Bilan

Bilan

Documents
3 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

B i l a n Le verdict final est simple : les hypersportives ont clairement dominé leurs homologues supersportives.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 mai 2012
Nombre de visites sur la page 8
Langue Français
Signaler un problème
Bilan

Le verdict final est simple : les hypersportives ont clairement dominé leurs homologues supersportives. Pourtant, le tracé de Mireval, sans véritable grande ligne droite, pouvait laisser imaginer une certaine homogénéité de chronos, comme ce fut le cas lors de nos précédentes élections sur le circuit andalou d'Almeria. C'est dire à quel point les « grosses » ont évolué, parvenant aujourd'hui à afficher des poids très contenus tout en offrant des puissances sidérantes. Certes plus agiles et luttant contre une inertie moindre, les « petites » doivent impérativement miser sur leur vitesse de passage en courbe pour espérer « claquer » des temps, là où les hypersports peuvent compter sur leur puissance pour sortir des virages comme des fusées. Encore faut-il pouvoir passer correctement cette puissance, souvent énorme, jusqu'au bitume ! Voilà pourquoi les trois premières machines de ce test sont certainement les plus abouties dans ce domaine, Aprilia en tête. La RSV4 est ainsi couronnée, sans contestation possible, du haut de son niveau de performance ahurissant. Les plus fins metteurs au point pourront même aller chercher les derniers dixièmes en farfouillant dans les nombreux réglages disponibles : suspensions, angle de colonne de direction, positionnement du moteur dans le cadre et, bien sûr, électronique (huit niveaux de contrôle de traction). Bravo Aprilia !

LA SPORTIVE DE L'ANNÉE 2012 :