L’Observatoire Politique CSA – Les Echos
Baromètre CSA pour les Echos
Etude N° 1301115A
Septembre 2013 Sommaire
Fiche technique 3 1.
4 Principaux enseignements 2.
3. La confiance dans l’exécutif 8
4. L’image des personnalités politiques 14
Titre du projet
2 Fiche technique
 Baromètre exclusif CSA / LES ECHOS réalisé par téléphone les 3 et 4 septembre 2013.
 Echantillon national représentatif de 1011 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué
d’après la méthode des quotas (sexe, âge et profession du chef de ménage) après stratification
par région et taille d’agglomération.

L’Observatoire Politique CSA – Les Echos / Septembre 2013 3 Principaux enseignements
Titre du projet 4 4
4 Principaux enseignements (1/3)
Pour la première fois depuis mai 2012, la cote de confiance du Premier ministre est supérieure à celle du
Président de la République.

Pour le troisième mois consécutif, 31% des personnes interrogées par l’Institut CSA pour Les Echos font confiance
à François Hollande « pour affronter efficacement les problèmes qui se posent au pays ». A contrario, 64% (-2
points) déclarent ne pas lui faire confiance, la proportion de personnes « sans opinion » passant de 3% à 5%.

Le Premier ministre bénéficie quant à lui d’une nouvelle, quoique très légère, amélioration de sa cote de
confiance : elle s’établit désormais à 32% (+1 point). Pour la première depuis mai 2012, Jean-Marc Ayrault
obtient un score supérieur à celui du Président de la République. Fait particulièrement notable : depuis son plus
bas niveau enregistré en juin (25%), la proportion de personnes faisant confiance au Premier ministre a
progressé de 7 points, celle de François Hollande enregistrant au cours de cette période un gain beaucoup plus
limité (+3 points).

D’un mois sur l’autre, la stabilisation des opinions positives exprimées à l’égard du couple exécutif
s’accompagne toutefois d’évolutions notables auprès de plusieurs catégories de population. Sans doute sous
l’effet des annonces du Premier ministre concernant la prochaine réforme des retraites, la cote de confiance de
l’exécutif progresse sensiblement auprès des personnes âgées de 50 à 64 ans qui ne devraient pas avoir à fournir
d’efforts supplémentaires sur la durée de cotisation (Hollande : 39%, +8 ; Ayrault : 40%, +11). C’est aussi le cas
auprès des ouvriers, sans doute séduits par la future mise en place d’un compte pénibilité (Hollande : 28%, +3 ;
Ayrault : 34%, +12), et des retraités (Hollande : 35%, +8 ; Ayrault : 36%, +7) dont la contribution au redressement
des compte sociaux devrait être plus limitée qu’attendu suite à l’abandon du projet de hausse de la CSG.
L’Observatoire Politique CSA – Les Echos / Septembre 2013 5 Principaux enseignements (2/3)
Ce regain de confiance est toutefois largement compensé par l’effondrement de la confiance observé chez les
CSP+ : -12 points pour le Président de la République (29%), -6 points pour le Premier ministre (32%). Plusieurs
éléments peuvent expliquer cette évolution, sans qu’il soit possible de les départager ici : d’abord le sentiment
d’une réforme des retraites qui ne va pas assez loin, ce groupe étant généralement sensible aux réformes de
structure. Il s’agit aussi d’un public plus diplômé que les autres catégories sociales, pour lequel l’allongement
progressif de la durée de cotisation de 41,5 à 43 annuités d’ici à 2035 devrait se traduire par une arrivée en
retraite au-delà de 65 ans, du fait d’une arrivée tardive sur le marché du travail. Au-delà des annonces sur les
retraites, d’autres sujets peuvent avoir influé sur les CSP+. En premier lieu, le débat sur le « ras-le-bol fiscal » n’est
sans doute pas anecdotique pour cette catégorie sociale fortement mise à contribution ces dernières années.
Enfin, la perspective d’une intervention militaire en Syrie (à laquelle les CSP+ adhèrent davantage que les autres
catégories de population) peut elle aussi avoir une influence, dans un contexte où la décision du chef de l’Etat
tarde à venir du fait d’une communauté internationale divisée.

