"Cellule riposte" - Fiche Finances/Budget
3 pages
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

"Cellule riposte" - Fiche Finances/Budget

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages

Description

Fiche Riposte - Finances / Budget Notre idée de la France 1ʹDepuis 2012 Baisse du déficità 3,5% en 2015, contre un record de 7,5% en 2009 Baisse des dépenses publiquesdeƉƌğƐ Ě͛ϭ ƉŽŝŶƚ ĚĞ W/ ĞŶƚƌĞ ϮϬϭϮ Ğƚ ϮϬϭϳ ;ĚĞ ϱϲ͕ϴй ă ϱϱ͕ϵй Baisse des prélèvements obligatoires, après la nécessaire augmentation de 2012 (cf. infra), de 44,8% en 2013 à 44,5% en 2016. Quasi-stabilisation de 2012 à 2017 : +0,7 point, de 43,8% à 44,5% > Quasi-stabilisation de la detteen dessous des 100%. Soutien au travail.avons baissé le coût du travail sans baisser la rétribution du travail. Au contraire, nous Nous Ŷ͛ĂǀŽŶƐ ĐĞƐƐĠ ĚĞ ƚƌĂǀĂŝůůĞƌ ă ůĂ ƌĞǀĂůŽƌŝƐĂƚŝŽŶ ĚƵ ƚƌĂǀĂŝů: Baisse des charges sur les entreprises ĚĞ ϰϭ DĚ Φ ĚĞ ϮϬϭϯ ă2017. Baisse des charges sur le travail de près de 30 MdΦnets sur le coût du travail de 2012 à 2017. ĂŝƐƐĞ ĚĞ ů͛ŝŵƉƀƚ ƐƵƌ ůĞ ƌĞǀĞŶƵpour les classes populaires et les petites classes moyennes : entre 2014 et 2016, 12 ŵŝůůŝŽŶƐ ĚĞ ŵĠŶĂŐĞƐ ŽŶƚ ǀƵ ůĞƵƌ ŝŵƉƀƚ ĚŝŵŝŶƵĞƌ ƉŽƵƌ ƵŶ ƚŽƚĂů ĚĞ ϱ DĚΦ͘ CréĂƚŝŽŶ ĚĞ ůĂ ƉƌŝŵĞ Ě͛ĂĐƚŝǀŝƚĠ : 3,4 millions de foyers bénéficiaires, soit plus de 4,3 millions de personnes, dont plus ĚĞ ϱϬϬ ϬϬϬ ƚƌĂǀĂŝůůĞƵƌƐ ĚĞ ŵŽŝŶƐ ĚĞ Ϯϱ ĂŶƐ͘ DŽŶƚĂŶƚ ŵŽLJĞŶ ĚĞ ϭϲϰ ΦͬŵŽŝƐ͘ er >͛Ġducation, 1ďƵĚŐĞƚ ĚĞ ů͛ ƚĂƚ, devant la dette.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 27 septembre 2016
Nombre de lectures 13 813

Exrait

Fiche Riposte - Finances / Budget Notre idée de la France 1Depuis 2012 Baisse du déficità 3,5% en 2015, contre un record de 7,5% en 2009 Baisse des dépenses publiquesdepƌğs d’ϭ poiŶt de PIB eŶtƌe ϮϬϭϮ et ϮϬϭϳ ;de ϱϲ,ϴ% à ϱϱ,ϵ%ͿBaisse des prélèvements obligatoires, après la nécessaire augmentation de 2012 (cf. infra), de 44,8% en 2013 à 44,5% en 2016. Quasi-stabilisation de 2012 à 2017 : +0,7 point, de 43,8% à 44,5% > Quasi-stabilisation de la detteen dessous des 100%. Soutien au travail.avons baissé le coût du travail sans baisser la rétribution du travail. Au contraire, nous Nous n’avons cessé de travailler à la revalorisation du travail:Baisse des charges sur les entreprisesde ϰϭ Md € de ϮϬϭϯ à2017. Baisse des charges sur le travail de près de 30 Mdnets sur le coût du travail de 2012 à 2017. Baisse de l’iŵpôt suƌ le ƌeveŶupour les classes populaires et les petites classes