Intentions de vote - Vague 18 - POP2017 - 19 avril 2017

Intentions de vote - Vague 18 - POP2017 - 19 avril 2017

-

Documents
30 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

CONTACT BVA Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice BVA Opinion Tél : 01 71 16 90 96 Mail :adelaide.zulfikarpasic@bva.fr En partenariat avec : Enquête BVA-Salesforce pour la Presse Régionale et Orange réalisée parInternet du 18 au 19 avril 2017 Échantillon de1427 personnes inscrites sur les listes électorales,issuesG¶XQéchantillon représentatif de 1502 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité deO¶pFKDQWLOORQa été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage, région et catégorieG¶DJJORPpUDWLRQ. INTENTIONS DE VOTE Les intentions de vote qui figurent dans ce rapport reposent sur la base des personnes inscrites sur les listes électorales, certainesG¶DOOHUvoter et ayant exprimé une intention de vote, soit 1098 individus. Pour cet effectif, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%,la margeG¶HUUHXUest égale à 2,5. Le pourcentage a donc 95% de chanceG¶rWUHcompris entre 17,5% et 22,5%.Les résultatsG¶LQWHQWLRQVde vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat électoral.Ils donnent une indication significative deO¶pWDWdu er ernd rapport de forces à 4 jours du 1tour du scrutin, pour les 1et 2tours. La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages qui la rend publique sur son service de communication en ligne.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 19 avril 2017
Nombre de visites sur la page 3 732
Langue Français
Signaler un problème
CONTACT BVA
Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice BVA Opinion Tél : 01 71 16 90 96 Mail :adelaide.zulfikarpasic@bva.fr
En partenariat avec :
Enquête BVA-Salesforce pour la Presse Régionale et Orange réalisée parInternet du 18 au 19 avril 2017
Échantillon de1427 personnes inscrites sur les listes électorales,issuesd’unéchantillon représentatif de 1502 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité del’échantillona été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage, région et catégoried’agglomération.
INTENTIONS DE VOTE Les intentions de vote qui figurent dans ce rapport reposent sur la base des personnes inscrites sur les listes électorales, certainesd’allervoter et ayant exprimé une intention de vote, soit 1098 individus. Pour cet effectif, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%,la marged’erreurest égale à 2,5. Le pourcentage a donc 95% de chanced’êtrecompris entre 17,5% et 22,5%.Les résultatsd’intentionsde vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat électoral.Ils donnent une indication significative del’étatdu er er nd rapport de forces à 4 jours du 1 tour du scrutin, pour les 1 et 2 tours.
La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages qui la rend publique sur son service de communication en ligne.
2
0,4
0,6
2,2
3,5
0,9
2,8
1,8
0,9
3,1
1,9
2,1
3,1
résultats d’erreur
3
0,7
0,6
3,8
4,1
3,7
4,0
1,6
1,4
1,6
1,4
100 200 300 400 500 600 700 800 900 1 000 2 000 4 000 6000 10 000
Comme pour statistiques. considéré.
5 OU 95% 4,4
inhérentes aux lois taille del’échantillon
soumis aux marges d'erreur suivant le résultat obtenu et la
1,4
1,6
1,8
1,4
3,5
4,0
4,6
2,8
1,3
3,0
3,0
2,0
1,8
0,8
0,9
1,1
4,6
3,5
3,7
1,3
3,3
4,1
5,3
3,3
5,0
5,8
1,5
1,0
1,0
0,8
2,7
TAILLE DE L’ÉCHANTILLON
3,0
2,1
4,2
3,2
4,5
2,2
3,5
4,4
50% 10,0
5,7
toute enquête quantitative,cette étude présente des Le tableau cidessous présente les valeurs des marges
7,1
3,6
6,5
6,9
INTERVALLE DE CONFIANCE À 95% SELON LE SCORE 10 OU 90% 20 OU 80% 30 OU 70% 40 OU 60% 6,0 8,0 9,2 9,8
3,0
3,2
er Note de lecture :Dans le cas présent, les intentions de vote de 1tour sont calculées sur la base des personnes certaines d’aller voter ayant exprimé une intention de vote, soit1098 individus. Ainsi, pour un pourcentage obtenu par enquête de20%, la marge d’erreur est égale à2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
1,3
2,3
1,5
5,7
2,5
2,6
2,4
2,5
2,2
4,9
Emmanuel Macron consolide son avance
EMMANUEL MACRON 24%(+1)
1.Le chômage 89%
Marine Le Pen met un terme à sa dynamique défavorable
