Décalé : How blue can you get ?
7 pages
Français

Décalé : How blue can you get ?

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Une publication différente et plus légère permettant de s’inscrire dans le battage médiatique accompagnant la sortie au cinéma du nouvel opus de Marvel à savoir Captain America : Civil War. En fait, il s’agit là d’un prétexte pour mettre l’accent sur des éléments plus amusants participant à une sorte de sous-culture propre au milieu de la défense et des armements en particulier. Pour l’occasion, la collaboration du lecteur est requise. Un intrus s’est en effet glissé dans la liste des logos d’entreprises de défense ci-dessus. L’enjeu est simple : pouvez-vous l’identifier ?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 02 mai 2016
Nombre de lectures 49
EAN13 -2492----248X
Langue Français

Exrait

OSINTPOL
Décalé : How blue can you get ?
06/05/2016 par Yannick Quéau
Décryptage
Une publication différente et plus légère permettant des’inscrire dans lebattage médiatique accompagnant la sortie au cinéma du nouvel opus de Marvel à savoir Captain America : Civil War. En fait, il s’agit là d’un prétextemettre pour l’accent sur des éléments plus amusants participant à une sorte de sous-culture propre au milieu de la défense et des armements en particulier. Pourl’occasion, la collaboration du lecteur est requise. Un intrus s’est en effet glissé dans la liste des logos d’entreprises de défense ci-dessus. L’enjeu est simple: pouvez-vous l’identifier?
Non, personne n’a joué avec les filtres de couleur pour vous présenterce montage et non, l’intrus n’est pas DCNS en dépit d’un effort notable pour se distinguer des autres acteurs du domaine avec cette touche de rouge savamment déposée à l’extrémité de son logo. Le groupe français du domaine naval n’a pas osé la même radicalité vermeilleque BAE Systems. D’aucuns pourraient objecter que le fait d’être Anglais (le rouge et le blanc étant les couleurs du célèbre étendard à la croix de Saint-Georges) est en soi une explication à cette entorse à la règle non écrite du milieudes producteurs d’armements qui veut qu’un logotype digne de ce nom soit bleu.
Fonds de dotation OSINTPOL
2
Illustration 1 : logotype et slogan de BAE Systems
Source: BAE SYSTEMS
OSINTPOL
Si vous prenez une liste des 100 plus grandes entreprises de défense que ce soit celle établie par leSIPRI oucelle publiée parDefense News, vous aurez certainement plus vite fait de compter les acteurs n’ayantpas un logotype bleu que de dénombrer ceux utilisant cette couleur.
Pourquoi ce choix?D’abord, parce que même imprimé en noir et blanc sur un support papier, le bleu choisi est en général suffisamment sombre pour demeurer clairement identifiable. Ensuite, sans doute aussi parce que bleu, ça fait sérieux, c’est un symbole d’autorité, un peu comme les uniformes de polices et en fait la plupart des services administratifs, jusqu’aux organisations internationales (ONU, OTAN, OSCE…).
Le bleu, c’est la couleur de l’État, c’est également masculin. Sérieusement, vous imaginez un logotype d’une entreprise vouéeà la fabrication et au commerce des armes en rose? La balle dissimulée dans la dernière lettre du logotype de la firme norvégienne Nammo n’aurait sans doute pas le même impact. Jusque dans leurs logotypes, les firmes de défense ne semblent donc pas échapper aux stéréotypes de genre.
Mais la réponse au défi posé se fait attendre. La voici donc sans plus tarder : il s’agit deStark Industriesqui entend ni plus ni moins que de «changer le monde pour un futur meilleur». Vous étiez un peu aidé par la mise en forme particulière du logotype dans la liste proposée. Peut-être aussi étiez-vous en fan inconditionnel decomics books ou autres films de super héros et étiez en conséquence pleinement informésqu’il s’agit là du nom d’une entreprise n’existant que dans des œuvres de fiction.
