Coup de pouce au smic : trop ou trop peu !
1 page
Français

Coup de pouce au smic : trop ou trop peu !

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
1 page
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Service de presse Paris, le 26 juin 2012 Coup de pouce au SMIC : trop ou trop peu !

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 27 juin 2012
Nombre de lectures 161
Langue Français

Exrait

Service de presse  Paris,le 26 juin 2012 Coup de pouce au SMIC : trop ou trop peu !Ce n’est pas un coup de pouce au SMIC que François Hollande a décidé mais la mise à l’index d’une des mesures phares de sa campagne. Une illustration du principe qui veut qu’une promesse n’engage que ceux qui y croient. 0,6% de hausse, c’est environ 6,5€. On est bien loin des 1700€ des alliées d’hier du Front de Gauche ou encore des 5% de hausse que les candidats PS aux législatives murmuraient, il y a encore quelques jours, aux oreilles d’un électorat sensible à ces annonces. La messe est dite. Pour autant, la «smicardisation »de la société se poursuit. En relevant les bas salaires –les plus élevés d’Europe après le Luxembourg- plus vite que la croissance et que l’inflation réunies, François Hollande alourdit encore les charges pesant sur le travail, les embauches et nos entreprises, notamment celles qui auraient pu offrir un travail à des demandeurs d’emploi peu qualifiés.
Cette mesure s’ajoutera prochainement à la fiscalisation des heures supplémentaires qui retirera en moyenne environ 300 € par an aux salariés qui en bénéficiaient.
On est loin des 0,35% de perte de pouvoir d’achat qu’entraine le transfert des charges familiales sur la consommation que nous préconisions. D’autant plus que pour les bas salaires, elle était largement compensé par la baisse des charges salariales de près de 15% du salaire net. Ces deux mesures aidaient les salariés les plus vulnérables à faire progresser leur pouvoir d’achat et les entreprises amélioraient leur compétitivité. C’est le seul moyen de sortir de la spirale infernale dans laquelle notre industrie se trouve depuis près de 20 ans. François Hollande a choisi de faire l’inverse, quitte à aggraver notre situation au détriment des salariés et de l’emploi. Olivier Carré Secrétaire national de l’UMP
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents