuglementdesdétenteursderichessesquiont
rendul’économieingérable,enrichidémesurémentquelques-uns,réduitdesmilliards
d’autresàlamisère,maisaussiautermedel’autreaveuglementquiafaitdessociétés,
aufuretàmesurequ’elles«progressaient»,desexploiteurssansvergogneetsans
retenuedesressourcestardivementreconnuescommelimitéesdecetteplanèteunique
5que nous avons à prendre pour habitat.» La planète s’épuise. Nos ressources

1Comparéauxplanscontrelacrise,éradiquerlamalnutritionnecoûteraitpresquerien,LeMonde.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2008/10/16/compare-aux-plans-contre-la-crise-eradiquer-la-
malnutrition-ne-couterait-presque-rien_1107875_3244.html
2GlobalWealthDatabook2013,CréditSuisse,Institutderecherche.https://publications.credit-
suisse.com/tasks/render/file/?fileID=1949208D-E59A-F2D9-6D0361266E44A2F8
3Enfiniraveclesinégalitésextrêmes,RapportOxfam2014
http://www.oxfamfrance.org/rapports/financement-developpement/en-finir-avec-inegalites-extremes
4OMS(WHO),Rapportsanitairemondiale,2013
http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/82056/1/9789242564587_fre.pdf?ua=1
5Toutcomptesfaits…oupresque,StéphaneHessel,Poket,2013p.82
4Surlessentiersdelarencontre. Texteetsources
diminuent.Etlapollutionelle,augmente.Entretransportetindustrie,l’airdevient
difficilementrespirable.Alorsdesmasquesapparaissentdansdeplusenplusdevilles
autourdumonde.Toutestjetépartout.Danslespaysoccidentaux,onnelesvoitpas,
maislesdéchetsrestentpourtantlà.EnInde,auNépaletailleurs,ilssontàlavuedetout
le monde, dehors, par terre. Depuis les sommets de l’Himalaya tous les bouts de
plastiquequ’onjetteicis’envontemportésparlesfleuvesjusquedansl’océan.Maisla
pollutionellen’apasdefrontière.Alorstouscesboutsdeplastiquesfinissentpar
empoisonnertouslesmilieuxmarinsdumonde.
Lepiredanstoutça,c’estque,bienquepossédanttoujoursplus,noussommesde
moinsenmoinsheureux.Desétudesontdémontréqueplusunesociétéouunindividu
1sontmatérialistes,plusilss’éloignentdubonheur. L’hommes’adaptetroprapidement
au confort matériel, c’est l’habituation hédonique ou la capacité que nous avons à
oublierdenousréjouird’unesourcedebonheursielleestlàtouslesjours.Alorsnous
avonsbesoind’achetertoujourspluspourretrouverunbonheurtransitoire.

Jefiniraissurcesmotsd’EdgarMorin:
«Lacivilisationoccidentale,quiproduitlescrises,estelle-mêmeencrise.Les
effets égoïstes de l’individualisme détruisent les anciennes solidarités. Un mal-être
physique et moral s’installe au cœur du bien-être matériel. Les intoxications
consuméristesdesclassesmoyennessedéveloppenttandisquesedégradelasituation
des classes démunies et que s’aggravent les inégalités. La crise de la modernité
occidentale rend dérisoires les solutions modernisatrices aux crises. La crise
démographiques’amplifieparlaconjonctiondelasurpopulationdespayspauvres,dela
baisse de population de la plupart des pays riches et du développement des flux
migratoiresengendrésparlamisère.Lacriseurbainesedéveloppedanslesmégapoles
asphyxiées et asphyxiantes, polluées et polluantes, où les habitants sont soumis à
d’innombrablessourcesdestress,oùd’énormesghettospauvress’accroissenttandis
que les ghettos riches s’emmurent. (La crise des campagnes est une crise de
désertificationprovoquéenonseulementparl’importanteconcentrationurbaine,mais
aussiparl’extensiondesmonoculturesindustrialisées,livréesauxpesticides,privéesdevie
animale, ainsi que par la dimension concentrationnaire de l’élevage industrialisé,
producteurdenourrituresdégradéesparleshormonesetlesantibiotiques.)Lacrisedu
politiqueestaggravéeparl’incapacitéàpenseretàaffronterlanouveauté,l’ampleuret
2lacomplexitédesproblèmes.»