MARINE LE PEN 23%(+1)
Jean-Luc Mélenchon et François Fillon toujours à égalité et en retrait
FRANCOIS FILLON 19%(-1)
JEAN-LUC MELENCHON 19%(-1)
2.L’avenir de la sécurité sociale 88%
4
Benoît Hamon stoppe son érosion
BENOÎT HAMON 8,5%(+1)
3.La sécurité 86%
A 4 jours du premier tour del’électionprésidentielle, BVA et Salesforce, en partenariat avec la Presse Régionale et Orange, ème publient leur 18 vagued’enquêtedans le cadre de POP2017. Les discussions politiques en famille lors du week-end pascal auront-elles contribué à la cristallisation des votes ? Alors que les candidats tentent de réaliser un difficile exerciced’équilibriste cette semainemobiliser leur base électorale sans risquer de braquer des électeurs moins acquis, essayer de convaincre les indécis et les abstentionnistes en marquant les esprits tout en évitant les dérapagesces stratégies de fin de campagne commencent-elles à faire bouger les lignes dans un contextejusqu’alorstrès incertain ? La question du vote utile etl’agitationde la menacequ’induiraitla présence de certains candidats au second tour ont-elles un impact sur le vote des Français ?
Emmanuel Macron est crédité de 24% des intentions de vote au premier tour, un score en hausse de 1 point par rapport à notre dernière mesure vendredi dernier. Il devance toujoursd’unpoint Marine Le Pen qui progresse elle aussi. Et surtout,il accentue l’écartavec Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, tous deux légèrement en retrait. De 3 points seulement la semaine dernière,l’écartentre eux est désormais de 5 points.
Dans le même temps,son socle électoral se solidifie chaque semaine un peu plus: parmi ses électeurs potentiels, près des trois-quarts se déclarent sûrs de leur choix (74%) contre les deux tiers la semaine dernière (67%).La proportion de ses électeurspotentiels qui le choisissent « par défaut » est àl’inverseen baisse continue depuis plusieurs semaines: ils ne sont plusque 26% cette semaine contre 32% au début du mois ou encore 38% en février. Autantd’indicateursqui tendent à montrer que les intentions de vote en faveur du leaderd’EnMarche ! sont de plus en plus solides.
Au lendemain de son meeting très réussi à Bercy,le candidat semble profiter de la tentation du vote utile, accru par la crainte agitée par certains commentateurs de la vie politiqued’unduel de second tour opposant Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon. Il estd’ailleursintéressant de noter que parmi les 26% des électeurs potentielsd’EmmanuelMacron qui déclarent pouvoir encore changerd’avis,un quart seulement pourrait voter pour Jean-Luc Mélenchon contre un tiers la semaine dernière.
Cette dynamique de fin de campagne portée par le vote utile pourrait encores’accroîtrecar 31% des électeurs certains d’allervoter et déclarantaujourd’huiune intention de vote pour un candidat autre que Marine Le Pen affirment quel’éventualitéde la présence de la présidente du FN au second tour pourrait les faire changerd’avisau tout dernier moment.Aujourd’hui,c’est surtout chez les sympathisants LR et les électeurs de Nicolas Sarkozyinquiets que leur candidat « naturel » puisse ne pas figurer au second tour et voulant « assurer leurs arrières » ?qu’EmmanuelMacron progresse.
5
Après une baisse continue de 4 points dans nos intentions de vote depuis un mois (un point de moins par semaine),la candidate du Front national semble réussir à enrayer cette dynamique négative.Elle est désormais créditée de 23% des intentions de vote, un score en haussed’unpoint depuis la semaine dernière. Il est encore trop tôt pour affirmer quec’estsa stratégie de « retour aux sources » de fin de campagne qui paye.
On observe néanmoinsdans un contexte de hausse généralisée de la participation déclaréeune vraie remobilisation de sa base électorale: 89% des sympathisants FN se déclarent certainsd’allervoter dimanche prochain,c’est9 points de plus que la semaine dernière.Son socle électoral reste par ailleurs le plus solide: parmi ses électeurs potentiels, 86% se déclarent sûrs de leur choix. Dans ce contexte, la candidate du Front national semble réussir à regagner un peu du terrain perdu chez les ouvriers et les employés.
