//img.uscri.be/pth/4c8a260807454530422cd2ba8002d9b673ec588c
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Youkado, père Noël des affaires

1 page

Youkado, père Noël des affaires Basée à Roubaix, Youkado propose des coffrets cadeaux renfermant des objets de grandes marques.

Publié par :
Ajouté le : 07 mai 2011
Lecture(s) : 44
Signaler un abus
Youkado, père Noël des affaires
Basée à Roubaix, Youkado propose des coffrets cadeaux renfermant des objets de grandes marques. Un positionnement idéal pour son cofondateur, Philippe Desprets : «D'un côté, le cadeau doit surprendre tout en jouant son rôle de support de communication, et laisser une trace durable dans l'esprit de celui qui le reçoit. De l'autre, il faut proposer à l'entreprise une solution facile à mettre en place. Youkado répond bien à ces 2 challenges». Fier de son concept, l'homme n'en est pas moins attentif à l'évolution du marché. Dès qu'une idée est bonne, elle est copiée en masse et doit donc être remplacée rapidement. «Aujourd'hui, une bonne idée survit rarement plus d'un an ou deux. Il faut donc être de plus en plus novateur et de plus en plus rapide pour survivre. L'une des solutions que propose Youkado est d'utiliser un coffret dont le contenu est dynamique, ce qui permet à la fois de laisser le bénéficiaire choisir ce dont il a envie tout en ayant un renouvellement permanent et naturel du contenu».
Tendances et retombéesPour Philippe Desprets, les tendances suivent celles de la société et du cadeau en général. «Le succès de notre coffret Green prouve une percée des valeurs écologiques. L'entreprise ayant offert ce cadeau espère se donner une image vertueuse. Mais, au-delà des modes, la gastronomie (incluant le vin et le champagne), valeur bien française, se porte bien». Pragmatique, l'homme sait également que la dématérialisation du cadeau s'accélère, «les coffrets cadeaux et chèques cadeaux ont ainsi le vent en poupe depuis quelques années», et que l'avenir est à davantage de personnalisation, «une tendance qui devrait continuer à s'étendre». Quant aux retombées pour l'entreprise, elles restent difficilement mesurables. «Faire plaisir n'est jamais une mauvaise idée... nous sommes donc a priori dans un environnement positif et vertueux. Néanmoins, les acteurs du marché doivent développer davantage d'éthique dans leurs pratiques et placer le bénéficiaire au centre de leurs préoccupations stratégiques», affirme-til. Pas question donc de pousser à l'extrême la dématérialisation simpliste et généraliste. À méditer !