Alorsonestendroitdesedemanderquiestresponsabledetoutça?Quisontles
coupables?Lesbanques?Lesgrandescompagnies?Lespoliticiens?Non,jenecrois
pasqu’ilssoientlesprincipauxcoupables,ilsnesontqu’unepoignéed’individusenface

1Experientialism,materialism,andthepursuitofhappiness,VanBovenL,ReviewofGeneralPsycology,
e2005,2009(2 édtion)etThehighpriceofmaterialism,KasserT,Cambridge(USA),BradfordBook,2002.
2LaVoiepourl’avenirdel’humanité,EdgarMorin,Pluriel,2012p.32-33
5Surlessentiersdelarencontre. Texteetsources
des7milliardsd’êtrehumainquenoussommes.Lemondenefonctionnepasgrâceà
eux.Sidemainnouschangionsnosmodesdeviepourvivred’uneéconomielocale,
durableetéthiqueilsn’auraientplusrien.Plusd’argent,plusdepouvoir,nousserions
enmesuredeprendredesdécisionsensemblequantànotreavenir.Alorsleprincipal
coupablec’estmoi,c’estnous,nousquinoussommeslaissésaveuglerparunsystème
obsolèteoùlebonheurviendraitavectoujoursplusdeconfortmatériel.C’estnous
quandnousdonnonsnotreargentàdesgrandescompagniesquinerespectentnila
dignitéhumainenilaplanèteconfortantainsileurpouvoir.C’estnousquandnous
oubliionsquecequiimporteleplusdanslaviec’estl’autre,larencontre,lepartage.

«C’est parce que la société vernaculaire à adapté son mode de vie à son
environnementqu’elleestdurable,etparcequelasociétéindustrielles’estaucontraire
efforcée d’adapter son environnement à son mode de vie qu’elle ne peut espérer
1survivre»EdouardGoldsmith


Partie2–Dubonheurdelasimplicité
UnechosechangeradicalementenarrivantenIndeouauNépal.Letemps.Les
gensprennentletemps.Partoutoùjesuispassé,dumoinsdanslesvillages,lesgens
s’arrêtaientdetravailler,m’invitaientchezeux,prenaientdutempspourmoi,oude
manièreplusgénérale,pourlesautres.Maiscommentest-ilpossiblequ’ilsaientautant
detempsquandnousnouscouronspartoutalorsquenoussommesdescentainesdefois
plusrichequ’eux?Laréponseestsimple.Ilssesatisfontdepeudechoses.Lemieuxavec
ça,c’estqu’enplusd’uneviepluspaisible,onestplusheureux.Danspresquetoutesles
philosophies que j’ai pu croiser dans des livres où aux travers de rencontres, la
simplicité revenait toujours comme une condition du bonheur. Les sages de notre
planèteonttousvécuuneviesobre.HenriDavidThoreauécrivaitdansWaldenparuen
1854:«Laplupartdesluxesetpresquetoutcequel'onappelleleconfortdel'existence
sontnonseulementdeschosessuperflues,maisd'authentiquesobstaclesal'élévation
del'humanité.»LuterKingdiraplustard«Nousdevonsd’urgencepasserd’unesociété
orientéeversleschosesàunesociétéorientéeverslespersonnes.»StéphaneHessel
disaithier:«Jeresteconvaincuqu’ilfaudraitqu’onpossèdelemoinspossible,justece
2qu’ilfautpoursatisfairesesbesoins.» MatthieuRicardàlafoisdocteurengénétique
cellulaireetbouddhistenousditaujourd’hui«C’estdanslasimplicitéquel’ontrouvela
sérénitéintérieure.»ToutcommePierreRabhietencorebiend’autres.Lemieuxdans
toutça,c’estqu’enplusd’êtreplusheureuxenvivantsimplement,cemodèlelàestà
contrariodumodèleactuel,viableàlongterme.Pourreprendreencoreunefoislesmots
d’EdgarMorin«Biendesperspectivesd’avenircommel’agricultureetl’élevagefermier,
leredéveloppementdesartisanats,l‘abandondesproduitsjetablespourdesproduits