La dynamique continue enregistrée par Jean-Luc Mélenchon depuis un mois connaît un coupd’arrêt.Il est désormais crédité de 19% des intentions de vote, soit 1 point de moins que la semaine dernière. Ce repli ne s’observeni chez les sympathisants PS (23% déclarent avoirl’intentionde voter pour le leader de la France Insoumise, un score au contraire en hausse) ni chez les électeurs de François Hollande en 2012. Jean-Luc Mapparaît en revanche en retrait chez les ouvriers (revenus pour certains vers la candidate du Frontélenchon national) et pourrait pâtird’unemobilisation moindre de sa base électorale traditionnelle. Alors quel’intentionde participation progresse au sein de toutes les catégories de la population, elle est au contraire en retrait chez ses électeurs de 2012.
En revanche, le leader de la France Insoumise voit son socle électoral poursuivre sa solidification àl’approchedu scrutin : 74% de ses électeurs potentiels se déclarent sûrs de leur choix (+8 points en une semaine). Il demeure le candidat le plus choisi pour sa personnalité (19% de ses électeurs contre 13% en moyenne). Il est intéressant de noter quela proportiond’électeursqui le choisissent pour ses propositions politiques est en baisse depuis la semaine dernière(48%, -9 points), conséquence possible des attaques répétées de ses adversaires sur son programme.
6
François Fillon perd lui aussi 1 pointdepuis la semaine dernière pours’établirà 19% des intentions de vote, toujours à égalité avec Jean-Luc Mélenchon. Bienqu’àinterpréter avec prudencepuisqu’elle n’estqued’unpoint,cette baisse des intentions de vote en faveur de François Fillon peuts’expliquerpar deux facteurs.
D’unepart, onnote une progression assez forte de la participation potentielle. Or, une participation plus forte qu’annoncéene serait pas une bonne nouvelle pour le candidat de la droite dont le socle électoral (et notamment les personnes de 65 ans et plus) est naturellement plus enclin à se mobiliser. Un surcroît de participation implique que des électeurs qui lui sont moins favorables et habituellement plus abstentionnistes viendraient vers les urnes, comme les jeunes ou les ouvriers par exemple.
D’autrepart,la crainted’unsecond tour opposant Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon peut favoriser la naissanced’unvote utile à droite, en faveurd’EmmanuelMacron, qui sembleaujourd’huiêtre davantage en mesure de figurer au second tour que François Fillon. On observe ainsi queFrançois Fillon perd du terrain chez les électeurs de Nicolas Sarkozy en 2012, les sympathisants LR et les retraités à la faveur d’EmmanuelMacron, quin’ajamais enregistréd’aussibons scores au sein de ces catégories pendant toute la campagne.
Le socle électoral du candidat de la droite et du centre apparaît néanmoins solide bien que resserré : 81% de ses électeurs potentiels se déclarent sûrs de leur choix, un score en hausse de 3 points depuis la semaine dernière.
Benoît Hamon est crédité de 8,5% des intentions de vote, un score en hausse de 1 point en une semaine.Le candidat socialiste met ainsi fin à une baisse quasi continue dans les intentions de vote depuis le moins de février. Bien que stable ou presque chez les sympathisants socialistes (31%, +1) et les électeurs de François Hollande en 2012 (21%, +1 également), Benoît Hamon semble bénéficier indirectement de la baisse de Jean-Luc Mélenchon.D’ailleurs,alors que ce dernier est de moins en moins choisi pour ses propositions politiques, le candidat socialiste est àl’inversele plus choisi pour cette raison par ses électeurs potentiels(62%, contre 51% pourl’ensembledes candidats), à égalité avec Marine Le Pen.
Il faut en revanche noter que, parmi les principaux candidats,Benoît Hamon est celui qui dispose du socle électoral le plus friable: parmi ses électeurs potentiels, moins de 6 sur 10 se déclarent sûrs de leur choix (58%). 4 sur 10 peuvent encore changerd’avis.
7
Les autres candidats enregistrent des scores inférieurs à 4% : Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 3,5% des voix (+0,5 point). Philippe Poutou est toujours crédité de 1,5% des suffrages. Nathalie Arthaud est créditée de 0,5% des intentions de vote (-0,5 point), comme François Asselineau (-0,5 point) et Jean Lassalle. Enfin, le score de Jacques Cheminade reste proche de 0.