Stark est en effet le patronyme d’un industriel de la défense qui se trouve par ailleurs n’être nul autre qu’Iron Man, super hérosde l’écurie Marvel, dopé par une cellule d’énergie exceptionnelle lui permettant d’endosser l’armure ultime du super soldat, un scaphandre intégral robotisé de toute part, même si une intelligence humaine (celle se Tony Stark) se trouve encore à la manœuvre. Occasionnellement, néanmoins, une intelligence artificielle nommée Jarvis (pour Just A Rather Very Intelligent Systems)manœuvre plusieurs armures qui sont alors autant d’armes autonomes opérant parfois en essaim.Pour le coup, le MQ-1 Predator produit par General Atomics (encore un logo bleu), symbole s’il en est de la guerre globale au terrorisme et de la robotisation du champ de bataille, souffre de la comparaison.
Décryptage|Décalé : How blue can you get ?
OSINTPOL
«Changing the world for a better future»
3
3
Vous n’aurez pas manqué de noter le symbole utilisé pour le logotype de cette entreprise fictionnelle. Il évoque sans ambigüité le pentacle de Lockheed Martin. On peut par contre penser que la typographie se rapproche davantage de celle de Northrop Grummandu fait de l’épaisseur de la hauteur et de l’inclinaison des lettres. Le slogan de Stark Industries s’inspire d’une tradition américaine du domaine.Changing the world for a better future prend ainsi place auprès de Defining the Future (Northrop Grumman), deWe never forget who we’re working forMartin) ou encore de (Lockheed Strength On Your Side (General Dynamics) sans oublier leInspired Workde BAE Systems (illustration 1).
Illustration 2: logotype et slogan de Stark Industries
Source :d’aprèsMarvel
Le nom du groupe peut éventuellement faire penser à un designer bien en vue ou à un capitaine de cavalerie de la bande dessinéeLes Tuniques bleues, mais c’est en fait du côté Howard Hughes qu’il faut regarder. Le personnage de fiction emprunte à Hughes de nombreusescaractéristiques pour s’afficher en playboy fantasque hautement charismatique et médiatique, aventurier et inventeurs de talent.
Les intentions de Stan Lee, le créateur de la plupart des personnages de Marvel, quant à Tony Stark sont exposées dans une entrevue disponible sur le supplément accompagnant la sortie en vidéo du filmThe Invicible Iron Manen 2008 :
«Je pense que je me suis lancé un défi. C’était le sommet de la Guerre froide. Les lecteurs, les jeunes lecteurs, s’il y a une chose qu’ils haïssaient, c’était la guerre, c’était les militaires... alors j’ai créé un héros qui incarne tout cela au centuple. C’était un fabricant d’armes, il fournissait des armes pour l’armée, il était riche, c’était un industriel... Je pensais que ce serait amusant de prendre le genre de personnage dont personne ne voudrait, dont aucun de nos lecteurs ne voudrait, de le leurs faire ingurgiter et de faire en sorte qu’ils l’aiment... Et il est devenu très populaire.»
C’est là en effet une manière devouloir changer le monde.
Décryptage|Décalé : How blue can you get ?
4
Yannick Quéau
__________________
OSINTPOL
Photographie :montage réalisé par l’auteur du texte à partir des logotypes collecter sur les sites des entreprises nommées.Le titre du texte fait référence à une chanson de B.B. King.Crédit : Yannick Quéau,certaines conditions peuvent s’appliquer.
Pour citer ce document
***
Yannick Quéau «Décalé:How blue can you get ?»,Décryptage d’OSINTPOL,6 mai 2016.
Lire par ailleurs
***
Aude-E. Fleurant : «La base de départ du prochain cycle haussier pourrait mener à des niveaux jamais vus depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale», propos recueillis par Yannick Quéau,Décryptaged’OSINTPOL,18 avril 2016.