moyennes : entre 2014 et 2016, 12 ŵillioŶs de ŵĠŶages oŶt vu leuƌ iŵpôt diŵiŶueƌ pouƌ uŶ total de ϱ Md€.CréatioŶ de la pƌiŵe d’aĐtivitĠ: 3,4 millions de foyers bénéficiaires, soit plus de 4,3 millions de personnes, dont plus de ϱϬϬ ϬϬϬ tƌavailleuƌs de ŵoiŶs de Ϯϱ aŶs. MoŶtaŶt ŵoLJeŶ de ϭϲϰ €/ŵois.er L’Ġducation, 1ďudget de l’Etat, devant la dette. Financement des priorités: éducation, emploi (prime Embauche PME, Plan 500ϬϬϬ foƌŵatioŶs supplĠŵeŶtaiƌes,…Ϳ, sécurité (9 000 postes créés), justice (6 000 postes créés), Đultuƌe, …Justice fiscale :alignement des prélèvements sur le capital sur ceux du travail, ƌeŶdeŵeŶt de l’ISF au plus haut ;ϱ Md €, Ϯ fois plus Ƌu’il LJ a ϭϬ aŶsͿ, ĐƌĠatioŶ d’uŶe tƌaŶĐhe d’IR à ϰϱ%, distiŶĐtioŶ ďĠŶĠfiĐes distƌiďuĠs / ďĠŶĠfiĐes réinvestis, plafonnement des niches fiscales à 10ϬϬϬ €, ƌeŶfoƌĐeŵeŶt des allğgeŵeŶts de ĐotisatioŶs suƌ l’eŵploi à doŵiĐile, …Lutte contre la fraude :recettes de la lutte contre la fraude de +20% de 2013 à 2015.ϮϬ Md € de ƌedƌesseŵeŶts ŶotifiĠs eŶ ϮϬϭϱ, ϭϮ Md € peƌçus dĠďut ϮϬϭϲ: plus Ƌue les ďudgets de la JustiĐe, de la Cultuƌe et de l’aideau dĠveloppeŵeŶt ƌĠuŶis, autaŶt Ƌue le ďudget du ŵiŶistğƌe de l’IŶtĠƌieuƌ.Des ƌeĐettes eŶ plus pouƌ ďaisseƌ l’IR des classes moyennes.Baisse des taudž d’iŶtĠƌġt: plancher historique, en baisse de plus de 60% depuis 4 ans, au profit des contribuables, des entreprises, des ménages, qui empruntent à taux bas et renégocient leurs prêts. Une économie de plus de 50ϬϬϬ € pouƌ uŶ eŵpƌuŶt de ϮϬϬϬϬϬ € suƌ ϮϬ aŶs.contraire, sans sérieux budgétaire, ces taux se seraient Au envolés. 2Aujouƌd’huiBaisse du déficitsous la barre des 3% en 2017, à 2,7% Baisse des dépensesde 56,4 % en 2016 à 55,9% en 2017Stabilisation des prélèvements obligatoiresà 44,5% :s’il Ŷ’a pas ďaissĠ autaŶt Ƌue le gouveƌŶeŵeŶt le souhaitait, Đ’est paƌadodžaleŵeŶt le fƌuit des 2 bonnes nouvelles que sont le succès de la lutte contre la fraude et la baisse du chômage, qui accroît la masse salariale et les cotisations associées. Baisse des charges sur les PME et le coût du travail;ϱ Md €Ϳ: IS à Ϯϴ%pour les PME (CA inférieurà ϱϬ M€, pouƌ le ďĠŶĠfiĐe jusƋu’à ϳϱϬϬϬ €Ϳet relèvement du CICE à 7%;ϯ,ϯ Md €Ϳ. Baisse d’iŵpôt de 20% pouƌ les Đlasses ŵoLJeŶŶes,jusƋu’à1700 de revenus nets par mois pour une personne ème seule, 3ϰϬϬ € pouƌ uŶ Đouple: plus de 5 millions de foyers bénéficiaires, avecuŶ gaiŶ ŵoLJeŶ de pƌğs de ϮϬϬ €.4 ďaisse ĐoŶsĠĐutive ĐoƌƌespoŶdaŶt à ϭ Md€ supplĠŵeŶtaiƌe.