29% des électeurs qui se déclarent certainsd’allervoter dimanche prochain peuvent encore changerd’avisquant à leur vote oun’expriment actuellement pasd’intentionsde vote. Notre indice de volatilité connaît ainsi une nouvelle baisse de 5 points depuis la semaine dernière et de 16 points en un mois,témoignantd’unecristallisation progressive des votes.
Toutefois,l’indécisiondemeure forte(elle concerne 1 électeur sur 3) et supérieure à ce quel’onobserve habituellement à cette échéance du scrutin, même sià chaque électionpart non négligeable des électeurs font leur choix dans les derniers jours qui précèdent le scrutin.une Parmi les électeurs indécis, 11% déclarentaujourd’huiavoirl’intentionde se décider dansl’isoloir.
Nous avons déjà eul’occasiondel’écrire: la participation sera une donnée clé du scrutin de dimanche. Alors que certains commentateurs anticipent un recordd’abstention,nos enquêtes montrent que la participation pourrait finalement se situer simplement un cran en dessous du niveau de 2012 (79,5% au premier tour). Vague après vague,nos enquêtes font en effet étatd’unpotentiel de participation en progression. Nousl’estimonsdésormais entre 76% et 80%. Même dans les scénarii catastrophes,l’abstentionpourrait être contenue : sur une échelle de 0 à 10, 68% des électeurs attribuent une note de 10 pour exprimer leur certituded’allervoter, soit 5 points de plus que la semaine dernière.
Cette progression de la participation potentielle est la résultante de la proximité del’échéanceet des enjeux forts du scrutin dans un contexte d’incertitudemarquée. La possibilité de voir accéder au second tour des candidats « plus radicaux » surl’échiquierpolitique comme Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon est susceptible de créer un mouvement vers les urnes.
L’incertitudedemeure forte alors que le premier tour del’électionprésidentielle aura lieu dans 4 jours. Au lendemain des révélations sur la tentatived’attentatavortée, la thématique sécuritaire– jusqu’iciplutôt en retrait des débatspourrait-elles’inviterdans la dernière ligne droite de la campagne et faire bouger les lignes ?
8
72%
70%
e r 21-avr- 20-mai- 15-juin- 13-juil- 15-sept- 21-oct- 07-déc- 12-janv- 04-févr- 23-févr- 04- 11- 18- 25- 1 - 8-avril - 15-avril- 19-avril-16 16 16 16 16 16 16 17 17 17 mars-17 mars-17 mars-17 mars-17 avril-17 17 17 17
Un peu
75%
S’intéressent à l’élection présidentielle 75% (+1)
er 1 - 15-8-avril avril- avril--17 17 17
76% 75% 72% 73% 74% 70% 70% 69% 69% 67% 15- 15- 12- 04- 23-21- 20- 13- 21- 07-juin- sept- janv- févr- févr-avr-16 mai-16 juil-16 oct-16 déc-16 16 16 17 17 17
9
04- 11- 18- 25-mars- mars- mars- mars-17 17 17 17
76% à 80%
76% 76% 77% 74% 72% 73%
19-avril-17
80% 77%
Ne s’intéressent pas à l’élection présidentielle 25% (1)
ESTIMATION DE LA PARTICIPATION
73% 72% 73% 68%
16% Pas du tout 9%
Beaucoup 44%
Assez 31%
79% 78% 77% 75% 72%
74% 74% 74% 72% 72% 71%
47% 46%
23-févr-17
04-mars-17
Evolution 45% 41% 40% 38%
11-mars-17
18-mars-17
38%
34%
29%
25-er 1 - 8-avril- 15- 19-mars-avril-17 17 avril-17 avril-17 17
10
RaisoŶs d’iŶceƌtitu (en % des électeurs volatiles)
d
e
Total supérieur à 100, plusieurs réponses possibles
En ce qui vous concerne, quelle note donneriez-vous à la campagne pour l’élection présidentielle de 2017 pour évaluer sa qualité ? Base : aux personnes inscrites sur les listes électorales (1427) Évolution
/10 4,3
Base :
4,2
19-20 février 2017
3,6
15-17 mars 2017
4,1
22-24 mars 2017
Détail par proximité politiqueNote moyenne
Symp. de la gauche
419
4,7
Gauche hors PS 196
4,8
11
223
4,6
Symp. de la droite
382
4,3
3,8
29-30 mars 2017
242
4,1
5-7 avril 2017
4,4
4,1
4,3
12-14 avril 18-19 avril 2017 2017
179
5,1