Gendarmes

Documents
2 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 156
Langue Français
Signaler un problème
LA SOCIÉTÉ NATIONALE Service Historique, a peu mis en exergue, par le passé, DE L’HISTOIRE ET DU PATRIMOINE cet aspect patrimonial. DE LA GENDARMERIE Les limites de l’action de l’État. Celui-ci ne peut erI Congrèsplus subvenir à tout. Soumis aux fortes contraintes La Société Nationale de l’Histoire et du Patrimoine économiques, il est naturellement de plus en plus porté de lade la Gendarmerie, association culturelle déclarée en à s’en tenir à ses strictes obligations. juin 2004, est née d’un triple constat. Comment alors faire connaître ce patrimoine SSOCIÉTÉ NATIONALEnational ? C’est pour répondre à cette question, posée à DE L’HISTOIRE ET DU PATRIMOINEL’immense richesse de l’histoire et du patrimoine partir de ce constat, qu’a été créée la DE LA GENDARMERIEde la maréchaussée-gendarmerie. Cette découverte, devenue un vaste chantier, n’est Société Nationale de l’Histoire et du Patrimoine apparue dans toute son ampleur que depuis quelques de la Gendarmerie LA GENDARMERIE, LES GENDARMESannées. On le doit principalement à la création NETen 1997 du Service Historique de la Gendarmerie Pour vous informer et adhérer LA GUERRENationale et à l’intérêt que des historiens de différentes universités, en particulier de La Sorbonne-Paris IV, y SNHPG ont immédiatement porté. Les représentations sous 45 Bd Vincent Auriol toutes les formes, littéraires, picturales, musicales… ont 75013 PARIS commencé à être inventoriées. tel.-fax : 01 53 60 06 45 HJournée d’étude organisée avec le concours Patrimoine d’une institution de plus de six siècles e-mail : histoire.gendarmerie@snhpg.org de l’école doctoraled’existence, la Maréchaussée-Gendarmerie est aussi un Histoire moderne et contemporainepatrimoine national. Acteur essentiel de la construction de l’université Paris-Sorbonnede la Nation, elle en est aussi le témoin, à preuve les millions de rapports et de procès-verbaux qui constituent la plus grande part des dizaines de kilomètres de cartons P d’archives détenus par la Gendarmerie elle-même à(45 kml) ainsi que par les autres armées, les archives PARIS nationales ou départementales. le 21 octobre 2005 La méconnaissance quasi générale de cette Cercle Napoléonrichesse. Hormis certains offi ciers et sous-offi ciers de G1 place Baudoyergendarmerie, hormis quelques historiens, qui connaît 75004 Parisvraiment ce patrimoine ? Peu de personnes. L’illusion de la connaissance, née de la proximité familière et quotidienne du gendarme, est sans doute à l’origine de cette lacune. Il faut reconnaître aussi que l’Institution elle-même, malgré de louables efforts, tels que la constitution empirique d’un musée et la création de son LA GENDARMERIE, LES GENDARMES Vendredi 21 octobre 2005 ET LA GUERRE Après-midiMatinée Depuis la Révolution française jusqu’à nos jours la gendarmerie a participé à toutes les guerres qu’a connues la France, sous des formes 13h45-14h45 - La Seconde Guerre mondiale : sauvegarde et 9h00 - Accueil par le général (2s) Georges P HILIPPOT, président diverses. En fournissant, comme toute la Nation, des combattants mise en scène de la gendarmeriede la Société Nationale de l’Histoire et du Patrimoine de la individuels intégrés dans les différentes armes ; mais aussi de manières Président : Frédéric G UELTON, Gendarmerie spécifi ques. En assurant, par exemple, la mobilisation et les prévôtés docteur en histoire9h05 - Ouverture par le général d’armée Guy P ARAYRE, directeur lors des grands confl its mondiaux. Ce que l’on sait moins, c’est général de la Gendarmerie nationalequ’elle a combattu en unités constituées, dans toutes les guerres à Gendarmerie. La militarité dissimulée, 1940-19449h15 - Introduction par Jean-Noël L UC, professeur à l’université l’exception de la Première Guerre Mondiale, en Europe et outre-mer. (Bernard M OURAZ, historien)Paris-SorbonneCet engagement combattant qui lui a coûté des milliers de morts, tout S au long de son