Créditd’iŵpôt pouƌ tous les paƌtiĐulieƌs doŶt les ƌetƌaitĠsles services à la personne et l'emploi de salariés à sur domicile : 1,3 million deďĠŶĠfiĐiaiƌes, ϭ Md €, ďaisse du ƌeste à Đhaƌge de ϮϬ% eŶ ŵoLJeŶŶe, ϯϬ000 créations d’eŵplois ;aup. ƌĠduĐtioŶ d’iŵpôt pouƌ les seulsparticuliers et retraités imposables). Poursuite du financement des priorités000 postes), emploi (reconduction de la prime Embauche: éducation (60 PME, …Ϳ, …3Demain Prélèvementde l’IRà la sourceBaisse de l’IS à 28% d’iĐi 2020 pouƌ toutes les eŶtƌepƌises(moyenne européenne). Leur idée de la France 4Hier Explosion du déficit :-2,7% (2007) à - de ϱ,ϭ% PIB ;ϮϬϭϭͿ, jusƋu’à ϳ,ϱ% du PIB eŶ ϮϬϬϵ, soŶ plus haut Ŷiveau de dégradation depuis les années 60 Explosion des dépenses publiques, de 52,6% à 56,8% PIB, soit + 80 Md€ et+4 pts PIB Dérapage des prélèvements obligatoires:suƌ les ϱϬ Md € d’augŵeŶtatioŶ d’iŵpôts que la droite attribue à la gauche, la moitié lui revient (PLF 2011 et PLFi 2012). En 2007, la droite a commencé par baisser les impôts pour finir par les augmenter, en 2012 la gauche a dû commencer par les augmenter pour pouvoir ensuite les baisser. > Explosion de la dette: + ϲϬϬ Md € et + Ϯϱ poiŶts de ϮϬϬϳ à ϮϬϭϮ (pour approcher 90%), +50% de 2002 à 2012. Aloƌs Ƌue FƌaŶçois FilloŶ s’Ġtait dĠĐlaƌĠ dğs ϮϬϬϳ à la tġte d’uŶ Etat eŶ faillite, la dƌoite Ŷ’a cessé de détériorer les comptes. Priorité aux plus riches: bouĐlieƌ fisĐal eŶ ϮϬϬϳ, puis saďoƌdage de l’ISF eŶ ϮϬϭϭ, ƌĠtaďli eŶ ϮϬϭϮ. Priorité à la rente et au Đapital plutôt Ƌu’au tƌavail ;edžoŶĠƌatioŶs suƌ les plus gƌosses suĐĐessioŶs, …Ϳ.Hausse des charges et du coût du travail : la seule période où les cotisations patronales ont augmenté au cours des 20 deƌŶiğƌes aŶŶĠes, Đ’est le ƋuiŶƋueŶŶat SaƌkozLJ.Hausse de ϰ Md € suƌ les seules aŶŶĠes ϮϬϭϭ-2012 : annualisation des allègements généraux de chaƌges soĐiales, suppƌessioŶ ou ƌĠduĐtioŶ d’edžoŶĠƌatioŶs de ĐotisatioŶs eŵploLJeuƌs, hausse des ĐotisatioŶs soĐiales FNAL, …er La dette, 1ďudget de l’Etat, devaŶt l’Education.Des ďaisses d’iŵpôt ŶoŶ fiŶaŶĐĠes, interrompues:. Exemple le ĐƌĠdit d’iŵpôt suƌ les iŶtĠƌġts d’eŵpƌuŶt immobiliers. Pour un emprunt de 200ϬϬϬ € suƌ ϮϬ aŶs à ϰ%, il ƌepƌĠseŶtait uŶ gaiŶ d’eŶviƌoŶ ϱ ϬϬϬ €. Soit ϭϬ fois moins que le