Aude-E. Fleurant : «Une façon de pérenniser l’activité industrielle de défense consiste à trouver des débouchés à l’exportation», propos recueillis par Yannick Quéau,Décryptaged’OSINTPOL,22 février 2016.
Aude-E. Fleurant : «Les groupes d’armements français dudu SIPRItop 100 affichent tous des baisses de leur chiffre d’affaires», propos recueillis par Yannick Quéau,Décryptaged’OSINTPOL,14 décembre 2015.
***
Décryptage|Décalé : How blue can you get ?
OSINTPOL
5
5
L’intelligence du bien communLe Fonds de dotation OSINTPOL est un laboratoire didées outhink tank. Il accomplit une mission d’intérêt général en soutenant la recherche et la diffusion d’analyses en science politique, notamment sur les domaines liés à la paix et aux relations internationales. Il agit dans lintérêt du bien commun en conformité avec les valeurs humanistes qui sont les siennes et les idéaux de justice et de liberté énoncés dans la Déclaration universelle des droits de la personne. Les travaux d’OSINTPOL s’inscrivent pleinement dans les débats parcourant ses sphères dintérêt. La démarche est résolument critique et avant tout orientée vers la production et la diffusion aussi large que possible des savoirs relatifs à ses domaines dinterventions. OSINTPOL ne saurait accomplir efficacement sa mission d’information et de sensibilisation du public sans le soutien de donateurs motivés par la défense du bien commun. Rejoignez-nous sur osintpol.org.
Fonds de dotation OSINTPOL - Tous droits réservés 125 rue de Longchamp 75116 Paris Courriel : contact@osintpol.org Tel : +33 (0) 602 164 802 Site Internet : osintpol.org
ISSN : 2492-248X
Les opinions émises n’engagent que leurs auteurs et ne constituent en rien une prise de position d’OSINTPOL.
Décryptage|Décalé : How blue can you get ?
OSINTPOL
Questionner, informer, éduquer, innover
L’action d’OSINTPOL est axée sur la production et la diffusion aussi étendue que possible dessavoirs relatifs à la sphère politique au sens large. L’organisme participe pleinement via ses analyses aux débats contemporains parcourant ses domaines d’intervention. Un des objectifs poursuivis est de contribuer au renouvellement des idées politiques dans le monde francophone et même au-delà, en favorisant les échanges avec les chercheurs de tous horizons. Parce qu’innover c’est aussi inévitablement questionner l’ordre établi, la démarche d’OSINTPOL est résolument critique. Par son action, ce laboratoired’idées au service de la société civile entend renforcer la capacité des décideurs politiques et de tous les citoyens à faire leurs choix.
OSINTPOL s’est donné pour premiers objectifs de couvrir les enjeux liés à la paix, à la défense et à la sécurité en croisant, entre autres, les domaines de la science politique, du droit, de l’économie, de la sociologie et de l’histoire. Les expertises indépendantes en cette matière sont d’autant plus précieuses qu’elles sont rares.
Quatre premiers observatoires ont ainsi été mis sur pied sur les enjeux :
de l’action de l’Union européenne en matière de sécurité; des armements conventionnels; de la dissuasion nucléaire; de la géopolitique énergétique.
Le soutien de citoyen(ne)s engagé(e)s
OSINTPOL ne sauraitaccomplir efficacement sa mission d’information et de sensibilisation du public sans le soutien de donateurs motivés par la défense du bien commun. En soutenant OSINTPOL, vous contribuez au renforcement d’une recherche indépendante et de qualité au service de la société civile sur de nombreux sujets qui sont parfois malheureusement monopolisés par des organismes publics ou privés en lutte pour leursbudgets ou leurs profits. Vous permettez aussi aux chercheurs d’OSINTPOL de s’investir dans la formation d’une relève étudiante, en fournissant un encadrement propice à la transmission des savoirs et, surtout, des compétences nécessaires à l’analyse critique des enjeux de société. Rejoignez-nous sur osintpol.org.