1LedéfidusiècleXXIparis,EdouardGoldsmith,éditiondurocher,1994.
2Touscomptesfaits…oupresque,StéphaneHessel,Poket,2013p.136
6Surlessentiersdelarencontre. Texteetsources
réparablesnécessitentlaconservationdesavoiretdepratiqueshéritésdupassé.Une
grandepartiedestechnologies«propres»gisentdansdessavoirsancestrauxetdes
communautésmarginales.Etsurtout,ilnousfautconserverlaviedelaplanète,les
diversités biologiques, humaines, continuer à nous émouvoir et nous enrichir des
1trésorssublimesdesgrandesculturesetdesgrandspenseurs.»
Alorsoui,nonallonsdevoirretourneràuneagricultureàtaillehumaine.Nous
devonsreconsidérerlaplacedesanimauxauseindenotresociété.Actuellementsimples
marchandises, ils doivent redevenir le pilier d’une agriculture durable. La fin de
l’abondanced’uneénergiefacileàextraireannoncelafindel’agricultureetdel’élevage
industriel. Si nous voulons encore avoir du poisson, il faudra arrêter la pêcherielleetreveniràunepêcheplusraisonnable.Ilnousseraalorspossible,avecde
petites communautés, de recréer une économie locale, de retransformer toutes ces
matièrespremières.Danscespetitsvillages,toutestréutilisé.Lesbousesdevaches,
mélangéesàdelapaillepuisséchéesfontunexcellentcombustible,tantpourcuisiner
quepourchaufferlesmaisons.Raressontleschosesquisontjetées.Toutestréutilisé,
raccommodé, vêtements, chaussures, tout y passe. Les meubles et l’artisanat sont
fabriquéslocalement,avecdesmatériauxlocauxetdessavoir-faireancestraux.Etmême
lesoutilsdontontseserttouslesjours.Touteslesconstructionsdesesvillagessont
fabriquéesavecdesmatériauxlocaux,tantpourl’isolationquepourlesfondations.Pour
transporterlesalimentssurdecourtesdistances,ontutiliseencorelesanimaux.Les
genssaventcequ’ilsmangent,ilssaventd’oùçavient,ilssaventcommentlefaire.Ils
sontautonomesetnedépendentpasdegrandescompagniespoursenourrir.
Alors ce mode vie à une échelle plus locale retisse à nouveau des liens de
communauté.Lesgenspassentdutempsensemble,ilsjouent,partagentdesrepas,
s’entraident.Finalement,avecmoinsdechoses,lesgenss’oriententnaturellementlesun
verslesautres.

Plusde400ansavantJésusChristSocratenouslivraitdéjàlavoie:«Lesecretdu
changementc’estdeconcentrertoutesonénergienonpasàluttercontrelepassé,mais
àconstruirel’avenir.»Etpourconstruirel’avenir,jefiniraisurcesmotsdePierreRabhi
«Ilnefautsurtoutpasminimiserl’importanceetlapuissancedespetitesrésolutions
qui,loind’êtreanodines,contribuentàconstruirelemondeauquelnoussommesdeplus
enplusnombreuxàaspirer.»

FIN







1LaVoiepourl’avenirdel’humanité,EdgarMorin,Pluriel,2012p.56-57
7Surlessentiersdelarencontre. Texteetsources





Danslamêmeidée..

«Vivre,c’estêtreutileauxautres.»Sénèque

«Ilvautmieuxallumerunebougiequemaudirel’obscurité.»LaoTseu

«Sinousperdonslecontactaveclanaturedontnousfaisonspartie,alorsnous
perdonslarelationavecl’humanité,aveclesautres.»Krishnamurati

«Enportantl’humanitéenlui,chaqueêtrehumainenestresponsableàsamesure.»
EdgarMorin

«Laracehumainedoitsortirdesconflitsenrejetantlavengeance,l’agressionet
l’espritderevanche.Lemoyend’ensortirestl’amour.»MLK

«L’injusticequelquepartestunemenaceàlajusticepartout.»MLK

«Nousadressonsspontanémentnosreprochesauxtyranniesetnouschantonsdes
louangesàceuxquilesfonttomber.Maisilestmoinsévidentetpourtantnécessairede
faire entendre avec suffisamment d’énergie nos critiques adressées aux démocraties
modernes,lorsqu’ellessemontrentinsensiblesauxbesoinsexistentielsdesvraiesvictimes
deloisquisontproclaméesafindeprotégeravanttoutlapropriétédesprivilégiés.»
StéphaneHessel

«Touteétoile,touteplanète,touteformed’existenceestappeléeàdisparaître.Nous
necherchonspasl’éternité,maislepleinépanouissementdenotrehumanité.Auméprisdes
culturesditesprimitivesignorantl’appropriationetlacompétition,nousavonsmisen
placeunsystèmeculturel,économique,financierconduisantàlanégationd’unegrande
partdespotentialitéshumaines.Cetteétroitessed’espritrisqued’amputerl’avenircommun
desonpouvoird’imagination,detransformation,deliberté.Ilesturgentderéinventer
l’humanité,indissociabledusensdupartageetdelasolidaritépourenfinoserjouirdu
bonheurduvivreensemble.»AlbertJacquard–Réinventonslasociété.

8