gain apporté par les taux bas actuels, fruit de notre sérieux budgétaire. Cette mesure coûtait pourtant tƌop Đheƌ, et a ĠtĠ aƌƌġtĠe apƌğs ϯ aŶs. La politiƋue de taudž ďas, à l’iŶveƌse, Ŷe Đoûte pas ϭ € audž fiŶaŶĐes puďliƋues, au contraire elles en bénéficient aussi. Nouvelles oppoƌtuŶitĠs pouƌ l’optiŵisatioŶ fisĐale: montée en puissance de la niche Copé, créée en 2005, sur les plus-values de cessions réalisées par les entreprises. Plafonnée dès 2012. 5Demain Une politique économique digne héritière de Reagan, en rupture avec la tradition gaulliste de la droite française : ďaisse ŵassive d’iŵpôts pouƌ les plus ƌiĐhes et ĐƌeuseŵeŶt du dĠfiĐit puďliĐ. Les pauvƌes fiŶisseŶt toujouƌs paƌ le payer. Au moins 100 Md€ d’ĠĐoŶoŵies suƌpƌises. Quelques-unes sont assumées : suppression de fonctionnaires et en pƌeŵieƌ lieu d’eŶseigŶaŶts, ƌepoƌt de l’âge de la ƌetƌaite, fƌaŶĐhise et dĠƌeŵďouƌseŵeŶts ŵĠdiĐaudž, … Mais la plupaƌt soŶt soigŶeuseŵeŶt ĐaĐhĠes. BƌuŶo Le Maiƌe pousse le Đouƌage jusƋu’à eŶ ƌeŵettƌe la ƌespoŶsaďilitĠ audž directeurs des administrations (France Inter, 19/09/16).
En clair : le sacrifice du modèle socialdes ƌetƌaites, de la pƌoteĐtioŶ ŵaladie, de la pƌoteĐtioŶ Đhôŵage, …Et du modèle territorial : prise en otage des collectivités, avec une liberté factice inscrite dans la Constitution, et une privation réelle de moyens.Tout pour les riches: suppƌessioŶ de l’ISF, ďaisse de l’IR de ϭϬ% pƌofitaŶt ŵĠĐaŶiƋueŵeŶt plus audž plus ƌiĐhes ;plutôt Ƌue ďaisse de ϮϬ% pouƌ les plus ŵodestesͿ, tƌaŶsŵissioŶ jusƋu’à ϭ000ϬϬϬ € de patƌiŵoiŶe saŶs paLJeƌ ϭ € d’iŵpôt, «» sur leflat tax Đapital, … Les fƌuits des effoƌts ĐolleĐtifs de Đes deƌŶiğƌes aŶŶĠes seƌaieŶt pƌivatisĠs au profit des mieux lotis, pendant que tous les autres se mettraient à nouveau à payer. Des promesses trompeuses: le retour de la défiscalisation des heures supplémentaires est un attrape-nigaud, quand elle s’aĐĐoŵpagŶe de la fiŶ de la duƌĠe du teŵps de tƌavail. Peu iŵpoƌte Ƌu’elles soieŶt dĠfisĐalisĠes si elles Ŷ’edžisteŶt plus ;ou ĐoŵŵeŶĐe ŶoŶ plus apƌğs ϯϱ ŵais apƌğs ϰϬ ou ϰϱ heuƌesͿ! Un encouragement à la fraude: les contrôles fiscaux seraient allégés et ne pourraient plus porter que sur l'année précédant la vérification, au lieu des 3 dernières années.