//img.uscri.be/pth/d3839a7eaed2da6f6b482970c516084ba5d994be

Entretien avec Alain Soral

-

Documents
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Interview du pamphlétaire Alain Soral

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 21 juillet 2011
Nombre de lectures 1 961
Langue Français
Signaler un abus
Dossier
Entretien avec Alain Soral
« Cette société va finir en société de la haine »
la production. D’autre part à l’encontre de la culture réac Alain Soral« boxe, boxe », comme tionnaire qui assumait l’exploitation. Le propre de l’idéologie chantait Nougaro. C’est pour ça libertaire, c’est d’escamoter le rôle du travail et le travailleur. qu’on l’aime et le déteste autant. De Couper le lien causal entre la production et la consomma Marx à Le Pen et de Le Pen àtion, qui fonde toute morale. Dieudonné, voilà un itinéraire qui a de Ce qui a rendu possible ce mondelà, c’est le passage quoi surprendre. C’est pourtant celui, d’un monde industriel à un monde postindustriel… classique, de la gauche réactionnaire. Elle se retrouve dans les positions de laOn en revient à l’extension du tertiaire et à la prolifération des métiers qui ne sont plus directement productifs. Par sui droite révolutionnaire. Contre les te de la mondialisation et des délocalisations, on a aussi libérauxlibertaires. moins vu d’ouvriers, de paysans sur le sol national… Cette idéologie libérale libertaire a détruit le sérieux classique qui Le Choc du mois: Bernanos disait qu’on reconnaît uneentourait le travail, dans lequel j’inclus aussi le sérieux bour civilisation au type d’homme qu’elle a formé. Quel typegeois de l’entrepreneur, parce que derrière la violence socia d’homme une société comme la nôtre atelle formé ?le de la bourgeoisie, on ne niait pas le travail, ni le travailleur, on le tenait seulement en cage comme un animal dangereux. Alain Soral: Elle a formé l’employé de bureau salarié en pe e tit costume cravate, à tendance homosexuelle, qui chercheC’est le grand bourgeois du XIXsiècle. son plaisir (c’est le motclef), dominé par ses pulsions et qui,On dira ce qu’on voudra de lui, mais enfin… en dernière instance, se prosterne devant les riches et les sio nistes, car pour lui, ça représente tout ce qui le fascine parceC’était un entrepreneur, pas un spéculateur financier, donc que ça lui est interdit : la domination éhontée.aussi un travailleur – ce qui a été nié par le «luttisme des classes »–, et cet autre tra Le bobo ?vailleur ne contestait pas l’existence du tra Je pensevailleur prolétaire. Il voulait le dominer, le C’est la même chose. Le bobo, c’est quoi ? L’unsimplementcontrôler de crainte qu’il ne renverse l’ordre de ces salariés de la Nouvelle classe au servique le mondesocial. Le travail était alors au cœur du monde ce du système libérallibertaire: l’idéologieactuel est bienbourgeois. Aujourd’hui, c’est tout l’inverse. du désir mise au service du Marché. Un jeuneplus déchuL’idéologie libéralelibertaire aidant, il y a eu arrogant aux cheveux longs, mais qui termiencore,une double négation, celle de l’entrepreneur nera employé de bureau pulsionnel, dépresce qui ne veutcréateur de richesses et d’emplois, marginalisé sif, un peu chauve et vaguement obèse. C’estpas direau profit du parasitisme pur de la finance, et une affaire de temps, dix ans tout au plus.que je veuxcelle du travailleur, nié au profit du communi Comme le loubard de banlieue qui s’identifierevenirquant. L’idéologie du désir a chassé de la à Scarface à quinze ans. Dix ans plus tard,à l’ancienreprésentation du monde la problématique du vous le retrouvez gardien de parking, cassétravail, comme si on pouvait jouir de choses par deux ou trois allerretour en prison.qui ne seraient pas produites. En réalité, on jouit toujours de l’autre à travers son travail, Lacan l’a très Ce qu’on aimerait comprendre, c’est comment a bien pubien dit. Une telle idéologie, destructrice du lien et du sens, a se produire cette greffe du libéral et du libertaire ?abouti à la destruction du logos occidental, pour en arriver à ce monde insensé et devenu incompréhensible à ses propres Le premier à avoir théorisé le libéralisme libertaire est Miclercs. chel Clouscard, un marxiste dissident. Les libérauxlibertai res ont compris qu’il fallait mettre au service du MarchéIl n’est pensable par personne… l’idéologie du désir, celle dont les marcusiens avaient cru que c’était une force révolutionnaire. Il y a donc eu un double traIl n’est pas plus pensé que viable. Nous avons perdu le con vail de destruction, d’une part à l’encontre du progressismetrôle. Les clercs ne produisent plus ni analyse, ni critique. authentique fondé sur la conscience du primat du travail, dePrenez un Bernanos. Il était au carrefour de la conscience
24
LECHOCDU MOISjuin 2009