Alain Juppé prend la tête du classement des personnalités politiques et devance de peu Manuel Valls dont
l’image progresse sensiblement.

Avec 52% (+6 points) des personnes interrogées déclarant avoir « plutôt une bonne image » du Maire de
Bordeaux, Alain Juppé occupe ce-mois la première place du classement des personnalités. Il devance d’un point
Manuel Valls (51%, +5 points) qui sort donc renforcé d’une séquence estivale riche en actualités pour le Ministre
de l’Intérieur (violences à Marseille et débat sur la prochaine réforme pénale notamment). La Garde des Sceaux et
Ministre de la Justice, Christiane Taubira, progresse elle aussi mais avec des gains de bonnes opinions plus limités
(35%, +2 points).
L’Observatoire Politique CSA – Les Echos / Septembre 2013 6 Principaux enseignements (3/3)
C’est d’ailleurs un contexte majoritairement haussier que met en lumière l’observatoire politique de rentrée.
François Fillon gagne un point (49%) et occupe la troisième place du classement. Il devance François Bayrou (47%)
et Jean-Louis Borloo (44%), tous deux en progression de 4 points. A l’inverse, Nathalie Kosciuskot-Morizet (30%) et
Jean-François Copé (24%) perdent respectivement 3 et 2 points. Nicolas Sarkozy est quant à lui crédité de 43% de
bonnes opinions, un score inchangé depuis juin 2013.

Trois ministres enregistrent une progression sensible de leur image, sans doute du fait de leur visibilité médiatique
au cours des dernières semaines : Laurent Fabius (38%, +4), Pierre Moscovici (32%, +5) et Marisol Touraine (31%,
+3). Cette dernière pâtit toutefois d’un déficit de notoriété non négligeable, près de trois personnes sur dix (29%)
n’exprimant aucune opinion à son sujet.

Enfin, en cette période de rentrée scolaire, Vincent Peillon est crédité de 29% de bonnes opinions et progresse de
trois points par rapport à juin. Le Ministre de l’Education nationale apparaît toutefois pénalisé par un déficit de
notoriété, un peu plus d’un quart des personnes interrogées (26%) n’exprimant aucune opinion.


Yves-Marie CANN, Directeur en charge des études d’opinion
L’Observatoire Politique CSA – Les Echos / Septembre 2013 7 La confiance dans l’exécutif
Titre du projet 8 Confiance en François Hollande
QUESTION - Faites-vous confiance ou pas confiance au Président de la République, François HOLLANDE, pour affronter
efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays ?
En %

NSP
5% Rappel Août 2013
31%
(=) Confiance
31%
Pas
Rappel Août 2013 confiance Indice de confiance : -33* 66%
64%
(-2) *Indice calculé en soustrayant les « Pas
confiance » au « Confiance »
L’Observatoire Politique CSA – Les Echos / Septembre 2013 9 Confiance détaillée en François Hollande
= Ensemble 31 64 5
Evolution % « Confiance »
-7 18-24 ans 29 64 7
-3 25-34 ans 25 70 5
Age -5 35-49 ans 28 67 5
+8 50-64 ans 39 58 3
Confiance
+2 65 ans et plus 30 62 8
Pas confiance
+8 NSP Retraités 35 59 6
Cadres et professions libérales -18 32 65 3
-9 Professions intermédiaires 28 64 8
-5 Employés 23 73 4 Profession
+3 Ouvriers 28 67 5
Sympathisants Front de Gauche +3 39 54 7
-7 Sympathisants PS 70 26 4
-12 Sympathisants EELV 46 51 3 Proximité
+3 Sympathisants MoDem 32 59 9 politique
-14 Sympathisants UDI 13 87
+2 Sympathisants UMP 11 86 3
-3 Sympathisants FN 8 91 1
L’Observatoire Politique CSA – Les Echos / Septembre 2013 10