histoire, n’est pas sans effet sur son identité qui, de De la drôle de guerre à la Libération : le rôle des Gendarmeries belges, ce fait, ne peut se réduire à la seule défi nition restrictive de police à hollandaises et françaises d’après la presse corporative de l’après-guerre 9h30-10h30 - Les gendarmes de l’Empereurstatut militaire. À la protection du citoyen et à la garde de l’État, la (Jonas C AMPION, Université catholique de Louvain) Président : général d’armée (2s) André L ORANT,gendarmerie a, depuis longtemps, ajouté la défense de la Nation. Discussion et pausevice-président de la SNHPGC’est pour mieux connaître les divers aspects de cette implication spécifi que des gendarmes et de la gendarmerie dans la guerre et pour tenter d’en mesurer les conséquences sur ce que l’on appelle Un front intérieur ? Conscription, insoumissions et rébellions dans la 14h45-15h45 - Les aléas de l’expansion françaiseNaujourd’hui sa « militarité » que la Société Nationale de l’Histoire et France de Napoléon : la mobilisation de la Gendarmerie Président : professeur Jacques F RÉMEAUX,du Patrimoine de la Gendarmerie organise son premier congrès sur ce (Aurélien L IGNEREUX, assistant à l’université du Maine, doctorant à université Paris-Sorbonnethème. l’université du Maine et de Paris IV) De nombreuses questions restent en effet sans réponse précise. Les hommes de la Gendarmerie d’Espagne sous l’EmpirePar exemple : La prévôté du Levant entre deux armistices, juin 1940-juillet 1941 (Gildas L EPETIT, doctorant à l’université de la Sorbonne-Paris IV)- Qui sont les gendarmes qui font la guerre ? D’où viennent- (Hélène G RANDEMANGE, doctorante à Paris IV) ils ? Comment sont-ils recrutés ? Que deviennent-ils après la Discussion et pause Gendarmerie et militarité pendant la Guerre d’Algérieguerre ? leur affectation ultérieure dans des unités H (Benoît H ABERBUSCH, docteur en histoire)territoriales contribue-t-elle au maintien de l’esprit militaire de la gendarmerie ? Discussion10h30-12h00 - De Sarajevo à Munich : missions et - En quoi la participation de la gendarmerie à côté des autres anticipations de la gendarmerie armes ou armées, à des confl its armés, modifi e-t-elle les Président : professeur Jean-Jacques B ECKER, relations avec celles-ci ? 15h45-16h05 - Le regard du juristeuniversité Paris X-Nanterre- Existe-t-il un combat de gendarmes comme il existe un combat Contribution à l’étude du droit de la gendarmerie en temps de guerre, de fantassins ou de cavaliers ? Autrement dit, peut-on identifi er (Olivier G OHIN, professeur à l’université Panthéon-Sorbonne)La prévôté pendant la Grande GuerrePdes constantes dans les rapports aux populations et à l’ennemi, (Olivier B UCHBINDER, doctorant à l’université de la Sorbonne-les missions, leurs modalités d’exécution, l’organisation des Paris IV)moyens, la tactique, la logistique des unités de gendarmerie 16h10-16h20 - Conclusion engagées dans des guerres aussi éloignées, géographiquement Les gendarmes de la Grande Guerre et l’affaire de la carte du par le général Georges P HILIPPOT,et chronologiquement, que la guerre de Vendée, la guerre combattant : histoire d’un malentendu président de la SNHPGd’Espagne (1810-1814), la guerre d’Indochine ou la (Louis P ANEL, doctorant à l’université de la Sorbonne-Paris IV) d’Algérie ? - En quoi l’existence ou la non existence de la conscription a-t-elle La militarité de la Gendarmerie à l’épreuve d’une guerre annoncée, G 16h30-17h30 - Assemblée générale de la SNHPGpu modifi er les rapports entre la gendarmerie départementale et 1933-1939 la population ? (général P HILIPPOT, ancien chef du Service historique de la On peut en trouver beaucoup d’autres. Cette journée d’étude ne Gendarmerie nationale, doctorant à l’université de Metz) suffi ra pas, bien évidemment, à combler toutes les lacunes. Elle est à Discussionconsidérer comme un début dans cette voie de recherche, historique certes, mais à même, aussi, de mieux faire comprendre les enjeux de la 12h00-13h45 : Déjeunergendarmerie d’aujourd’hui.