ARGU FLASH
CHÔMAGE LE DRAMATIQUE ÉCHEC DE FRANÇOIS HOLLANDE
Si le chômage est un mal français depuis trop longtemps, jamais notre pays n’a connu une si forte augmentation (avec en moyenne 1 000 chômeurs de plus par jour).
Depuis l’élection de François Hollande en mai 2012, toutes les catégories sont durement touchées : LE CHIFFRE Les moins de 25 ans : + 8 %. Les plus de 50 ans : + 36 %. + 19,75 % Les chômeurs de longue durée : + 32 %. C’est l’augmentation En 2014, le nombre de demandeurs d’emploi a du nombre de augmenté de près de 190000 personnes. demandeurs d’emploi Pour 2015, les prévisions de l’assurance chômage depuis l’élection de sont pessimistes : 104000 demandeurs d’emploi supplé-François Hollande*. mentaires. Par ailleurs, le déficit de l’assurance chômage est * Entre mai 2012 et décembre 2014, en constante augmentation (+4,4 milliards d’euros en 2015) les demandeurs d’emploi de catégorie A et sa dette atteindra 25,9 milliards d’euros en 2015. sont passés de 2,923 à 3,496 millions et ceux des catégories A, B et C de Depuis 2 ans et demi, François Hollande promet4,357 à 5,218 millions. en vain « l’inversion de la courbe du chômage » à grand renfort d’emplois aidés, financés par de la dette supplémentaire. Cette politique est en échec. Pire, sa politique fiscale a considérablement aggravé la situation des entre-prises et donc de l’emploi : hausse des cotisations sociales pour financer le retour, pour certains, à la retraite à 60 ans ; taxation des heures supplémentaires ; hausse des cotisations Ce matraquage fiscal pour les professions libérales, les artisans et les commerçants ; etc. sans précédent a fait fuir les investisseurs, démoralisé l’ensemble des acteurs économiques du pays et étouffé le pouvoir d’achat des classes moyennes.
Aujourd’hui, de nombreux voyants économiques mondiaux sont pourtant au vert : Le prix du pétrole n’a jamais été aussi bas,  ce qui est bon pour le pouvoir d’achat et bon pour la compétitivité des entreprises. Les taux d’intérêt d’emprunt n’ont jamais été aussi bas. La baisse de l’euro par rapport au dollar favorise les entreprises exportatrices et les effets négatifs sont corrigés par la faiblesse de l’inflation.
www.u-m-p.org
© Éditions de l’Union
27 janvier 2015
ARGU FLASH
L’Europe fait preuve de souplesse budgétaire :  les délais pour ramener le déficit sous les 3 % du PIB sont étalés dans le temps et la BCE vient d’annoncer un grand plan de rachats d’actifs publics, ce qui fera baisser les taux d’intérêt à long terme.
Pourtant, la France en profitera moins que ses voisins européens. Le FMI prévoit, en 2015, une croissance de 0,9 % pour la France contre 1,2 %, en moyenne, dans la zone euro. L’Allemagne, de son côté, prévoit une croissance de 1,5 % . La France poursuit malheureusement son décrochage.
A» ou « plan jeune plan senior », au lieu deu lieu de concocter un énième « faire croire aux Français que la loi Macron réglera tous nos problèmes, il faut maintenant prendre les décisions courageuses qui s’imposent :
Pour un meilleur accompagnement des demandeurs d’emploi :  concentrer la formation professionnelle sur ceux qui en ont le plus besoin et réformer l’indemnisation chômage pour inciter davantage à la reprise d’une activité.
Pour une économie plus agile et plus créatrice d’emplois :  réformer le marché du travail et le financement de la protection sociale, en supprimant les dépenses publiques inutiles pour baisser la pression fiscale et en simplifiant considérablement l’environnement fiscal et régle-mentaire des entreprises.
www.u-m-p.org
© Éditions de l’Union
27 janvier 2015